Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Lue 27 869 fois
  • 107 J'aime
  • 1 Commentaire

Qu'a-t-elle fait là?

Chapitre 1

Avec plusieurs hommes

Suite à une conversation sur un tchat, Geneviève, jeune maman canadienne de trente ans vivant en couple, avait tous ses sens en émois.

Elle se posait des questions et son contact l’avait aidé dans sa quête de réponses. Geneviève voulait satisfaire son conjoint mais faisait certains blocages jusqu’au jour où elle passait une nouvelle fois devant ce cinéma porno qui la tourmentait tant.


Habillée simplement d’une jupe, d’un pull-over rouge qui se fermait par devant et chaussée de bottes montant jusqu’à mi-jambes mais son gros manteau d’hiver lui permettait de braver le froid pas pour longtemps!

Geneviève ne pouvait plus résister à la tentation et se risquait à entrer dans ce cinéma car il y avait moins de chance de se faire voir par ses connaissances en cet après-midi,

Elle s’était présentée au guichet, une petite asiatique lui demandait sept dollars pour la place. La jeune tendait sa main toute tremblante tellement qu’elle était nerveuse, la caissière lui rendait la monnaie avec un large sourire :

— Bonne séance madame.

— Merci mais y a-t-il beaucoup de monde à l’intérieur ?

— Non juste des hommes....

Cette mère de famille prenait son courage à deux mains et entrait dans la salle... il y avait une forte odeur de sperme en entrant ! Comme il faisait noir, Geneviève restait près de la porte un instant pour s’habituer à la pénombre.

Elle se sentait très nerveuse mais aussi très excitée car ses seins durcissaient de plus en plus.


Avant le début du film, la salle était éclairée et les hommes se tenaient presque tous debout le long du mur mais près de l’écran. Geneviève prenait l’initiative de s’asseoir dans les dernières rangées près de l’allée pour être tranquille.

Dès les premières images du film, elle remarquait que certains hommes allaient s’asseoir les uns à coté des autres et qu’il y avait beaucoup de va et vient a l’avant et que la dame à la réception semblait avoir raison : elle devait être la seule femme présente.

La belle canadienne sentait que quelqu’un s’était assis près d’elle. Quand elle se retourna, il y avait un homme d’une cinquantaine d’années assis à un siège d’intervalle qui l’épiait.

Très nerveuse mais aussi très excitée par la situation dans laquelle elle se trouvait et pour oublier la présence de l’homme, Geneviève se retournait pour regarder l’écran. Ne sachant pas si l’homme prenait le changement d’attention comme un oui de sa part, il changeait de fauteuil pour venir s’asseoir juste à côté d’elle.

La jeune femme se retournait lentement vers lui, il lui souriait, et instinctivement baissait les yeux vers son pantalon

A ce moment qu’elle apercevait qu’il avait sa queue bien en main et qu’il se masturbait bien lentement en la regardant. Son excitation était au maximum, Geneviève sentait qu’elle allait perdre tous ses moyens et sa chatte mouillait de plus en plus.


Tout lui échappait, il lui prenait la main droite lentement et la déposait sur sa queue qui n’était pas très grande mais bien épaisse. Elle n’arrivait pas à l’arrêter : Geneviève était comme en transe. Il gardait sa main sur la sienne et commençait à la monter et la descendre sur son membre.

La main gauche posée sur le bas de son ventre car une envie subite la tiraillait, la jeune femme accélérait le rythme de la masturbation sentant que son voisin appréciait cette caresse.

A ce moment-là, le quinquagénaire lui glissait à l’oreille :

— Montres-moi tes seins .

Mais sans même attendre, il glissait sa main sous son pull. Trop excitée pour l’arrêter, elle remonta son vêtement jusqu’au cou laissant apparaître un soutien gorge en dentelle noir.

Il avait de l’expérience car en moins de deux, la mère de famille respectable qu’elle était il y a moins d’une heure avait les seins bien à l’air car il les avait fait passer par dessus de son soutif.

Soit qu’il faisait très froid dans le cinéma ou bien qu’elle était excitée au maximum mais Geneviève sentait ses mamelons se durcir lui rappelant ses montées de lait lors de l’allaitement de son bébé !

