Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 8 685 fois
  • 19 J'aime
  • 0 Commentaire

elle cachait bien son jeu

Chapitre 4

Inceste

La mardi suivant, en fin de matinée, Annie prit le téléphone pour appeler Marie:

« bonjour ma chérie c’est moi tu vas bien ? »

« je t’appelle pour te prévenir que Christian s’est arrangé pour être libre demain, donc je te conseillerais de rester tranquille aujourd’hui car avec les deux mâles que tu vas accueillir, il va falloir que tu sois en forme !!! »

« et bien tu annules ! débrouilles toi mais tu seras là !!! et surtout fait toi belle !!! »

« ta vie ne m’intéresse pas, tu t’arranges pour être chez toi demain ! point!!! ah et n’oublie pas une chose, c’est qu’en mon absence, tu obéiras à leurs moindres désirs !!! et fait moi confiance que je saurais si tu as cherché à te défiler !!! et tu sais ce que signifie le terme représailles ! »

« c’est parfait ma chérie ! je te laisse ! amuse toi bien !!! »

Elle raccrocha et me sourit, visiblement satisfaite.


Christian est un solide garçon de 32 ans, taillé comme une armoire à glace, il adore le sport et son corps en témoigne. Et j’ai su par l’une de ses anciennes conquêtes qu’il était non seulement très gâté par la nature, mais qu’en plus il avait une endurance peu commune, ce qui était une chose plutôt rare vu que les mecs en général cherchent juste à se satisfaire. Nous arrivons devant chez ma mère vers 13h le lendemain juste après le déjeuner. Christian me demanda :

« pourquoi si tard ? »

« pour la faire trépigner d’impatience !!! »

« ah ouais pas bête !!! »

« tu imagines ? elle a du se pomponner pendant trois plombes et d’attendre comme ça elle doit être dingue !!! »

« elle doit mouiller rien qu’à nous attendre !!! »

« oh oui !!! et tu verras c’est une sacrée bombe !!! »

Je sonne à la porte et ma mère nous ouvre. Je passe le premier et je fais les présentation. Ma mère a visiblement prit tout le temps de soigner son allure!!! elle porte une longue robe couleur blanc cassé qui est asymétrique au niveau du cou donc elle a une épaule nue et l’autre qui n’est guère caché, avec une longue fente sur le devant et un décolleté absolument vertigineux, laissant apercevoir une poitrine nue et gonflée. A ses pieds des chaussures d’été dorées et à talons, ses ongles, ainsi que ceux de ses mains, sont manucurés d’un rouge écarlate et ses cheveux sont coiffés en chignon !!! elle ferait bander un mort!!!

« Christian je te présente Marie !!!

« votre fils m’avait dit que vous étiez belle, mais c’est très loin de la vérité !!! »

Je riais :

« ah bon ? tu lui dis vous ? et pourquoi tu l’appellerais pas madame tant qu’on y est ??? »

Nous rions et je les entraîne dans le salon où ma mère nous propose à boire. Installés dans un fauteuil, nous parlons de tout et de rien. Elle a croisé les jambes et sa robe s’est ouverte, dévoilant le haut de ses cuisses. Nous la contemplons, les yeux fixés sur le galbe de ses jambes, et elle commence à toucher sa robe au niveau de son ventre, comme si elle cherchait à se réajuster, mais nous ne sommes pas dupes de son jeu. Christian a terminé son verre et s’assoit à côté d’elle.

« tu es belle ! qu’est ce que tu m’excites !!! »

« ah bon ? tant que ça ? »

« oui ! je connais peu de femmes de votre âge qui sont encore aussi sexy et aussi bandante !!! »

Elle rougit :

« oohhh garnement ! tu dis ça pour me faire plaisir ! »

« ah tu crois ? »

Il se lève, déboutonne son pantalon et le fait descendre ainsi que son caleçon, faisant ainsi jaillir sa virilité devant ma mère qui s’exclama :

« wwwoooaaahhhhh ! quelle trique mes enfants !!! »

Et sans même attendre, elle goba la verge gonflée et je la vis l’engloutir entièrement car ses lèvres touchèrent ses poils pubiens ! Il avait la tête penché en arrière et avait fermé les yeux. Je m’approchais pour glisser mes mains sur les magnifiques jambes maternelles et, remontant jusqu’en haut des cuisses, elle écarta les jambes, dévoilant sa toison qui n’avait aucun rempart. Je glissais mes doigts sur sa fente mouillée, ce qui la faisait gémir, la bouche toujours pleine. Je mis un doigt dans sa chatte, puis un autre, et elle allait et venait sur mon pote en grognant d’extase :

« mmmmmrrrrrrr ! mmmmmmmmmmmmmmmmrrrrrrrrrrrrrr !!!MMMMMMMRRRRRRRRRRRRR !!!!! »

