Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 16 433 fois
  • 42 J'aime
  • 0 Commentaire

Elle découvre l'amour avec son fils et le prend par voie anale

Chapitre 6

Inceste

Pendant un temps, la maison était rempli de son, mais pas de gémissements, plutôt des râles de nos hommes dans le salon sur leurs genoux ayant leur cul perforé, et le bruit de nos gode-ceintures dans et hors de leurs culs, des mains qui claquent sur leur fesses. Mon mari et son fils se sont mis avec un esprit compétition d’être baisée le plus fortement par nous, je ne reviens toujours pas de l’entreprise qu’a montés Jennifer avec réussite et persuasion pour prendre leurs culs avec des gode et atteindre nos objectifs de cette de façon.


"Ohhh,mon Dieu, maman, baise-moi plus fort, maman!" a crié Claude, "prend le cul de ton fils aussi fort que tu le peut!"


"Mmmm, uhhh, ahhh, Jennifer, oh que c’est bon," gémit Jean presque en réponse, «défonce moi le cul avec ta grosse bite ! Empale moi, comme tu la fait à mon fils!"


"Oooh, Aline,tu sait, je pense que nos hommes se prennent vraiment pour des femmes maintenant, ils préfère se faire défoncer le cul que nous la foutre", se mit à rire Jennifer.

"Mmm, ouais, Jennifer, c’est un bonne chose pour nous, ont vas pouvoir prendre leurs culs plus souvent", je répondis,

"nous les filles ont peut vraiment les baiser correctement", ont est mieux outiller qu’eux, et nous on ne se fatigue pas avec nos bites, on peut bander dur pendant des heures."


Je donne à mon fils d’un grand coup de hanche qui le fait crier de plaisir, "Il la sent bien mieux, étant sur le dessus, j’ai le contrôle et je fais comprendre a mon fils ce que je veux.


"Peut-être que tu souhaite de prendre le cul de ton mari " demande Jennifer «Que dirais tu de faire un échange."


Nous avons toute les deux retirer notre bites en prothèse de nos hommes, et changer de place de sorte que chacun aurait sont propre partenaire. Nous les avons fait allonger sur la table de la salle a mange, les jambes relever. Nous nous sommes mise debout entre leurs jambes, leurs chevilles sur nos épaules pour nous donner un meilleur accès à leurs petits culs maintenant bien ouvert. Puis nous avons toute les deux presque en même temps glissée nos bites jusqu’à l’intérieur de leurs culs que mon mari et son fils attendait avec impatience.


Jean a le cul maintenant un peu moins vierge mais il était encore un peu plus serré que mon fils qui en a connu une de plus, cependant, je n’étais plus régies par le désir d’être douce. Non, maintenant j’ai été vaincue par le plaisir grisant d’être dans une position dominante pour baiser mon mari. En le voyant gisant sous moi quand j’ai glissée ma propre bite en lui, vient de me donnée l’envie de lui montrer que je peut être plus "virile". Comme je lui laboure le cul avec dureté sa propres bite s’avançaient vers le haut de son corps.Je voyais son regard de soumis.


"chéri tu aime prendre ma grosse bite dans ton cul serré et maintenant moins virile!"

J’étais satisfaite, je baisais mon mari de toutes mes forces,

"mmm, ton fils aime sentir ma grosse queue l’intérieur de lui, maintenant c’est à ton tour de l’obtenir dans ton cul!


"Ohhh, Aline ma chérie, oui, prend mon cul serré, met la moi bien profond que je la sente bien que c’est bon !" gémit mon mari «J’aurais voulus connaitre ce plaisir que tu me fait en me prenant avec un gode il y a des années, sentir cet bite caoutchouc en moi. Être celui qui est baisé en regardant ton corps chaud, tes seins se balancer "


"Ohh, papa, Ohhh maman, oui!" soupira Claude dans le même temps, "mmm, Jennifer, c’est un tel plaisir de voir mon père à côté de moi, son cul baisée par maman comme tu me fait maintenant! Ohhh, oui, Jennifer


"Hééé, Aline, que dirais-tu, si les garçons font un peu de concurrence", a déclarée Jennifer comme elle poussée jusqu’à l’intérieur de l’anus de mon fils, «Voyons voir qui de vous deux peut tenir plus longtemps contre les agressions hard anal d’une femme. Le dernier qui joui recevra un traitement spécial !"