Elle le masturbait toujours, la main droite tenant fermement cette colonne de chaire, les yeux fermés mais à quoi devait-elle penser ? Et lui, jouait, pinçait et tirait sur les mamelons augmentant à chaque fois le plaisir de cette femme qui couinait en silence.sentant même son jus couler entre ses fesses..


Ayant perdu toute notion de temps et ne sachant plus combien de temps ils étaient resté dans cette position mais à un moment donné, l’homme posait sa main gauche sur la nuque de sa voisine et poussait la tête vers sa queue. Le message ne pouvait pas être plus clair.

Elle regardait furtivement autour d’elle et comme personne ne semblait les voir, Geneviève se laissait glisser entre les genoux de son voisin pour mettre cet engin inconnu dans sa bouche.

Tout ce passait tellement vite, repoussant de la main sa chevelure brune en arrière, elle le prenait en bouche lentement.

Cette hampe avait un goût de sueur mais elle ne pouvait plus reculer maintenant repoussant encore un peu plus ses limites.

Lui tenant la tête à deux mains, Geneviève commençait par lui sucer le gland avec ses lèvres mais lâchait rapidement sa prise pour aller lui gober les couilles. Elle remontait vers le gland et sans la prévenir, il commençait à lui baiser la bouche à un rythme d’enfer. La femme ne contrôlait plus les mouvements.

Les gémissements de l’homme et les bruits de sucions intenses étaient couvert par la bande son du film. Apres trois ou quatre minutes de ce traitement-là :

— Ca y est ... tu vas tout prendre salope.

Geneviève tirait le sexe bandé au maximum de sa bouche :

— Lâche ton foutre sur mon visage.

Comme l’éjaculation buccale n’était pas une chose qu’elle pratiquait facilement, Geneviève ne voulait pas qu’il jouisse dans sa bouche. Mais elle n’avait pas eu le temps de fermer les yeux que le premier jet de sperme s’écrasait sur le front et les suivants lui immaculaient le reste du visage.

Il y avait tellement de sperme qu’elle le sentait glisser sur son visage en ayant même eu un peu sur les lèvres et dans la bouche.


Elle se remettait à peine des émotions qu’elle venait d’avoir qu’il lui faisait un large sourire, prenait son doigt qu’il glissait sur la joue droite et amenait le sperme sur le bord de la bouche :

— Goûte, tu vas voir c’est bon.

Elle ne voulait pas ouvrir la bouche mais avec sa main gauche, il appuyait sur les joues et comme par magie la bouche de la jeune femme s’entrouvrait pour y pousser le sperme avec son doigt à l’intérieur.

Ayant peur de la suite, elle était comme dominé par cet homme et se concentrait pour avaler la semence de son baiseur qu’il avait mis dans sa bouche... pas vraiment bon au goût très salé et amer !

Il la remerciait de l’avoir si bien sucé et surtout d’avoir goûté à son sperme, qu’il adorait voir les femmes boire sa semence. L’homme sortait un genre de serviette de sa poche et la lui donnait pour essuyer le reste.


Geneviève avait la chatte en feu !!! Une fois le visage essuyé du mieux qu’elle pouvait, elle reprenait place sur son siège pour regarder la fin du film.

A un certain moment, son voisin déposait sa main sur sa cuisse et remontait sous la jupe pour poser sa main sur sa chatte mais sans ne jamais aller sous son string :

— Tu me sembles avoir aimé cela à en juger l’état de ton string tout mouillé.T’es une vraie fontaine.., lui glissait-il à l’oreille !!!


Certains des hommes étaient venu le long du mur mais elle ne savait pas depuis combien de temps qu’ils étaient là mais ils avaient tous la queue entre les mains et la regardaient comme leur future proie.

Son voisin la mettait en garde : que si elle avait l’intention de sucer ces mecs, il n’y avait pas de problème mais que par contre si elle ne voulait pas qu’elle ferait mieux de quitter la salle en sa compagnie.

Diffuse en direct !
Regarder son live