Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 17 114 fois
  • 171 J'aime
  • 10 Commentaires

Elodie

Chapitre 4

Zoophilie

...


Après tout cela j’avais envie de me faire prendre. Pas par n’importe qui. Par mon chien Piro plus précisément.


Je me sentais chienne. Je voulais imiter ces maîtresses chiennes qui se font monter par leurs chiens. Je me mis alors à quatre pattes, je déambulais dans l’appartement. Plus rien n’étais tabou. Piro ou es-tu. Il revint me voir après avoir bu. Son sexe bandait encore, moins imposant. Je fermais les yeux... Piro prend moi, fais moi jouir. Je me promenais à genoux. Je devais l’aider. Je dis gaiement à haute voix: - Piro?, il vint alors vers moi. Il semblait être excité. Il remuait la queue, il couinait un peu. Je tapais sur ma fesse et Piro recula... Je continuais à me promener cul à l’air, marchant comme une chienne. Ca y est Piro semblait être intéressé, il me lécha les fesses, j’avançais, il me lécha encore, je gémissais. Le contact de son museau sur mes fesses m’excitais tellement.


Je me levais, il voulait me lécher l’entrecuisse. Je le laissais faire, vas y Piro. Je me baissais, j’avais envi encore une fois... Piro n’hésita pas à lécher mon intimité. Trop bon... J’aurais aimé me faire lécher le minou encore sur le canapé comme tout à l’heure, mais j’ai envi d’autre chose...


Je tordais du cul, Piro était intrigué. Je poussais la table basse et m’installais en levrette contre le fauteuil du salon. La tête dans le fond du fauteuil, mes bras dessus. J’avais le cul bien en l’air, je n’avais plus aucun tabou, avec moi même, ni avec mon chien. De toute évidence je voulais qu’il me prenne. Alors je claquais mes fesses, par ici Piro... Il vint de suite, il me lécha les fesses, légèrement l’anus, un peu le bas de ma vulve. - Prend moi Piro! il ne comprenait pas vraiment. Puis je me stimulais en train de me faire prendre par derrière en gémissant, en l’encourageant. Aller Piro n’ai pas peur fais jouir ta chienne de mère.


Après quelques minutes enfin, il commença à me monter. Il semblait essayer de faire de son mieux sans vouloir me blesser. Sans qu’il y ai pénétration j’étais en train de jouir. Piro commençais à donner des coups de bite dans le vide. Je sentais son souffle, son envie, ses pattes m’arrachant le dos et les épaules, mes bas partir en morceau. Je n’arrivais pas à guider son sexe. Il buta un peu vers mon anus, malheur Piro pas ici!


Puis naturellement sa queue heurta mon vagin, puis celle-ci entra radicalement, ça y est mon beau Piro, jouis en moi, baise ta maman. J’étais étonné car Piro me pénétrait bien. J’aurais aimé le voir me prendre, mais j’étais trop mal calée, trop dominée pour faire quelque chose. Il me pénétrait bien comme il faut, j’étais heureuse, aux anges. Le plus étonnant était la vitesse à laquelle il entrait sa bite dans ma vulve. Il me baisait comme un lapin. Plus je mettais mon cul en l’air mieux c’était. J’avais trouvé une bonne position.


Je sentais sa bulbe, elle n’entrait pas en moi mais je la sentais.


Après 15 secondes seulement il se retira. 15 secondes de jouissance extrême. Il éjacula en moi. Je sentis son sperme chaud se mélanger à ma mouille, c’était vraiment intense. Il éjacula une énorme quantité de sperme. Ca coulait de partout. Après avoir retiré son sexe, j’entendis un bruit gluant puis mon vagin défoncé déversa beaucoup de sperme... quel pied. De plus qu’il lécha tout ça... Il me lécha ma vulve, il entrait encore sa langue dans mon intimité. Voici que j’eus alors un deuxième orgasme, j’étais épuisé...


Je me laissais aller à jouir seule sans rien faire cul à l’air. Mon coeur ralentit. Je sentis encore Piro, il voulait encore en remettre une couche. J’en voulais encore. Je l’encourageais et rebelotte il me monta. Je tenais ses pattes, toujours en levrette. Il heurta cette fois-ci mon anus... léger frisson de plaisir puis sa queue entra dans mon vagin directement, il me limait la vulve, ça glissait tellement bien, mais surtout c’était tellement dégoulinant de partout. Il éjacula, je sentis son sperme en moi. Puis à ma grande surprise sa bulbe entra en moi. Cette bulbe énorme entra dans mon vagin. Il m’écartait les parois vaginales, grâce à cela j ’ai pu jouir comme une folle, poussant un énorme cri de douleur mélangé à du plaisir immense, un terrible orgasme me parcouru. Faisant trembler toutes mes jambes... Piro...


J’étais coincée avec celui-ci. Ma chatte était bien remplie, c’était énorme, tout ce sperme mélangé à ma mouille, dégoulinant de partout, si chaud, si bouillonnant. Sans rien faire je gémissais collée à mon chien, j’étais en train encore de jouir. Piro j’en peux plus, cédons à cela, j’ai besoin d’une douche et de me reposer... Ca coulait de partout, j’étais coincée et humiliée. A chaque fois que sa bulbe gonflait j’étais prise de mini orgasme incontrôlable. J’étais bien bourrée, j’étais bien défoncée à ce moment là.


Piro se retira après quelques minutes. En retirant sa queue, des coulées de sperme coulerent abondament de mon petit trou dégoulinant sur le sol. Mon vagin se rétracta, quel bien fou, ça fait du bien... J’étais si bien mais un peu tremblante et déboussolée, je gémissais encore. Le sol de l’apart laissait des traces de sperme canin par ci et là. Ca m’échappait, je fis une léchouille à Piro puis je pris une douche sans regrets. Merci Piro... je t’adore.


Il m’aura tellement donné ce soir là. Et moi aussi je pense. Fatiguée je me mis au lit, je dormis de suite...


FIN.


Diffuse en direct !
Regarder son live