Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 3 915 fois
  • 68 J'aime
  • 2 Commentaires
  • Corrigée par l'équipe

L'élu

Chapitre 4

en route vers l'académie

Hétéro

Chers lecteurs, désolé de cette attente, j’étais parti vers d’autres horizons, mais je reviens avec la suite de cette histoire que j’espère pouvoir continuer ! N’hésitez pas à me dire en commentaire ce que vous avez aimé ou moins aimé pour que je puisse continuer à m’améliorer !


—-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Tout en se faufilant hors du poste de garde, Lucie réfléchit :


— Bon on ne peut pas se permettre de se faire arrêter à tous les coins de rue et tes habits sont trop exotiques ... Avec tout le pouvoir que j’ai emmagasiné, je devrais pouvoir régler le problème...


Elle se concentra et Nicolas sentit ses habits changer sur son corps


— Mais ? Qu’est-ce que ? s’exclama-t-il.

— C’est un procédé élémentaire très pratique qu’on apprend assez tôt à l’académie, c’est plus difficile de le faire sur quelqu’un d’autre, mais avec tout le pourvoir que j’ai, ce n’était pas si difficile, mais j’avoue être plutôt fière du résultat, tu as plutôt fière allure ! répondit Lucie.


Il portait maintenant une belle tunique bleu marine avec un liseré doré sur les manches, le bas de la tunique et autour du col en V qui laissait deviner ses muscles. La tunique était assortie d’une belle ceinture en cuir, et son jean avait été remplacé par un pantalon en toile d’un blanc cassé très élégant. Il ne portait plus aucun caleçon en dessous, Lucie ne s’étant pas souciée de ce genre de détails. Ses vans elles avaient été remplacées par des bottes qui remontaient presque jusqu’à son genou.


Tout en parlant, elle le conduisait à travers le labyrinthe des rues qui composait la cité. Petit à petit, il se rendait compte que la ville était agencée autour de la tour. Elle était perchée sur une masse rocheuse et la rue principale montait en cercle autour du rocher pour se terminer au pied de la tour, tout en haut du rocher qui surplombait la ville. Les rues étaient grandes et peuplées uniquement de femme, celles-ci les regardaient bizarrement. Tout en montant vers la tour, Nicolas se rendait compte de son étrangeté, certaines le montrais du doit, comme une bête étrange ... Lucie l’interrompit dans ses réflexions :


— On a une petite trotte à parcourir avant d’arriver, je vais en profiter pour t’expliquer la situation. Comme je te l’ai dit, je ne suis qu’une apprentie du 5e cercle et j’ai violé quelques dizaines de lois en t’emmenant ici, autant dire que je marche sur des œufs. Surtout que la grande sorcière actuelle va prendre ton arrivée comme un affront personnel, elle voudra nous séparer pour éviter de perdre le pouvoir et t’utiliser pour t’aspirer tout ton pouvoir. Elle a été élue, mais c’est une femme mesquine qui est prête à tout pour parvenir à ses fins.

— Mais s’ils nous séparent, ça voudra dire que je ne pourrais plus te lécher ? Je pourrais quand même récupérer de l’énergie en léchant une autre femme ?

— Non ! Je te l’ai déjà dit, il y a une seule sorcière qui peut donner de l’énergie à l’élu. C’est la première qui a goûté sa semence, dans ce cas-là, c’est moi ! Par contre toi, tu peux donner de l’énergie à n’importe quelle sorcière. Donc en théorie, si je venais à disparaître, tu pourrais toujours recharger les autres sorcières, mais tu perdrais tous tes pouvoirs !

— Oui enfin mes pouvoirs, je ne les connais pas ...

— Fais-moi confiance, si on réussit, tu apprendras à les maîtriser et tu pourras faire des choses merveilleuses.


