Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 10 630 fois
  • 78 J'aime
  • 0 Commentaire

emmanuelle Z

Chapitre 2

Zoophilie

Je dois maintenant rentrer mais devant les bouchons je décide de sortir faire les courses sur venelles, et de passer dans la zône industrielle voir si les peintures pour la maison sont prêtes.

Tiens sur le parking d’habitude désert il y a plusieurs voitures sans doute des artisans peintres. Mais il y a une nouvelle boutique ouverte dans ce loft industriel aux boutiques changeantes, à part le vendeur de peinture.

Derrière la porte ouverte je vois des colliers et laisses, un magasin d’accessoire pour animaux. Je passe d’abord chez les fournitures de peinture, l’homme me connaît et me dit que ce n’est pas prêt, que je n’ai qu’à repasser demain, et continue de servir ses clients.

Je ressors et comme nickel est derrière le carreau du hayon, je le fais sortir et le mets en laisse.

Je le laisse batifoler avec cette laisse à enroulement et comme les voitures partent, en revenant à la mienne, je décide d’aller explorer la nouvelle boutique, dont la porte s’est refermée et dont les fenêtres sont restées opacifiées de noir.

Je rentre un énorme Libanais me sourit, madame, ce n’est pas ouvert c’est juste un entrepôt, mais je peux vous montrer.

Je balbutie pardon, j’avais vu des laisses pour mon jeune chien, l’homme sourit et s’excuse ici ce sont plus des laisses et tenues pour vous madame que pour votre chien!!! je deviens écarlate surtout que ma robe s’est entrouverte et que nickel me renifle.

Je suis pétrifiée, l’homme me propose un thé avec lui, je laisse faire, et me dis pour votre tranquillité, je pose le loquet interne. C’est juste un loquet qui ne peut s’ouvrir de l’extérieur mais très simple à ouvrir de l’intérieur ce qui ne m’angoisse pas plus.

Mr Selim m’explique qu’il a plusieurs magasins de lingeries d’accessoires sm et fétichiste, et qu’il ne pense avoir ici qu’un entrepôt, mais que pour des clientes bcbg comme moi il peut m’y recevoir et me propose tout de suite la carte de fidélité de la chaîne de magasins avec réduction qui permet d’obtenir des réductions sur des marques de lingerie réputées, sabbia, rosa, Dior, n Ricci, eres , . Bêtement je reste intéressée, mais en fait mon regard ne quitte pas des yeux les présentoirs et catalogues de produits sm.

Il me propose de me prêter des catalogues de grandes marques de lingerie, et allez, je vous offre une carte de cliente vip, cela peut permettre jusqu’à 25% de réduction. Je suis comme hypnotisée par ces catalogues et comme nickel joue avec nous, je tends ma carte d’identité, je l’entends taper sur son ordinateur et épeler nom prénom, adresse, date de naissance, il me dit qu’il faut une photo et sort un appareil numérique.

Il me prend en photos, mais, avec nickel en laisse, je bouge et il doit s’y reprendre à plusieurs fois. Il m’assure qu’il me la déposera dans la semaine, et me remplit un sac de catalogues de lingerie.

En cadeau, il veut m’offrir un ensemble de colliers et laisse pour nickel, noir, avec des clous, en cuir, je le remercie, mais en plus il m’offre le même assorti pour moi collier large, laisse, en riant il met à nickel son collier, et avant que je puisse refuser me met le mien, et me propose des accessoires: poignets et bracelets de cheville de pour cadenas argentés et barres d’entraves, je repars avec deux sacs pleins et nickel.

M. Selim m’accompagne à ma voiture ( une range Rover noire ) et il met dans le coffre les sacs et m’ouvre la porte en me complimentant sur mes jambes.

J’ai du mal à démarrer car suis si troublée que j’ai laissé nickel s’asseoir sur le siège passager .,Je porte le collier et la laisse, vite au prochain feu je l’ôte.

Nous rentrons à la maison, je suis excitée, je laisse à peine le temps au portail commandé de s’ouvrir et manque le percuter. Je sors de la voiture, fais descendre nickel, sort les paquets du coffre, tiens, ils sont plus gros que je ne croyais. Je me précipite à l’intérieur, dans ma chambre avec Nickel dans les jambes (hum).

Je m’écroule sur le lit avec mes paquets et regarde:

Il y a des catalogues Victoria’S, secret, ramba, Dior, eres, etc, mais aussi des catalogues de toys et autres accoutrements sm. Je les regarde en flippant, puis des revues sur des bourgeoises bcbg qui s’avilissent, et deux revues de zoo qui me clouent sur place…… et au fond des sacs les poignets, des barres d’entraves et un martinet à longues lanières et une cravache

Je suis tremblante et ne peux que me blottir sur le tapis au pied du lit avec nickel, qui me gratifie de lèches et de mouvement du bassin, j’ouvre ma robe et le laisse prendre possession de moi , je lui murmure: mon nickel vient t’occuper de ta maîtresse, de ta chienne? Au bout de quelques dizaines de minutes, il est en train de me lécher, mais il veut plus car son vit sort, je n’ai même pas réfléchi au mercryl, je me suis mis à 4 pattes jambes en grenouille pour baisser mon fondement en feu, me suis cambrée et je l’ai encouragé à me saillir.

