Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 8 498 fois
  • 71 J'aime
  • 1 Commentaire

Émilie et Manon

Chapitre 3

Halloween

Avec plusieurs femmes

Les vacances d’octobre sont sur le point de se terminer. Après la première semaine avec mon fils et Manon, nous passons la seconde juste toutes les deux, car mon fils est chez son père.

J’aurais préféré avoir mon fils pour la semaine d’Halloween. Mon ex-mari, quand je lui ai demandé d’échanger les deux semaines, il a eu l’incroyable gentillesse de me dire non… Il m’en veut toujours d’être en couple avec une femme, ce qui est vraiment absurde. Qu’est-ce qui le dérange ? Nous avons divorcé depuis longtemps et d’un commun accord. Alors, il n’a pas à juger sur mes faits et gestes !


Bref, même si mon fils n’est pas là, cela ne va pas m’empêcher de passer une bonne Halloween.

Je suis avec ma chérie, et cette dernière a tout préparé. Elle nous a acheté, je ne sais où, des costumes.

Je me retrouve en Ange et Manon en Démon. Ce qui est assez vrai dans les faits. Après tout, c’est elle qui a changé la petite mal baisée que j’étais, en folle assoiffée de sexe. Même si j’ai depuis le début de notre relation de confidente et de sexe, j’ai eu pas mal d’expériences assez osées, Manon reste bien au-dessus de moi. Donc, la démone, c’est bien elle.


J’enfile mon costume et me regarde dans le miroir. J’ai suivi toutes les indications de Manon. Mes yeux sont maquillés avec du mascara doré et de l’eye-liner de la même couleur. Mes lèvres aussi se retrouvent peintes en dorée. Ma longue chevelure blonde et lisse se retrouve nouée en une queue-de-cheval, avec des mèches recouvrant mon œil droit. Une petite auréole jaune sur la tête. Une robe blanche, à moitié transparente. On remarque très facilement mes seins. Elle s’arrête juste sous mes fesses. Des bas blancs en résille recouvrent mes jambes et une paire d’escarpins blancs également finissent ma tenue. Pas la peine de préciser que je me trouve super sexy !


Je descends pour découvrir Manon. Waouh, elle aussi, elle est sublime.

Elle est également en robe, mais la sienne est complètement différente. Premièrement, elle est en cuir noir avec des bordures rouge vif.

Deuxièmement, elle ne lui recouvre pas les seins. Elle s’arrête juste avant ses petits seins (85B), ce qui permet à ses derniers de rester à l’air libre. Les bordures, rouge vif, s’arrêtent vraiment aux extrémités de ses nichons et embrassent les courbes. Ils ne les soutiennent pas, mais s’arrêtent vraiment au dernier moment. Le bas de sa robe se trouve à mi- cuisses. Elle moule à merveille son fessier bien ferme. Ses bras sont nus, mais pas ses mains et avant-bras qui sont recouverts de gants en latex noirs. Des bas en dentelle noire et des escarpins noirs finissent sa tenue.


Pour sa coiffure, elle a laissé ses cheveux bruns lâchés. Il y a juste deux mèches rouges de chaque côté de son visage. Son maquillage comporte du mascara rouge, de l’eye-liner noir. Ses lèvres sont peintes en noire.


Nous nous regardons sans échanger le moindre mot. Elle s’approche de moi et me caresse les bras du bout de ses mains gantées. Ses lèvres se posent délicatement sur les miennes pour un petit baiser. Elle me regarde droit dans les yeux avec un regard de braise. Comme je l’avais déjà compris, ce soir, la démone est aux commandes.


— Qui de l’ange et la démone est la chef ? Me demande-t-elle d’une voix calme, mais ferme.

— La démone…

— Aujourd’hui, c’est Halloween, la journée de la peur. Et le bel Ange va passer une soirée en enfer...


À la fin de sa phrase, elle repose ses lèvres sur les miennes pour un nouveau baiser furtif. Je voudrais qu’elle m’embrasse à pleine bouche, qu’elle me la dessèche avec un baiser qui ne s’arrête jamais. Mais elle joue avec moi, avec mes envies, mes désirs.


La démone me prend la main et part en avant, vers la porte d’entrée. Nous sortons dans la rue et vu que nous sommes le soir, il n’y a personne pour nous voir vêtus de cette façon. Je la suis dans la voiture et elle démarre. Aucun mot n’est échangé durant le trajet. Nous restons dans nos rôles et nous sommes follement excitées. Je ne sais pas ce qu’a prévu Manon, mais je reconnais le chemin…


Une dizaine de minutes plus tard, nous sommes au sex-shop. Comme je l’avais deviné. Il est ouvert exceptionnellement toute la nuit d’Halloween.

Manon se dirige vers l’accueil et le gérant lui donne une clé. Elle a réservé une chambre spécialement pour cette occasion. Je la suis et elle ouvre la porte de la chambre que nous avons l’habitude de prendre. Elle me fait entrer la première dans la pièce et je découvre que cette dernière n’est pas vide…


Un homme est allongé sur le dos, son visage est caché derrière un masque de diable. Je reconnais cependant cette belle bite, déjà en érection. Une bonne vingtaine de centimètres, une bonne largeur, un gland violacé, une grosse goûte de pré sperme qui perle à son extrémité. C’est Bernard ! Comme il habite dans le sud, Manon a dû lui demander de venir spécialement pour nous. Celle-ci vient d’ailleurs me caresser les épaules.