Il réfléchit en se rendant compte de la difficulté de la situation, leur marge de manœuvre était très mince et il commençait à paniquer, de petits éclairs commençaient à jaillir de sa main :


— Donc en somme, il faut réussir à faire en sorte que tu sois reconnue comme grande sorcière, tout ça alors que je ne sais rien de ce monde, de la magie et de la façon dont les sorcières gèrent leurs affaires... Comment on va faire ça si la grande sorcière actuelle ne veut pas te laisser sa place ? Elle risque de vouloir se débarrasser de toi !


Elle posa une main apaisante sur son bras pour le calmer, et les éclairs commencèrent à refluer tandis qu’il reprenait le contrôle de son énergie.


— Fais-moi confiance, quand on sera devant le conseil, parle le moins possible et ne laisse personne goûter ton sperme d’autre que moi. Cela nous laissera l’avantage de la puissance si certaines veulent nous obliger à nous rendre par la force. Mais il faudra faire attention. Dans la salle du conseil, le pourvoi de toutes les sorcières est bloqué. Il faudra attendre de sortir de la salle pour utiliser nos pouvoirs. N’oublie pas, quoi qu’il arrive, ne laissez personne d’autre que moi goûter à ton sperme. A peine rassuré par ses propos, il répliqua :

— Ca me paraît compliqué quand même ... on va se retrouver entouré de femmes qui dès qu’elles sauront ce que je suis voudront me faire jouir...

— Oui, ça ne va pas être facile, mais ne t’inquiète pas, ma mère est la grande intendante, elle est la deuxième sorcière dans la hiérarchie de notre ordre. Aussi je vais t’apprendre à bloquer ton éjaculation par magie. Ca ne sera pas utile dans la salle du conseil, mais si tu es à l’extérieur, ça pourra être utile.


La possibilité d’apprendre à contrôler ses pouvoirs lui fait momentanément oublier ses peurs.


— Tu vas m’apprendre de la magie ?

— Oui, le meilleur moyen c’est de pratiquer, suis-moi.



Elle l’entraîna entre deux échoppes, dans une ruelle cachée par les échoppes d’une marchande de légumes et d’une marchande de fromage qui les regardèrent bizarrement. Luca se laissa entraîner, se doutant de ce qui allait suivre. Lucie l’entraîna au fond de la ruelle qui se terminait en cul-de-sac. Elle se concentra et un dôme transparent les engloba tous les deux.


— Bon comme ça on devrait être tranquille, j’ai jeté un sort qui nous rend invisibles et qui empêche quiconque de nous entendre. Nicolas la regarda, toujours aussi impressionné.

— Ouahh... Tu pourrais m’apprendre ? La sorcière pouffa de rire.

— Sûrement pas, c’est que l’on apprend seulement aux apprenties du 10 cercle. Nicolas se renfrogna.

— Je croyais que j’étais plus puissant que n’importe quelle sorcière ? Et puis c’est quoi ces histoires de cercle ? Elle soupira :

— Oui tu es puissant, mais je ne suis qu’une apprentie, je n’ai pas le droit d’apprendre la magie à quiconque. Je suis sur le point de t’apprendre un sort de base, qui apprend aux sorcières du premier cercle, mais si ça se sait, je pourrais être mise à mort ! Alors pour un sort aussi puissant ... Et pour répondre à ta question, les cercles sont une sorte de jalon, lorsque tu atteins un certain niveau de magie, tu rentres dans un nouveau cercle. Il y a 10 cercles d’apprentissage et 10 cercles de sorcière.


Tu deviens une sorcière du premier cercle après avoir atteint le 10e cercle d’apprentissage et cela peut prendre des années. Et c’est seulement alors que tu peux changer cette vieille robe marron par une robe noire, la couleur des sorcières du premier cercle. Seule une véritable grande sorcière peut atteindre le 10 cercle et porter la robe blanche. Aujourd’hui, la grande sorcière est une sorcière du neuvième cercle, elle porte une robe argentée. Nicolas l’écoutait attentivement, mais l’interrompit :


— Attends une seconde, tu as dit à la gardienne tout à l’heure que tu étais apprentie du 5e cercle, si ce sort est réservé aux apprenties du 9e cercle, comment est-ce que tu l’as appris ? Elle le regarda avec un sourire malicieux :

— Tu commences à comprendre que les règles, je n’en ai pas grand-chose à faire. Bon allez, assez perdu de temps en bavardage...


