Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 6 346 fois
  • 124 J'aime
  • 3 Commentaires

Émilie et Manon

Chapitre 2

Divers

Cela fait un mois que notre couple a été officialisé. Un mois que Manon est ma chérie et que je suis la sienne. Notre coming-out s’est fait de manières assez différentes. De son côté, son frère et ses parents l’ont très bien pris. Ils n’avaient aucun problème avec ça. Je les ai rencontrés et ils m’ont accueilli à bras ouvert. Vraiment, des personnes bien. Mais de mon côté, ce fut différent.


Papa et maman votent à droite, vont à l’église, prônent un discours conservateur. Imaginer leur réaction quand leur fille leur dit qu’elle aime la chatte… Enfin je ne l’ai pas dit comme ça, bien évidemment.


Je leur ai dit que j’avais quelque chose d’important à leur dire ; je suis bisexuelle et j’ai une relation avec une femme.

Ils m’ont regardée avec un air complètement idiot. Ils avaient bugué, ils ne bougeaient plus.

Mon père a sorti bêtement ; mais, nous ne sommes pas le 1er avril’.

J’ai dû leur expliquer à plusieurs reprises qu’il ne s’agissait pas d’une blague et que j’étais vraiment en couple avec une autre femme. Cela va être mon futur et ils doivent l’accepter, un point c’est tout.


Ils m’ont dit que ce n’est pas comme ça que Dieu voit les choses.

Je me suis gardée de leur dire que Dieu ne voyait pas non plus le fait de demander à son meilleur ami de venir baiser sa femme sous ses yeux… Mais vu qu’il ne sont pas au courant, que je connais ce chapitre de leur vie sexuelle, je n’ai rien dit.


Ils ont eu du mal à l’accepter, mais au bout de deux semaines où je ne leur ai pas parlé, ils ont voulu la rencontrer.

Leur amour pour leur fille a pris le dessus sur leurs opinions religieuses et conservatrices. Au final, ils ont trouvé que Manon était une jeune femme très charmante, très intelligente et que nous formions un joli couple.


Mon fils a eu du mal à comprendre. Âgé de presque onze ans, il savait déjà que des hommes et des femmes pouvaient être amoureux d’une personne du même sexe. Mais voir sa maman faire des bisous à une autre femme, alors qu’elle était amoureuse de son papa avant, ça lui a fait un petit choc. J’ai eu le droit à des ‘Tu n’aimes plus les hommes ?’.


Il est encore trop jeune pour comprendre toutes les nuances alors un oui et non fut ma réponse avec le traditionnel ‘tu comprendras plus tard’.

Mais d’apprendre que la femme en question soit son ancienne maîtresse de CE1 et de CM1 fut aussi fâcheux pour lui. Mais au final, il l’a bien accepté et continue sa vie avec nous sans différence notable. Il a bien inclus Manon dans notre vie de famille et c’est toujours marrant de le voir se tromper en l’appelant ‘maîtresse’.


La seule petite chose à noter, c’est qu’il est obnubilé par nos baisers. Dès qu’on s’embrasse, il nous regarde. Manon m’a ironiquement dit qu’il sera un futur consommateur de porno lesbien. Ce qui ne m’étonnerait pas…


Mon ex-mari a rapidement été au courant. Et cela ne lui a pas plu. Quelle surprise ! Lui et sa famille sont encore plus chrétiens, de droite et conservateurs que mes parents ! Une conversation téléphonique assez houleuse en a découlé.


— Non, mais ça ne va pas Émilie ! Devenir lesbienne ! Avec l’ancienne maîtresse de notre fils en plus ! Tu veux ruiner son éducation ! Tu veux le rendre fou !

— Non, mais tu te fous de moi Pierre ! Je ne te permets pas de me juger ! Je ne vois pas en quoi je vais ruiner l’éducation ne notre fils. Et je te rappelle que voir son père se taper le sosie de sa mère, c’est bien plus perturbant !

— Peuff, quoi ? Mais, heu… n’importe quoi ! Marie n’est pas ton sosie, mais où es-tu allé chercher ça ?

— Dans ton lit gros malin ! Prof de français, blonde à lunette, yeux marrons, des formes étrangement comparables aux miennes, la même taille. Le même style vestimentaire qu’à nos débuts. Notre fils m’a dit ‘L’amoureuse de papa elle est comme toi’. Alors, t’es remarques, tu peux te les garder.

— ...’


Après l’avoir remis à sa place, la conversation se termine. Je n’ai rien à faire de ce qu’il va penser et il n’a pas intérêt à bourrer le crâne de mon fils avec ses conneries.


Plusieurs autres personnes nous ont soutenues dans notre couple. Notamment Claudia et Lorenzo. Leur fille Gabriella est amie avec mon fils, et nous nous voyons souvent. Un couple qui représente vraiment bien l’amour parfait, qui nous a souhaité beaucoup de bonheur. Nous sommes quand même entourés de bonnes personnes, plus que des mauvaises.


