Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 57 058 fois
  • 133 J'aime
  • 5 Commentaires

Elle avait 66 ans

Chapitre 1

Inceste

J’en avais 14, c’était fin juillet, une chaleur torride, dans sa chambre de bonne au dernier étage d’un immeuble chic de Paris ma grand mère bouclait sa valise. Nous partions le soir même pour passer quelques jours dans sa maison familiale. Elle essayait de fermer une valise trop remplie, cette valise était posée sur un fauteuil, elle posa le genou sur la valise pour la verrouiller, j’étais agenouillé pour lacer mes tennis, à ce moment même j’ai levé les yeux et dans cette position j’ai vu ma grand mère, jambes écartées et le genou plié ce qui m’a donné une vue parfaite de son entre jambe. Surpris par cette vision j’ai regardé avec insistance, même si cela n’a duré que quelques secondes j’ai parfaitement vu pour la première fois un sexe de femme. Je me suis immédiatement relevé, j’ai de suite constaté que j’étais en érection, j’étais troublé mais excité. Cette érection persistait, je ne savait pas quelle position adopter. Comme cela m’était déjà arrivé lors d’érections prolongées, elles étaient suivies de douleurs aux testicules. Cela ne s’est pas fait attendre, j’avais mal, à plusieurs reprises je me pliais légèrement me tenant le ventre. Ma grand-mère fini par s’en apercevoir et me demanda ce qui m’arrivait. Gêné, je lui dis que j’avais mal"au zizi". Elle surprise et inquiète me demande si cela m’est déjà arrivé, je réponds que oui. Elle s’assoit sur le bord du lit et me dit montre moi ça. Je baisse donc mon jean’s là elle découvre mon état (je ne le savait pas à l’époque, mais la nature m’avait plutôt avantagé)je baisse mon slip et là elle découvre mon sexe, et sa taille, elle reste muette quelques instants et me demande ce qui m’arrive, si cela m’arrive souvent. Très gênée elle aussi me demande si je me touche, si je me caresse en un mot si je me masturbe, je lui répond que oui, elle me demande si j’éjacule (elle m’a dit: est ce qu’il sort du sperme,)est ce que cela te soulage, je dis que oui. Elle me demande si j’ai toujours mal elle caresse mes testicules et me demande si cela m’apaise, je dis que oui, puis elle prend mon sexe dans sa main, elle le trouve dur et brûlant et commence à me masturber très lentement, elle me décalotte et me dit: ton gland est prêt à éclater. Puis elle me masturbe plus énergiquement, elle ne quitte pas mon sexe des yeux, je la trouve rouge excitée, j’ai un plaisir immense, je n’ai jamais bandé aussi fort, j’écarte les jambes, je mets mon ventre en avant, elle me serre le sexe, elle me décalotte de plus en plus fort, elle me regarde dans les yeux et me dit: il faut bien vider tes petites couilles. A ce moment elle approche son visage de ma verge et l’introduit dans sa bouche, je ne connaissais pas un tel plaisir, je donne des coups de ventre dans sa bouche je tiens sa tête que j’appuie sur mon sexe je n’en peux plus j’essaie de me retenir mais rien n’y fait, j’éjacule dans la bouche de ma grand mère qui continue à me sucer et je la vois faire le mouvement de déglutition elle vient d’avaler mon sperme. Elle me dit: j’en ai plein la bouche, il est épais et brûlant, il est délicieux. Elle me demande si j’ai bien joui, si cela m’a plu. Elle me dit, contente de m’avoir soulagé, mais qu’il faudrait que ce soit un secret. Un quart d’heure passe, mon état n’évolue pas je n’ai plus mal mais mon érection est au même point. Elle ferme les volets, remonte sa combinaison, s’allonge sur le lit écarte ses jambes et me dit, regarde mon chéri, maintenant tu peux découvrir ça et elle pose ses doigts sur son sexe, écarte les lèvres et me montre l’orifice de son vagin, elle me dit: tu peux le toucher, y enfoncer tes doigts, ce que je fais. Elle me dit tu sais les femmes adorent se faire lécher, viens, viens essayer. Cette première fois elle m’a imposé de la lécher près d’une demie heure, je n’en pouvais plus, elle me disait: lèche moi encore tu auras une récompense, elle commençait à parler avec des mots vulgaires, comme, lèche mon trou, bouffe moi, mets ta langue dans mon con etc elle se tortillait en gémissant. Puis elle m’a fait un tas de compliments et m’a dit de venir entre ses cuisses, et de bien enfoncer "ma bite dans sa connasse" j’avais du mal à imaginer ma grand mère utiliser de tels mots. A ce moment j’ai eu mon premier rapport sexuel avec ma grand mère. La même nuit elle m’a tout appris, positions,sodomie. Pendant ces vacances nous avions plusieurs rapport par jour, même si certains jours cela se limitait à des fellations. Elle me faisait des fellations systématiquement au réveil le matin et à la sieste après de repas de midi. Si je rentrai un peu tard le soir et que je me sois un peu excité à flirter avec mes copines: elle me disait que je pouvais la pénétrer sans le lui demander. Il m’est souvent arrivé alors qu’elle dormait de la mettre sur le dos de lui écarter les jambes et de la pénétrer, Nous avons continuer à avoir des relations furtives, occasionnelles pendant un an et demi. Elle avait malgré son âge un physique très harmonieux elle était très excitante. Puis se fut la Fac. Pas de honte, pas de regrets, pas de séquelles, que le doux souvenir de plaisirs sexuels à l’état pur. Le mot inceste n’a rien à voir dans cette histoire, l’âge, le calendrier est une invention de l’homme. Personne n’a forcé personne.


Diffuse en direct !
Regarder son live