Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 23 999 fois
  • 44 J'aime
  • 0 Commentaire

Entre cousin et cousine

Chapitre 1

Inceste

Personnages :

Max : le grand-père

Ben : son petit-fils et le cousin de Gwen

Gwen : sa petite-fille et la cousine de Ben


Remuant et allumant cela ne l’aiderait pas à sortir de son lit. Le "cela" en question était l’érection avec laquelle il avait été encombré. Il ne pouvait pas la soulager ici dans la caravane; pas avec son grand-père et sa cousine endormie. En parlant de sa cousine, elle était celle qui lui a donné l’érection. Non physiquement. Elle ne l’a pas passionnément embrassé. C’est à cause de son souvenir.


Son souvenir: Ils étaient partis nager plus tôt ce jour-là et lui, par la grâce de Dieu, l’avait vue se changer. D’abord il a vu son dos, après il a vu son corps, son corps mince, alors il a vu son cul parfait et finalement il a vu ses jambes. Au début, Il n’avait pas eu l’intention de l’observer, il voulait seulement l’effrayer. Mais comme elle s’est trouvé en maillot de bain vers lui, ses idées de farces ont été jetées et remplacé par une érection.

Son maillot de bain accentuait ses courbes. C’est alors seulement qu’il s’est rendu compte qu’il regardait son "imbécile de cousine" avec un regard entièrement différent. Et il se sentait bien. Cela signifie-t-il qu’il aime? Il ne pouvait pas. Mais il ne pouvait pas nier ce qu’il ressentait.


Il est revenu brusquement à la réalité et a pris une décision. Il est descendu du lit tranquillement (c’est un lit à étage et sa cousine dort juste en dessous et leur grand père dans une autre petite salle) et il sortit de la caravane. Sans voir que sa cousine, Gwen, n’était pas dans son lit.


Il a trouvé un endroit agréable et calme et s’est assis; ceci était un endroit où il pourrait se branler dans la paix. Ben a écouté autour de lui pendant une seconde, pour s’assurer que personne n’était dans le voisinage et a ensuite déboutonné et ouvert la fermeture éclair de son pantalon, qu’il a rapidement fait glisser à ses chevilles. Il a enlevé sa chemise et son boxer, lui révélant son érection, qu’il a saisi fermement.

Dans l’action, il cru entendre un bruit. Il regarda autour de lui pendant une seconde, il ne vit personne et il commença à se branler furieusement. Les images de Gwen ont rempli sa tête. Au milieu de son plaisir, il a commencé à pronnocé son nom.

Gwen qui était partie pour un petit bain de minuit était en train de revenir, en revenant elle entendit son nom. Elle s’est arrêtée et a écouté. "Gwen. Oh, mon Dieu, Gwen". Elle a reconnu la voix de Ben. Elle sentirt qu’il s’amusait. Ainsi, elle a décidé de jeter un coup d’oeil derrière la caravane. Ce qu’elle a vu l’a choquée. Ben, son cousin, se masturbait furieusement en chantant son nom. Elle SAVAIT qu’elle ne devrait pas regarder. Mais elle se dit que lui ne devrait pas se branler en pensant à elle. Elle ne pouvait pas détaché son regard de l’engin de son cousin. Elle aimait l’observer et savoir que c’était en pensant à elle qu’il se branlait. Gwen continuait de l’observer, jusqu’au moment où il a éjaculé; elle vit plusieurs jets blanc sortir.

Puis Gwen partit en courant dans son lit et fit semnlant de dormir. Ben retourna se coucher après s’être revêtit.


Pour le petit-déjeuner. Ils ont dû partager le même siège étant donné que la caravane n’était pas très grande.