"Ohhh, ok, mais je ne sais pas combien de temps je peux tenir " soupire Claude «Non, pas après ce que ma mère ma mis dans le cul !"


"La façon dont elle me déchire, Je ne pense pas que je vais tenir longtemps", a convenu Jean, "Ohhh mon Dieu, oui Aline, que c’est bon de se faire mettre!"


Maintenant, nous étions vraiment en concurrence les uns contre les autres, bien que toute idée de faire en sorte que nos hommes est la durée le plus longtemps, cela ne nous empêche pas les prendre avec force jusqu’à l’intérieur d’eux. Il était difficile de voir lesquels d’entre eux pourraient jouir en premier, nous avons passée tout de l’après-midi en prenant le cul bien ferme de Claude, mais il était plus habitué.

Cette expérience était nouvelle pour Jean et sa virginité serrés ressent probablement plus la sensation de ma bite caoutchouc glisser dans son cul, voir même plus et d’avantage que son fils a reçu.


Leurs deux bites sont bien dur et au garde a vous, et prête a jouir, il y a une goutte de pré-sperme sur le bout des deux. Or, comme Jennifer remplie avec son gode le cul de son petit ami encore et encore, elle lui prit la main et la posa sur l’entrejambe de son père. Claude ne semble pas réaliser tout ce qu’il faisait.

Jennifer lui fait enveloppé ses doigts autour du membre bien droit de son père. En quelques secondes, Claude se met instinctivement a branler la bite de Jean pendent que sa copine lui baise son cul. Jean, ne réalise pas que c’est son fils qui lui caresse sa virilité, se mit à gémir plus fort encore.


Je n’allais pas permettre cela, leur donner un avantage, cependant, j’ai donc suivi l’exemple de Jennifer, une fois de plus et prit la main de mon mari à franchir le corps de son fils et saisir à l’entrejambe de Claude. Une fois encore, ses doigts fermés instinctivement autour de la dureté de son fils et il a commencé à le caresser tout comme son fils a fait pour lui, les deux se comportent presque comme si c’était leur propre bite qu’ils masturbe.


Donc, nous étions là, Jennifer et moi, claquant nos mains sur leur fesses et fourrant nos godes dans le cul de mon mari et de son fils coucher sur dos, les jambes relever et écartées sur nos épaules, les mains caressant mutuellement le membres palpitant et dur de l’autre, l’inverse total de ce que vous attendez de l’espèce de quatuor, eux nos mecs complètement soumis, et nous les femmes a les pénétrer et déchirer leurs culs serré avec nos gode-ceinture.

Comme mon fils masturbe furieusement son père, je pourrais dire que l’un d’eux allait faire cracher bientôt son jus.


"Ohhh Ohh AHHHH, Oh mon Dieu, Aline, ne t’arrête pas, ohhh baise moi! Ça y est!" Mon mari a crié en serrant ses jambes étroitement autour de moi pour attirer mon gode encore plus profondément en lui et son corps tremblait de libération extatique.


Mon fils a continué à branler la bite de son père, Jean fini par se lâcher et crache son foutre blanc sur sont torse et sur la main de son fils. Pendant ce temps, son emprise sur la bite tendus de Claude fini dans un orgasme, aussi puissant que son père.

Claude heureux d’avoir résister plus longtemps que son père pour jouir, étale son jus sur son ventre, Jennifer fait une dernière poussée en lui afin qu’il s’avoue vaincu.


Enfin, nos deux hommes s’effondre, laissent tomber leur jambes sur le bord de la table, la respiration haletante et en se regardant dans le visage de l’autre avec une expression ardente de plaisir qu’un baiser, le père et le fils étant en mesure de partager l’expérience de se faire prendre par une fille avec un gode-ceinture dans leur cul. Leur poitrine et les mains étaient encore collante avec le jus de l’amour qui avait explosé partout sur eux quand ils ont atteint leur point culminant. Pendant ce temps, Jennifer et moi nous retirons nos gode du culs de nos hommes et nous nous asseyons pour les regarder.


