Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 3 545 fois
  • 9 J'aime
  • 2 Commentaires

encore

Chapitre 1

Lesbienne

Montres moi comment tu fais.

-Chiche !

La fille sort de la douche, nue, prête à ce que sa copine veut. Ses seins sont encore durs après la légère masturbation sous l’eau. Et puis pourquoi refuser : elles se connaissent bien depuis le temps qu’elles cohabitent. Odile vient près du lit, monte une jambe sur le lit. Sa chatte est en vue de sa copine. C’est quand même la première fois qu’elle se montre ainsi. Elle allonge sa main sur le bas ventre. Elle tire pour bien montrer là où elle va se caresser. Claude la regarde intéressée. Malgré, ou à cause de sa demande, elle sa main est aussi sur son sexe.

Le clitoris d’Odile se montre naturellement. Elle ne pense pas à Claude et son regard fixé sur elle qui pense à la queue de Pierre, son amoureux. Elle la sent venir contre son mont de Vénus, plonger en elle. Il lui semble bien qu’elle se fait mettre. Sa main droite continue ses caresses, sa main gauche passe sur ses fesses. Un seul doigt suffit pour qu’elle réclame une caresse directe sur l’anus. Elle aime se faire sodomiser.

Claude commence elle aussi à se caresser le clitoris. Elle a sorti ses jambes du drap, enlève sa culotte pour finir en montrant sa chatte complètement.

-Je me branle annonce Claude.

— Je vais jouir déclare Odile.

C’est vrai à l’instant elle part dans des spasmes incontrôlés, avant de s’écrouler sur le lit, presque sur Claude.

C’est une première entre les deux filles. En tombant sur le lit, Odile entraine Claude vers elle. Sans un mot, comme une chose normale, elles s’embrassent sur la bouche. Leurs salives se mélangent. Les langues jouent un bon moment. Odile change de position, s’allonge vers le corps de Claude qui l’accueille simplement. Claude blottie sa tête sur le cou d’Odile. Quelques cheveux la gênent, elle les repousse d’un souffle. Ni l’une ni l’autre ne pensaient à ce qu’elles commencent. Le creux au ventre les renseigne sur leurs désirs. Ce n’est plus l’envie de jouir, c’est plus profond.

-Je te veux déclare Claude.

-Moi aussi.

Comme pour marquer son accord, le soleil jette un rayon sur les deux corps nus. Il souligne les ombres du corps des triades. La main droite d’Odile glisse sur le corps de son amie, pas encore son amante qui attend, les yeux fermés. Le sein caressé est frôlé lentement. Le ventre frémissant attend fiévreusement la suite. Elle se donne totalement. La fourche attend la caresse fatale. Enfin un doigt s’y glisse à l’avant-garde de la suite. C’est la première fois qu’Odile touche une autre fille. Sa paume découvre l’intimité d’une autre. Claude écarte les cuisses pire que quand elle se fait mettre par son copain. La découverte l’excite encore plus : elle veut la main sur sa chatte, sur son con. Enfin Odile commence la masturbation. Claude ne résiste pas au plaisir. Ses lèvres laissent passer des soupirs de plus en plus profonds. Elle a envie de masturber sa compagne, n’y résiste pas. Même si ses jambes tiennent la main qui la branle, elle arrive tant bien que mal à son tour à frôler la chatte de l’autre. Elle y sent l’humidité, pire que pour elle.

Elles accordent leur vitesse, leur pression. A ce jeux c’est Odile qui succombe la première. Elle en est même obligée d’arrêter ce qu’elle fait. Claude s’en plaint. Elle tient la main de l’amante, fait sortir un doigt, un seul pour son bijou. Il suffit pour le bonheur immédiat. Pourtant le doigtage est léger, trop léger pour suffire à la suite à la fin du plaisir. Quand elle se fait mettre par son copain il lui faut recommencer plusieurs fois pour avoir son content. Odile sort son doigt le change d’endroit pour entrer là où normalement les filles ne vont pas. Elle enfonce au grand bonheur de Claude une phalange dans le cul offert.

Quand Odile le désire, elle se tourne pour être mieux placée. Son doigt reste planté dans l’anus. Elle le sort juste pour la sucer un peu comme pour goûter. Sa langue se pose sur la chatte, la lèche en entier comme le ferai un chien. Elle fait recourber le clitoris, entre dans le vagin, se pose encore sur l’anus, sa cible du moment. Et Claude soupire encore plus fort quand elle jouit une énième fois. Elle en a profité elle pour lécher entièrement la chatte d’Odile qui ne s’en plaint pas du tout. Pour une première fois c’est un véritable succès.

— C’était bon, on recommence ?

— Quand tu veux ma chérie.

— Maintenant branles moi !!

Diffuse en direct !
Regarder son live