Après avoir senti, son vit en moi ses pattes me griffer les flans et sa langue dans ma nuque je me suis ouverte entièrement et l’ai laissé me prendre en femelle , coincée par le bulbe, et noyer mon intérieur de femme de foutre.

Vers 15 h je me suis réveillée avec nickel en moi qui a glissé sans problème, il avait faim, moi aussi, je ne sais pas ce qui m’a pris mais sans me laver, j’ai rempli sa gamelle de pâtes froides, de viande de poulet et nous avons mangé ensemble à 4 pattes.

Puis la bourgeoise s’est réveillée sous la douche, a repris le dessus sur ses bas instincts pour ranger vite la maison, cacher mes affaires de jeune chienne dans le sous toit accessible de ma chambre. Je me suis préparée et suis allée chercher les enfants avec Nickel dans le coffre du Range.


Comme d’habitude il faut que je me gare soit en double file ou sur le trottoir ( j’opte pour la deuxième solution ), et j’attend la sortie des enfants de leur institution à l’écart des groupes de femmes trop curieuses et mesquines.


Mes enfants arrivent avec des invitations à dormir chez des amis pour ce vendredi soir, ils seront sur place pour des anniversaires. Les mères des amis vont passer donc dans deux minutes à la maison pour les prendre avec leurs affaires.

D’habitude je refuse mais là!

En arrivant devant le portail une camionnette de livraison, un coursier avec une grosse boîte à mon nom. Il se déplace et profite de l’ouverture du portail pour rentrer, je le suis, gare la range Rover, et laisse les enfants entrer dans la maison pour préparer leurs affaires, nickel leur court derrière.

Le coursier me fait signer une décharge, il fait assez body buildé et me mate soigneusement alors que je suis à contre-jour et que ma robe est un peu trop légère pour un mois de novembre (même pour la Provence).

Il s’en va juste quand arrivent deux voitures avec les mères qui viennent prendre mes enfants, bisous, questions habituelles vous avez bien pris ce qu’il vous faut, je passe les prendre à quelle heure et où?

Un peu ébahie, je me retrouve seule avec nickel et une grosse boîte!

Je refait du feu dans la cheminée, me prépare un repas simple sur un plateau, et m’attable simplement sur la table basse devant le feu repartit de plus belle avec nickel à mes côtés .

Il veut goûter mes tranches de blanc de poulet qui attendent que j’ai fini ma soupe. Mais il n’a pas le droit de se servir sur la table, je le surveille, et fini par lui donner à la main qu’il lèche au passage cela me trouble et je lui donne en tenant par la bouche, à 4 pattes face à lui.

De le voir avec son collier juste face à moi, je ne peux résister et file chercher dans le sous toit de ma chambre le sac de M. Selim pour mettre moi aussi mon collier et la laisse!

Nickel m’a suivi et tire sur ma laisse. Nous revenons devant la cheminée. Le paquet nous attend à côté de la table basse . D’un coup de couteau je l’ouvre, sur du papier kraft qui me cache la suite il y a une grande enveloppe, je l’ouvre: une lettre de M. selim avec les photos, j’y suis charmante mais avec des débraillés et des arrière plan pas du tout bourgeoise bcbg plutôt style bourgeoise soule en train de se préparer à faire une fiesta. Je frémis, et attaque la lettre, très précise quant à mon identité avec la carte de cliente VIP pour un sexshop !!!!!!! La suite ne laisse aucun doute sur le fait que mr Selim , poliment, m’invite assez directivement à venir me fournir en tenues osées et sm pour mon plaisir et le sien . En enlevant la carte, pour retourner la lettre, je réalise qu’il y a une autre carte de membre de club évoquant le sm et l’échangisme.

Je suis morte de trouille mais ne peux m’empêcher de réaliser que bien qu’agenouillée devant cette boîte je me suis cambrée comme pour faire pointer cul et seins!

J’hésite à déchirer le kraft, puis succombe. Une première couche de dessous de luxe et sexy, en soie et dentelles et dessous, du cuir: serre-taille projetant les seins, robe ouverte devant par boutons pressions, mini short moulant, slip avec gods. Tout au fond il y a des barres métalliques pour entraves avec leurs poignets et attaches de chevilles(?) de cuirs, deux perruques et des chaussons pour chien et, oh, une facture.

Après des hésitations, je ne peux résister et me déshabille pour essayer la tenue cuir, le slip avec ses deux gods (amovibles mais que je laisse) le mini corset avec ses 6 jarretelles auquelles j’accroche mes plus beaux bas perso gris fumé à couture. Dans ma folie Nickel me courre autour et je ne veux pas qu’il file mes bas et je lui essaie des chaussons qui étaient dans la boîte, il essaie de les ôter, mais n’y arrive pas, nous allons dans ma salle de bain où j’essaie la perruque rousse frisée, et me maquille violement lèvres rouges tétons érigés en marron sombre. Dans la psyché, j’ai l’air dune actrice X comme dans les revues.

Diffuse en direct !
Regarder son live