Ben ne se plaignait pas comme d’habitude car il était extrêmement nerveux. La raison de sa nervosité était la taille médiocre du siège, qui aurait tout juste la place pour qu’ils puissent s’asseoir tout les deux, signifiant que leurs jambes seront collées. Cela ne le dérange pas; il est juste effrayé d’obtenir une érection. Malgré ce qu’il avait fait la nuit dernière, Ses sentiments n’étaient pas parti. Ce n’était pas juste une chose hormonale typique. Il a commencé à penser que cela peut être l’amour. Pas première amour, mais amour romantique réel. Il a senti la jambe de sa cousine contre le sienne. Il a VRAIMENT aimé. Et, contre ses meilleurs voeux, une érection a surgi.


"Où es-tu allé hier soir, Ben ?" Demanda Gwen.

Il s’est gelé dans la terreur.

L’a-t-elle vu ?

"Juste en promenade" , il a balbutié. "Pourquoi demandes-tu cela?".

"Oh, aucune raison. Juste curieuse. Pourquoi ? Ma question te dérange-t-elle ?".

"N-non, non vraiment. Je n’ai juste pas vu que quelqu’un m’observait quand je suis sorti".

Le menteur, a-t-elle pensé."Nous …" a-t-elle commencé, mais elle a été interrompu par une secousse violente, ce qui l’a projetée contre Ben.

"Désolé, c’est une route cahoteuse," a crié Max.

"Ça va les enfants?".

"Nous allons bien grand-père" réondit Gwen.

C’était loin d’être la vérité. Quand elle a été projetée contre Ben, sa main avait atterri sur son pénis dans ce qui était une tentative faible de se stabiliser.


Elle pouvait sentir son érection se frottant contre sa main. Elle aimait ça. Mais elle ne devrait probablement pas fermer sa main autour de son pénis. D’autant plus que Ben la regardait dans un mélange d’embarras, de terreur et de honte.

"Désolé" a-t-il murmuré, sur le point de l’écroulement.

"C’est pas grave"dit-elle.

La vrai surprise est venue quand elle a senti taper dans le pantalon de Ben. Ça a tapé quatre fois. Elle savait ce qui était arrivé. Il savait ce qui venait d’arriver.

"Gwen, je dois aller faire pipi. Cela te dérange-t-il ?".

Après quelques secondes elle a retiré sa main du pénis de Ben. Puis elle s’assoit. Et s’avança pour laisser passer Ben. En passant la jambe de Gwen heurta le pénis de Ben. Et Ben partit en courant aux toilettes.


Ben est sorti quand son grand-père s’est arreté. Quand il a quitté les toilettes. Gwen lui sourit. Il a senti que son coeur battait rapidement.

"Tu as l’air un peu pâle. Ça va Ben?" Demanda Max.

"Je vais bien grand-père," a-t-il dit à la hâte

"Je me suis juste senti un peu mal. Mais je vais bien maintenant".


"Eh bien, allons manger" dit Max.

Puis ensuite il sortit. Gwen s’approcha de lui et saisit sa main dans le sien.

"Ben c’est bon" dit-elle d’une manière encourageante et a ensuite lâché sa main. Gwen a alors quitté la caravane, laissant Ben qui a suivi immédiatement après.


Pour le restant de la journée, ni Ben ni Gwen ne pouvaient regarder l’autre dans les yeux, Max n’a rien remarquer. Ainsi, tout était relativement bien.


Une fois que la nuit est tombée et une fois que Max s’était endormi, Gwen est allée pour une autre baignade. De nouveau, prenant son maillot de bain avec elle, celui qui a aidé Ben à avoir une érection. Ben eu une nouvelle érection en voyant sa cousine partir. Il ne pouvait pas sortir pour se branler comme la dernière fois. Gwen pourrait le voir. Et il ne pouvait pas certainement le faire dans le Caravan, puisque Max était à l’intérieur .Après seulement cinq minutes de natation, Gwen est sortie de l’eau. Elle n’arrivait pas nager tandis qu’elle était si excitée. Ben n’en pouvait plus; son érection allait littéralement le tuer. Il devait se branler et il devait se branler maintenant. Il sortit en courant et alla plus loin que la dernière fois. Comme il s’est approché du lac, il entendit des petits cris. Curieux, il a décidé de jeter un coup d’oeil vers le lac. Ce qu’il a vu lui donna une énorme érection qui commença à lui faire mal.Tellement il était excité.


