Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 47 199 fois
  • 310 J'aime
  • 9 Commentaires

Émilie et ses hommes

Chapitre 1

Émilie et son père

Inceste

Maman est partie avec un autre homme, il y a déjà plusieurs années. Je m’apprêtais à fêter mon dixième anniversaire. Pendant un moment, nous avons vécu en garde alternée. Mais quand maman a décidé de suivre son mec à l’autre bout de la France, pas question de la suivre, Lucas et moi avons préféré rester avec papa...



Je vous parle de ça, mais je ne me suis même pas présentée... Je m’appelle Émilie et j’ai dix-huit ans. Je suis blonde, je mesure un mètre soixante-douze, pour soixante kilos. Disons que j’ai quelques formes qui ne semblent pas déplaire aux garçons ! Depuis quelques mois, je suis à la fac dans la grande ville d’à côté. J’ai emménagé dans un appartement que je loue avec ma meilleure amie, Ludivine.



Chaque week-end, je rentre à la maison pour retrouver Tom et Lucas. Lucas, c’est mon grand frère. Il a 21 ans et fait ses études à Paris. Il revient moins régulièrement à la maison, mais on s’appelle souvent... Tom, c’est mon père ! Il a quarante-huit ans et depuis que maman est partie, il n’a pas vraiment refait sa vie, même s’il a eu quelques relations, ça n’a pas duré...



Pourtant, il est plutôt canon ! Ce grand brun aux tempes grisonnantes entretient son corps en faisant pas mal de sport (salle de musculation, tennis, volley-ball). Bref, il a un corps d’athlète et pour l’avoir déjà aperçu nu quelques fois, il y a du monde dans le pantalon, si vous voyez ce que je veux dire !



Pour être franche avec vous, j’aimerais bien voir de plus près ce qu’il se cache dans son pantalon. Eh oui, je fantasme sur mon père. On a toujours été très proches et depuis quelques mois, j’avoue que j’aimerais bien que papa devienne... Mon partenaire sexuel.



Mais comment m’y prendre ? Comment faire pour que papa change la vision qu’il a de moi, sa gentille petite fille ? Ce week-end, Lucas a prévenu qu’il restait à Paris. Nous serons tous les deux avec papa... Lorsque j’arrive le vendredi soir, il n’y a personne à la maison. J’en profite pour déposer mes affaires dans ma chambre et filer prendre une douche.



Je laisse la porte de la salle de bain ouverte, qui donne directement sur la douche... Si papa rentre et qu’il passe devant la salle de bain, il pourra profiter du spectacle. Et alors que je me lave le corps, j’aperçois une ombre dans le couloir. La paroi de verre ne cache rien et j’accentue alors mes gestes, caressant mes seins, puis mon sexe.



Quelques minutes plus tard, je sors de la douche et me sèche rapidement. Je sors vêtue d’une serviette retenue par ma poitrine et qui arrive difficilement à mi-cuisses. Je rejoins la cuisine où il me semble avoir entendu du bruit et j’y retrouve papa.



— Coucou mon papounet d’amour, tu es rentré depuis longtemps ?


— Coucou ma chérie, ça ne fait que quelques minutes. Je suis passé chercher quelques courses...


— Tu veux que je t’aide à ranger ?



Sans lui laisser le temps de répondre, je prends quelques produits dans un sac. Les premiers vont dans un placard du bas. Je me courbe pour pouvoir les ranger. Ma serviette remonte le long de mes cuisses et laisse apparaître la naissance de mes fesses.



Je prends de nouveaux paquets. Cette fois, j’ai de la chance, ils vont en haut d’un placard. J’attrape une chaise et monte dessus pendant que papa range dans un placard juste en dessous.



Je sens son regard se poser sur moi, il doit avoir une vue de choix sur mes fesses et mon sexe. Je dandine un peu histoire de l’émoustiller un peu et je redescends de mon estrade.



— Je te laisse finir papa, je vais m’habiller un peu plus décemment !


— Euh, oui ! D’accord !



Je laisse papa et file m’habiller. Une petite culotte et une robe décolletée feront l’affaire pour ce soir. Une soirée plutôt calme. Nous dînons dans le salon, devant la télévision. Nous discutons de tout, de mes études, de son boulot, de mes sorties, de son sport, de mes conquêtes... Je n’ai pas de secrets pour lui, il sait que j’ai eu des petits amis, des relations sexuelles et même une expérience avec une fille.