"Whaou, c’était vraiment chaud," dit Jennifer «Je n’ai jamais vu deux gars désireux de se faire prendre par une fausse bite»

"Oh mon Dieu, je la sentait tellement bien en moi », soupirait de Jean toujours allonger sur la table, «C’est le sentiment le plus incroyable que je n’ai jamais eu, une belle femme debout sur moi me prenant avec persuasion mon trou d’homme et à l’ouvrir. De sentir la dureté de cette bite a l’intérieur de moi, me sentir transpercé, qu’elle belle expérience! "


"Oh oui", convenu Claude, "Je sais de quoi tu parle papa, il n’y a rien fait de mieux pour un homme d’être stimulé a cet endroit, il semble aller droit au cœur de nos nerfs et nos sens que l’on obtient uniquement comblé par une bite en caoutchouc bien dur. "


«Eh bien, il semble que mon mari est un bon sujet comme soumis et enculé, aussi bien que mon fils, j’ai souri heureuse, « Il a même joui en premier donc, je pense, le prix est revient à Claude, n’est-ce pas Jennifer ».


"Mmm, mais ne t’inquiète pas, sa devrait être un régal pour Jean aussi", dit-elle, avant de demander à son petit ami,

"tu aime sucer ma fausse queue en caoutchouc et te la prendre dans le cul, mais imagine comment ca serai avec une vraie. Tu pourrait prendre celle de ton père dans ta bouche. "


«Hein? répondit mon fils, je ne comprends pas."


"tu a pris si bien ma bite que je pense qu’il est temps de te récompenser avec une vraie," sourit Jennifer

«Regarde mon amour le bâton de viande bien dur de ton père, toute luisante de foutre juteux. tu vas allez la manger. "


’’Qu’est-ce? Non, dit Claude Je ne suis pas gay ".


"Oui, bien sûr, tu viens de passer la dernière demi-heure a mendié pour avoir une grosse bite dans le cul", a répondu Jennifer «Je sais que tu aime la bite, ainsi tu pourra obtenir bien plus de plaisir une bite bien réel."


"Mais non, il est mon fils, a objecté Jean " Bien sûr, je reconnais que j’aime voir des femmes magnifiques me sauter avec un gode-ceinture, mais je me vois pas donner ma queue a sucer a mon fils".


«Jean ne sois pas stupide », j’argumente," tu là déjà branler et fais jouir par saccades sur lui, et tu n’avais pas de problème en caressant sa bite pendant que je te laboure ton cul. Je ne pense pas que tu est vraiment inquiet d’avoir une l’activité sexuelle gay avec ton fils a ce moment là,ce qui veut dire que tu ne peut pas avoir d’objections, alors!


«D’ailleurs, n’oublie pas que nous puissions voir comment tu est excité», Jennifer me fait un clin d’œil, indiquant que la bite molle de mon mari qui commence déjà à durcir de nouveau si tôt après la première fois, "la malice de se faire sucer par ton fils se retourne contre toi , n’est-ce pas ?

Juste comme toi qui a eu le plaisir d’observer ton fils baisée par sa mère. Jennifer et moi, nous avons vu le côté incestueux de chacun de nous, donc ne t’arrête pas maintenant. Je te le dis,chéri, laisse notre fils sucer ta bite !»


Jean est resté couché sur la table, n’offrant aucune résistance a son fils qui rampe et se penche sur le corps nu de son père. Il se mit à lécher en travers de la poitrine de son père, laper le sperme que Jean avait étaler quand je lui ai baisé son cul tout à l’heure. Le goût de ce foutre blanc semble faire appel à Claude et il s’est déplacé rapidement vers la bite encore collante de son père dont il la prit dans sa main et se mit à lécher partout, tout comme il l’avait fait plus tôt cet après-midi avec le gode de sa petite amie.


Bien que ce fut sa première vraie bite, mon fils avait toujours aspiré, il avait évidemment eu beaucoup de pratique sur la bite en plastique de sa petite amie, il était manifestement très qualifié à sa création. Très vite, il avait lécher toutes les traces de foutre juteuse du a l’orgasme précédent de son père et désormais Jean retrouve assez de force pour bander assez dur encore une fois.

Claude lèche la base de la bite jusqu’à l’intérieur du prépuce de son père, Jean poussa un petit gémissement de plaisir, toute les objections avait complètement fondu par les compétences pompeur de son fils.

Une fois la queue de son père est bien raide et dur une fois de plus, Claude attira son attention pour l’avaler, en ouvrant sa bouche et en se laisse descendre sur la dureté charnue de son père, hochant la tête en bas sur l’entrejambe Jean, en laissant la queue dure pénétrer sa gorge. Pendant tout ce temps, la situation était de toute évidence excitante pour lui, un a tel point que sa propre bite, intacte est aussi rigide que celle de son père.

Diffuse en direct !
Regarder son live