Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 17 085 fois
  • 98 J'aime
  • 1 Commentaire

L'éducation de Juliette

Chapitre 11

Des cousins qui s'adorent

Inceste

Après le diner, nous voilà installée sur la terrasse. Mon oncle a tiqué quand il a vu la tenue de sa fille. Je me suis occupée de son look. Je lui ai prêté un de mes mini-short. Sur mon insistance elle n’a pas mis de culotte. Le short moule sa chatte, faisant ressortir ses lèvres. En haut un marcel très échancré, sans soutien-gorge. Maquillée, bien coiffé, elle est bandante. Alex ne sait plus où regarder, moi-même étant en mini-jupe au raz des fesses, sans slip, même marcel en haut.

Mon parrain me demande des nouvelles de toute la famille, de mon homme, mais je vois bien que ce n’est pas cela qui l’intéresse, comme son fils, son regard navigue entre sa fille et moi. Sylvie, installée dans une méridienne a les jambes légèrement écartées laissant voire sa chatte bien moulée, le short est même un peu humide, preuve que ça l’excite. Je suis dans la même position, mais n’ayant pas de culotte, c’est vu directe sur ma moule. Les deux hommes tentent de dissimuler leur érection. Au bout d’un moment, j’estime que nous les avons assez allumés.


-       Je suis fatiguée, je vais me coucher.

-       Moi aussi dit ma cousine.


Bises au tonton et à Alex, direction la chambre. Nous dormons dans la même chambre Sylvie et moi, il y a deux lits, mais un seul suffira. Nous sommes nues, côte à côte, mon bras entoure les épaules de Sylvie. Nous échangeons sur la soirée.


-       Tu as vu ton père comment il nous a maté ?

-       C’est surtout toi qu’il regardait, sans culotte cela a dû l’étonner.

-       Tu parles il sait bien que je ne mets pas de culotte, il s’en ait aperçu quand il est venu me chercher, en plus j’ai fait semblant de dormir, il en a profité pour me doigter. 

-       Le salop, faire ça à sa filleule 

-       T’es au courant qu’il aime les minettes, d’ailleurs Il s’est bien attardé sur ta petite chatte aussi, il a remarqué que sa fille n’avait de culotte et qu’elle mouillait.

-       J’ai honte


Je la serre contre moi, m’empare de ses lèvres.


-       Et là, tu as honte

-       Ce n’est pas bien

-       Ça te plais ou non ?


Elle ne répond pas, reprend mes lèvres.


-       Alors dis-moi, avec ton fiancé, rien

-       Non

-       Même pas une petite branlette, une pipe ?

-       Non rien, il veut que l’on reste pur jusqu’au mariage.


Je commence à caresser Sylvie, ma main s’attarde sur sa poitrine, je pince ses tétons, les tords. Ma cousine gémit, ses cuisses s’écartent, ma main descend vers sa vulve, j’écarte ses lèvres, je la caresse sans la pénétrer, virginité oblige. Ma bouche remplace ma main, ma langue s’introduit dans sa grotte, remonte sur son clito, le lèche, le suce le mordille, elle coule comme une fontaine, j’humecte mes doigts avec sa mouille, j’enfonce mon index dans son cul.


-       Ah, non pas ça

-       Laisse-toi faire, je suis sûre que tu vas aimer.


Mon index coulisse dans sa rondelle, j’introduis un deuxième doigt, elle ne dit plus rien, au contraire elle cambre les reins pour mieux s’offrir. C’est bien ce que je que je pense, ma cousine est une chaudasse, et son fiancé un con. Entre ma langue sur son clito, et mes doigts dans le cul, ma cousine a eu trois orgasmes.


-       Et toi, tu n’as pas joui

-       Vas chercher ton frère, j’ai envie d’une bite


Sylvie fait mine d’enfiler une robe de chambre.


-       Vas-y comme ça, il sera chaud pour me sauter.


Elle revient avec Alex.


-       Déshabille-toi et viens me bouffer la chatte


Alex n’en revient pas. Lui qui était encore puceau ce matin va baiser pour la deuxième fois, sans compter la pipe offerte par sa sœur. Je suis sur le lit, sur le dos, cuisses largement écartée. Alex s’installe devant mon puis d’amour, sa bouche se pose sur ma chatte, il enfonce sa langue, me lèche avidement.


