Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 31 474 fois
  • 35 J'aime
  • 1 Commentaire

Enterrement de vie de garçon

Chapitre 1

Gay

Dans deux semaines, mon cousin se marie et nous organisions hier son enterrement de vie de garçon. Avec lui, nous étions treize à passer la journée ensemble autour de diverses activités variées et alcoolisées (comme souvent dans ce genre d’occasions). J’ai déjà rencontré la plupart d’entre eux lors d’anniversaires passés mais il y avait longtemps que je ne les avais plus vus.


Certains ont vieilli en perdant leurs cheveux, d’autres en prenant du ventre mais je dois reconnaître que la majorité a gardé un charme chacun à sa manière. Dans la bande, je retrouve Aymeric, il arrive habillé tout de noir avec une veste de costume fashion, noire également. Ce mec traverse les années sans prendre une ride. Il est toujours aussi sexy, grand, bruns de cheveux, une dentition parfaite et un sourire omniprésent, un style bcbg bien marqué et une attitude de tombeur… de gonzesses.



La journée se passe et Aymeric profite de chaque occasion pour aller uriner. Je lui fais même remarquer à titre de boutade qu’il doit avoir une toute petite… vessie. Il acquiesce mais me relance en me disant qu’heureusement le reste est bien plus grand. Je fais mine de ne pas relever, la fierté des hommes restant de faire croire à qui veut bien l’entendre qu’il est monté comme un âne.



Nous continuons notre chemin. Lors d’une activité, nous voilà tous, le pantalon baissé à faire un tour de cour d’école en guise de gage. J’en profite pour admirer le boxer bordeaux qu’il porte mais aussi à essayer de deviner l’allure de ce qui se cache derrière la bosse formée par son paquet à l’avant.



Plus tard, voilà qu’il s’arrête à nouveau pour vider sa vessie et pas pudique pour un sou, termine en se retournant pour montrer sa queue à tout le monde. Je ne suis sans doute pas objectif mais au repos elle semble tout aussi bien proportionnée et agréable au regard que le reste de son corps.



Arrive la soirée où je le vois passer beaucoup de temps sur son téléphone portable. Je passe près de lui et lui lance « J’en connais un qui se cherche un plan cul pour ce soir ». Il me répond qu’en effet dès qu’il boit, ne fut-ce qu’un peu, il est méga chaud et qu’il tente l’affaire avec une de ses deux régulières. Plus tard, je repasse à côté de lui et lui demande si la pêche est bonne. Il me répond que non pas vraiment, la fille trouve qu’il va être tard et n’a plus envie de se bouger pour lui. Il est dégoûté et rajoute qu’il va devoir repasser par un club échangiste s’il ne veut pas terminer la soirée en se masturbant. Je ricane et lui dis que je comprends. Là, il me regarde tout sérieux en disant « A moins que je ne trouve ici une bouche qui soit prête à me faire jouir ».



Je suis gêné et lui répond qu’il y a peut-être en effet une solution de ce genre. Il enchaîne alors par un « Viens on va dans ma voiture ». J’étais démasqué mais pas mécontent. On rentre dans sa voiture, il baisse immédiatement son pantalon et son boxer et attend. J’avance ma main vers son engin, le caresse un peu, commence à le masturber au fil du durcissement de sa queue et sur un ton impatient m’adresse un « Vas-y suce ». Je me penche vers son sexe et le gobe en m’appliquant à bien laisser ma langue traîner aux endroits stratégiques. Il émet un gémissement de satisfaction. Je continue à lui prodiguer ce traitement et accélère le pompage. Il n’a pas fallu deux minutes avant qu’il ne termine en m’envoyant son jus dans la bouche dans un grand soupir d’extase. Il ne dit rien, se rhabille et sort de la voiture. Je fais pareil et nous rejoignons les autres mine de rien.



