Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 7 012 fois
  • 26 J'aime
  • 3 Commentaires

Enchainement imprévus

Chapitre 1

Gay

La cloche sonne la fin des cours, enfin la journée est terminée, avec des amis nous partons comme à notre habitude ensemble au café le plus proche du lycée boire un petit coup.


Au fait, je ne me suis pas présenté, je m’appelle Ange, j’ai 17ans, les cheveux blond foncé, des yeux en amande vert émeraude asse voyant, une bouche pulpeuse à souhait, un corps plus que respectable, ni trop gros, ni trop maigre, musclé juste ce qu’il faut pour voir les muscles au minimum, un petit cul rebondit bien moulé dans un jean sérer. Je suis Gay et je le sais depuis toujours, mes amis le savent aussi mais ne m’en tienne absolument pas rigueur. Je ne suis pas efféminer, je ne laisse pas entrevoir aux gens que je suis gay, je reste encore très discret à ce sujet.


Nous sommes donc dans le café à côté du lycée à parler de la journée de cour comme tous les jours. Dans le lot il n’y en a qu’un qui m’excite vraiment, c’est Fabien, brun aux yeux bleu, on se ressemble beaucoup physiquement sauf que moi je suis rasé entièrement sur tout le corps, totalement imberbe, lui non, j’ai déjà eu l’occasion de le voir nu une fois alors qu’il me chauffait comme un fou dans les vestiaires de l’école, il sait que je l’aime et s’amuse avec ça. J’ai déjà tenté plusieurs approches, il ne m’a jamais vraiment rejeté mais ne m’a pas non plus invité à continuer. J’ai perdu ma virginité anal à la fin de mes 14ans par un ami de longue date qui avait malheureusement beaucoup regretté ce qu’on avait fait et qui ne m’a jamais plus reparlé. Nous finissons chacun de boire nos bière pour certains et des cafés pour d’autre puis repartons vers la sortie. Je remarque une petite affichette à côté de la porte :


« Recherche jeune homme entre 16 et 20ans pour petit boulot après les cours entre 17h30 et 20h, payé 60€ de l’heure pour tout type de travaux. Rendez-vous à l’adresse suivante à partir de 17H »


_Est c’est super ça, dis-je tout haut !

_De quoi, demanda Fabien juste derrière moi ?


Il vit l’affichette à son tour mais n’en exulta pas autant de joie que moi, j’ai besoin d’argent pour passé mon permis et tous les moyens sont bon pour avoir un peu d’argent en plus.


_Bon bah moi je vais voir ce que c’est déjà, lui dis-je, à demain tout le monde.


Comme à son habitude, Fabien me dit au revoir par une petite tape sur les fesses accompagné de son sourire malicieux. Je n’arrivais vraiment pas à comprendre ses messes basses intempestives et espérais du fond du cœur qu’un jour lui et moi serions ensemble.


L’adresse donnée n’est qu’à 5 minutes du lycée, encore un bon point, j’arrive là bas, frappe à la porte, il est 17H15 ! La porte s’ouvre, un homme d’une petite trentaine d’années se tien devant moi.


_Qu’est ce que tu veux toi ? Me demande t-il sur un ton sec.

_J’ai vu la petite annonce dans le bar et je viens pour les travaux que vous proposez !

_Mmmhmmm, pas sur que tu sois assez bien taillé pour ça, tu ressembles à un gamin.

_J’ai 17ans et je suis plus costaud que j’en ai l’air, alors avant de critiquer donnez moi le travail à faire et vous verrez comment je m’en sors.


Je suis très bricoleur, mon père étant mécano dans beaucoup de domaine il m’a appris la plupart de ce qu’il sait faire. La maçonnerie, l’électricité et la plomberie n’ont aucun secret pour moi.


_Ouai on verra ça, aller entre et va rejoindre les autres !

_Les autres ?


Il me fit entrer dans un salon réaménager comme une salle d’attente, plusieurs mecs étaient déjà installés, entre 16 et 20ans apparemment comme le précisait l’annonce.


_Tien, un nouveau, dit un des gars.

_Ouai, ça va changer un peu, dit un autre.

_Sure qu’il ne sait même pas ce qui l’attend, renchérie un troisième.

_...


En tout il y avait 9 garçons dans la salle, tous rigolèrent en me voyant entrée l’air de rien, leur remarque laissait présagé quelque chose de bien différent que ce que je croyais. L’homme qui m’avait ouvert se mit au centre de la pièce.


_Bon voila, vous êtes 10, vous tous savez ce que vous avez à faire hormis le petit nouveau, je compte sur vous pour lui apprendre les rudiments de ce boulot et les plaisirs qui peuvent en ressortir, il n’a pas l’air expérimenté alors tachez de bien le former, il sera votre poupée, votre vide couilles et tout ce que vous voudrez faire de lui, ACTION !


J’eu à peine le temps de comprendre les propos de cet homme que tous les autre vinrent vers moi rapidement. Je me lève et pars en courant vers la porte, celle-ci est fermée, une main me prend l’épaule, je la dégage et essaye de trouver une autre sortie mais rien à faire, ils sont tous là devant moi une main tendue vers moi, on croirait presque des zombis. En gros je vais être l’élément clé dans un film porno gay contre ma volonté. Je lève la tête et vois des caméras partout, comment j’ai pu louper ça en entrant. Ils sont tous à mon niveau ils me prennent tous par une partie du corps et m’entrainent dans une autre pièce très grande. Quitte à ce que je sois baisé dans tous les sens, autant que ce soit agréable.


On me jeta sur un lit, on m’enleva mes vêtements, je me retrouve entièrement nu en quelques secondes face à ces 9 inconnus certains plus jeunes que moi.


_Regardez moi ça, il n’a pas un poil et il bande comme un âne celui là, ça change de celui qu’on a eu avant, hein Geoffrey.

_hé ça va, on n’est pas tous parfaits.


Je pris ça pour un compliment, je suis parfait, ça me fît sourire, les autres le remarquèrent. C’est quand même une aubaine pour moi, je suis gay, j’ai pas baisé depuis longtemps et là j’ai 9 mecs qui vont me faire ma fête. Je remue le bassin comme un dingue, mon cul me démange tant je suis impatient de me faire prendre.


_Regardez moi ça, il attend que ça en fait, tu caches bien ton jeu Ange.

_D’où tu me connais ?

_Je suis dans la même classe que toi crétin, sauf que moi je ne me fais pas remarquer.


En effet, c’est Gaël, plutôt mignon lui aussi mais je ne le savais pas gay. L’un des gars m’avait attrapé la bite depuis quelques minutes déjà et me masturbait comme un dingue. Un autre se plaça à cheval au dessus de moi et me présenta sa bite que j’engloutis avec plaisir et envie. Un autre se place à genoux au dessus de ma tête et me pose sa bite sur le front attendant son tour. Le gars qui me branle mêle sa langue à sa main, il m’offre une pipe sublime, je ne vois pas les autres à cause de ceux qui sont devant et derrière moi. Je me concentre avant tout sur les pipes que j’offre à tour de rôle aux deux mecs et sur le plaisir de la pipe que m’offre un parfait inconnu. Je gémis sous ses assauts, je sens des mains parcourir mon corps dans son ensemble de façon douce me faisant frissonner de plaisir. Je finis par éjaculer une très grande quantité de sperme je ne sais où car je ne sens pas la bouche qui me suçait ni la main qui me branlait, et je ne le sens pas atterrir sur moi.


_C’est bon, dit l’un des gars.


Les deux que je suce se relève, Gaël tient quelque chose dans la main, une espèce de corne remplie d’un liquide blanc. Je compris vite qu’il s’agissait de mon propre sperme, si ils allaient vouloir me forcer à l’avaler ils allaient être déçu car j’adore mon sperme, une légère amertume relevé d’un petit gout vanillé. Non, on me retourna sur le lit, à plat ventre on m’attacha les poignets, puis les chevilles en m’écartant les jambes au maximum. Mon anus leur est offert, je n’offre aucune résistance, attendant impatiemment que mon petit cul soit ouvert par l’une de ses bites magnifiques et palpitantes de désir. Je vis du coin de l’œil que celui qui s’appelle Geoffrey s’était penché et commença à me bouffer l’anus pour mon plus grand plaisir.