Ce qu’il voyait c’était Gwen qui se masturbait, avec deux doigts insérés dans son vagin. Elle était NUE et se masturbait, son maillot de bain dans une petite pile chiffonnée à côté d’elle.


Ben était émerveillé. Il pouvait tout voir. Ben savait maintenant. Il n’était pas excité par elle; il était amoureux d’elle. Mais il savait qu’il ne pourrait pas l’avoir car c’est sa cousine. Mais toujours en érection il décida de se masturber. Donc il a enlevé son short et a commencé à se masturber. Il atteind l’apogée avant sa cousine. Comme il a éjaculé, il a gémi fort. Et la pire chose arriva. Gwen l’a entendu gémir.


Elle a regardé dans sa direction et le vit. Un sentiment de crainte était sur les deux cousins. Ils se regardaient fixement. Gwen s’est levée pas pour saisir son maillot de bain, mais pour courir se cacher. Qui était, selon elle la meilleure chose à faire. Puis, Ben, entendit un bruit derrière lui, il se mit a courir vers la zone de Gwen pour se cacher, oubliant son short. Son adrénaline monte et est alimenté avec la crainte d’être attrapé par Max.


Grâce à ça Ben a rejoins Gwen dans sa cachette. Gwen n’était pas ni fâchée ni dégoûtée, principalement en raison du fait qu’elle a été aussi effrayée d’être attrapé que Ben.


Le pénis de Ben appuyait maintenant, DUREMENT, contre l’estomac de Gwen. La crainte a été oubliée.

"C’était probablement juste un raton laveur"dit Ben.

Après cinq minutes d’attente rien ne se passe. C’est à ce moment que Ben s’est rendu compte qu’il avait laissé son short. Et ensuite il s’est rendu compte que son pénis était contre l’estomac de sa cousine.

"Uh, G-g-g-w-w-w-e-e-e-n-n" a-t-il balbutié.

"Q-q-q-quoi ?" Demanda-t-elle.

Cinq autres minutes de silence ont passé, avant que Ben n’ait soudainement senti la forte envie de l’embrasser et Gwen doit avoir senti la même envie, parce que quand il l’a vraiment embrassée, passionnément avec la langue, elle lui rendit en enveloppant ses bras autour de son cou. Ben, en réponse, laisse ses mains baisser à sa taille et voyager ensuite sur son cul, qu’il caresse. Ben glissa son index dans la fente de son cul et les a ensuite tous poussés plus loin dans son cul. Elle a haleté dans le plaisir silencieux. Après une minute il a enlevé ses doigts de son anus et a fait glisser sa main droite vers le bas pour saisir sa cuisse gauche qu’elle enveloppa autour de sa taille; Serré. Elle l’enveloppa avec l’autre jambe encore plus serrée autour de sa taille.

Ben a commencé à marcher lentement et prudemment . Mais le destin bien sûr, avait d’autres idées. "Ça va ?" demanda Ben.

Gwen, qui enveloppait toujours ses jambes autour de sa taille et ses bras autour de son cou, a juste répondu un avec un petit:

"je vais bien, Ben".

Ben a finalement commencé à sentir le dessous de son pénis se frottant contre le vagin de Gwen; c’est là que la situation est finalement née entre les deux. Il reposa Gwen par terre. Ils se sont regardés l’un l’autre dans les yeux pleins, ils savent qu’ils ne devraient certainement pas le faire. Mais pourquoi, oh pourquoi, il se sent aussi bien. Il se dit que Gwen est probablement trop jeune pour avoir des enfants. En plus, si ils s’aiment, est-ce vraiment mal ?

"Veux-tu le faire, Gwen ?".

