Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 12 893 fois
  • 80 J'aime
  • 9 Commentaires

Elodie et Elric, une Vie sans Tabous

Chapitre 1

Inceste

Chapitre 1 : les racines de la liberté



(Ceci est mon premier récit, donc pardonnez moi mes maladresses. s’il vous plait et que vous voulez la suite, aucun doute que mon écriture s’améliorera et se libérera au fur et a mesure... il y a tant de choses à raconter).



----- Préambule -----




Je vais être aussi cache dans mon récit que je le suis dans la vie. Je m’appelle Elodie, j’ai 18 ans, et je vis en couple avec mon frère jumeau, Elric que j’aime d’un amour fusionnel.


Et d’aussi loin que je puisse me souvenir, cela a toujours été le cas.


Nos parents nous ont eu très jeunes. Ma mère est sortie avec mon père, son premier et seul amour, ne prenant pas la pilule, et suite à un accident de préservatif, ce qui devait arriver, arriva et elle tomba enceinte.


Cachant son état à ses parents le plus longtemps possible, il était trop tard pour avorter quand elle leur annonça. C’est à des jumeaux qu’elle donna naissance quelques jours après son 16ème anniversaire. Mon père quand à lui en avait 17, et si c’était jeune pour avoir des enfants, le fait est qu’ils s’aimaient passionnément et qu’ils passèrent cette épreuve.


Quoiqu’il en soit, c’est ainsi que je suis née, la première, suivie quelques heures plus tard par mon frère. Depuis nous ne nous sommes jamais quittés.

Mes parents durent arrêter leurs études, mon père entra comme apprentis chez un Garagiste et ma mère trouva un mi-temps comme secrétaire du notaire du petit village de la drome où nous habitions.

Nous n’étions pas riches, mais nous n’étions pas à plaindre non plus. Mais je suppose que notre enfance ne vous intéresse pas vraiment. Si vous êtes sur ce site, c’est dans l’espoir de voir des choses un peu plus croustillantes.


Je vais juste vous dire que nous étions une famille tout ce qu’il y a de classique si ce n’est le goût pas si rare que cela de mes parents pour le naturisme. La Nudité s’exprimait donc librement dans notre maison et nos vacances se passaient dans différents clubs naturistes en fonction de l’endroit où mes parents avaient envie de partir.

Mes parents s’aimaient et mon frère et moi avions déjà une passion l’un pour l’autre que nous avons essayer de cacher le plus possible, mais sans vraiment y arriver. Beaucoup de nos amis connaissaient notre relation.

Nous avions des amis, mais pas de petits copains ou copines. L’attraction entre nous était très forte. Et si nous regardions les autres adolescent, ni l’un ni l’autre n’osa jamais faire une entorse à notre amour.


Ce qui se passa entre nous a cette époque restera du domaine de l’intime et du secret. Je veux faire commencer ce récit par la découverte par nos parents de notre relation incestueuse.


Ce fut le soir de nos 18 ans ou dans un excès de désir, l’imprudence me fit rejoindre mon frère dans sa chambre. Lui sautant dessus sans prendre la peine de bien fermer la porte de sa chambre.

Ma mère entendant des bruits bizarres se leva et nous surpris en plein acte. Bien sûr le lendemain nous eûmes droit à une réunion de famille. Nos parents firent étalage d’arguments moraux et scientifiques pour nous expliquer à quel point ce que nous faisions était mal et devait s’arrêter.


Je pris la parole et leur dit que c’était juste un reliquat de la morale Judéo-Chrétienne. Que cet interdit venait d’un temps où les méthodes de contraceptions n’existaient pas. Et que je prenais la pilule, qu’il n’y avait aucun risque qu’on fasse un bébé.

On leur avoua notre amour, leur disant qu’on n’arrêterait pas et que si ils nous séparaient de force, ils auraient notre mort sur la conscience.


Il fallut des semaines, des mois, pour que, après avoir essayé de nous séparer en nous envoyant faire des études dans des villes éloignées, avoir essayé de nous faire entendre raison de toutes les manières possibles, ils acceptent enfin notre relation.


Entretemps Elric avait fini ses études d’ingénieur programmeur et moi j’avais un Bac+3 dans l’évènementiel. Nous avions 20 ans et nous pouvions enfin nous installer pour vivre ensemble.


Jusqu’à ce moment là nous n’avions pas connu d’autres amants ou amantes. Nous nous sommes donc installés à Paris où personne ne nous connaissait. Nous portions le même nom ce qui laissait croire à tout le monde que nous étions mariés, ce qui nous arrangeait bien. Maman et papa venaient régulièrement, et tout allait bien… ou presque.


Quelque chose me manquait, et malgré l’excellente vigueur d’Elric et nos ébats quotidiens, je sentais qu’il ne manquait quelque chose. Mon corps appelait à plus de jouissance et de diversité. Je me mis alors à visiter des sites pornos, commençant par des films plutôt classiques, je me caressais plusieurs fois par jour.

Un monde de nouveauté et de désir s’ouvrait à moi, je commençait par des films classiques hétéro, avant que mon intérêt se décale vers les scènes lesbiennes, la pluralité, les douches de spermes, l’uro, et surtout l’exhibition ma curiosité était sans limite et dans mes rêves je me voyait à la place des femmes de ces films.

J’avais toujours aimé montrer mon corps, mais je n’avais jamais franchit le cap de l’exhibition publique.