Niveau sexe, on passe quasiment toute nos nuits à faire quelque chose… Et lorsque nous sommes dans la semaine impaire, mon fils est chez son père et nous ne changeons pas nos habitudes : c’est la grosse baise à faire cauchemarder les religieux ! L’officialisation de notre couple n’a pas changé notre sexualité. Nous sommes toujours ‘libertins’.


Nous allons toujours au sex-shop, trouvons des tierces personnes pour nous amuser avec. Rien n’a changé. Tout ce qu’on fait, on se le partage. Il n’y a rien dans le dos de l’autre et pas de tromperie.


Manon continue d’ailleurs de faire des plans cul à trois avec Abdul et Seren. Un couple turco-sénégalais qui avait mis une petite affiche au sex-shop pour inviter une jeune femme à participer à un trio amoureux. Manon avait bien évidemment accepté alors que j’avais préféré ne pas m’aventurer en raison du calibre du monsieur (un bon gros vingt-six centimètres). Ils sont devenus amis avec ma chérie et nous les avons déjà invités à manger. Quant à moi, j’ai déjà remis une fois le couvert avec mon collègue Rudy.


Bref, notre folie sexuelle est bien toujours présente. Manon a beaucoup d’imagination et je suis vraiment devenue gourmande de sexe depuis notre rencontre. Comme je l’ai dit plus tôt, j’ai recouché avec Rudy. Après ce voyage scolaire en Espagne, où on a baisé à plusieurs reprises ensemble, on s’est mis d’accord pour avoir de nouvelles aventures de temps à autre sans que ce soit régulier ou encore officiel. Car le rôle du partenaire sexuel régulier et officiel, c’est Manon. Je lui ai proposé de lui vider les burnes quand il serait vraiment trop en manque. Chose qui va arriver une seconde fois ce soir, où l’on doit se retrouver à l’hôtel.


Habillé d’un long manteau, avec en dessous un superbe porte-jarretelles, soutien-gorge, string. Tout cela en dentelle noire. Ma longue chevelure blonde lisse valse sur mon dos et mon visage est bien maquillé. Manon m’arrête pour ouvrir le manteau et mater à quel point je suis désirable. Elle m’embrasse avec fougue et vient passer sa main dans ma culotte pour caresser mon sexe et mon clitoris avec ses doigts. Elle ne me doigte pas, seulement des mouvements avec les bouts de ses doigts, de douces caresses.


— Hannn… Mmmmmh…. Hannn… Mmmmm… Ouuuuh, ouiii.

— Tu n’as pas mis longtemps à jouir ma p’tite salope.

— C’est malin… Maintenant je ne veux plus y aller, et rester avec toi.

— Tu me retrouveras bien vite. Baise le bien, vide le bien. Et je te ferais ta fête ce soir.


********************************************************************


Je me trouve dans la chambre d’hôtel. Je suis belle, très belle. Rudy n’a de cesse de promener ses yeux sur les courbes de mon corps mis en valeur à merveille par cette magnifique lingerie noire. Il a envie d’embrasser mes jolies lèvres repeintes en rouge brillant, il veut plonger dans mes yeux marrons mis en valeur par un mascara noir.


Il m’amène doucement vers lui, me faisant mettre à genoux entre ses jambes, buste redressé pour que mon visage soit en face du sien. Nos visages se rapprochent lentement, nos regards ne peuvent plus se quitter, les nez se frôlent. Au moment où nos yeux se ferment, nos lèvres s’embrassent. Commence alors de gros baisers baveux, on se galoche avec beaucoup de bruit, y mettant tous les deux du cœur. Je sens ma chatte dégouliner...


Une de ses mains caresse ma tignasse blonde, l’agrippe puis la tire doucement. Je suis donc le mouvement pour aller sucer le bonhomme. Je sors son sexe de taille et d’épaisseur normales et l’embouche. En le regardant droit dans les yeux, je fais glisser mes lèvres sur l’engin dressé. Je le masturbe lentement en lui malaxant érotiquement ses testicules. Il vient ensuite appuyer sur ma tête pour accélérer mes mouvements et pousser sa queue le plus loin possible. Je me retrouve presque étouffée par la queue vu la position et la bouche pleine, j’émets des sons étouffés, des ’blocs, blorp, blorrp’ . Sa queue est chaude et je sens que si cela continue ainsi, il ne tiendra pas longtemps.


Il tire sur mes cheveux pour que j’arrête ma fellation. De moi-même, je me lève et passe mes mains sur mes seins. Je baisse les bonnets de mon soutif. Je dévoile alors mes deux grosses poires. Je finis par glisser à mes pieds mon string. Je le récupère et le donne à mon amant qui le renifle aussitôt, découvrant le liquide qu’il contient.


— il est tout mouillé.

— il est trempé... je suis trempée... j’ai envie de toi...


Avec Rudy, c’est toujours très romantique et très agréable. Je me retourne, fais sensuellement passer ma longue chevelure blonde sur le côté de mon cou pour recouvrir un de mes seins. Je pose mon mastodonte de fessier sur les cuisses de mon collègue, viens passer ma main droite entre ses jambes pour empoigner le sexe tendu et m’empaler dessus.


