Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 40 439 fois
  • 397 J'aime
  • 34 Commentaires

Envie de la partager

Chapitre 1

Un bon début

Avec plusieurs hommes

Bonjour tout le monde ! Nous, c’est Eric et Céline, respectivement 34 et 32 ans. Nous sommes mariés depuis sept ans. Depuis quelques mois, nous lisons des histoires sur ce site. Nous avons décidé de raconter notre propre histoire. Tout ce que nous écrirons s’est réellement passé et nous essaierons d’être les plus fidèles possible à la réalité. L’histoire se passera de mon point de vue à moi, Eric.


Avant de commencer, une rapide description. Ma femme tout d’abord. Elle a donc 32 ans, brune aux yeux verts. Elle mesure 1m67, environ 80 kilos. Elle a de gros seins et des formes généreuses. Céline était plus mince quand on s’est connu et elle complexe sur son poids. Je la trouve pourtant toujours aussi belle. Avant, elle portait souvent des décolletés et des jupes, mais petit à petit, elle s’est assagie, se dévoilant de moins en moins. Moi, j’ai 34 ans, je mesure 1m78 et je pèse 75 kilos. Je suis brun, yeux marron, cheveux courts. Bref, un physique assez banal.


Au début de notre relation, nous faisions l’amour presque tous les jours. Ma chérie portait de la lingerie sexy et dormait souvent nue. Mais, la routine et une certaine usure s’installant dans notre couple, nos rapports se sont espacés. De plus, elle s’habillait de moins en moins sexy. Elle portait maintenant une chemise de nuit pas très glamour, une culotte et une brassière pour dormir.

J’ai plusieurs fois essayé de lui dire de s’habiller comme elle le faisait avant, mais à chaque fois, la réponse était la même : "Je suis trop grosse pour m’habiller comme ça". Certes, elle a des formes, mais elle est loin d’être grosse. Et quand bien même, les femmes fortes ont aussi le droit de s’habiller sexy. Quant aux rapports sexuels, chaque tentative de ma part trouvait comme réponse : "Non pas ce soir chéri". Et quand je voulais lui parler de sexe, elle se braquait et ça finissait en dispute.


Inutile de dire que je commençais à être frustré. Et comme beaucoup d’hommes dans ma situation, je me suis réfugié dans le porno. Dès que j’étais seul à la maison, je regardais des photos et des vidéos. Je me branlais quasiment tous les jours. Au fur et à mesure, je me suis rendu compte que je regardais plus ou moins toujours le même type de vidéo, à savoir des femmes qui font leur mari cocu alors qu’il est en train de regarder. C’est ainsi qu’est née l’envie de voir ma femme faire l’amour avec un autre homme devant moi. Je l’imaginais à la place des actrices et ça me rendait fou.

J’en suis venu à discuter avec d’autres personnes sur des sites candaulistes. Lire leurs expériences m’excitait beaucoup. C’était devenu comme une drogue pour moi. Presque tous les jours, je regardais des vidéos de maris cocus tout en discutant sur le forum.


Quand Céline et moi faisions l’amour, je l’imaginais en train de sucer un autre homme. Hélas, je n’ai jamais eu le courage de lui en parler. Elle qui se braquait quand je lui parlais de mon envie de faire l’amour plus souvent, je me voyais mal lui dire "tu veux bien te faire prendre par un autre mec devant moi ?". Je me suis donc lâchement contenté de ce que j’avais.


Un soir, alors que ma femme regardait une série à la télé, je me suis connecté sur un site candauliste pour discuter. Je suis allé prendre ma douche avant d’aller manger. Quand je suis revenu dans le salon, Céline m’attendait à côté du PC. J’avais oublié de fermer la page... J’ai tout de suite vu dans son regard que la soirée allait être longue ! Elle avait lu les discussions que j’avais eues sur le site. Elle m’a demandé :

— C’est quoi ça ?

— Laisse-moi t’expliquer...

— Tu veux que je baise avec un autre mec ? T’es malade ou quoi ?

— Non, mais laisse-moi t’ex...

Elle m’a traité de pervers, m’a insulté de tous les noms. J’ai fini par lui dire que ce n’était qu’un fantasme, mais que je n’ai jamais osé lui en parler vu qu’elle était de moins en moins portée sur la chose et qu’elle s’énervait à chaque fois qu’on en parlait. Bref, ce soir-là, on a tout déballé, tous les reproches que nous avions à nous dire, nous nous les sommes dits.