Elle s’approcha sensuellement de lui, il est temps de recharger les batteries, elle s’emparant de sa bouche et l’embrassa langoureusement. L’effet sur Nicolas fut immédiat et sa bite commença à durcir sous sa tunique. Sa main descendit entre les jambes du bel étalon et s’empara de son engin à travers la tunique.


— Oups, on dirait que j’ai oublié les sous-vêtements, dit-elle d’un air malicieux.


Nicolas en profita pour prendre ses fesses entre ses mains.


— Tu as l’air bien désolé dis donc ... Elle rigola et se mit à genoux devant lui tout en défaisant sa ceinture et le lacet qui retenait son pantalon de toile.

— Il faut faire vite, alors concentre-toi bien. La sorcière descendit le pantalon sur les hanches de son compagnon laissant échapper sa colonne de 18 centimètres de chairs gonflée de sang. Elle s’empara de son membre dans sa main et commença à le branler.

— Bon tu dois visualiser le réservoir magique que tu as dans tes couilles. Tu ne peux pas accéder à ce pouvoir, mais tu dois pouvoir le visualiser comme tout à l’heure... Voyant que son élève était distrait, elle interrompit son mouvement. Dis, tu m’écoutes quand je te parle ?

— Oui oui, pardon, visualiser mes couilles ...

— pfff on est pas arrivé... Non tu dois visualiser l’énergie qui est dans tes couilles... Elle reprit son mouvement. Dis-moi quand tu y es...


Il se concentra, tentant d’apercevoir le pouvoir comme tout à l’heure, mais la distraction de la main de Lucie qui le branlait rendait la tâche plus ardue.


— Allez concentre-toi, les autres ne seront pas aussi tendre que moi, tu dois réussir à le visualiser en toute circonstance, même si tu te fais branler et sucer par 3 femmes en même temps !


L’idée que 3 femmes s’occupent de lui en même temps l’excita encore plus, rendant sa tâche encore plus compliquée. Au moment où il commença à percevoir une lumière bleu intense au niveau de ses couilles, Lucie prit son membre dans sa bouche et commença à le sucer goulûment. La sensation des lèvres de la sorcière autour de sa bite rendirent sa concentration quasiment impossible, et alors que la sorcière tournait furieusement sa langue autour de la bite du jeune sorcier, il ne put plus retenir sa jouissance et relâcha sa semence au fond de la gorge de la jeune femme. Alors qu’il remplissait la gorge de Lucie, il se rendit compte qu’il pouvait voir la lumière bleue passer de son corps à celui de la sorcière, l’énergie la rendait plus brillante de puissance, en fait il se rendait compte que la lumière qui se dégageait de son corps était aveuglante.


La sorcière en sentant le sperme lui remplir la gorge fut prise d’un violent orgasme et hurla de plaisir tandis que de multiples éclaires de plaisir lui traversaient la chatte, la rendant tellement mouillée que des gouttes de cyprines tombaient de sa culotte pour s’écraser sur le sol.


Se remettant de son orgasme, elle observait en souriant et aspirait les dernières gouttes de sperme qui gouttaient de son gland luisant, et fut parcourue de derniers sursauts de plaisir. Elle lui demanda :


— Ca y est, tu arrives à le voir ? Nicolas déglutit.

— Oui, c’est impressionnant !

— Bon alors maintenant on va recommencer, mais maintenant au lieu de laisser l’énergie s’écouler, tu vas la retenir à l’intérieur de tes bourses ! S’emparant de sa bite, elle recommença à le branler pour le faire durcir à nouveau. Au grand étonnement de Nicolas, elle se redressa presque instantanément.

— Mais comment est-ce que tu fais ? Il me faut du temps normalement ...

— C’est un de tes pouvoirs de grand mage bêta, tu peux bander et jouir autant que tu veux ahaha, bon allez concentre-toi ! En joignant le geste à la parole, elle commença à le lécher de haut en bas, parcourant sa bite du bout de sa langue, déclenchant des frissons de plaisir dans toute la colonne vertébrale du nouveau sorcier. Sans se laisser déstabiliser, il réussit à visualiser avec brio les courants énergétiques qui le parcouraient. Après quelques essais, il comprit comment il pouvait orienter ces flux d’énergie dans son corps, il pouvait faire bouger l’énergie partout dans son corps, mais dès qu’il essayait de manipuler celle de ses couilles, il se heurtait à une barrière et ne pouvait pas la manipuler. Il se rappela ce que Lucie lui avait expliqué, il ne pouvait pas utiliser cette énergie, destinée uniquement aux sorcières. Mais comment faire...


Alors que Lucie se lançait dans une gorge profonde endiablée qui lui arrachait des gémissements de plaisir, il était dans un état second et réfléchissait au problème qui lui était posé... Il tentait de manipuler l’énergie dans son corps et se rendit compte qu’elle se déplaçait à l’intérieur de son corps en empruntant de petits canaux, semblables à des veines. Il pouvait à la fois agir sur les flux d’énergie, mais aussi sur les canaux pour manipuler la magie ! Il tenta de couper l’afflux d’énergie dans ses bras en obstruant les canaux qui l’emmenaient. Aussitôt, il sentit son bras devenir très lourd, il laissa à nouveau l’énergie passer dans son bras.


Les sensations que lui prodiguait Lucie le ramenèrent à la réalité. Elle l’avalait littéralement, poussant sa bite tout au fond de sa gorge et faisant des mouvements de langue autour de sa bite pour le faire jouir. Sentant qu’il était sur le point de jouir, il prit soin de fermer le canal d’énergie qui sortait de sa bite et relâcha pour la deuxième fois en l’espace de dix minutes tout son foutre au fond de la gorge de la sorcière. Mais cette fois-ci, il ne vit pas l’énergie s’écouler de lui, et la sorcière ne brillait pas plus fort. Aussi contrairement à la précédente fois, elle ne fut prise d’aucun orgasme, la laissant pantelante de désir.


— J’ai réussi ! Lucie le regarda, à la fois étonnée et frustrée de ne pas avoir reçu d’énergie du tout.

— Oui... c’est impressionnant, je ne m’attendais pas à ce que tu maîtrises la technique aussi vite...


Elle se plongea dans ses pensées... cela pouvait prendre des années de maîtriser à ce point l’énergie, et lui en quelques heures, réussissait déjà à faire ce qu’une sorcière accomplie avait du mal à faire... Contrôler l’énergie, c’est une chose assez simple, mais les canaux spirituels ? Cela prenait des années à comprendre et maîtriser la technique, et même là, il y avait quasiment toujours des fuites, comme un tuyau d’arrosage mal fermé qui laissait quelques gouttes s’échapper... mais là rien du tout. Elle avait assisté à tout le processus tout en le suçant, exercice qu’elle avait beaucoup apprécié, et elle se rendait compte qu’elle-même ne procédait pas un dixième du contrôle qu’il avait exercé sur ses canaux spirituels, et pourtant elle étudiait à l’académie depuis 10 ans ! Nicolas la tira de ses pensées :


— Ce n’était pourtant pas compliqué ! Une fois que j’ai compris comment les petits tuyaux fonctionnaient, ça a été tout seul. Elle le regarda, interloquée.

— Pourtant je n’ai jamais vu une sorcière maîtriser son énergie aussi bien que toi ... pas de doute, tu es bien l’élu ! Surmontant sa frustration de ne pas avoir joui, elle remonta son pantalon, et remit sa ceinture en place. Enfin, on aura tout le loisir d’explorer tes capacités une fois le cas du conseil réglé, il est temps de se remettre en route... Alors qu’elle se retournait pour sortir de la bulle d’invisibilité, il la retint par le bras et la ramena contre lui.

