Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 10 364 fois
  • 46 J'aime
  • 0 Commentaire

Drôles de parents

Chapitre 2

Divers

J’ai beaucoup de chance d’avoir une épouse très ouverte qui m’a donnée des enfants merveilleux, je suis le plus heureux des hommes.

Les jours qui ont suivi cette série d’aventures ont étés extraordinairement bien dans tous les sens du terme, les enfants nous remplissent de bonheur, Irène est joyeuse, notre couple est un enchantement, tous les quatre nous nous aimons comme des fous.


Deux semaines passent jusqu’au samedi soir où Irène et moi n’avons pas prévu de sortie, nous sommes étonnés de voir nos enfants restés à la maison dans leur chambre pendant que nous regardons la télé. Vers vingt trois heures, Isabelle vient nous rejoindre en peignoir, pensant qu’elle veut nous tenir compagnie, elle nous demande de venir voir dans sa chambre avec un ton qui dégage beaucoup de tendresse, puis elle retourne dans sa piaule. On se regarde avec ma femme en se demandant ce qui se trame encore derrière cette invitation tardive, ne pouvant rien refuser à nos enfants, Irène arrête le poste, passons quelques minutes à la salle de bain et nous allons dans la chambre d’Isabelle.


On pensait bien qu’une surprise de ce genre nous attendait, mais pas jusque là !

Claude et Isabelle, nus sur le lit les mains sous la tête, l’air très décontractés, nous disent ensemble:


— Venez jouer avec nous papa et maman chéris


Ils se levent ensemble, Isabelle me tire par la ceinture de mon peignoir pour m’approcher du lit, détache la ceinture , Claude copie les gestes de sa soeur sur sa mère, nous sommes prisonniers de notre piège, il est très difficile de reculer, mille pensées trottent dans ma tête, je regarde mon épouse qui se laisse faire, il me reste plus qu’à ceder, en moins de temps qu’il faut pour le dire nous sommes dans le mème état qu’eux, nus tous les quatre.


— Comme tu es doux mon papa chéri, me dit ma fille en caressant ma poitrine velue.


Claude échange déjà un baiser avec Irène, c’est vrai que pour Claude ce n’est pâs la première fois, mais pour moi je me sens un peu gêné, bien qu’habitués avec Irène à ce genre d’exercice avec nos amis, là, je vis une situation très particulière.

Isabelle a vite fait de me changer les idées par ses gestes, je sens ses petits seins pointus qu’elle prend plaisir à frotter sur mon corps, puis elle pose ses lèvres sur les miennes pour engager un baiser, c’est un vrai baiser d’amoureux. Complètement passif devant ce développement de charmes, Irène me serre la main pour me faire savoir qu’elle subit le mème suplice par son gamin.


Dans cet atmosphère euphorique, nous sommes tout de suite en condition d’excitation par ces deux jeunots. C’est une véritable partouze que nos enfants ont mis au point. Isabelle continue son manège, ses caresses vont finir par me faire cracher mon sperme sans mème toucher ma verge. Claude tète les seins de sa mère avec beaucoup de passion, il descend vers le bas du ventre et enfonce son visage dans les poils frisés ça me rappèlle des souvenirs récents. A son tour Isabelle s’empare de ma verge fierement dressée, elle soupèse les couilles, on croirait qu’elle a une grande habitude de cet exercice, elle fait coulisser la peau sur le gland, nos deux enfants sont très occupés entre nos cuisses, je suis de plus en plus surpris lorsqu’elle me prend dans sa bouche. Comment peut-elle faire ça, beaucoup de questions défilent dans ma tête, ma fille super délurée me suce aussi bien que sa mère; Je n’ai pas laché la main d’Irène, j’apprécie ces rares instants en fermant les yeux de peur de sortir de mon rêve.

J’ouvre les yeux et non ! ce n’est pas possible ! Claude a remplacé sa soeur, c’est mon fils qui me donne tout ce plaisir, Isabelle a fait coucher sa mère puis s’est allongée entre ses cuisses le visage fouillant la chatte que j’imagine brulante. A son tour claude me pousse sur le lit pour que je m’allonge à coté de sa mère, je la regarde elle me dit:


— Ne fait pas cette tête là chéri, profite de ce que les enfants nous donnent, ils sont merveilleux ces petits anges.


Je crois qu’elle a raison, pourquoi se compliquer les méninges alors que tout est si simple, tout se déroule pour le mieux pour le bonheur de nous quatre. Claude continue sa pipe, je passe ma main dans ses cheveux, il me suce divinement bien, je sens ma jouissance approchée, Irène s’approche de moi et me donne un baiser d’amoureux, c’est ce baiser qui à déclancher notre orgasme, j’ai joui dans la bouche de mon fils qui n’a pas lacher le morceau, Irène a vécu le mème plaisir sous la bouche de sa fille.