Bref, nous passons la soirée à rire et à discuter. Fatigué par la semaine, papa monte se coucher pendant que je lance une série sur Netflix. Dehors, j’entends le vent souffler... La météo annonce un orage pour la nuit ! J’ai toujours eu peur, depuis toute petite... Dès les premiers coups de tonnerre, je me réfugiais dans le lit des parents. Et si c’était la bonne occasion ?!



* *



Il est un peu plus de minuit lorsque je monte me coucher à mon tour. Je peine à trouver le sommeil à cause de l’orage qui gronde dehors et je pense à papa qui dort nu à côté et la possibilité de toucher bientôt son sexe.



Vers 1 h 30, un violent coup de tonnerre résonne dans la maison. Je bondis de mon lit et sors de ma chambre. Je pousse la porte de la chambre de mon père et viens me glisser sous la couette comme quand j’étais petite. Je me blottis contre papa qui me demande ce que je fais là.



— J’ai peur de l’orage, papa. Tu veux bien que je reste là cette nuit ?


— D’accord, ma chérie. Mais juste cette nuit...



Papa se rendort presque immédiatement. Collée contre lui, ma tête posée sur son torse, je profite de l’instant, avant de tomber moi aussi dans les bras de Morphée.



Lorsque mes doigts frôlent son sexe, je sens une décharge électrique me parcourir. Lentement, ma main glisse sur sa queue quand papa bouge. Je reste tétanisée, la main posée sur le sexe de mon père. Il ouvre un œil et me sourit.


— Oh Émilie, tu as bien dormi ? me demande-t-il.

— Très bien papa, mais le réveil est encore plus agréable...


J’ai toujours son sexe dans ma main, qui repose sur son bas-ventre. Doucement, je le caresse, l’effleure, le masse. Progressivement, le traitement fait effet et le sexe de papa se gonfle, se redresse et se tend. Je ne me suis pas trompée, papa a une bite énorme ! J’en profite alors pour entourer son sexe de mes doigts et commencer un lent va-et-vient.


— Émilie… Qu’est-ce que tu fais ?!

— Laisse-toi faire et profite !

— Hummm… C’est très agréable tes caresses !


Et si je goûtais ce fruit défendu ? Je relâche mon étreinte quelques secondes, le temps de changer de position. J’en profite pour retirer ma culotte détrempée par l’excitation et je me retrouve à moitié nue, dans une nuisette sexy, bien trop courte pour cacher mes fesses et bien trop large pour empêcher mes seins de s’en échapper…


À genoux sur le lit, j’observe ce corps à nu et le sexe bandé. Je repose la main sur sa queue, puis je me penche sur ce pieu pour l’enfoncer dans ma bouche.


Son gland glisse sur mes lèvres, puis ma langue commence délicatement à tourner autour. Ca y est, je suis en train de réaliser mon fantasme, je goûte enfin au sexe de mon père. Je branle, je suce, je lèche avec envie et les premiers gémissements qu’il émet m’incitent à m’appliquer davantage.


— Oh oui, c’est bon ma chérie, continue ! me dit-il.


Sur ces mots, je reprends ma fellation. Sa main douce qui vient se poser dans mes cheveux avant de glisser sous ma nuisette pour me caresser les seins.


Au fil des minutes, j’enfonce de plus en plus son sexe dans ma bouche, tout en continuant de le masturber. Papa, lui a délaissé mes seins pour caresser mon sexe et y glisser un doigt. Mes gémissements sont étouffés par son sexe, mais je peux vous assurer que j’adore ce qu’il me fait !


Soudain, entre deux râles, Tom m’avertit qu’il va jouir. Je sens sa verge se gonfler et le premier jet de sperme jaillir dans ma bouche. Je tente, tant bien que mal, de tout garder, mais la semence coule de mes lèvres.


Papa vient de jouir dans ma bouche ! Je continue de lécher son sexe pour récupérer son sperme chaud qui a coulé sur sa hampe. Je n’en perds pas une miette. J’ai tellement attendu ce moment, je ne voudrais pas qu’il soit déçu, alors que ses doigts caressent et pénètrent toujours ma chatte…


Et si ce n’était pas encore fini ?! ;-)

Diffuse en direct !
Regarder son live