Après notre dispute, on ne s’est pas parlé pendant une semaine. On continuait à dormir ensemble, mais chacun à une extrémité du lit. Et puis, à ma grande surprise, c’est Céline qui a fait le premier pas vers moi. C’était un samedi soir. On ne s’était pas parlé de la journée. Le soir, vers 18 heures, alors que je regardais la télé, elle est venue s’asseoir à côté de moi sur le canapé :

— Je peux te poser une question ?

— Oui, bien sûr.

— Tu as vraiment envie de tous ces trucs-là ?

— Ce n’est qu’un fantasme, tu sais.

— Mais tu en as envie ?!

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

— Oui, j’aimerais bien essayer...

— Qu’est-ce qui te plaît ?

— Je ne sais pas comment t’expliquer... C’est le fait de te partager, de te voir prendre du plaisir sous mes yeux, je ne sais pas comment te dire...

— Ca t’est venu comme ça ? Ou tu y penses depuis le début ?

— Non, ça ne fait pas longtemps. En regardant des vidéos, je t’imaginais à la place de la fille...

— Pourtant, je suis loin de leur ressembler à toutes tes actrices !

On a continué à parler du pourquoi, etc. J’ai compris deux choses. La première, c’est à quel point elle complexait sur son physique. La deuxième, c’est qu’elle était aussi blessée que je regarde d’autres femmes, surtout que je le faisais parfois alors même qu’on était dans la même pièce. En fait, je l’avais trop négligée.

Je me suis excusé de tout ce que j’avais fait et je rassurais comme je le pouvais ma femme sur son physique :

— Chérie, tu es la plus belle de toutes. Pour moi, il n’y a que toi et il n’y aura jamais que toi.

— Pfff tu te fiches de moi !

— Non, regarde. Tu as un très joli visage, de jolis yeux, de belles lèvres.

Tout en touchant chaque partie de son corps que je citais, je continuais à la complimenter :

— Ta nuque... Tes seins... Ils me rendent fou !

Je me suis approché d’elle pour l’embrasser. Ca faisait longtemps qu’on ne s’était pas embrassé comme ça. Nos vêtements se sont vite envolés et nous avons fait l’amour comme nous le faisions au début. Enlacés, nus sur le canapé, Céline m’a demandé :

— Tu me trouves vraiment belle ?

— Chérie, tu es magnifique, je t’aime.

— Tu as vraiment envie que je le fasse avec un autre homme ?

— Chérie, si tu ne veux pas, c’est pas grave. Ce n’est qu’un fantasme...

Elle n’a rien répondu. Nous sommes restés enlacés à nous embrasser un bon bout de temps, jusqu’à ce que la faim se fasse ressentir.

Nous avons préparé le dîner tous les deux. Je sentais qu’elle était encore fâchée, mais qu’elle était prête à me pardonner. A table, elle m’a lancé :

— Tu vas encore sur tes sites de cul ?

— Non pas depuis... Non, je n’y vais plus.

— J’aimerais bien voir !

— Comment ça ?

— J’ai envie de voir avec qui tu parles et ce que tu dis.

— Si tu veux...

J’étais très surpris, je ne savais pas quoi dire. Mais après tout, c’est ce que je voulais !

Après mangé, on s’est mis devant le PC. J’étais autant excité que gêné. Ma femme a lu toutes les conversations que j’ai eues. Quand elle a fini de tout lire, elle est partie se coucher. Etait-elle choquée ? Déçue ? Ou pire encore ? Je me suis posé plein de questions.


Le lendemain, on ne s’est presque pas parlé jusqu’au déjeuner. Pendant qu’on mangeait, elle m’a dit :

— J’ai bien réfléchi. Je veux que tu fermes tous tes comptes sur tes sites.

— D’accord.

— On pourrait se créer un profil tous les deux. Tu veux ?

— Oui, bien sûr !

Je suis passé d’angoissé à ravi en quelques secondes. On a parlé longuement. Ma chérie en avait marre des cachotteries et pensait qu’en gérant un compte à deux, ça stimulerait peut-être notre libido.

L’après-midi, nous avons créé un compte sur un site. A la base, c’est un site d’exhibition/voyeurisme où les gens mettent des photos. Il y a aussi un espace où les gens échangent et racontent leurs expériences. Et enfin, un espace rencontre. Au début, on a lu quelques expériences que les membres racontaient. Il y avait un peu de tout : des histoires où la femme s’exhibait, jusqu’à des histoires de candaulisme. J’ai senti que ça avait éveillé l’intérêt de Céline. On a ensuite regardé quelques photos. Ma femme me demandait "Tu la trouves comment elle ?". Je décidais de jouer franc jeu et de lui répondre "J’aime bien ses seins" ou encore "Elle a de jolies jambes". Elle lisait les commentaires des hommes à haute voix.

