Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 27 342 fois
  • 110 J'aime
  • 5 Commentaires

L'enfer de petite bite

Chapitre 1

L'histoire d'un frère soumis par sa sœur et ses amies.

Inceste

Je tiens à préciser avant toute chose que ce récit ne contient aucune volonté réelle de ma part que ce fantasme ne se réalise. Il a été choisi parmi une liste de scénarios pré-écrits de ma part dans un carnet d’idées. Il s’agit également de mon premier récit. Je serais donc ouvert à toute suggestion de la part des lecteurs en commentaires, notamment sur le fond et la forme. Je tiens à préciser que tous les personnages présents et futurs sont fictifs, majeurs et consentants dans le récit.



L’enfer de petite bite


Ou comment je suis devenu l’esclave de ma grande sœur



Bonjour, mon nom est petite bite, il ne s’agit évidemment pas de mon vrai prénom. En vérité, je m’appelle Léo. Petite bite est le magnifique surnom que ma canon et sadique de grande sœur m’a trouvé après avoir découvert mon secret.


Évidemment, la question est : quel est ce secret si honteux pour avoir hérité d’un tel surnom ?


La réponse est simplement évidente au vu de ce dernier, j’ai en effet été doté par la nature d’un sexe de petite taille. 11,96 centimètres pour être précis, je sais que la moyenne Nationale est de 12 centimètres, alors je pourrais bien sûr arrondir, mais je suis plutôt du genre à voir le chiffre en dessous, alors pour moi, j’ai une petite bite.



Je vais commencer par faire une brève description de ma famille.


Mon père qui se nomme Pierre, la cinquantaine, est un entrepreneur qui développe actuellement son entreprise à l’étranger, autant dire qu’on ne le voit presque jamais, alors il ne sert à rien de le décrire physiquement.



Ma mère, Sandrine, 47 ans, a suivi notre père pour l’assister dans son travail, étant comptable, au moins, elle pourra surveiller les dépenses, elle à en vérité surtout peur que monsieur ne parte avec une autre femme.



Ma sœur Glorianne 21 ans, un prénom peu commun apparemment choisi en référence à quelque chose que j’ai oublié au fil du temps. Une musique, une actrice, je ne sais plus vraiment, et puis c’est sans importance. Ma sœur est une magnifique blonde au regard de braise, des yeux de couleur bleu ciel magnifiquement innocent, bien le contraire de sa véritable personnalité. Un canon sur ses 1,80 m de taille. Elle possède une paire de fesses bombée pas très épaisse, juste ce qu’il faut pour donner envie de se jeter dessus. Une paire de seins parfait, rond, gros au moins un bonnet D, je dirais, et à la texture sans doute moelleuse.



Pour ma part Léo, ça, vous le saviez déjà, je mesure 1,70 m, je suis mince et je ne suis pas vraiment musclé, je suis presque imberbe, les poils sont rares sur mon corps, alors je rase tout pour être lisse, effet placebo, j’ai l’impression que ma bite est plus grande sans rien pour la cacher.



Maintenant, passons au vif du sujet, et sur comment je suis devenu l’esclave personnel de ma grande sœur.


Contrairement à ma Sœur très extravertie qui n’a aucune peine à se faire de nouveaux amis, je suis la typologie du geek renfermé dans sa chambre, ainsi va mon monde, je préfère m’amuser seul dans mes jeux et me perdre dans ces mondes si uniques et différents que d’affronter le jugement des gens.


Sauf qu’aujourd’hui, on est vendredi, et c’est la mensuelle fête de ma sœur avec sa bande de copines à la maison. Comme à mon habitude, je me suis enfermé avec de quoi manger et boire, il n’y a donc aucune raison pour moi de devoir descendre au milieu de cette zone hostile. Jusqu’à ce qu’un imprévu arrive.



Je suis tranquillement installé sur ma chaise de bureau, devant mon ordinateur gaming bourré de LED de couleurs différentes, tout comme mon clavier, mon tapis de souris, ma chaise et les bordures de mon écran. Mon casque sur les oreilles, je suis plongé dans le monde imaginaire et fantastique du jeu The Witcher 3, mais cela s’arrête brusquement lorsque j’entend une personne toquer à ma porte.



— Léo, c’est moi, ouvre-moi la porte, je dois te demander un petit service.



Je me suis levé, et d’un pas plutôt lent, je me suis avancé jusqu’à la porte de ma chambre, je me suis retrouvé nez à nez avec ma grande sœur, sa simple vue pouvait immédiatement me faire durcir dans mon pantalon, merci ma petite bite, personne n’a jamais rien remarqué.



— Que veux-tu ?


— Laisse-moi rentrer, je dois te demander un service.


— Bon vas-y rentre, mais ne dérange rien, compris.


— Comme si j’allais toucher quoi que ce soit, hors de question, je risquerai de tomber enceinte et rien qu’en touchant tes affaires !



Voilà quelque chose que je déteste chez elle, son talent pour la répartie et le plus souvent pour me rabaisser ou m’humilier sur le fait que je n’ai jamais eu de copine et que je dois sûrement passer mon temps à me branler, ce qui n’est pas vraiment faux sur ce point. Et d’ailleurs me faire rabaisser par elle m’a toujours secrètement excité.



— Haha très drôle, si c’est pour me dire des trucs comme ça, tu peux déjà ressortir et foutre le camp.


— Oh je te taquine tu le sais bien, non sérieusement, j’ai besoin de te demander un service et c’est urgent.



Sur ces mots, je la vois s’asseoir sur le bout de mon lit, n’osant pas parler, je la sens comme gênée par quelque chose, peut-être un rapport avec sa demande de service.



— Bon alors, c’est quoi ce service ?


— Bah tu vois avec mes amies, on discutait tranquillement et la conversation a commencé à s’orienter vers toi, petit à petit, jusqu’à...


— Jusqu’à ? Accouche, j’ai mis mon jeu en pause exprès pour toi.


— Oui, j’y viens une minute ! Alors en fait... Comment dire... OH ! Bon ça me soûle, tu dois nous montrer ta bite !


Diffuse en direct !
Regarder son live