Nous sommes à bout de souffle, Isabelle et Claude nous caressent par petits massages pour nous détendre puis nos enfants nous laissent pour chahuter ensemble sur la descente de lit. Irène et moi les regardons avec plein d’admiration en se disant qu’ils sont les plus beaux du monde. Isabelle est sur Claude ils font mine de lutter puis sous nos yeux, elle prend la tige de son frère dans sa bouche, elle le suce alors que Claude se place pour lui brouter le vagin? Irène lance un ’HO’ de stupéfaction. Trop tard on ne peut plus rien faire, juste regarder ce magnifique spéctacle. On se regarde Irène et moi en comprenant pourquoi ils ont une certaine expérience ces petits salauds.

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)


Leur position change, Claude bande très fort, il s’allonge sur sa soeur, Irène et moi avons le mème réflexe:


— Non Claude pas ça !


La pénétration est déjà effectuée, nous ne comprenons plus rien, nous pensions nos enfants vierges et sages, voilà qu’ils font l’amour aussi bien que nous. Muet devant ce spéctacle, nous ne pouvons que considerer ces deux vauriens qui s’activent pour arriver à leur fin, ils jouissent dans de petits cris perçants. Ils se séparent en se lèchant le sexe l’un à l’autre comme pour les nettoyer, ils sont adorables.


Ils nous fixent en nous demandant:


— Ca vous a plu ?


— Dites-nous voir, depuis combien de temps faites vous l’amour tous les deux ? demande Irène.


— Mais c’est grâce à vous si on est comme ça, à votre comportement, à votre gentillesse, à votre liberté et ouverture d’esprit, la curiosité nous a amené à nous amuser sans faire de mal à personne, on vous a vu plusieurs fois faire l’amour, on a voulu faire la mème chose? Claude et moi nous nous aimons beaucoup et d’un amour sincère. Sophie la fille du pharmacien, me donne la pilule, au début elle s’est amusée un peu avec nous, mais maintenant elle s’est trouvé un copain. Voilà nous n’avons plus rien à cacher et très contente de vous avoir tout dit, termine Isabelle.


Mon épouse et moi avons écouté ce récit et sommes incapable de répondre à cette histoire très franche. Isabelle vient sur le lit entre nous deux, passe un bras autour de notre cou et nous embrasse chacun notre tour.

Claude nous masse les pieds donne de petits bisous en remontant les quatre jambes, Isabelle fait la mème chose par le haut, les quatre mains parcourent nos corps, nous sommes beaucoup plus détendus. Les bouches de nos enfants sucent tout ce qu’elles trouvent, nous recommenços a être excités par ces jeux pervers, puis sans mème y faire attention Claude a déjà enfilé sa mère, mon fils fait l’amour à mon épouse sous mes yeux, mon excitation monte encore d’un cran, Irène est aux anges elle laisse échapper quelques mots doux.


Isabelle ne veut pas être en reste, elle s’installe à cheval sur moi, je ne peux pas la repousser je n’en ai pas la moindre force, bien au contraire, j’ai envie de ma fille, elle s’empalle litérallement sur mon membre extrêmement gonfflé, je suis serré dans ce jeune sexe chaud et mouillé, elle fait des mouvements d’avant en arrière recherchant le plaisir. Nos enfants s’activent sur nos corps en se tenant par le cou, en s’embrassant à pleine bouche, c’est toujours un spéctacle unique qui nous transporte encore une fois au septième ciel tous les quatre en mème temps.


Le lendemain-matin nous sommes réveillés par un petit déjeuner sur un plateau, préparés et livrés par nos charmants enfants, ils nous regardent manger avec des yeux pleins de bonheur. Nous sommes également heureux et fiers d’avoir vécus cette soirée hier-soir, nous sommes sûrs d’être une famille unie. Claude nous dit:


— Vous êtes beaux comme ça tous les deux.


— Mais vous aussi vous êtes très mignons, répond Irène en tendant les bras vers son fils pour l’inviter à venir, ce qui dégage le drap, Claude se blottit dans la poitrine de sa maman, il cherche le sein comme un affamé, Irène s’étend en arrière pour déguster le plaisir, je me pousse un peu pour laisser la place à Isabelle qui cherche à se mettre à coté de son frère pour prendre l’autre sein. Mon épouse avec ses deux enfants la tétant, est dans un paradis.


Je commence à bander serieusement par cette preuve d’amour sous mes yeux, je me masturbe en regardant femme et enfants. J’embrasse Irène, nos chérubins manipulent nos sexes, ils se dégagent de leur mère, Claude passe derrière sa maman, Isabelle s’allonge dans mon dos. Irène et moi sommes dans un cocon, nous nous laissons aller aux mouvements occasionnés par les enfants qui nous procurent un effet extraordinaire, les petits seins d’Isabelle rentrent dans mon dos, Claude derrière Irène, lui mord la nuque, puis je sens la main de Claude prendre ma verge pour la présenter à l’entrée de la minette de sa maman, je pénêtre mon épouse avec un plaisir rare aidé par mon fils, nous sommes dans un bien-être voluptueux où le temps n’a plus de prise, où les heures passent à la vitesse des secondes Isabelle me suce entre les fesses Claude a la mème position sur sa maman, je sens des bouches partout sur mes bourses, sur mon anus, nous avons un orgasmes d’une force inouie, nous sombrons dans un autre monde.

fanvel@wanadoo.fr

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder