Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 5 524 fois
  • 94 J'aime
  • 2 Commentaires

Emeline, élève modèle

Chapitre 5

Erotique

Lundi après-midi j’arrive chez Emeline volontairement avec quarante minutes d’avance en prétextant que j’étais dans le coin.

 

-       Ah bonjour Maël, je ne t’attendais pas si tôt

-     Bonjour Emeline ! Oui j’étais dans le quartier pour une course et je passais à tout hasard voir si ça te dérange de commencer plus tôt pour m’éviter un aller-retour ? 

-       Ah non pas de problèmes. J’étais entrain de de réviser de toute manière. 

-       Toujours aussi sérieuse Emeline ! Ta maman n’est pas là ? 

-       Non elle a dû sortir voir une amie.

-       Très bien, eh bien allons y alors. 

 

Arrivée dans sa chambre, Emeline referme la porte derrière moi et va fermer à la va vite un fichier sur le PC qui est posé sur le lit. En un rapide coup d’œil je pense avoir reconnu le format de mise en page de son journal intime. 

 

-       Excuse-moi, ma chambre est mal rangée, je pensais le faire avant que tu arrives mais tu m’as devancé. Laisses moi cinq minutes pour mettre un peu d’ordre et me changer, je ne suis pas beaucoup plus présentable que ma chambre. 

-       Oh ne t’en fais pas ce n’est pas si mal rangé que ça et on n’est pas là pour un défilé de mode !

-       Je vais au moins me changer, j’arrive tout de suite !

-       Comme tu veux !

 

Habituellement lorsque j’arrive tout est très bien rangé et mon élève toujours très bien habillée. Là le lit est complètement défait, quelques affaires traines par terre et Emeline est simplement vêtue d’un t-shirt ample et d’un legging, comme si elle s’était habillée à la va vite. Je la soupçonne d’être entrain d’écrire un nouveau chapitre de son journal intime lorsque j’ai sonné à sa porte. Peut-être même que je l’ai coupée en pleine séance de masturbation. 

Après cinq bonnes minutes Emeline revient vêtue d’un de ses traditionnels chemisiers et d’un pantalon vert en toile. 

 

-       Comment vas-tu depuis la dernière fois ? Pas trop stressée ? 

-     Si assez… J’ai du mal à dormir en ce moment. Et je m’agace vite lors de mes révisions lorsque je ne comprends pas tout de suite quelque chose. 

-      C’est normal d’être stressée mais il ne faut pas que ça entrave ta concentration et que ça t’empêche de travailler sereinement. Veux-tu qu’on commence par un petit massage comme la dernière fois pour te détendre un peu ? 

-       Pourquoi pas… C’est vrai que ça m’a fait du bien. 

 

Malgré son air gêné et ses joues rougissantes je perçois un léger sourire qui veut tout dire. 

 

-       Allons-y alors. Tourne-moi le dos en te mettant à genoux sur ton lit, tu devrais être à bonne hauteur. 

 

Sans hésiter Emeline prend place devant moi et je commence mon massage au niveau des épaules. Rien de trop entreprenant, je parcours ses épaules, sa nuque et je fais juste quelques palpations sur son dos. Je m’autorise juste à passer mes doigts très légèrement sous son chemisier sur le haut de sa poitrine sans aller plus loin que la naissance de ses seins. Pas de réaction particulière de mon élève qui semble simplement profiter du moment en gardant les yeux fermés. Après dix petites minutes de détente nous nous mettons au travail. La séance se déroule très bien, Emeline est très efficace jusqu’à un exercice particulièrement difficile un peu avant la fin de la séance. Je la sens à nouveau nerveuse comme à la séance précédente. Je lui propose de se replonger dans l’exercice plus tard toute seule et de plutôt terminer la séance par un nouveau massage relaxant. Elle accepte immédiatement et se met d’elle-même à genoux sur son lit. 

 

-       Veux-tu que je te dégage les épaules de ton chemisier ? Ce sera encore plus apaisant  pour toi. 

-       Oui je veux bien.

 

D’elle-même elle se dégage les épaules et désormais seules les bretelles de son soutien-gorge entachent leur nudité. En posant mes mains dessus je les fais tomber sur ses bras sans lui demander. Elle ne semble pas s’en formaliser et je débute un nouveau massage. Je m’applique à être le plus sensuel possible. J’ai bien l’intention de passer une nouvelle étape aujourd’hui. D’autant plus que sa peau douce est très agréable à caresser et que cela commence à m’exciter. Mes mains sont attirées par d’autres parties de son corps. Du bas du dos je commence à lui masser le côté au-dessus des hanches. Je passe quelques instants sur son ventre puis, toujours par-dessus son chemisier je remonte tout doucement vers sa poitrine jusqu’à ce que mes index entrent en contact avec le dessous de ses seins. Le moment de vérité approche, c’est maintenant que je vais savoir si ma jeune élève est vraiment prête pour des rapports plus intimes. Pendant que je la masse sous les seins mon cœur bat à mille à l’heure et mon esprit est un peu embrumé. Je tente ? Je ne tente pas ? Je ne sais que faire… Sans trop m’en rendre compte mes doigts appuient de plus en plus sous les seins d’Emeline qui respire lentement, les yeux fermés. En l’absence de réaction face à ce contact je me dis que c’est le moment ! Tout doucement je remonte légèrement mes mains pour englober ses mamelons. La réaction ne se fait pas attendre, je vois ses yeux s’ouvrir d’un coup. Ses deux jolis yeux bleus me fixent par le miroir, d’un regard intense. Elle a entrouvert sa bouche comme pour dire quelque chose mais aucun son ne sort. Comme si l’instant était décisif pour la suite, à un moment charnière de notre relation où tout peut basculer d’un côté comme de l’autre. Après des secondes interminables à sentir mon cœur battre la chamade, je me lance en accentuant la pression de mes mains sur ses seins. Presque instantanément je les sens se durcir légèrement d’excitation et Emeline referme les yeux en gardant la bouche ouverte, comme si finalement elle n’attendait que ça. La partie était gagnée, il ne restait plus qu’à être doux et ne pas vouloir aller trop vite malgré mon excitation et mon envie de partir à l’exploration de tout son corps. Je continue de masser sa poitrine par-dessus son chemisier en palpant bien ses seins. Emeline commence à respirer de plus en plus fort ce qui installe une certaine tension sexuelle dans la chambre. Je remonte mes mains jusqu’à ses épaules pour passer mains sous son chemisier. Emeline ouvre alors à nouveau grand les yeux et pose en vitesse ses mains sur les miennes pour arrêter mon mouvement alors que mes doigts s’insinuent dans son soutien-gorge. 

 

-       Ça va trop loin…

-       Je sais que tu en as envie.

-       Comment ça ? Envie de quoi ? 

-       Je sais quand une femme me désire Emeline.

-       Comment vois-tu ça ? 

-       Je ne sais pas vraiment, je le sens c’est tout. Tu ne m’aurais pas laissé masser ta poitrine si tu n’avais pas envie que j’aille plus loin. J’ai tort ? 

 

Silence radio

 

-       Tu n’arrives pas à me répondre. Tu peux dire non de suite et j’arrête immédiatement tu sais !

-       Non…

-       Non quoi ? Non tu n’en as pas envie ? 

-       Non tu n’as pas tort… J’en ai envie… mais ça va trop loin. Ce n’est pas bien non ? 

-       Ce n’est pas bien que deux adultes qui se plaisent se rapprochent ?

-       Je suis ton élève. Et je ne me sens pas adulte par rapport à toi. 

-       Tu es majeure Emeline, ta vraie décision d’adulte c’est celle de me retirer, ou non, les doigts que j’ai dans ton soutien-gorge.

 

Nouveau silence…

 

-       Il y a ma mère, la religion, et de toute manière je ne connais rien de tout ça. 

-       Tout ça quoi ? le sexe ?

-       Oui, je n’ai jamais eu de relation avec un garçon, je ne me suis jamais mise nue devant quelqu’un, je n’ai quasiment jamais vu de garçon nu, à part en photo un peu. Même dire le mot … « sexe » c’est difficile. 

-       Alors tout ça, le sexe, ça s’apprend. Enfin non, ça se découvre plutôt. Petit à petit... doucement... Pour ta mère il suffit d’être discret et par rapport à la religion, ça je ne peux rien faire, c’est à toi de choisir de transgresser ou non ta morale. Tout ce que je sais c’est que tu en as très envie Emeline. Ça j’en suis certain !

-       Mais comment peux-tu en être certain !?

-    Déjà ça fait bien dix minutes que j’ai mes doigts sur tes seins et tu ne les as toujours pas enlevés. Et deuxièmement je dois t’avouer quelquechose. Un jour en cherchant un dossier dans ton ordinateur je suis tombé sur un certain fichier…

 

Comprenant immédiatement de quoi je parlais Emeline devient tout à coup rouge pivoine !

 

-       Quoi !? Mais… Et tu l’as lu ? 

-       Je n’ai pas pu m’empêcher d’ouvrir le document oui et je me suis vite aperçu que c’était bien de moi qu’il était question.

 

Silence dans la chambre, ma jeune élève baisse la tête et ne sait pas où regarder. Est-ce de la honte ? De la colère ? 

 

-       Tu m’en veux ?

-       Je ne sais pas… tu as fouillé dans mon ordinateur. Ce n’est pas correct.

-     Je n’ai pas vraiment fouillé je suis vraiment tombé dessus par hasard, le fichier n’est pas très bien caché, pourtant tu sais que je regarde souvent dans ton PC pour des documents de tes cours. 

-       C’est vrai que je ne prends pas soin de cacher ce genre de choses, mais je devrais visiblement…

 

Quelques secondes s’écoulent avant qu’Emeline ne reprenne la parole, hésitante. 

 

-       Bon… Maintenant que tu sais tout ça, je dois avouer que je fantasme sur toi oui. Ça me fait juste peur que ça se passe vraiment. 

-       Tu n’as pas à avoir peur, laisses tes envies prendre le dessus sur le reste. Et dans tous les cas je ne te forcerai à rien. 

-       Je ne sais pas quoi dire ni quoi faire. Je n’y connais rien 

-       Laisse-toi faire Emeline, on ira doucement, à ton rythme. 

 

Tout doucement Emeline retire ses mains des miennes signalant ainsi son approbation à ce que je continue mon massage. Ce qui va désormais s’apparenter plutôt à des caresses… Alors que mes mains prennent possession de sa poitrine de jeune fille, je sens instantanément ses seins se raffermir sous l’excitation. Derrière ses réticences de façade Emeline avait très envie que je la caresse ainsi. Je suis convaincu qu’elle est une vraie coquine, mais qu’elle ne le sait pas encore. C’est un volcan au repos qui ne demande qu’à entrer en éruption. Mes caresses se font sensuelles ; sur sa poitrine, dans sa nuque. Ma jeune élève a fermé les yeux, son corps est bouillant et je sens sa peau s’humidifier de transpiration due à la chaleur intérieure qu’elle doit ressentir. 

 

-       Ça va Emeline ? 

-       Oui c’est très bon. Enfin agréable ! Mais j’ai très chaud…

-       C’est parceque tu ressens de l’excitation, un désir sexuel. Tu veux que je te retire tes vêtements si tu as trop chaud ?

-       Le haut oui je veux bien.

 

Ni une ni deux, son gilet et son soutien-gorge se retrouvent sur le lit. Je peux alors admirer la belle poitrine de mon élève. La voir ainsi dénudée après toutes ses années à la côtoyer depuis le collège est très excitant. J’ai envie qu’elle sache que cela m’excite également et je colle mon bassin à elle. Tout en continuant à lui caresser le haut du corps je frotte tout doucement mon sexe en totale érection à son dos. Nos respirations mutuelles se font plus bruyantes, ce qui nous emmène dans un moment très érotiques. L’envie de l’allonger sur son lit et de lui glisser une main dans sa culotte se fait pressante mais je me dis qu’il ne faut pas en faire trop d’un coup… petit à petit mes caresses se font moins insistantes pour faire retomber un peu la tension sexuelle qui s’est installée, et je stop mes mouvements de bassins contre son dos car je suis au bord de l’explosion. 

 

-       Qu’est-ce que tu ressens quand je te caresse ainsi Emeline ?

-       Je… Je ne sais pas. C’est agréable. 

-       Agréable… C’est tout ? Juste agréable ? 

-       Non c’est plus que ça. Ça me donne très chaud. Surtout dans le ventre. Comme si une boule de feu s’activait en moi.

-       Je vois… Tu te masturbes parfois ?

 

Je connais déjà la réponse mais j’ai envie de la faire parler de sexe pour la décoincer un peu plus facilement. 

 

-       Euh… Oui ça m’arrive. 

-       Tu ressens aussi cette boule dans ton ventre quand tu te touches ? 

-       Oui un peu. Mais pas autant que là. 

-       C’est parce que là tu as envie de moi ma belle ! Je vais y aller Emeline, le cours est terminé pour aujourd’hui. 

 

Sur ce je l’embrasse délicatement dans la nuque en lui susurrant ces mots

 

-       Tu es magnifique, j’ai hâte d’en découvrir plus…

 

Je vois Emeline devenir toute rouge en me souriant. Elle se rhabille rapidement pendant que je range quelques affaires à moi avant de se diriger vers la porte de sa chambre. 

 

-       Je vais aux toilettes, tu reviens mercredi ?

-       Oui bien sûr, à l’heure de d’habitude ça te convient ? 

-       Tu peux venir avant comme aujourd’hui si tu veux même. 

 

L’ultime preuve qu’elle en veut davantage. 

 

-       Normalement j’ai un cours avant le tiens, je verrai si je peux le décaler. 

-       Super, à mercredi alors !

 

Une fois seul, je termine de rassembler mes affaires sans oublier de faire un petit copier-coller sur l’ordinateur d’Emeline. Dans ma voiture et après m’être assuré d’être à l’abri de tous regards je ne peux résister à la pulsion de sortir mon sexe encore tendu et de me masturber en imaginant Emeline très certainement entrain de faire de même. La jouissance ne met pas une minute à arriver et tant pis si je m’en mets plein mes fringues…

Diffuse en direct !
Regarder son live