Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 23 713 fois
  • 100 J'aime
  • 15 Commentaires

Enivré par un plaisir qui n'a aucune limite

Chapitre 1

Inceste

Bonjour à tous,


Je suis Théo, jeune homme débordant d’imagination de 20 ans, j’ai fait quelques études de commerce pour en être aujourd’hui salarié dans une grande entreprise de Poitou-Charente.

Ma mère n’en est que peu fière, je suis son seul fils, et tout me souris, mentalement comme physiquement, en effet je suis une belle bête, je fais 1,90 mètre, rugbymen, et ce n’est pas moi qui le dis ;)


Mon père à lui décider de mettre un terme à un mariage qui ne le satisfaisait plus, il ne trompait pas ma mère, trop de respect pour elle, mais voilà il n’était plus amoureux d’elle et s’en est allé, aujourd’hui je ne le vois que très peu. Pensant que ma mère allait se reprendre en main et refaire sa vie, rien n’y fait, elle reste célibataire, pourtant (à mon regard et à celui de mes amis) c’est une très belle femme, très cadré, très sûr d’elle, ce qui rend la tâche plus simple auprès des hommes, mais face à une démotivation sentimentale, rien n’y fait. Je ne décrirai pas ses mensurations, je trouve ça très "t’as vue" mes oui la nature a été clémente avec nous.


À l’époque de mes études (il y a 1 an ^^) j’étais très actif avec les femmes et le sexe, je suis véritablement addict à cette pratique. Or je prends toujours soin de bien construire une relation, même les sans lendemain, pour me et lui laisser un beau souvenir et dans le respect de chacun, un genre de gagnant, gagnant.


Mais lors d’un match, j’ai été victime d’un grosse faute d’un joueur adverse qui m’a privé de toute compétition pour quelques mois, en soi, aucune contrainte apparentes, mais au lit c’était une véritable galère, ce qui a débouché sur quelques semaines d’abstinences, un vrai calvaire pour un homme comme moi. Alors retour aux bonnes vieilles méthodes, ordinateur, main droite, et c’est parti, de plus étant logé en location dans une petite maisonnette, je n’avais aucune retenue sonore et autre.


Et c’est en faisant quelques recherches que je suis retombé sur XStory, site où j’étais inscrit depuis 2012, mais j’en avais totalement oublié l’existence. J’aime bien les histoires érotiques, c’est quelque chose de très sobre au début, puis tout s’enclenche crescendo, ça a le don de beaucoup me plaire. Puis je suis tombé sur une histoire inceste, intrigué, j’ai lu l’histoire et le trouble lui aussi est monté crescendo. Je ne pouvais à ce moment-là, psychologiquement ramené ça à moi et surtout à ma mère. Une sorte de blocage automatique que mon éducation a construit tout au long de mon enfance. Quelques jours plus tard, je me retrouve à regarder une vidéo d’une femme couguar, avec un jeune homme, que j’ai beaucoup aimé.


Et à ce moment-là j’ai réalisé que ce bloquage psychologique n’existait pas, du moins dans mes fantasmes. Cette femme pouvait être sa mère, mais tellement attirante et incroyablement doué au lit, c’était juste magnifique à voir. Je suis donc retourné sur XStory où je me suis délecté de quelques histoires incestueuses. Toujours très troublant, mais avec une ouverture d’esprit différente de la dernière fois, j’ai apprécié au point d’avoir une forte érection. Toute la structure de mes connaissances en matière de sexe s’écroulait. Je recommence à me poser des questions, alors que je pensais avoir toutes les réponses, en bref je découvre quelque chose de nouveau. C’est très difficile de le décrire, je souhaite faire ressentir cette sensation puissante que je ressentais pour que cette histoire devienne passionnante, mais c’est très dur. C’est un fantasme indescriptible.


Donc pendant la journée (surtout lorsque je n’avais rien à faire), dès que mon cerveau partait en "live" j’imaginai ce fantasme de faire l’amour à ma propre mère, celle qui m’a éduqué dans une sphère qui interdit tout rapprochement intime, tout en étant implicite. Jamais verbalement, une mère dira à son fils qu’une relation avec elle est interdite, mais l’éducation dans le foyer et dans la société fera que cette "règle" prenne forme naturellement. Je prends donc goût à l’interdit, au tabou, et forcément les sensations imaginaires sont décuplées. J’ai donc vécu ces longues semaines d’abstinence à fantasmer, imaginer, ...