Ma chatte est tellement trempée que la pénétration se fait en douceur. Je halète d’une façon érotique en montant et descendant mon gros cul sur ce pénis tendu. Mes mouvements de hanche sont lents, sensuels. Mon vagin lustre ce pieu avec ma cyprine tandis que les parois de mon vagin se pressent autour de l’intrus qui le visite. Un vrai massage de pro. Tout en lui faisant l’amour, je me malaxe le sein gauche, non recouvert par mes cheveux. Le fait de sentir ce sexe palpiter dans mon ventre m’excite au plus haut point. Ses mains viennent caresser les globes bien en chair de mes deux fesses, font une escale sur mes hanches bien dessinées ou alors sur mon joli dos. J’ai les yeux fermés, et je gémis doucement en mordant ma lèvre inférieure. Je prends vraiment mon pied d’une manière très érotique.


Je me désaccouple à regret, mais je veux que Rudy prenne le dessus. Ce dernier se dégage du lit, me permettant de m’allonger sur le dos en écartant bien mes jambes pour lui offrir ma chatte toute chaude.

Il s’allonge sur moi, sa belle amante, et sa queue toute raide s’enfile sans problème dans mon sexe trempé. Il commence de lent vas et viens en me disant que ma chatte est une merveille. Il ne me baise pas, il me fait l’amour.

Progressivement, certains coups de queue sont un peu plus fermes que les autres, ce qui arrache de petits cris très excitants de ma bouche et fait tressauter mes gros seins. Ma poitrine se fait lécher par mon amant. Ma poitrine est en forme de poire et assez molle. Mais cela lui donne beaucoup de charme lorsqu’elle remue sur mon buste.

Je sais qu’il apprécie beaucoup cela. Tout comme Manon d’ailleurs.


Il s’en occupe dignement avant de reprendre mes lèvres. Trop excitée et baisée à merveille, je finis par révulser mes jolis yeux durant son baiser, jouissant au moment où son sexe, loin d’être très long, parvient à atteindre mon col.


— huuummm... urgggh...

— hum. Ta petite chatte est incroyable... si chaude… si étroite…



Il me fait sensuellement rouler sur moi-même afin de venir me posséder en levrette allongée. Il y va cette fois si un peu plus rapidement, étant trop excité par la situation. Maintenant il me baise presque sauvagement et je gémis de plus en plus fort.


— Han! Ouiii ! Han! OOoohhh! AAaaah, ouiii, plus fort !


Il finit par s’encastrer au fond de mon vagin en feu et il ne bouge plus. Je sens alors son sexe légèrement grossir avant d’exploser. Il expulse six jets de sperme au fond de mon utérus qui ne peut heureusement pas être fécondé, prenant mes dispositions. Il tient fermement mes fesses durant son éjaculation.


Après quelques secondes, il se retire et je me redresse. On s’embrasse une dernière fois.


— C’est vraiment très bon de baiser avec toi.

— Assez pour passer la nuit avec moi ?

— Tu sais bien que je suis avec Manon. Il n’y aura pas plus que des coups d’un soir et occasionnellement.

— Oui, je sais…mais…

— Allez, arrête de cogiter et prends bien soin de ton petit bonhomme. Et fait des rencontres, tu as tout pour être un super mari."



********************************************************************


Une vingtaine de minutes plus tard, je suis dans ma chambre, avec ma chérie. Cette dernière est excitée comme une puce et m’embrasse avec fougue alors que j’essaie de me déshabiller pour la deuxième fois de la soirée.

Ma belle amante devient tigresse et me retire tout en quelques secondes, elle me pousse sur le lit et vient mettre sa tête devant ma petite chatte.


— Huuummm, ta chatte est bien parfumée. Raconte-moi tout pendant que je te déguste !


Je commente alors notre partie de sexe, n’oubliant aucun détail.

Mais c’est difficile de tenir un discours clair et fluide avec ce qu’elle me fait.

Manon commence à me lécher pour me faire du bien : léchouilles sur mes lèvres, coups de langue sur mon clitoris. Puis, elle enfonce profondément sa langue dans mon vagin.

Son intention n’est pas de me faire jouir, mais d’aller goûter au sperme de mon amant. Mais elle ne peut aller très loin avec sa langue.

Avec ses doigts elle écarte largement l’entrée de ma chatte et s’exclame.


— Argh, putain ! Mais tu lui as aspiré tout son jus ! Il y a plein de son sperme au fond de ton vagin sur ton utérus ! Mets-toi à quatre pattes.


Je m’exécute et elle commence à me doigter et me disant de pousser. Elle finit par réussir à me voler plusieurs gouttes de son sperme.


En léchant ses lèvres, elle me donne une petite claque sur la fesse en déclarant.


— Hum, il a bon goût ! J’irais bien boire directement à la source.



Puis elle repart dans un cuni dont elle a le secret pour me faire jouir merveilleusement avec avoir enfilé un doigt dans mon petit anus palpitant…

Diffuse en direct !
Regarder son live