Entre Elric et mes masturbations solitaires, je pouvais jouir 10-15 fois par jour, sans que mon corps soit totalement rassasié.


De son coté pour Elric c’était exactement la même chose, il lui manquait quelque chose, il fréquentait de son côté les mêmes sites que moi.


----- Une Nouvelle vie s’annonce -----


Il se trouve qu’une panne d’ordinateur allait déclencher un raz de marée dans notre vie de couple. Mon ordinateur était en panne, et étant seule, j’ai voulu prendre le sien, qu’il avait laissé à la maison.

Je ne connaissait pas son code mais après 2-3 tentatives je réussi à ouvrir sa cession. Je ne pus m’empêcher d’aller lire son historique, et tombait sur les mêmes vidéos qui m’excitaient. Il y avait beaucoup de vidéo d’exhibition publiques (une véritable drogue pour moi), des vidéo uro de toutes sortes, et mêmes des vidées de bisexualité masculine.


C’est donc soulagée de voir que nous avions les mêmes centre d’intérêts que je l’attendis ce soir là. Il était en pleine création de sa propre société de développement informatique et il rentrait souvent assez tard.


Pour l’inciter à se dépêcher, je me pris en photo, nue avec une main dans la chatte, un regard à faire fondre les deux pôles, et une légende qui disait :« J’ai la chatte qui réclame ta grosse bite, si tu n’es pas là dans 15 minutes je vais me faire baiser par le livreur de pizza »


Il mit moins de 10 minutes pour rentrer.

J’avais tamisé la lumière, mis des bougies un peu partout et je l’attendais, assise sur la table de la salle à manger, nue, en train de me caresser, avec son ordinateur posé a côté de moi.


Retirant sa veste sans me quitter des yeux, il me demanda :

— « Qu’est-ce qui se passe ? on fête quelque chose ? »

— « oui », répondis-je, « on fête la fin de notre nouvelle vie »

— « ???? »


Je tournais l’écran de son ordinateur vers lui et il pu voir l’une des vidéo qu’il avait regardé la veille. On y voyait une présentatrice de journal Japonaise, lire les informations en se prenant des douches de sperme et d’urine, en essayant de continuer à lire les nouvelles du jour.

Il blêmit

— « Elodie, je … je vais t’expliquer…. »

Je posais mon doigt sur ses lèvres

— « Chut ! il semble mon amour que nous ayons les mêmes goûts et que nous visitions les mêmes sites tous les deux »

Il ouvrit des grand yeux, hésitant à comprendre.

— « Moi aussi j’ai des envie de découvrir d’autres choses et de vivres totalement mes fantasmes les plus inavouables. », « Je t’aime mon amour et c’est avec toi que je veux les vivres. Mais avant tous j’ai envie de toi ! »


Joignant la main à la parole j’ai posé ma main sur son sexe. Il était déjà bien dur. J’ai défait fébrilement sa ceinture, puis ouvert son jean d’un geste pressé et impatient, descendant son boxer en même temps, ce qui libéra son sexe qui vint frapper contre mon ventre.

Et sans préliminaire je mis son gland à l’entrée de mon sexe, l’invitant à me pénétrer sans attendre.

D’un coup de rein son membre pénétra en moi, me coinçant entre lui et la table. Ma chatte était trempée depuis longtemps, et il n’y eu aucune résistance.


J’écartait d’un geste brusque les pans de sa chemise, faisant sauter en même temps tous les boutons, et jetais mes lèvres à la rencontre de ses seins que je sais très sensibles.

Puis alors qu’il me baisait avec une vigueur plus forte que d’habitude, je posais mes mains sur ses fesses, les caressant avant de glisser un doigt près de sa rondelle. Il eu un petit sursaut et me regarda étonné

— « J’ai vu que tu aimais aussi les vidéos avec des relations entre hommes. Je n’ai pas encore de bites à te proposer donc tu devras te contenter de mes doigts, mais je te promet d’en acheter une dès demain ».


Le léchait mon doigt avant de le faire entrer dans l’anus de mon chéri, qui devint comme fou de désir, me pilonnant comme si j’étais une simple poupée de chiffon. Mon doigt était presque en entier dans son cul et je le limais en rythme jusqu’à ce que je le sente sur le point de jouir.


Je l’ai alors repoussé et je me suis mise a genou devant lui, prenant sa bite dans la bouche et le masturbant d’une main pendant que l’autre envoyait deux doigts dans son cul.


Des jets de spermes partirent très vite et vinrent arroser mon joli petit visage. Il n’avait jamais éjaculé autant et je jouis de plaisir en voyant son sperme me souiller. Je pris sa bite en bouche pour les derniers jets, ouvrant la bouche pour lui montrer son jus sur ma langue avant de l’avaler.


Je fini par nettoyer consciencieusement sa bite.


La nuit ne fut ensuite qu’une succession de longues discussions, sur ce qui nous excitait, sur nos envies, sur la façon dont on envisageait de vivre ces nouvelles possibilités qui s’ouvraient à nous. Et de parties de jambes en l’air, ou je fini enfin rassasiée et lui les couilles vides.



------



Si ce premier récit vous a plut, je vous raconterai bientôt la suite (parfois ce sera Elric qui prendra la plume quand il s’agira de raconter des passage ou je n’étais pas là. Comme par exemple comment nous sommes passé d’une vie de couple à une vie a 5).


Mais chaque chose en son temps !

Diffuse en direct !
Regarder son live