Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 15 163 fois
  • 132 J'aime
  • 2 Commentaires

Un échange de bons procédés

Chapitre 5

Des accords trouvés

Inceste

Leia et moi avions maintenant franchi le cap de la pénétration depuis environ un mois et demi. Si le nombre de jours durant lesquels nous avions des rapports restait à peu près identiques, c’est toutefois le nombre de rapprochements qui était plus important. En effet, si avant la pénétration, il n’y avait qu’un seul rapport par visite, depuis cette étape franchie, nous passions minimum à deux rapports par visite, parfois trois.


Ce jour-là, nous venions de faire l’amour pour la première fois de la journée. Je caressais son corps et y déposait quelques baisers. Puis, après avoir mis ma langue dans sa bouche, je me suis allongé à ses côtés, pleinement comblé et satisfait. Elle est ensuite venue dans mes bras et a posé sa tête, un bras et une jambe sur moi. J’étais déjà amoureux d’elle, mais je ne lui avais jamais dit. D’une part, parce qu’elle était toujours avec son copain, et d’autre part, parce que je craignais que pour elle, nos moments n’aient pas la même signification. Pourtant, ne pas lui avouer mes sentiments devenait de plus en plus difficile.


— George, je sais qu’il y a des choses que tu ne veux pas me dire, mais je ne sais pas pourquoi, me dit Leia.

— De quoi parles-tu ? lui demandais-je.

— Je ne suis pas stupide tu sais. Je vois bien la façon dont tu te comportes avec moi depuis que nos rapports ont évolué. Je sais ce que tu ne me dis pas.

— Ça se voit tant que ça ?

— Je ne sais pas, en tout cas moi je le vois. Et sexuellement, je le sens aussi.

— Désolé.

— Ne le sois pas, je ressens la même chose, mais je reste avec mon copain parce que je sais que si je rompais avec lui, je ne pourrais plus cacher aux autres ce que ressens pour toi. Et si tu veux savoir, depuis que nous avons fait l’amour toi et moi, je ne l’ai pas refait une seule fois avec lui.

— Merci.

— J’aimerais que tu me fasses une promesse, me demanda ma sœur.

— Laquelle ?

— Je veux que tu me promettes de chercher une femme pour que jamais nous ne soyons célibataires en même temps. Si ça arrivait, je n’aurais qu’une seule envie, c’est de vivre avec toi et ça risquerait de provoquer un tsunami dans la famille. J’aime beaucoup les parents et nos autres frères et sœurs, donc je ne veux pas que nos sentiments l’un pour l’autre soient à l’origine de conflits avec eux.

— Tu es consciente que si je dois trouver quelqu’un, ça voudra dire que je devrais coucher avec elle de temps en temps pour préserver un semblant de couple.

— Je sais. Mais je ne suis pas obligée de savoir quand ça arrive ni combien de fois.

— Rassure-toi, si ça devait arriver, ça serait beaucoup moins souvent qu’avec toi.


Suite à cette conversation, je l’ai longuement embrassée. Même si, sans lui dire, elle savait déjà que j’étais amoureux d’elle, maintenant, je savais que mes sentiments étaient partagés.

— Je t’aime Leia, lui dis-je ouvertement pour la première fois.

— Je t’aime aussi George.


J’avais déjà dit à une ex que je l’aimais. Et à cette époque, c’était vrai, j’étais amoureux d’elle. Mais je n’avais pas prononcé son prénom. Là, j’avais envie de prononcer son prénom pour bien prendre conscience que je disais ça à ma sœur jumelle. Une fois cette phrase prononcée, j’étais soulagé d’un poids. Je n’avais plus à garder secret mes sentiments.


En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

— Si je ne t’ai rien dit, c’est parce que tu as ton gars et que je n’étais pas sûr que ce que nous faisons représente la même chose pour toi que pour moi.

— Je peux comprendre que tu n’aies rien dit à cause de lui. Mais qu’est-ce qui a bien pu te faire penser que quand nous faisons l’amour cela ne représente rien pour moi ?

— Je ne sais pas. Peut-être la peur de me tromper et de souffrir.


Nous sommes restés encore un long moment allongés ensemble sur le lit, dans la nudité la plus totale. Cette fois, les baisers que nous échangions étaient souvent ponctués de mots d’amour que je n’avais plus peur de prononcer, ni d’entendre.


Dans l’après-midi, quelques temps après avoir mangé, je me suis dirigé vers mon bureau puis j’ai allumé mon ordinateur.

— Je t’aime Leia. Et si cela peut permettre de garder notre relation secrète le plus longtemps possible, sache que ça va beaucoup m’ennuyer, mais je suis prêt à me mettre avec une autre fille. Mais il y a une condition.

— Laquelle ? me demanda ma jumelle.

— Tu choisis à ma place la fille avec laquelle je serai.

— Tu es assez grand pour choisir tout seul.

— Oui, et c’est toi que je choisis. Mais je veux que tu choisisses celle avec qui tu aimerais que je couche.

— Aucune ! dit-elle dans la foulée.

— Moi non plus ça ne me plaît pas. Mais disons que tu choisiras celle avec laquelle tu seras la moins gênée de me savoir avec.

— Je peux en choisir une vieille, grosse et moche ?

— Tu fais selon tes envies, lui confirmais-je. Si c’est vraiment ce que tu veux, je me mettrai avec une vieille grosse et moche.