"Oui, je veux vraiment ? Et toi ?".


"Oui, je veux le faire et c’est avec toi que je veux le faire."


"Je t’aime".


"Je t’aime aussi".

Gwen desserra ses jambes, donnant la marge de manoeuvre pour Ben. De se main droite, il saisit son pénis. Ensuite : il l’a guidé sur son vagin. Il l’a regardée de nouveau.

"Fais-le!" Ordonna-t’elle.

Il a souri et a commencé à se baisser lentement, comme son gland est entrée dans sa chair. Il a arrêté de se baisser pendant dix secondes avant de pousser une partie de sa verge dans le vagin de Gwen. Gwen a gémi dans une pleurnicherie qui fais de la peine. Il a arrêté de se baisser net, laissant un peu de sa verge toujours hors d’elle.

"Ça va ?" demande Ben un peu sous le choc.

"Oh, Dieu, oui. Baise-moi maintenant, Ben! Baise-moi maintenant!".

Il a laissé le reste entrer en elle et ensuite l’a retiré, laissant seulement le gland à l’intérieur. Puis il l’a immédiatement renfoncé violemment. Cette fois, cependant elle a gémi de plaisir.


Il avait pris l’allure et Gwen ratissait ses ongles à travers son dos. Dans le feu de l’action, les deux mains de Ben sont allées sur la poitrine de Gwen et ses mains ont saisi ses seins gentiment. Ils se sont embrassés de nouveau. Ils connaissent maintenant le vrai plaisir.


Il souleva le dos de Gwen et déplaça ses mains de ses seins pour saisir ses épaules. Les jambes de Gwen serrées toujours autour de lui et elle le tire dans un autre baiser ardent.


Après environ 4 minutes de sexe il a senti qu’elle été devenue plus serré.


Leurs bouches se sont séparées.

"Gwen, je vais jouir".

Eux deux ont gémi de plaisir comme une explosion de jouissance.

"Oh, Gwen! Oh, tu est étonnante."

Il continuait toujours de pousser, avant finalement de se retirer. Ils se sont couchés pendant quelques minutes.

"As-tu vraiment dit ce que tu pensais?" demanda Gwen

"Quoi ?"

"Que tu m’aime ?"

"Oui, c’est ce que je pense."

Ils se sont séparés et Ben a senti son dos finalement sur le sol. Ses yeux se ferment, et une vague de froid a couvert son pénis, qui était humide avec son jus. Comme les secondes se sont avancées, il s’est senti fatigué. Il se serait endormi si rien n’étais tombé sur son visage. Il l’a saisi et l’a retiré brusquement de son visage. Ses yeux se sont ouverts. C’était le maillot de bain de Gwen. Il l’a cherchée, Il la vit se dirigée vers son short, lâ où il l’avait laissé. Il renifla le maillot de bain de Gwen. Cet acte a duré pendant dix secondes avant de le mettre dans sa bouche.


Gwen l’observait avec la jubilation.


Il entendit son fou rire. Il s’est assis et s’est retourné pour la voir, elle portait son short.

"Les grands esprits se rencontrent". Dit Gwen

Il fait un sourire imbécile en gardant ses lèvres fermées. Elle alla s’assoir à côté de lui.

Il ouvrit sa bouche et retira le maillot de bain de sa cousine qui s’y trouvait.

"Désolé" dit-t’il.

"Ne le sois pas," répondis-t’elle.

"Gwen ?"

"Oui ?"

"Ce n’était pas juste des paroles en l’air. Je vous aime vraiment"


"Je sais. Je t’aime vraiment aussi"

Ils sont partis se nettoyer dans le lac, avant de retourner dans la caravane.


Ils sont resté seulement trois minutes dans l’eau, en raison du fait que la nuit finissait maintenant et le jour commençait. Après s’être revêtit, ils ont marché, rapidement, et sont retournés dans leurs lits respectifs.

Diffuse en direct !
Regarder son live