_Et oui c’est comme ça que sa marche ici, le nouveau se fait enculer par tout le monde, et celui qui était arrivé avant lui doit l’ouvrir.


_Alors je veux bien être le nouveau tout les jours, dis-je en les regardant d’un œil provocateur.


Pas de réaction de leur part, Geoffrey continue de me bouffer le cul, passant sa langue tantôt sur l’ensemble de mon anus, tantôt la rentrant à l’intérieur. Le plaisir ressenti est indescriptible tant c’est bon. Je sens qu’il me pénètre d’un doigt, je gémis sous cette introduction, ma bite me fait mal compressé contre le matelas, je relève le bassin par pure confort, mais aussi par provocation pour qu’on m’encule rapidement. Gaël s’approche à son tour, m’enfonce l’extrémité de l’espèce de corne dans le cul et laisse s’écouler à l’intérieur mon sperme, je le sens s’infiltrer dans mes entrailles pour mon plus grand plaisir. Geoffrey se met à genoux et m’encule dans un grand coup de rein m’arrachant un immense cri de plaisir. Il reste ainsi sans bouger pendant une dizaine de secondes puis commence des va et viens réguliers de plus en plus rapide me faisant crier de plaisir à chaque coup de butoir. L’un d’eux se plaça une nouvelle fois devant moi assis, glissant ses jambes sous mon torse sa bite à porter, je l’engloutis avec la tristesse de ne pas pouvoir la toucher de mes mains. Je continue de gémir sous les assauts de Geoffrey étouffé par cette magnifique et bonne bite d’une bonne vingtaine de centimètres. J’ai une larme qui s’échappe et coule sur ma joue, celui que je suce le remarque.


_il pleure, qu’est ce qu’il t’arrive ?


Geoffrey arrête ses va et viens, restant tout de même dans mon cul, lui se recule légèrement me libérant la bouche.


_Rien, je suis juste, content, heureux je ne sais pas comment le dire, ça faisait longtemps que je n’avais pas baisé et là j’ai neuf mecs pour moi, je demande juste à ce qu’on me détache s’il vous plait, je n’aime pas ça !

_Bah nous on t’a attaché parce que on pensait que tu allais essayer de te barrer !

_Pas du tout, je ne partirai pas, je resterai là tout le temps qu’il faudra.


Sur ces mots, on me détacha pied et main, je pus me mettre à quatre pattes. Geoffrey recommença à m’enculer vivement et je recommence à sucer le mec en face de moi. Je peux enfin toucher sa pine de ma main, je peux sentir ce membre majestueux palpiter sous mes doigts. J’aspire ce phallus superbe, le lèche dans son ensemble gobe ses couilles en les léchant entièrement, puis reprends sa bite en bouche jusqu’au plus profond de ma gorge à m’en donner la nausée. Je sens Geoffrey se coller à mon cul dans un râle de plaisir et je sens ses jets de foutre entrer en contact avec mes entrailles me procurant un plaisir encore plus intense, j’éjacule une nouvelle fois sans m’être touché. Une fois de plus mon sperme à été récupéré dans la corne et Gaël s’apprête une nouvelle fois a la vider dans mon cul.


_Attends, lui dis-je ! Donne moi ça !


Il me la tend, sans savoir ce que je vais en faire, sous ses yeux je la vide d’un trait en avalant tout son contenu. Gaël reprend la corne les yeux écarquillé.


_T’aimes ça ?

_Arrête c’est trop bon !


Un autre mec se plaça derrière moi et m’empala de sa bite lui aussi dans un grand coup de rein me faisant hurler de plaisir. Celui que je suce finit lui aussi par éjaculer, il voulu se dérober pour éjaculer ailleurs mais je l’en empêcha et engloutis tout son foutre avec plaisir. Les mecs se succédèrent dans mon cul puis dans ma bouche à tour de rôle, ça a duré des heures mais le plaisir est toujours là, certain sont repassés plusieurs fois pour ma plus grande joie, j’en réclamais encore plus à chaque fois. Quand ce fut fini, on était tous éreinté, écroulé de fatigue sur le lit ou par terre, j’ai du sperme de la tête au pied, comblé de bonheur, je sens le sperme s’échapper de mon anus et couler le long de mes couilles, la gorge irrité par la quantité folle de sperme que j’ai avalé. Gaël allongé à côté de moi me dit :


_Je ne te savais pas comme ça, tu caches vraiment bien ton jeu toi !

