Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 24 843 fois
  • 215 J'aime
  • 20 Commentaires

J'encule profond cette salope de Tinder

Chapitre 1

anal only

Hétéro

Je me présente : je m’appelle Alexandre, j’ai bientôt 30 ans, et j’aime enculer des salopes rencontrées sur Tinder. Je dis bien enculer, car je ne fais que ça, les enculer, je ne touche pas à leur chatte. J’aime les humilier en n’utilisant que leur trou du cul pour me vider les couilles, pendant la sodomie, elles mouillent comme des cochonnes et crèvent d’envie de se faire baiser, mais je ne m’abaisse jamais à fourrer leur minou, je préfère ce petit trou bien chaud, bien serré et bien plus abaissant qu’est leur anus. Et devinez quoi ? La plupart du temps, elles veulent me revoir.


Il y a quelques semaines de ça, j’ai matché avec une certaine Chloé. La vingtaine, des formes bien généreuses, des lèvres de suceuses (elle fait des injections), quelques tatouages bien placés et un petit carré brun pour parfaire tout ça. Elle arrive chez moi avec une robe qui cache à peine son cul et qui moule bien ses seins, fard à paupière, eye-liner, faux cils, cheveux lissés, quand je la vois, je sais de suite que dès ce premier rendez-vous, je vais la remettre à sa place et lui casser le cul à sec. On commande Ubereats, elle fait la fille sage et choisit une salade qu’elle mange du bout de sa fourchette pour faire la délicate. Pour le dessert, je sors deux esquimaux de mon congélateur : c’est l’heure de tester son potentiel de salope. Et Chloé passe le test avec brio, elle lèche et suçote l’esquimau en entier, en me regardant droit dans les yeux, elle sait ce qu’elle fait. Je commence à la caresser, je passe mes mains sous sa petite robe, je masse ses seins, je pétris son cul.


Je lui demande si elle aime l’anal. Cette cochonne me répond que oui (j’en étais sûr), mais qu’elle n’a pas beaucoup d’expériences. Sur ce dernier point, je ne la crois pas, elle veut encore faire sa délicate, elle ne veut pas trop se révéler à moi dès le premier soir.


On se roule des pelles, ses lèvres pulpeuses sont délicieuses, je lui enlève sa robe et guide sa bouche de pute vers mes couilles. Je les lui fais aspirer tandis que je me branle en matant ce gros cul qui s’agite pour mieux me pomper. J’attrape sa tête et je baise sa bouche avec ma queue. Je lui remplis tellement la bouche qu’elle bave de partout et qu’elle fait autant de bruit que si c’était moi qui m’occupais d’elle. Je finis par en avoir marre de sa bouche, je veux quelque chose de plus étroit, quelque chose qui compressera bien ma bite, vous savez de quel de ses trous je parle.


— Mets-toi à quatre pattes sale chienne et écarte ton anus, je vais te foutre dans le cul et tu ressortiras d’ici avec un chou-fleur bien rouge.


Elle est surprise par mon ton de dominant, mais je vois dans son regard à quel point ça l’excite, elle s’exécute. Cerise sur le gâteau, je découvre que cette pute porte un plug orné d’un diamant. Je lui enlève et je vois dès le premier coup d’œil qu’elle s’est déjà fait sodomiser un paquet de fois, son anus n’est pas bien lisse, tant mieux elle s’élargira plus vite. Je renonce à l’enculer à sec, je sors un petit tube de lubrifiant avec un long embout, je lui enfonce l’embout dans sa rosette pour injecter le lubrifiant directement dedans, elle gémit déjà.


— Garde tes gémissements pour ma queue, salope. Tu la veux dans ton cul cette queue que tu as bien sucée pour la préparer ?


J’entends à peine sa réponse. Je lui donne une fessée bien forte, elle a la trace de ma paume sur son cul.


— Ton maître veut t’entendre quand il te pose une question, sale chienne !