— Pas si vite ... Il la regarda d’un air malicieux. Moi aussi je dois me recharger... avec un clin d’œil, il s’empara d’un de ses seins pour le malaxer, lui arrachant un gémissement. Avec un sourire, il fit descendre sa deuxième main plus bas, passant sous sa jupe pour évaluer l’état de sa culotte.

— Eh bien, c’est que tu es déjà trempée. Il avisa la flaque de mouille à l’emplacement où elle s’était tenue pour le sucer. Il porta ses doigts à sa bouche pour goûter la cyprine surchargée en énergie.

— hmmm on dirait que mon premier orgasme t’a bien excitée... replongeant ses doigts sous sa jupe, il les glissa à sous sa culotte à l’intérieur de sa fente mouillée. Il atteint son clitoris et commença à titiller le bouton rose du bout de son doigt. Lucie gémit de plus belle et se pencha en arrière sous les sensations que lui procuraient les doigts de son amant. Il la retint en plaçant son bras au creux de ses hanches et continua à la doigter, la faisant gémir de plus en plus fort. Il fit glisser sa culotte pour mieux accéder à son intimité et continua à la doigter tout en l’embrassant. Voulant goûter sa chatte, il s’écarta de la sorcière, au grand dam de ladite sorcière qui en voulait plus.

— Pourquoi ? gémit-elle.

— Attends, je veux tenter quelque chose.


Il dirigea instinctivement un filet d’énergie hors de son corps, enveloppa le corps de sa partenaire d’énergie, et lui donnant une impulsion magique, la fit léviter. Elle le regarda bouche bée.


— Qu’est-ce que...

— Chut, profite, il la regarda en souriant, et la coquine s’exécuta.


Il manipula l’énergie pour la placer jambes écartées à hauteur de sa bouche. Il avait une magnifique vue sur la chatte parfaitement épilée de sa sorcière.


— Mhh voilà qui est appétissant. Il fit s’approcher le corps de sa partenaire, jusqu’à ce que se chatte vienne s’empaler sur sa langue. Il commença à la lécher goulûment, passant d’abord sa langue le long de sa fente, puis s’insérant petit à petit. La pauvre sorcière était à sa merci, et ses gémissements emplissaient la bulle d’invisibilité, il continua son travail, se rapprocha par moments de son bouton de plaisir, mais l’évitant soigneusement pour commencer. Lorsqu’il sentit qu’elle était mûre, il posa enfin ses lèvres autour de son clito, et la belle se cambra dans les airs, un magnifique spectacle de luxure pour le jeune sorcier alors qu’il aspirait son clitoris, lui arrachant chaque goutte de plaisir à l’aide de sa langue, aspirant son jus plein d’énergie par sa bouche. Il se délecta de son plaisir jusqu’à la dernière goutte. Soudain, il sentit sa partenaire trembler sous des frissons de plaisirs de plus en plus intenses. Les frissons se transformant en spasme, il comprit qu’elle allait jouir. Il plaça sa bouche autour de sa chatte et aspira l’orgasme qui la saisissait. Il récupéra chaque goutte de cyprine qui s’écoulait de son intimité, il sentait son énergie s’accroître au fur et à mesure que le liquide s’écoulait dans sa gorge. Après plusieurs dizaines de secondes d’un orgasme intense, le corps de Lucie se calma enfin et il la reposa à terre, la soutenant contre lui. Elle murmura.

— Merci... c’était tellement bon. Elle le regarda, impressionnée. Je ne pensais pas que tu pourrais faire ça... tu m’as soulevée dans les airs, c’était incroyable ! Il sourit.

— Ravi que ça t’ait plu, mais maintenant nous pouvons repartir, il est temps d’affronter le conseil.


Reprenant ses esprits, elle se recula d’un pas, reprenant contenance. Elle fit disparaître le dôme de silence.

— Oui, allons-y.

Diffuse en direct !
Regarder son live