Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 24 070 fois
  • 61 J'aime
  • 1 Commentaire

Elle découvre l'amour avec son fils et le prend par voie anale

Chapitre 4

Inceste

Jennifer avait maintenant glissé son gode-ceinture bien au fond, elle est complètement entrée dans le cul de Claude avec seulement une petite partie du caoutchouc rose visible entre les fesses fermes, l’harnais de son gode frottait contre ses fesses, ses cuisses serrées contre les siennes. Elle s’est retiré une partie du chemin et puis repoussé, ce qui provoque Claude à haleter de plaisir.


Bébé «N’oublie pas qu’il y a aussi ta maman," sourit, Jennifer qui me fait un clin-d’œil, tu a deux femmes chaudes avec des bites a satisfaire aujourd’hui bébé, donc commence à sucer. "


En disant cela, Jennifer poussa son gode de nouveau dans son cul sans ménagement, lui infligeant un cri comme il se retourna et enfourna ma grosse bite dans sa bouche. Maintenant, tout ce que mon fils pouvait faire, c’était de marmonner et gémir avec un gode poussé dans sa bouche et l’autre lui labourant son cul. Pourtant, je ne pense pas que pendant toutes mes années comme mère je ne l’ai jamais vu plus heureux. Certes, le balancement de sa bite bien dur sous son corps, se balançant d’avant en arrière rythmée par les coup de Jennifer dans son cul, semble suggérer qu’il était au ange.


Jennifer a commencé à pousser plus fort et plus rapide, elle allait vraiment en lui, enfonçant sa fausse bite de couleur rose dans le cul de son petit ami avec une force que je n’aurais pas crue capable. Bien sûr, il a été pris en sandwich entre les deux gros gode donc tout ce qu’il pouvait faire était de pousser son corps entre les deux, haletant et gémissant d’extase à obtenir en double pénétration par les deux femmes les plus importantes dans sa vie.


Je regarde Jennifer et elle me donne un grand sourire de plaisir quand elle claque son gros gode à l’intérieur du cul de mon fils et le fesse en même temps. Ses petits seins se balance au rythmes de ses mouvements car elle met toute la force de son corps dans ses coups de rein provoquant le tremblement de son petit ami. Comme elle le pousse contre mon gode, je ne peut pas m’empêcher de vouloir rapidement être à la place de Jennifer.


"Ohhh, Aline, tu devrais essayer ça," gémit Jennifer, qui semblaient lire dans mes pensées en s’enfonçant dans le cul de mon fils une fois de plus: « Prend ma place, Il est temps que ton petit garçon se met à ressentir ce que c’est que de se faire fourrer par sa propre mère! "


Elle se retira du cul de Claude qui resta sur le sol à quatre pattes a attendre tout simplement d’être de nouveau rempli.

Il laisse s’échapper de sa bouche la bite étrangement convaincante suspendu entre mes jambes gainées de bas et me regarde d’un air suppliant. Je savais ce qu’il voulait et cela autant que moi. Bien sûr, avant cette semaine, je n’avais jamais pensée baiser un homme dans le cul et je n’avais pensée à mon fils dans cette voie, mais maintenant ces choses je les voulais plus que tout.


"Que veux tu Claude," Je me place derrière lui, mon sourire narquois comme Jennifer, "tu veut que ta maman prenne ton petit cul ?’’


"Ahhh, oui, maman, s’il te plaît fait-le", soupirait-il, "S’il te plaît encule ton fils, met ta gosse bite en moi. Cela me rendrait très heureux!


J’ai échanger de place avec Jennifer, de sorte que maintenant je me tenais derrière mon fils qui attendais que je le prenne. Je pouvais voir ses larges épaules, la courbe de son dos jusqu’à ses fesses fermes. Ses jambes étaient ouvert et je me suis agenouillée entre eux, en appuyant sur mes jambes contre ses fesses, pour sentir sa peau à travers le fin tissu de mes bas. Je pouvais voir la dureté de sa queue, solide comme le roc, pointant vers le bas, avec une humidité étincelante à la tête enflée de rupture de son prépuce.