— Oui, enculez-moi s’il vous plaît.

— C’est mieux. T’inquiète pas, je vais bien te défoncer le cul.


Pour la récompenser, je lui claque une nouvelle fois ses grosses fesses. Je prends discrètement une photo de son anus en gros plan, je lui montrerai l’avant/après plus tard. Je lui fous le plug dans la bouche, elle le tète avidement, bonne chienne, et je dirige mon gland vers son anus déjà ouvert par le plug. Avec le lubrifiant, ça rentre comme dans du beurre. En quelques minutes de va-et-vient, ma bite rentre tout entière dans son rectum. Je m’enfonce bien dans son cul, cale mes couilles contre sa chatte bien baveuse, et je profite de la sensation offerte par ce trou du cul. Il me serre fort la bite, la texture est agréable, bien nervurée, il est très chaud et je glisse bien dedans. J’aime sentir cette pute de Chloé soumise, à quatre pattes, ma bite bien calée dans son cul tandis que de longs filets de mouille coulent de sa chatte.


— Maintenant que j’ai bien élargi ton cul, sale pute, je vais te le limer jusqu’à cracher mon jus de mâle dedans. Puisque tu as été une bonne chienne jusqu’ici et que tu es particulièrement bonne à sodomiser, je t’autorise à te toucher la chatte et à jouir pendant que je te démonte l’anus.

— Merci mon maître.


Chloé ne se fait pas prier, je commence à peine à bouger dans son cul qu’elle se masturbe. J’augmente la cadence et lime littéralement sa rosette, elle doit sûrement avoir mal, mais elle ne se plaint pas et continue de se toucher. Je me mets à sortir en entier puis re-rentrer dans son cul, j’adore la sensation de son cul qui s’ouvre et se referme sur mon gland. Après une bonne heure de sodomie, l’anus de Chloé est bien rouge et bien boursouflé, j’estime que je peux me vider les couilles dedans.


— Est-ce que tu veux que je te remplisse le cul de sperme, sale pute ?

— Oui, remplissez mon cul s’il vous plaît maître !


J’augmente le rythme de la sodomie et je sens le sperme monter, je pose mes couilles contre son cul pour cracher bien profond, car j’ai un projet pour elle, et je déverse mon sperme dans son anus bien serré de salope. J’attends que tout soit bien sorti, et au moment où je me retire, je lui ordonne de tout garder dedans. Je prends une photo de son anus défiguré pour l’avant/après et je lui fous son plug pour empêcher le sperme de ressortir pour le moment.


— J’ai pris une photo de ton cul avant et après l’avoir éclaté, si tu veux voir ces photos et me revoir, tu devras filmer ton cul ce soir quand tu enlèveras ton plug et que tu pisseras mon sperme par ton anus défoncé. Si tu m’obéis, tu auras le droit à un anulingus la prochaine fois, et à d’autres surprises anales.

— D’accord maître, je le ferai, car je veux vous revoir.

— C’est bien, je te recontacterai quand j’aurai besoin de me vider les couilles. En attendant, rhabille-toi et va-t’en.


Chloé remet sa robe et marche jusqu’à la porte un peu bizarrement, je suppose que son anus est douloureux et que la sensation du sperme doit la gêner. Cette idée m’excite et je décide de la rappeler le lendemain pour constater l’état de son anus et le lui défoncer encore plus avant qu’il ne reprenne sa forme normale.


Le soir même, cette bonne chienne m’envoie la vidéo que j’ai demandée, son anus est toujours bien boursouflé. J’ai alors une super idée pour notre rendez-vous du lendemain :


— Allô Cyril ? C’est Alex, ça te dit d’enculer une bonne grosse chienne avec moi demain soir ? Super, ramène Allan avec toi, je sais que lui aussi il adore la sodomie. On va lui mettre cher, je sens qu’elle va adorer ça...


A SUIVRE

Diffuse en direct !
Regarder son live