La soirée continue et se termine. Au moment de saluer tout le monde, Aymeric me glisse discrètement à l’oreille « Tu repasses par mon appart’ ? ». Même si j’étais fatigué, je ne pouvais refuser pareille proposition et me dirige vers ma voiture pour le suivre. Quinze minutes plus tard, nous voilà chez lui. Son appartement est luxueux, moderne et épuré, tout à fait dans le style que j’aurais imaginé pour lui. Il exprime sa volonté d’aller se doucher. Je ne sais pas exactement ce qu’il envisage et le suis jusque dans sa chambre. Sa salle de bains jouxte la pièce sans porte entre les deux. Je m’assieds sur le lit pendant qu’il se déshabille. Il rentre dans sa douche sur laquelle j’ai un regard direct d’où je suis. Il me regarde et me fais signe de le rejoindre. Je ne me fais pas prier et suis près de lui en quelques secondes.



Il prend ses mains et les pose sur ma tête en exerçant une légère pression pour me faire comprendre que je dois m’agenouiller. En position, il me présente son sexe à l’entrée de ma bouche et me revoilà en train de déguster sa belle queue à nouveau en pleine forme. Je m’applique et espère cette fois pouvoir en profiter plus longuement. Après cinq minutes, il me relève, me plaque contre la vitre et introduit un doigt dans mon anus un peu dilaté par la chaleur de l’eau. A mon tour d’émettre un premier gémissement. Il titille l’entrée, fait des petits va-et-vient avec son doigt puis en rentre un second et reproduit le même schéma. Je me laisse faire tout en dirigeant ma main vers son sexe pour le garder bien en forme.



Il arrête la douche et me prends par le bras vers la chambre. Il me jette ensuite à plat ventre sur le lit et en moins de dix secondes le voilà dans mon cul. Il s’arrête quelques secondes le temps que je me fasse à sa bite et il commence ensuite à me limer l’arrière train. Ce mec, sans doute bien entraîné, est une bête de sexe. Il me baise en bonne et due forme dans un rythme saccadé en alternant la vitesse de ses coups de rein que je subis avec beaucoup de plaisir. Dans cette position, je ne peux pas faire grand-chose mais je m’amuse à serrer par moments ma rondelle, ce qui semble beaucoup l’exciter. Dix minutes plus tard environ, la respiration de cet apollon s’accélère, ses coups de butoir en même temps et sans surprise, il se retire et dans un dernier élan, jouis sur mon derrière ce qui semble être une bonne quantité de sperme. Il va chercher un essuie et me frotte.



Il me regarde, me dit qu’il est tard et que je n’ai qu’à dormir là en me montrant le côté droit du lit. On s’installe chacun, sans se toucher et en gardant une distance raisonnable. On s’est très vite endormis sans un mot.



Vers dix heures je me réveille, me retourne et constate que je n’ai pas rêvé. Il est là étendu, nu, son sexe dressé fièrement par la gaule matinale et dormant profondément. Je me masturbe un peu à la vue de ce spectacle en en profiter pour mettre mon autre main sur son sexe en lui prodiguant le même traitement qu’à moi. Il émerge un peu d’un profond sommeil et sort un simple « suce ». Je ne me fais pas prier et vient coller mes lèvres sur son gland chaud. Je recommence à pomper cette belle queue de plus belle. J’alterne en léchant ses couilles, et remonte le long de son sexe. Je reprends ensuite son sexe en bouche et fais bouger ma tête de bas en haut avec les lèvres bien serrées sur sa queue. A ma grande surprise, quelques minutes ont suffi à lui faire monter la sauce une fois de plus. Au moment de jouir, il m’enfonce sa bite au fond de ma gorge et me maintient la tête en place au point qu’une partie de son jus ressort de ma bouche. Il me relâche et utilise l’essuie de la veille pour sécher ce que je n’ai pu retenir en bouche de son sperme crémeux.



Il se lève et me dit qu’il va devoir se préparer pour aller chez sa mère. Je me lève et m’habille avant de le saluer sans commenter ce qui s’est passé. Une chose est certaine, j’ai hâte d’être au mariage de mon cousin dans deux semaines…


Diffuse en direct !
Regarder son live