Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 9 951 fois
  • 41 J'aime
  • 1 Commentaire

Elle a eu ce qu'elle cherchait...

Chapitre 1

Erotique

Elle a eu ce qu’elle cherchait.


Vendredi passé, nous fêtions le 25e anniversaire de Jérémy notre pote de boulot.

Avec Hervé, Ludovic et Annie nous prenions un pot tous ensemble à la terrasse d’un café sur les Champs avant d’aller dîner dans un petit resto sympa dont on nous avait dit beaucoup de bien.

Si Hervé et Ludovic avaient sensiblement le même âge que Jérémy, j’étais à 30 ans le doyen des hommes du groupe. Annie quant à elle, ça faisait déjà quelque temps qu’elle avait sauté la trentaine mais elle faisait très jeune, si bien que beaucoup lui donnaient 25 ans au maximum...

Nous terminions l’apéro quand Annie s’est tournée vers moi en disant :

Serge, je me sens seule au milieu de vous quatre, je peux inviter une copine à se joindre à nous ?

Pourquoi pas... deux nanas pour quatre mecs... vous êtes d’accord ?

Evidemment, les trois autres ont été d’accord en disant que si elle ressemblait à Annie, ce serait TOP d’avoir d’aussi belles nanas à chouchouter !

Moins d’un quart d’heure après, nous avons vu arriver Brigitte, la copine d’Annie, une sacrée belle fille qui dès le début, nous avons pu constater qu’elle n’avait pas froid aux yeux...

Elle a embrassé les quatre garçons sur la bouche dans un baiser lascif et nous palpant discrètement l’entrejambe... Cette fille, c’était une véritable bombe... Les cheveux coupés court, rasés d’un côté, elle avait un visage gracieux éclairé par de grands yeux bleu foncé... La bouche pulpeuse aux lèvres ourlées appelait le baiser et en moi-même, je pensai qu’elle avait une bouche à tailler de pipes... Le reste du corps était à l’avenant... La poitrine assez généreuse était prise dans un caraco très décolleté et ses longues jambes étaient à moitié découvertes par une mini-jupe en jean !


Nous avons terminé l’apéro rapidement et les garçons encadrant les deux filles, nous avons gagné le resto où une grande table nous attendait. La gaîté était de mise et j’ai eu la confirmation avec Hervé que Brigitte était une chaudasse comme il y en a peu... Chaque fois qu’elle se tournait vers l’un ou l’autre, elle s’arrangeait pour poser une main sur notre cuisse ou carrément sur notre entrejambe...

A la fin du repas, Annie, Ludovic et Jérémy nous ont quittés pour prendre le train devant les ramener dans leur lointaine banlieue si bien que nous nous sommes retrouvés avec Brigitte qui était de plus en plus excitée...

V’nez les mecs... on va se rincer l’œil chez les putes ! J’suis sûre qu’un peep-show ça vous dirait !

C’est ainsi que nous nous sommes retrouvés à arpenter la rue Saint Denis qui comme toutes les fins de semaine, grouillait de monde !

Brigitte semblait bien connaître les lieux car elle nous a fait entrer dans un vaste sex-shop et allant jusqu’au fond, on a découvert une petite scène où une noire sculpturale s’exhibait et se contorsionnait à la barre tout en s’effeuillant ! C’était chaud et Brigitte était de plus en plus câline...

Dès que le spectacle a été terminé, elle nous a entraînés dehors et nous a dit sans que je sois autrement surpris :

Je vous sens bien chauds... V’nez on va finir la soirée chez moi... j’habite pas loin !

Je lui ai répondu :

Tu sais ce que tu risques... Tu nous as assez chauffés depuis l’apéro !

Et alors... une jolie poulette ça vous fait peur ? Des grands garçons comme vous...

OK... Tu l’auras voulu ! Hervé... T’es partant aussi ?

Ça marche aussi pour moi... Demain on bosse pas !

Suivez-moi !

C’est vrai que vu la foule, c’était difficile de marcher côte à côte et Brigitte a mis le turbo... Elle zigzaguait devant nous... elle savait où elle allait... Elle a tourné dans une petite rue et sous le porche d’une porte cochère elle a tapé le code d’entrée... Une volée de marche plus haut, elle nous faisait entrer dans son appart’...

Allez les mecs... montrez-moi ce que vous cachez dans votre slip ! Moi, je vis à poil chez moi !