— Va t’asseoir sur la chaise, mon ange…


Je m’exécute et la vois aller se positionner délicatement entre les jambes de son sbire. Elle prend son sexe dans sa main droite et lui donne de gros coups de langue sur ses deux testicules rasés. Elle redresse la tête et après quelques secondes, c’est son gland qui subit le même traitement, attrapant au passage la goûte de présperme.

Elle me regarde avec un sourire de démone alors que ma chatte coule. Je n’ai pas de sous-vêtements sous ma robe et mes cuisses sont une piste de ski pour ma cyprine. Manon, tout en maintenant son regard planté dans le mien, commence à sucer son diable. Plus de coup de langue à des endroits stratégique, elle pompe vivement sa grosse bite avec dextérité en maintenant mon regard. Elle réalise plusieurs gorges profondes, gobe chacun de ses testicules, tête vigoureusement le gland en branlant la bite de ses deux mains.


Elle me fait signe de venir. Doucement, je me lève et viens me placer à côté d’elle, où elle m’a fait une petite place. J’attends son aval pour faire ce qu’elle attend de moi.

Sa main se pose sur l’arrière de mon crâne, elle tend le pénis vers moi et se lèche la lèvre, en donnant un coup de tête vers le gland. Le message est passé, et je le comprends parfaitement. Je sors ma petite langue et la pose sur le gland, je le lèche partout puis j’enroule ma langue tout autour. Elle pousse ensuite ma tête pour que je le prenne dans ma bouche. Je le suce avidement avec ma queue-de-cheval tenue par Manon.

Ma petite bouche est sa chienne et ma queue-de-cheval blonde, sa laisse. Elle s’en sert pour me diriger. Je finis par devoir avaler l’intégralité de son gourdin dans ma petite gorge qui se contracte sur son gros gland.


Une fois qu’elle considère que la fellation a assez duré, Manon me fait ouvrir la bouche et m’embrasse enfin à pleine bouche. Notre baiser dirigé par la démone est passionnel. Elle me relève et me pousse pour m’allonger sur le diable, sur le dos. Elle écarte mes deux grosses fesses bien bombées et rebondies pour poser le gland du sexe de Bernard sur mon anus.

En gémissant, je sens ce pénis entrer dans mon cul. Manon ne m’a pas énormément préparée pour cette pénétration et je dois attendre un moment pour que mon trou du cul et mon boyau se dilatent sous la pression de la grosse bite de Bernard.

Je vois dans son sourire coquin qu’elle l’a fait exprès. Une fois bien empalée sur sa queue, en appui sur mes bras, elle dirige les va et viens de mon cul sur ce pieu bien dur, tout en malaxant mes gros seins qui ballottent sous ma robe.


Mais ce n’est pas fini. Je vois Manon quitter le lit pour ouvrir un tiroir. Elle remonte difficilement sa robe autour de sa taille et enfile quelque chose. Quand elle se retourne, je découvre alors un gode ceinture d’une vingtaine de centimètres. Elle vient nous rejoindre dans le lit et me pousse pour que je m’allonge sur le diable. Elle écarte bien mes jambes pour bien se placer devant ma chatte et elle me pénètre avec son chibre en plastique.


Je me retrouve baisée en sandwich avec la grosse bite du diable et le gros gode de la Démone. C’est elle qui coordonne les mouvements et les sensations sont horriblement jouissantes. Elle me malaxe les seins tout en me baisant. Mes trous sont pris de chaque côté, des vagues de plaisir parcourent mon corps, de mes doigts de pieds, à mes cheveux.

Ils me baisent avec talent et je finis par être prise d’un orgasme fulgurant. Un ‘arggght’ sort de ma bouche, mes yeux se révulsent, mon corps se contracte sous un long cri de jouissance.


Manon se retire de ma chatte dégoulinante de jus et elle me dégage de l’intrus qui déforme outrageusement mon trou du cul pour nous placer à quatre pattes devant ce gros pénis.

Elle masturbe vigoureusement la belle queue en direction de mon visage. Au bout de quelques minutes, huit jets de sperme chaud sont expédiés directement sur mon visage d’ange. Je sens le liquide glisser sur ma peau et quelques giclées finissent leurs courses dans mes cheveux. Manon tapote la cuisse de son diable et ce dernier quitte le lit, puis la pièce.


— Garde cette semence diabolique sur ton visage et allonge-toi.


Soumise à cette diablesse je m’exécute et ma Démone vient me dévorer l’abricot. Des coups de langue sur mon clitoris et sur mes lèvres gonflées. Elle me lèche partout, me donnant des sensations monstrueuses. Je commence à trembler des jambes, j’écrase ma chatte sur sa bouche et je finis par exploser dans un deuxième orgasme. J’expulse trois jets de cyprine au visage de ma démone, dans un ‘Ahh !’ strident.


Après avoir repris nos esprits, nous sommes rentrées chez nous. J’ai gardé le sperme sur mon visage et me faire observer par les autres clients du sex-shop fut assez excitant.

Une fois rentrées, nous sommes allées prendre une douche puis enfiler nos pyjamas. J’ai préparé du pop-corn et Manon a choisi des films à regarder. Nous avons terminé la nuit sur le canapé, dans les bras de l’autre, après ce sexe Halloween de folie !

Diffuse en direct !
Regarder son live