Je posais ma langue sur son bouton, jouant dessus avec insistance. Elle avait dégagé sa bouche et astiquait le manche avec application, ses mains vernies de rouge rendant la scène encore plus excitante !!! mon pote n’en revenait pas :

« tu m’avais dis que c’était une cochonne mais j’avoue que là !!! »

« t’as vu comme elle aime la salope ? »

« ah ouais c’est clair ! elle aime la teub ça se voit !!! »

« t’inquiète on va lui en donner !!! »

Je me relevais, fit descendre mon pantalon et mon caleçon et avançais vers Marie, la bite à la main. Sans arrêter de branler Christian, elle m’avala de la même manière, mon gland touchant le fond de sa gorge, ses lèvres allant et venant sur toute ma longueur. Je dis alors :

« putain quelle suceuse !!! »

« ah ouais carrément !!! elle est super douée !!! »

« c’est normal elle aime ça ! »

Je la laissais se régaler un moment puis je me redressais et, présentant mon gland sur sa chatte, je l’enfilais d’un long coup jusqu’au fond. Marie avait reprit la verge dans sa bouche et gémissait en me recevant en elle.

« MMMMMMMMPPPPPPPPPPPFFFFFFFFFFFFFFFFF !!! »

Christian lui dit :

« ah oui c’est bon tu aimes ça hein ma cochonne ? mais t’es vraiment une salope!!! une bonne grosse salope juste bonne à baiser !!!»

De mon côté, j’allais et venait dans sa fente mouillée, ressortant parfois pour y replonger, ce qui la faisait râler de plaisir.

« T’as jamais vu ses nibards ? »

« non mais on devine qu’elle est pas pauvre de ce côté là non plus ! »

« viens avec moi ! »

Nous nous dégageons et Marie resta surprise. On se débarrassait de nos vêtements et je mis la chaîne hi-fi en marche, et une douce musique résonna. Je dis alors :

« danse vas y ! fait nous un strip ! et fait nous bander !!! »

Elle se levait et commença à remuer son cul, les mains posées sur les hanches. Elle tournoyait, se mit de dos en bougeant son bassin, frottant ses mains sur ses cuisses ! et dire que cette femme a plus de 60 ans !!!

On dirait une jeunette en train d’allumer son copain !!!

Elle se remet face à nous, remonte ses mains sur son ventre pour caresser ses nichons à travers sa robe, elle les presse l’un contre l’autre. Christian me chuchota :

« je te dis pas ce qu’elle va prendre après ça !!! »

« oui c’est clair, et Annie nous rejoint tout à l’heure !!! »

Il eut un sourire. Marie avait mit un doigt dans sa bouche en nous regardant d’une manière vicieuse, et se tortillait comme une possédée. Impatient, mon pote s’approcha d’elle et l’embrassa fougueusement, l’enlaça et fit descendre la fermeture éclair qui tenait la robe. Elle glissa sur le sol, dévoilant ce délicieux corps qui nous appelait. Il caressait sa poitrine, malaxant les seins dressés et offert. Il dit :

« putain ces nibards ! quelle paire !!! »

Je lui dis en m’approchant :

« tu peux y aller ils sont à toi !!! »

Je la fis asseoir et il glissa de la poitrine jusqu’au ventre et arriva sur sa chatte qu’il léchait avec empressement. Il écarta sa fente avec 2 doigts et fourra l’intérieur de son autre main. J’avais placé ma bite face au visage de Marie qui m’avait engloutit à nouveau, elle me branlait avec application en me décalottant bien à fond.

« il a raison, t’es une suceuse de première catégorie ! je me demande combien t’en as avalé et combien de fois on t’a giclé dans la bouche !!! »

Tandis que je parlais, je voyais Christian qui avait toujours ses doigts en elle et qui titillait le clito avec le bout de la langue. Elle gémissait tout en me pompant le dard comme une dingue. Il se releva et dit :

« Elle suce trop bien ! on échange s’il te plait ? »

Il prit ma place et sans prévenir, je positionnais mon gland sur la fente mouillée et m’enfilait tout au fond. Ma mère eut un râle :

« MMMMMMMMMMMMMMMRRRRRRRRRRRRRRRRRRRR !!! »

Christian avait posé une main sur sa tête pour la forcer à l’avaler tout entier, tandis que je la pistonnais avec force. Ses seins tressautaient, et ils semblaient durs sous nos coups de queue incessants. Elle avait prit le membre dans sa main et le branlait tout en le suçant et Christian avait fermé les yeux:

« ooohhh ouiiiii !!! vas y ma salope !!! je vais jouir !!! je vais tout te lâcher !!!!

« vas y je crois que je vais venir aussi !!! »

Et tout les 3 nous eûmes un orgasme simultané. Il gicla un jet dans sa bouche qu’elle avala puis il sortit et l’arrosa copieusement tandis qu’elle continuait à l’astiquer. J’avais pour ma part éjaculé dans sa vulve qui débordait et coulait sur la canapé. Elle gémissait sous mes coups de boutoirs en me sentant me vider en elle, preuve de son plaisir ! Elle ralentissait ses mouvement sur le chibre qui était devant elle et elle le léchait pour essuyer tout le sperme qui restait dessus.