Comme cela les choses étaient claires ! Elle était nue avant qu’Hervé et moi soyons au même point... Elle n‘avait pas grand-chose sur elle... son caraco enlevé, sa poitrine nous est apparue, juste soutenue par un redresse seins et son pubis était caché pas un string assorti mais elle avait conservé ses escarpins à talon haut ! Je n’ai pas été surpris en découvrant quelques tatouages discrets dont un soleil ornant son nombril et un cœur barré d’une flèche sur une épaule.

Je ne m’étais pas trompée... Hervé est bien pourvu par Dame Nature mais toi mon coco, ta bite longue et fine va me faire du bien aussi !

En disant cela, Brigitte s’est agenouillée devant nous et prenant nos sexes dans les mains, elle les a branlés rapidement avant de les introduire dans sa bouche puis nous pomper alternativement ! Quand une bite était dans sa bouche, elle masturbait l’autre en n’oubliant pas de masser les bourses pour faire monter la sauce...

Mais elle ne voulait pas nous faire éjaculer ! Cette fellation n’était qu’une mise en train pour nous exciter... et il n’en était guère besoin ! Ça faisait longtemps que je n’avais pas bandé aussi fort et aussi raide...

Soudain elle s’est redressée et nous a tendu des capotes...

Hervé... tu vas t’allonger sur le dos, tu vas me baiser à la cavalière et quand je serai bien en place, Serge va me prendre le cul avec sa pine longue et fine !

Nous avons répondu successivement que nous étions d’accord... Puisqu’elle nous demandait d’emblée une double pénétration, elle allait être servie !

Dès qu’Hervé a été en place, la bite dressée vers le plafond, Brigitte l’a enjambé et lui faisant face, elle s’est laissé descendre sur ce pieu qui l’attendait... Elle a fait quelques mouvements alternatifs, entrant et sortant avant de redescendre pour s’empaler au plus profond... Puis, elle s’est allongée, buste contre buste avec Hervé et sa raie s’est ouverte, découvrant le sphincter qui palpitait doucement...

Tournant la tête vers moi elle m’a indiqué où se trouvaient les préservatifs, ajoutant en même temps qu’elle était tellement excitée que je n’avais pas besoin de lui graisser le cul (c’étaient ses paroles...). En ce qui concerne les préservatifs, il y avait le choix mais j’ai opté pour une protection quasi translucide qui lorsqu’elle a été en place moulait bien mon gland un peu proéminent par rapport au reste de mon « organe » !

Dès que Brigitte a senti le bout de mon sexe contre son œillet, elle a pris ses fesses à pleines mains pour ouvrir sa raie un peu plus...

Vas-y... Entre... Défoncez-moi !

J’ai coordonné mes mouvements avec ceux d’Hervé de manière à bien faire jouir notre partenaire qui nous accueillait si généreusement... Elle était assez étroite du cul car une fois que j’ai été entré, j’ai senti ma bite enserrée dans un fourreau étroit fait de muscles qui n’ont pas tardé à masser ma bite. Rapidement j’ai senti ma jouissance monter dans mes reins et je copulais Brigitte de plus en plus vite, ne tenant plus compte des tentatives d’Hervé pour me suivre... Cette fille (et son cul...) était décidément bonne... voire même très bonne !

Mais bientôt, je n’ai plus pu me retenir... Je suis sorti de son cul, j’ai retiré la capote et je me suis répandu dans sa raie et sur le bas de son dos. Pendant ce temps-là, Brigitte s’agitait sur le sexe d’Hervé pour jouir à son tour... Ce qui n’a pas tardé !

Elle s’est désarçonnée et s’est tournée vers mon copain :

Alors mon Loulou, t’arrives pas à gicler... Pourtant ton mandrin est bien dressé !

Si... mais j’ai pas l’habitude des capotes...

Alors ôte-la et viens dans ma bouche... Je vais t’assécher les couilles ! J’ai senti qu’elles étaient bien pleines !


Brigitte a pris la bite d’Hervé entre ses lèvres et l’a gratifié d’une fellation d’anthologie, avalant sa tige jusqu’à ce que le pubis de mon copain soit au contact de la bouche suceuse !

Vas-y... inonde-moi les amygdales !

Et Hervé s’est lâché dans la bouche de Brigitte dans un rugissement de fauve !...


Nous avons achevé la nuit dans le lit de Brigitte, un homme de chaque côté... Le sommeil nous a gagnés rapidement jusqu’au petit matin où nous avons grimpé la fille à tour de rôle avant le petit-déjeuner !

Diffuse en direct !
Regarder son live