-       Plus haut, bouffe moi le clito


Il me regarde, étonné. Il ne sait pas où se trouve ce foutu clito.


-       Montre lui Sylvie.


Alors ma cousine se penche sur ma chatte, elle se saisit de mon clito, le décalotte, donne de petits coups de langue. Alex la remplace, il lèche


-       Suce-le


Il s’exécute. Malgré sa maladresse, ou peut-être grâce à elle, je sens la jouissance s’emparer de mon corps. Je mouille d’abondance.


-       Viens, donne-moi ta bite, prend moi.


Alex ne se le fait pas répéter, il s’installe, sa bite cherche ma grotte, c’est mieux qu’hier, elle la trouve, il me pénètre d’un coup, s’enfonçant jusqu’aux couilles. Sylvie nous regarde avec envie. Sa main se pose sur sa chatte, elle se branle, devant son frère. Elle se décoince, ce n’est pas pour me déplaire. Alex me ramone la chatte, il va trop vite, à ce rythme, il va jouir trop vite.


-       Ralenti mon chéri, va doucement, fais-moi bien sentir ta bite, tu me remplis bien, j’adore. Sylvie vient sur ma bouche, je vais te bouffer la moule


Sylvie enjambe mon visage, sa chatte sur ma bouche, elle est face à son frère qui continue de me ramoner la chatte. Ma langue s’active sur sa moule, écarte ses lèvres, la pénètre, son jus coule dans ma gorge, elle mouille la salope, elle aime se faire brouter et son copain qui l’ignore.

Elle n’en peut plus, face à son frère elle se caresse les seins, se pince les tétons en le fixant. Alors Axel tend ses mains, il remplace celles de sa sœur, lui caresse les seins. Sylvie gémit de plaisir, elle se penche vers Axel, pose ses lèvres sur les siennes, sa langue part à la recherche de celle de son frère, la caresse, se mélange. J’ai abandonné sa chatte, ma langue s’attaque à sa rosette, s’enfonce dans son cul. Un long frisson parcours le corps de ma cousine, elle jouit. Axel n’en peut plus toutes ses émotions c’est trop pour lui, il crache son foutre au fond de mon con. C’est à mon tour de jouir. Nous sommes allongés tous les trois, Axel entre nous deux.


-       Ta langue dans mon cul, c’est génial me dit Sylvie.

-       Une bite c’est encore mieux

-       Oh non c’est trop gros, ça doit faire mal

-       Il suffit de bien se préparer

-       Comment

-       Tu vas voir


Je vais chercher mon vanity dans la salle de bain. Au milieu de mes produits de toilette, un gode ceinture, deux trois plugs de différentes tailles, et un gode gonflable. Mes cousins sont éberlués. Vous voyez, je suis toujours prête à faire plaisir.


-       A quatre pattes Sylvie, épaules sur le matelas, cambre-toi bien écarte les cuisses.


Dans cette position, Sylvie expose sa chatte et sa rondelle aux regards de son frère, mais toute honte l’a abandonnée. Je prends un tube de gel et lui enduit la rosette, la lissant, j’enfonce un doigt dans son rectum, puis un deuxième, je les fais coulisser en les écartant, son cul s’assouplit, elle a l’air d’apprécier, elle vient au-devant de mes doigts, elle s’encule toute seule. Axel apprécie le spectacle également, il se branle doucement en regardant sa sœur se faire enculer.


-       Suce ton frère, il ne va pas se branler alors qu’il a une jolie bouche devant lui.


Sylvie s’exécute, elle engloutie la bite de son frère comme une gourmande. Son pauvre fiancé doit sentir les cornes pousser. Et ce n’est pas fini. Je sens que le cul est bien assoupli, je le remplace par le gode que je gonfle. Sylvie a un sursaut, elle sent son cul s’ouvrir, ça lui fait tout drôle. Elle accélère sa pipe sous l’effet de la jouissance que lui procure le gode. Axel crache son foutre qu’elle avale consciencieusement.


-       Voilà mes petits, dans un jour ou deux, cousine, ton cul sera prêt à accueillir une belle bite.

-       Mais je veux rester vierge jusqu’au mariage

-       Mais le cul ça ne compte pas, tu n’es déjà plus vierge de la bouche

-       OK mais qui va m’enculer ?

-       Eh ben, ton frère, sur ce au lit

Diffuse en direct !
Regarder son live