_Oui je sais, mais la je crois que j’étais en manque grave.

_En tout cas c’est bien la première fois qu’on se retrouve tous dans cet état, t’as failli nous tuer.

_Et encore, si tu savais, j’ai encore envie mais je crois que j’abuse un peut quand même. Tu es gay toi ou pas ?

_ça le laisserai penser mais non, je fais ça avant tout pour l’argent, tant que ya un trou et une bouche à combler, moi je m’en occupe, comme la plupart de ceux qui sont ici !


Je m’en doutais un peu ! L’homme de l’entrée vînt vers nous tous, même si certains dormaient il dit :


_Bravo à tous superbe film, un petit coup de montage et tout sera réglé, tu vas faire de moi un homme riche, comment c’est déjà, Ange c’est ça, ce film est le meilleur que j’ai jamais filmé, t’es une poule aux œufs d’or toi, ça t’intéresse de travailler à plein temps ici ?

_Non, répondis-je directement, pas à plein temps, de temps en temps pas de problème mais pas à plein temps !

_D’accord moi ça me convient, tu peux te laver la bas, tu as quelque bricole ici pour soulager ton anus et aussi un plug pour combler la dilatation. Fais comme chez toi mon petit, je vais chercher vos rémunérations et je reviens.


Il partit, nous nous levâmes chacun notre tour, je partis à la douche le premier, par Gaël et un autre gars. Je trouve toute sorte de produit pour bite, cul, vagin, même pour la gorge, j’étale en premier lieu la crème sur mon anus pour calmer la sensation de brûlure. J’en vois un autre pour nettoyer l’intérieur, j’en mets sur le bout de trois de mes doigts et l’étale dans mon fondement très facilement dû à l’ampleur qu’il a pris, puis je rince ensuite, je sens mon cul plus propre, plus sain à présent, je ne cache pas que ça fait une sensation étrange, je mets le plug pour soulager la dilatation, d’après le fonctionnement ça laisse l’anus se refermer petit à petit sans avoir la gêne du vide laissé et empêche les pertes, puis je finis avec l’un des cachets pour calmer l’irritation dans ma gorge. Puis je me lave normalement pour finir, je me rhabille et retourne dans la salle ou j’étais arrivé quelque heures plus tôt ! L’homme de l’entrée arrive quelques minutes après, puis les autres mecs arrivent à leur tour.


_Voila pour vous, 70€ chacun, comme vous le savez, mais je le redis pour Ange, l’offre de 60€/h n’est valable que pour la première fois, la seconde est de 50€/h et au delà vous tombé 35€/h. Donc pour toi Geoffrey sa fait 100€ et pour toi mon petit Ange, je te donne 140€ plus 60€ de prime pour ta superbe prestation. Tu toucheras toujours cette sommes chaque fois que tu viendras toi et seulement toi, et si tu te montres encore plus meilleur tu gagneras plus.

_Hum, merci, répondis-je


Nous partîmes l’un après l’autre, Gaël pressa le pas et me rattrapa :


_Heu par contre n’en parle à personne s’il te plait, je ne veux pas que ça se sache que je fais ça !

_Pas de souci, pareil pour moi s’il te plait !

_Ok


Il pressa le pas et sortit devant moi, je sortis en dernier, passa le portail et reçu une petite claque sur les fesses.


_Alors tu t’es bien amusé ? Me demanda Fabien

_Tu savais alors, et t’as rien dit !

_J’étais sur que tu allais adorer c’est tout, j’y suis passé aussi mais ça n’a jamais durée aussi longtemps, tu dois être très demandeur !

_Si tu savais, j’ai encore envie


Nous rentrâmes tout les deux, nous n’habitons pas très loin l’un de l’autre, en guise d’au revoir Fabien m’embrassa sur la joue puis passa sa main une nouvelle fois sur mes fesses plus doucement que d’habitude.


Une suite si ça vous tente !

Diffuse en direct !
Regarder son live