Après un long moment d’hésitation, Leia a fini par venir s’asseoir sur mes genoux. Elle a encore hésité un moment avant prendre le clavier en main et de se lancer.

— Ça me fait chier de t’inscrire sur un site de rencontres alors que tu pourrais facilement trouver une fille de façon plus classique.

— Oui, mais tu ne pourrais pas voir à quoi elle ressemble avant que je lui parle.


Ma sœur a cherché un site de rencontres où les discussions entre membres inscrits sont gratuites, car il n’était pas question, pour moi comme pour elle, de payer pour pouvoir discuter avec des filles qui ne m’intéresseront jamais.

Leia a choisi pour moi un pseudo assez flatteur sans être trop dans la vantardise. Puis elle s’est occupée de mettre en avant mes qualités dans ma description. Personnellement, j’avais l’impression qu’elle décrivait une toute autre personne tout en donnant quelques détails qui me ressemblaient. Mais elle me connaît mieux que quiconque, donc elle savait probablement de quoi elle parlait.


Mon profil créé, j’ai décidé de ne pas continuer pour aujourd’hui. Tout cela me paraissait invraisemblable. Mais surtout, j’avais envie de profiter davantage de Leia. Ne rien faire de particulier, l’avoir dans mes bras tout en étant allongés dans le lit. C’est ça pour moi un moment tendre avec la femme que j’aime. Sentir son corps nu contre le mien, la douceur de sa peau, son odeur apaisante, entendre sa respiration calme et reposée... Même si je ne me sentais pas fatigué, toutes ces choses m’ont fait m’assoupir sans m’en rendre compte. Et lorsque je me suis réveillé quelques heures plus tard, je l’ai observée dans son sommeil et je lui ai déposé un baiser. Leia ne répondant pas à mon baiser, je l’ai contemplée de nouveau puis cette fois, c’est sur son sein gauche que j’ aidéposé un baiser avant de poser ma main dessus et de me rendormir.


Cette fois, c’est moi qui me suis fait réveiller par ma sœur qui m’embrassait un peu partout.

— Ça y est bébé, tu es réveillé ?

— Oui ma douce.


C’était la première fois que nous utilisions des surnoms qu’utilisent personnes en couple, mais cela ne semblait déranger aucun de nous. Leia continua de m’embrasser un peu partout tandis que moi je caressais son corps pour l’encourager à continuer.

— Regarde comme je t’aime, me dit-elle en descendant de plus en plus bas avec ses baisers.


Elle a pris ma barre dont la rigidité s’est accentuée une fois dans sa main, puis elle a ouvert sa bouche et y a emprisonné mon attirail. Ce n’était pas la première fois qu’elle me sucait, mais c’était notre premier acte sexuel depuis que nous nous étions avoué nos sentiments. Et de cette façon, elle me faisait bien comprendre que l’amour dont elle me parlait était bien plus que fraternel. Ne voulant pas, pour cette fois, éjaculer dans sa bouche, je lui ai proposé de jouir dans son antre humide. Elle s’est alors redressée et s’est assise sur ma poutre qui s’engouffrait sans peine dans ce lieu qui n’était plus inconnu pour moi mais dans lequel j’aimais toujours autant me retrouver.

— Je t’aime Leia ! m’exclamais-je au moment où j’éjaculais en elle.


Comblés par ce que nous venions de nous offrir l’un et l’autre, ma sœur s’allongea sur moi, gardant encore en elle mon sexe jusqu’à ce qu’il ramollisse et ressorte naturellement de ce coin accueillant et chaleureux.

— C’est comme ça que je t’aime aussi, lui dis-je. Et ça sera comme ça tout au long de ma vie.

— Ça me convient parfaitement, me répondit-elle.

— Leia, tu veux bien rester avec moi cette nuit ? Depuis que notre histoire a commencé, nous n’avons jamais...

— D’accord, me coupa-t-elle sans que j’ai besoin d’argumenter les bénéfices d’une nuit ensemble.


Elle a allongé son bras pour chercher l’un de ses vêtements, puis a pris son téléphone. Je n’ai pas vu ce qu’elle a fait exactement, mais j’ai vite compris peu de temps après.

— C’est bon, j’ai prévenu l’autre que je ne rentre pas ce soir. Je n’ai pas envie qu’il m’appelle.


Puis elle a complètement éteint son téléphone. Vu sa façon de parler de celui avec qui elle était en couple depuis plus de deux ans et demi, il était clair qu’elle n’avait plus de sentiments pour lui. Maintenant c’était officiel, plus besoin de nous presser pour faire les choses, nous avions toute la nuit pour ça. Nous avons donc tranquillement pris notre repas du soir ensemble, puis nous avons regardé un peu la télé. Puis, au moment d’aller nous coucher, nous avons refait l’amour, ainsi que deux autres fois durant la nuit.


Le lendemain matin, j’ai découvert avec joie que Leia était toujours auprès de moi. Elle m’offrit un agréable cadeau pour m’aider à me réveiller. Je me suis laissé aller dans sa bouche et elle a avalé son petit lait matinal. Ce jour là, nous avons convenu un accord de passer au minimum deux nuits ensemble chaque mois. Bien sûr, si nous pouvions en passer plus ensemble, c’était encore mieux.

Diffuse en direct !
Regarder son live