Tout redevint calme et en me retirant je vis sa chatte finir de se vider sur ses cuisses. Nous nous asseyons chacun à côté d’elle et nous la caressons. Elle a les yeux fermés et elle respire fort, comme si sa jouissance ne la lâchait plus. Elle finit par bouger, se lécha les lèvres et ouvrit les yeux et elle dit en souriant :

« wooahhh !!! voilà pourquoi j’adore les jeunes !!! »

« oui c’est sur maman ! et on a pas finit !!! »

« attendez les petits ! je n’ai plus votre age, il faut que je récupère !!! »

« tu te souviens de ce qu’à dit Annie hier au téléphone ? tu ne discutes pas les ordres tu obéis !!! »

« mais… »

Sans l’écouter, je la relevais et la fis se mettre à califourchon sur Christian. Il prit sa bite dans sa main et Marie s’enfila dessus pour la recevoir dans sa grotte inondée de nos sécrétions. Il avait mit les mains sur son bassin et l’obligeait à bouger sur lui. Elle gémissait :

« aaahhhhhhhh ! mais attendez je n’y arrive plus !!! »

Sourd à ses paroles, il avait glissé ses mains de ses hanches sur sa poitrine et prenait un sein dans la main pour mieux l’engloutir. Je glissais un doigt dans l’anus qui s’écarta, et après l’avoir fourré plusieurs fois je le remplaçais par mon gland qui glissa et s’enfila dans sa gaine étroite. Elle criait :

« AAAAAAAAAHHHHHHHHH !!! NNNNNOOOOOOOOOOOOOOONNNNNNNNN !!! »

Christian lui demanda :

« tu n’aimes pas te faire baiser comme ça ? »

« oui mais là non !!! pas tout de suite !!! AAAAAAAAHHHHHHHHH !!! »

Il avait reposé ses mains sur sa taille et je glissais sur ses obus, les malaxant à pleine mains. Je dis alors :

« et tu sais quoi ? vu qu’on vient de gicler, on a plus d’endurance donc on va te faire jouir encore plus que tout à l’heure !!! t’en voulais de la bite ? tu vas te régaler ma cochonne !!! »

Christian rajouta :

« c’est clair elle va déguster ! »

« et tu vas voir elle adore ça ! »

En parlant je lui pistonnais le fion, ce qui la faisait aller et venir sur le chibre toujours en elle. Je repris en donnant ensuite des coups plus violents :

« tiens !!! tiens ma cochonne !!! prends ça dans ton cul !!! dans ton cul de salope !!! t’aimes les jeunes ma grosse truie ? t’aimes les jeunes qui te font couiner ? et ben vas y qu’est ce que t’attends ? »

Elle bougeait dans tous les sens, criant son plaisir à chacun de mes coups

de queue qui la défonçait. Traversée de part en part, elle jouissait encore, les seins durs comme s’ils allaient éclater. Elle eut un autre orgasme et elle se tenait à présent au dossier du canapé. Elle supplia :

« non arrêtez s’il vous plait !!! »

Je lui demandais :

« tu veux qu’on arrête ? »

« oui ! »

« tu ferais quoi alors ? »

« tout ce que vous voudrez mais stop s’il te plait !!! »

Je me dégageais, la fis asseoir et présentais ma verge devant elle :

« viens Christian ! on va l’arroser de foutre et la noyer en nous vidant sur elle !!! »

Marie prit une bite chaque main et nous suça à tour de rôle. Elle nous astiquait avec application, cherchant par là à nous faire exploser. Sa langue allait et venait d’une tige à l’autre et quand elle ne suçait pas elle branlait. Je dis alors :

« je vais venir ! »

« moi aussi !!! »

« oh c’est génial elle va tout se prendre en même temps !!! »

« vas y ! suce ma cochonne !!! vas y régale toi !!! »

« je viieeeennnnnnnnnssssssssssssss !!! »

Je me libérais dans sa bouche, puis elle reçut tout le reste de mon sperme sur le visage, et Christian gicla à son tour dans la bouche tout d’abord, et sur le visage aussi. Elle avait la figure recouverte et ça coulait sur ses seins puis sur son ventre. Elle continuait à aller et venir pour nous extirper jusqu’à la dernière goutte de notre jus.

Le silence revenu, elle s’écroula sur le canapé et s’endormit comme ça, nue et recouverte de nos semences.

Christian ma demanda :

« wwoooaaahhhhh ! c’est une sacré cochonne !!! »

« oui ! vient on va se doucher et manger un truc !!! on la réveillera un peu plus tard, la journée est loin d’être terminée !!! »

Diffuse en direct !
Regarder son live