Et puis est revenu cette semi-routine que de fricoter avec des femmes, mais le passage à l’acte avait moins de sens pour moi, j’étais satisfait mais comme déçu comparé au plaisir que me procurait mon imagination en fantasmant sur ma mère. Et puis le temps passe et vient Noël, je décide en préparation des fêtes de me rapprocher encore plus de ma mère, être aux petits soins et lui rendre visite plus souvent tout en prolongeant le temps de visite. Et puis elle me propose, 2 semaines avant le début de mes vacances, de partir quelques jours à Bordeaux pour passer Noël en ville et apprécier l’animation quotidienne de cette belle agglomération. J’ai forcément accepté, belle occasion de pouvoir me rapprocher d’elle.


Excité par les vacances qui arrivent, je me rends chez ma mère tous les soirs pour discuter de l’organisation, des frais, et nous finissons à chaque fois par un sympathique dîner. Son sourire et sa bonne humeur grandissant chaque jour, n’est que révélateur d’une bonne stratégie (Attention, ma mère ne m’a jamais fait de remarque sur un quelconque délaissement de ma part pour elle, je lui rendais visite toutes les semaines, j’ai juste augmenté la fréquence à tous les jours).


Jour de départ, je décide de prendre le volant pour la laisser se reposer, je n’avais eu qu’un cours de droit le matin, l’après-midi mes collègues en oraux (que j’avais passé la veille), elle, avait travaillé toute la journée alors... Et puis arrivés à Bordeaux, nous avons passé de très belles fêtes, et finalement je me suis interdit tout rapprochement à caractère érotique, pour ne pas gâcher un si beau moment entre nous. Mais de retour dans notre ville, j’ai décidé de passer quelques jours à la maison avec elle pour prolonger nos plaisirs communs, elle en était ravie.


Et puis un matin, ayant imaginé un stratagème, je me suis rendu dans la salle de bain avant elle, rappelaient-vous, elle est très cadré et même pendant les vacances, elle fait sa toilette toujours à la même heure. Donc je prends une bonne douche, tout en fixant l’heure et puis je suis sortis. J’ai fait en sorte d’oublier mon caleçon "propre" dans ma chambre. Je n’avais plus qu’à attendre les petits bruits de ses pas. À ce moment mon coeur bat à mille à l’heure et trouvant cette situation totalement excitante, je me retenais de toutes mes forces pour ne pas avoir une érection. Je l’entends arrivé, je me dirige vers la porte tout en faisant croire que je me séchais les cheveux avec une serviette, et j’ouvre la porte...


Moment qui doit être totalement gênant, à finalement était très gênant. M’exhiber volontairement devant ma propre mère était vraiment très très gênant. Finalement retournement de situation, j’ai eu un sourire plutôt qu’un visage choqué.


— Mais Théo, qu’est-ce qu’il te prend (rire)

— Hoooo mince, excuse-moi, (je dirige la serviette sur mon sexe) je ne pensais pas te croiser.

— D’accord mais tu peux t’habiller dans la salle de bain (rire)

— Oui oui, mais j’ai oublié mon caleçon propre dans ma chambre, je suis désolé !

** Ce que toutes les mères disent **

— Mais nan, ne t’excuse pas, je suis ta mère, c’est moi que te faisait tes bains quand tu étais petit.

— Oui mais là c’est gênant !

** Moment de total trouble, elle me répond **

— Pas pour tout le monde.. (petit sourire au coin du visage)


Comment dire ? J’étais juste à deux doigts de m’évanouir. Mais mine de rien, j’ai rejoint ma chambre, tout en sentant son regard plongé sur mon dos et entre autres mon cul. Oui là je ressentais une forte gêne. J’entre dans ma chambre, j’entends la douche quelques minutes plus tard, et je repense à ce moment juste très troublant. Et finalement la gêne s’estompe pour laisser place au plaisir que je ressentais. Une part de moi me dit qu’une relation serait possible, elle est seule, sans relation (à ma connaissance) et je suis censé être l’homme qu’elle aime le plus au monde, donc...


Puis la journée passe et rien, rien ne se passe, nous ne reparlons pas de ce moment, pourtant j’y repensais, et ça avait le don de me provoquer une érection. Bref elle me dit qu’elle part faire les courses, j’avais plus idée de rejoindre ma chambre pour me vider de toute cette excitation. Elle est donc parti.


**Je tiens à signaler dès maintenant que la maison est très grande, double vitrage, impossible d’entendre une voiture partir, et là où se trouve ma chambre, impossible d’entendre la porte d’entrée.**


Je commence donc, sans ordinateur, sans vidéo, à me masturber, j’avais tellement d’images en tête, que ça suffisait à me provoquer énormément de plaisir. Et puis j’ai pensé au site de rencontres sans lendemain que je fréquentais. J’ai donc pris mon ordinateur tout en recherchant une tranche d’âge correspondant à celui de ma mère - [40;45[ - Plusieurs recherches et je suis tombé sur une femme dans la quarantaine, qui correspondait physiquement, et qui avait l’air, dans sa description d’être assez ouverte d’esprit. Un numéro de téléphone était disponible je tente ma chance.


— Allo !

— Oui bonjour.

— Bonjour, je vous appelle par rapport à votre annonce sur le site *****

— Oui.

— Ça m’intéresse, je suis un jeune homme de 20 ans, et je souhaite découvrir le sexe avec une femme plus expérimentée que les filles de mon âge.

— D’accord, oui c’est possible, mais je ne veux pas d’ennuis, vous devrez me présenter votre carte d’identité.

— Si ce n’est que ça, ça ne me pose aucun souci.

— D’accord, par contre avant tout relation je souhaiterais vous rencontrer pour discuter de choses et d’autres, je ne couche pas avec n’importe qui..

— Oui bien entendu, ça sera l’occasion pour moi de vous dévoiler un de mes fantasmes.

— Vous avez un fantasme, dites-moi tout !

— C’est assez délicat.

— Han mais je suis une femme ouverte vous savez, j’en ai vu des verte et des pas mûrs.

** La masturbation devient très intense à ce moment, je tiens quelque chose **

— C’est vraiment peu commun je pense !

— Qui ne tente rien n’a rien.

** Je décide de me lancer **

— Alors voilà, je fantasme sur une personne de mon entourage qui est dans les mêmes âges que vous.

— D’accord et qui est cette personne.

— C’est ma mère. (je rougissais rien que d’en parler)

— Ah eh bien oui mais je ne vois pas en quoi je pourrai vous aider.

— J’aurais aimé que vous jouiez le rôle de ma mère pendant le rapport.

— Ah nan, honnêtement vous avez le droit d’avoir des fantasmes, mais celui-là je ne pourrai le réaliser, c’est contre nature pour moi !

** Douche froide **

— Ok ce n’est pas grave, je ne vous dérange pas plus longtemps, au revoir.

— Au revoir.


Cette gentille dame n’était vraiment pas dans le même trip que moi, j’étais déçu et je voulais abandonner la suite de mes recherches, j’avais également abandonné ma masturbation.


Et puis un petit bruit de porte qui s’ouvre dans mon dos, me vint à l’oreille qui a eu l’effet d’une bombe dans mon corps. Mon coeur s’est mis à battre à mille à l’heure, je ne voulais pas me retourner, puisque je savais pertinemment qui était en train de pénétrer dans la partie la plus intime de mon existence. Je me retourne, et je vis ma mère, je n’avais qu’un un tee-shirt, j’étais allongé sur mon lit, j’étais tétanisé, je venais de me faire griller.


Ma mère s’avance et s’assoie sans aucune gêne à côté de moi, j’étais en train de perdre mon érection, j’ai délicatement retroussé le drap sur mon sexe pour le cacher. Elle commence à me parler très cash.


— Mon coeur, tu sais, je t’aime, je t’aime plus que quiconque sur cette planète, et je te mentirai si je te disais que je n’avais rien entendu, je te mentirais si je te disais que je croyais à ton caleçon oublié dans ta chambre ce matin.

