Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 16 314 fois
  • 47 J'aime
  • 1 Commentaire

Drôle de médecin

Chapitre 1

Trash

Déshabillez vous :

Elle commence drôlement. Sans lever les yeux, elle me donne cet ordre, et moi j’obéis, sans rien dire. Je reste un moment, ma bite pendante, sans rien faire qu’attendre la suite. Lentement elle regarde : je dois avoir un début d’érection devant elle, jolie femme.

Elle me toise, elle inspecte ma bite. Elle lève les yeux, me regarde franchement. Revient poser ses yeux sur le sexe. Et elle ordonne :

Bandez !

Comme si c’était à la demande, puis :

*Joli morceau.

Encore un long silence puis :

Mais bandez donc que je vois.

Enfin elle demande encore d’arquer. Qu’elle me touche avec ses mains, pas seulement avec ses yeux.

Bandez donc, que je la vois bien.

Cette fois c’est bon, je bande.

Mais si elle me prenait dans ses mains, qu’elle secoue ma bite dans l’intention de me faire cracher du sperme, je suis d’accord.

Enfin elle pose sa main sur le pubis. Elle n’est pas loin de ma queue. Qu’est ce qu’elle attend pour me secouer le queue.

J’approche le plus possible. Je suis à quoi ? Deux centimètres de son visage. Les mouvements incontrôlés font que ma pine monte et descend. Elle pourrait me la bouffer, la prendre dans sa bouche, la lécher, me faire juter dans sa foutue gueule de salope.

Et non, elle attend, me fait bander encore plus fort. Si elle savait combien j’ai envie qu’elle me branle ou mieux qu’elle me suce.

Je vois déjà mon méat répandre sur sa langue tout le foutre que j’ai en réserve.

Pourtant c’est bien elle qui m’a demandé quand j’ai pris rendez vous de ne pas me masturber avant qu’elle me voit. Drôle de médecin !

J’ai cru qu’elle voulait ma bite quand elle s’est levée devant son bureau. Et enfin :

Branlez vous devant moi.

Et vous ?

Moi ? Je le ferais après.

Devant moi ?

Non, seule, c’est mieux.

Vous aimez vous branler alors.

Comme vous, je suppose. Allez branlez vous que je vois si votre sperme est gluant.

Pourquoi elle me demande ça alors qu’elle va se masturber après ? Et puis je bande, j’ai envie de sentir sa chair contre la mienne. Et puis zut : je bande, je suis en forme. Tant pis si elle ne veut pas profiter de ma bite.

Et maintenant devant elle je prend ma pine dans la main droite. Je l’entoure dans la paume. Le prépuce descend doucement : je le force à aller plus vite. Ça y est je me branle comme elle le veut...

...Elle fait tomber son jean, sa culotte. Elle me montre ses trésors. Il me semble qu’elle mouille. Je continue pour mon unique plaisir, même si visiblement elle aussi est excitée.

Elle passe des doigts sur sa fente. Elle les ressort pour les mettre dans la bouche.

Elle passe sa main sur ses fesses. Non ! Elle ne va pas se toucher le petit trou. A voir les mouvements de son bras, elle se masturbe l’autre coté. Une rareté de voir une fille se masturber le cul.

Ses yeux ne quittent pas ma bite, elle regarde ma main monter et descendre. Elle suit le même rythme que moi. Et je lui demande :

Enculez vous.

Non, pas encore.

Si que je vous regarde.

Elle se tourne, montre et ses fesses et sa main. Je vois clairement qu’elle a mit un doigt là où j’aimerai mettre ma pine. Elle le fait entrer et sortir entièrement avant de recommencer. Elle m’étonne un peu quand elle sort le doigt, le passe entre ses lèvres comme pour le goûter. Elle le replante dans son cul. Son regard me fixe comme par défit.

Donnez moi votre cul.

Non, finissez de vous branler.

Et moi je me finis. Je laisse échapper mon jus. Elle émet un petit bruit quand elle se tend, son bas ventre en avant : elle jouit.

Elle attend à peine pour cette fois me prendre dans sa main. Il n’en faut pas plus pour me faire encore bander. Cette fois je suis plus gros que la première fois.

Elle s’installe les fesses contre le bureau, elle rend son pubis vers moi. C’est elle qui prend ma queue dans sa main. Elle me branle à peine, comme pour vérifier que je bande assez. Elle me guide vers elle, vers son intimité. Je pense la baiser : elle me veut ailleurs. Je sens ma queue passer sur son con, glisser vers l’inconnu de son cul. Elle est tenue vers moi, ma pine se dirige vers elle. J’entre dans son anus ouvert. Je ne suis pas le premier à entrer de ce coté là . Tant mieux. Au moins elle sait comment ça marche. Je sens mon gland qui écarte ses chairs, qui va au fond de ce puits.

Une main passe entre nos corps : elle se branle en se faisant enculer. J’allais me perdre dans ses intestins quand je sens les muscles de son cul s’ouvrir et se fermer : nous jouissions ensemble : le nirvana pour chacun.

Je sors de son anus avec un filament de sperme qui nous réuni encore.

Diffuse en direct !
Regarder son live