Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 4 395 fois
  • 9 J'aime
  • 1 Commentaire

Elle m'a bien sucé, mais je n'ai pas pu, ni l'enconner, ni l'enculer.

Chapitre 1

Erotique

Je suis dans la bibliothèque de l’université et je suis sensé étudier. Je ne pense qu’à des choses futiles, je pense aux nichons de ma petite amie, au cul de ma petite amie, à la chatte de ma petite amie. J’imagine que je fourre ma bite dans sa petite gueule d’amour, qu’elle caresse mes couilles.

Mes pensées sont perturbées par un tremblement dans la poche de mon pantalon. J’ouvre mon téléphone portable, et je lis :

"Puis-je venir maintenant ? Je suis très content de lire ce message et je lui envoie un texto.

De retour chez moi après une petite heure, la sonnette retentit. Il pleut légèrement de sorte que ses cheveux sont un peu mouillés. Elle rentre dans la maison et m’embrasse. Je saisis son superbe cul et je la prends dans mes bras. Je l’entends soupirer légèrement. Je passe ma main gauche sous son soutien gorge et je caresse ses mamelons amoureux. Il est impossible qu’elle ne sente pas ma bite dure comme de la pierre contre son bas ventre. "Viens" dis-je, "

"Nous allons dans la chambre". Je la laisse me précéder dans l’escalier, afin de pouvoir admirer son magnifique cul. Arrivés dans la chambre, elle me pousse sur le banc. Elle grimpe sur moi et dirige ses nichons sur mon visage

"Je sais bien ce que tu veux", me dit-elle à l’oreille en haletant. Avant que j’eus pu réagir, elle s’agenouille devant moi et tripote dans ma braguette. Sans peine, elle sort ma bite de mon boxer et se met à la sucer délicatement, de mes couilles à ma verge jusqu’à mon gland qu’elle suçote amoureusement tout en me regardant espièglement.Je saisis ses cheveux et je me dis qu’ils ne sont pas les seuls à être mouillés. Entre temps ma pine disparaît dans le fond de sa jolie bouche d’amour qu’elle engloutit totalement. Avec sa main droite elle me tire délicatement, pendant que ses lèvres entourent et aspirent mon gland. Elle en ressent un très grand plaisir tout comme moi à en juger par le sourire qu’elle me fait. Je sens que je vais décharger et elle le remarque aussi. Elle retire mon pénis de sa bouche et commence à branler ma bite sur son visage, je ferme les yeux et une jet puissant de foutre se répand sur son cou,sur son menton, sur ses joues et sur le côté de sa bouche. En ouvrant les yeux, je ne vois pas encore comment elle a nettoyé ses lèvres et le coin de sa bouche, tandis que des gouttes s’écoulent de son cou et dégoulinent sur ses doudounes. Elle se lève et prend un chiffon se trouvant sur mon bureau et dit: "Je dois m’en aller". Étonné je la vois s’éloigner avec une goutte de sperme dans les cheveux. Je t’appellerai," cria-t’elle.

Quinze minutes plus tard, ma copine était devant la porte.

Diffuse en direct !
Regarder son live