— Laisse-moi t’expliquer..

— Nan, ce n’est pas ce que tu crois, je ne suis pas en colère, je suis plus flatté mais tout de même déçu que tu ait fait appel à une femme que tu ne connais même pas, pour réaliser un fantasme peu commun !

— Que veux-tu me dire ?

— J’ai compris ton soudain manège des dernières semaines, venir me voir chaque soir, pour me faire des câlins et des bisous, rester manger et partir tard le soir, t’entendre aujourd’hui n’a fait que confirmer mes soupçons.

— Mais..

— Ne t’inquiète pas ! tu sais, ça fait un petit bout de temps que je commence à ressentir le besoin d’un homme dans mon lit, et je n’ai plus confiance en quiconque, c’est d’ailleurs pour ça que tu ne me vois jamais avec personne.

** Je commence vraiment à comprendre là où elle veut en venir, mon sexe commence à reprendre forme malgré moi **

— Maman ?

— Je vais être cash avec toi, tu es un homme maintenant, encore plus à mes yeux depuis ta petite exhibition de ce matin, et crois moi, tu as déclenché et fait remonter en moi le désir de faire l’amour avec un homme. Tu es mon fils oui, je suis ta mère, mais si on fait un bilan de tout ça, tu as envie de me faire l’amour et moi aussi.


Elle commence à prendre les choses en main, rapprochant sa main du drap, mon sexe lui totalement en érection, finalement mon but est atteint, je vais la laisser faire les choses. Elle prend donc le drap et le retire délicatement, lui dévoilant mon sexe totalement offert. Là je ressens déjà l’envie d’éjaculer, du moins c’est une très forte sensation, savoir mon sexe, en érection juste sous les yeux de ma mère, mon corps devient électrique et extrêmement sensible à toute caresse. Elle approche sa main vers ma cuisse, me caresse et remonte pour atteindre mes testicules, c’est juste impressionnant comment mon corps est réactif. Je n’ai jamais bandé comme ça, mes yeux sont fermés, elle commence à prendre mon sexe en main.


— Tu sais, ça me fait bizarre, mais là je suis totalement excité, ton sexe est magnifique mon fils.


Je détecte son souffle qui devient très irrégulier tout comme le mien, puis elle se lance ! Elle approche son visage de mon sexe, je ne l’a voit pas, mais je l’entends bouger, puis sa deuxième main touche mon torse. D’un seul coup je sens le souffle de son corps atteindre mon gland, puis elle le prend en bouche. Explosion de sensation dans ma tête et dans mon corps, mais j’essaye de ne rien laisser paraître à l’extérieur, or sa main décalottant complètement mon sexe, je sens sa bouche et sa langue entourer la totalité de mon gland. Elle commence à me branler tout en commençant le va et viens avec ça bouche. Là je ne pourrai vous décrire la situation. Je ne sais où mettre mes mains, je ne sais comment me positionner, mais je suis tellement focalisé sur ce que je ressens, que je m’abandonne à ses caresses.


J’ai perdu toute notion du temps, mais ça n’a pas duré longtemps, j’ai commencé à gémir et bouger, elle s’en est rendu compte, mais elle campe sur sa position, accélérant la fellation, elle accueille tout le fruit de sa fellation dans sa bouche, vous dire s’il y en avait une quantité supérieure à d’habitude, je ne sais pas puisque lorsque j’ai rouvert les yeux, je me suis rendu compte qu’elle en avait avalé une grande partie ! Je me suis également rendu compte qu’elle se touchait à travers son jean, et son autre mains continuée à branler légèrement mon sexe.


Voilà nous étions juste comblé tous les deux, j’étais encore dans un état second, tout comme elle, qui avait encore mon sexe dans sa main et une autre sur son vagin. Que dire, que faire, nous avions perdu tous nos repères. Mon sexe lui était encore tendu, et après quelques minutes d’absentéisme, je reprends connaissance et décide d’aller plus loin.



Merci de votre temps pour me lire, je vous livre la suite dès demain si je peux ! Croyaient moi, c’est tout aussi excitant.



Théo

Diffuse en direct !
Regarder son live