Entre ses jambes les tons chair de ses fesses rondes et le cul, son trou rose plissée m’appela. Sa copine lui avait bien ouvert pour moi et maintenant il a pratiquement exigé d’être remplis. Dans ma main je tenais le pénis, le long caoutchouc épais qui caresse ma chatte, a la recherche de son trou ouvert par Jennifer. Je me place entre ses fesses fermes et commence à pousser au plus profond de lui.


Je suivi l’exemple de Jennifer et commencé doucement, en voyant à quel point je pouvait prendre mon fils soumis a l’intérieur de son petit cul serré, avec mon gode, poussant lentement en lui, jusqu’à ce que mes cuisses se frotte contre les siennes. Puis je me retire et recommence à pousser dedans, en bougeant mes hanches et avançant tout en le tenant à la taille pour le tirer sur moi.


"Ooooh, mmmm, ahhh, c’est bon, gémit-il," Oh maman, oui, rempli moi avec ta grosse bite, maman! "


"Mmm,oui,maman aime casser ton cul avec sa grosse queue, tu la sent bien, hein mon garçon?

Jennifer Sourit, maniant toujours son propre gode-ceinture retiré y a peu du cul qui est maintenant rempli par la mienne, "Ouais,ton cul est juste bon pour être baiser. Tiens, suce ma bite et goûte-là, elle qui vient de te baiser! "


J’ai été surprise que même si le gode venait de sortir de son propre cul, Claude est toujours avides d’exécuter son droit de langue, le lèche comme une sucette. Je n’avais jamais réalisée que mon propre fils pouvais prendre un tel plaisir. Remarquez, je pouvais à peine parler comme je me suis agenouillée derrière mon fils, avec, pencher sur lui et le remplir par mon gode ceinture. J’ai attaquée dans et hors de lui. Je suppose que ce fantasme couvrait depuis longtemps dans la famille.

Au début, j’étais très douce, en essayant de faire en sorte que mon fils soit bien, soit à l’aise avec ce que je faisais, mais assez vite j’ai commencé à entrer plus rapidement, puis je mis en place un rythme plus soutenue dans le cul de mon fils. J’étais vraiment le dominant, en donnant toute la force de mes coups de hanche en lui et aussi profond que je pouvais aller, en secouant la fois son corps et le mien et il a lutté pour se concentrer sur le léchage du membre de sa copine.


J’ai dû admettre que c’était incroyable. J’ai été habituée de toutes mes expériences sexuelles à être en dessous avec mon mari Jean, toujours dans la position du missionnaire. Maintenant, j’étais sur le dessus, et c’est moi qui prend le contrôle.

Aujourd’hui, c’est moi qui est le dominant, qui donne du plaisir à mon fils soumis, il se penche et prend tout ce que je lui met et il en redemande. J’adore cette positon de contrôle, être celle qui enfonce et martèle sont cul serré et viril, de voir mon fils se prosterner devant moi gémissant et haletant. Ma chatte mouillée comme elle ne l’avait jamais été et à chaque coup, l’autre bout de mon gode qui frotte mon clitoris enflamme d’une manière qui me fait poussait d’avantage en avant.


"Oh mon Dieu, m’écriai-je à haute voix:« Je ne peux pas le croire. Je ne peux pas croire que je suis effectivement en train d’enculée mon fils! "


"Mmmm, hoooo ouiiii,dit Jennifer,et tu le fait tellement bien".


"C’est une sensation incroyable», j’ai soupirée, "Ohhh mon dieu. N’est ce pas, mon fils?,

’’Ouais, c’est vrai’’répond Claude avec bien du mal,’’ce faire prendre par sa mère,je n’aurais jamais pu l’imaginer’’.

’’Tu sent ta mère prendre le contrôle total de ton plaisir!’’


"Maman Ohhh!" Claude a pratiquement hurlé: "Oh oui. Maman ahhh,toi aussi tu sait comment faire plaisir a ton petit garçon si gentil ! Mmm, ahhh, ouiii, baise moi! Baise moi a fond!"


"Mais que diable se passe t-il ici" ….....vint une quatrième voix, une voix que je ne m’attendais pas du tout a entendre maintenant.

Diffuse en direct !
Regarder son live