Jusqu’à ce qu’elle me demande :

— C’est ça que tu veux qu’on fasse ? Qu’on mette des photos de moi ?

— Tu serais d’accord ?

— Pourquoi pas ! Mais tu n’as pas répondu, tu en as envie ?

— Oh oui !!!

— Bon ben allez !

— Quoi ?

— Ben, on va prendre des photos !

J’étais stupéfait et heureux. Je suis allé chercher l’appareil photo et j’ai fait plusieurs photos de ma femme. Elle était mal à l’aise au début, mais elle s’est détendue à mesure qu’elle se dénudait. Elle a fini totalement nue, dans plusieurs positions : debout, à quatre pattes, allongée, etc. Ma femme, qui m’avait toujours refusé que je la prenne en photo nue jusque-là, était en train de poser pour se dévoiler sur internet. Je n’ai pas pu résister à l’envie de lui faire l’amour... Nous avons ensuite mis quelques photos un peu dénudées (deux en soutien-gorge et une de ses seins) sur le site, en prenant soin de flouter le visage évidemment. Le reste de la journée s’est passé normalement. Le soir, avant d’aller nous coucher, nous avons décidé d’aller voir s’il y avait des commentaires. On ne fut pas déçu. Pas mal de commentaires déjà, surtout sur la photo où Céline était topless. Ca l’a un peu troublée et surtout beaucoup excitée. Moi, j’étais comme un fou de savoir que des hommes s’étaient sûrement branlés sur des photos de ma femme. On a fait l’amour sauvagement.



Les jours suivants, nous lisions les commentaires mis sur les photos avant d’aller nous coucher. C’était devenu notre petit rituel quotidien. Au fil des jours, nous avons mis des photos de plus en plus dénudées et même entièrement nues. Les commentaires étaient de plus en plus crus. Ca nous excitait tous les deux.

On recevait aussi pas mal de messages privés. Certains demandaient directement une rencontre, d’autres nous encourageaient à continuer. Des hommes nous demandaient également des photos de certaines parties du corps ou dans certaines positions. On répondait à certains, mais difficile de faire plaisir à tout le monde (sans compter que pas mal d’hommes ne sont pas très polis et ne demandent pas, mais exigent). En récompense, on recevait parfois des tributes (photos recouvertes de sperme), ce qui plaisait beaucoup à Céline.

Nous avons sympathisé avec trois ou quatre hommes, dont un de notre région. Ca m’a donné des idées, j’avais de plus en plus envie que ma femme s’exhibe en vrai devant un autre homme. Je ne voulais pas commettre la même erreur, et comme on s’était promis de tout se dire, j’en ai parlé à Céline. Elle n’était pas vraiment surprise et elle a même fini par m’avouer qu’elle en avait envie elle aussi. Elle avait envie de savoir qu’elle plaisait aussi "en vrai" et pas uniquement sur Internet. Nous en avons parlé longuement et nous avons décidé de franchir le pas. Elle a tenu à fixer quelques règles toutefois : elle ne ferait que montrer ses seins (et rien de plus) et aucun contact entre elle et le voyeur.


Nous avons envoyé un message à Louis, l’homme en question. Il a accepté. On lui a donné rendez-vous chez nous le week-end suivant.


Le jour J est enfin arrivé. On l’attendait tous les deux avec une certaine impatience (surtout moi !). Ma chérie portait pour l’occasion un bel ensemble soutien-gorge/string rouge, un débardeur, une jupe et des talons. Elle était très sexy. Louis est arrivé à l’heure prévue, en début d’après-midi. Il était un plus vieux que nous, environ 45 ans. Il m’a serré la main puis a fait la bise à ma femme.

On s’est mis dans le salon, sur le canapé, Céline au milieu. J’ai servi un verre, histoire de détendre un peu l’atmosphère. On a discuté tous les trois de tout et de rien. L’envie est montée en moi, à tel point qu’à un moment, j’ai dit à Céline d’enlever le haut. J’ai qu’elle était surprise et qu’elle hésitait un peu. Et puis, elle a fini par dire "bon OK" et elle a enlevé son débardeur d’un coup. Rien que de la voir en soutif devant un autre mec m’excitait. Notre invité la complimentait sur sa plastique :

— Waouh, tu es bandante !

— Continue chérie, enlève ton soutif.

Elle a dégrafé son soutien-gorge et l’a enlevé lentement. Ca y est, ma femme était seins nus devant un autre homme. La situation m’excitait énormément, c’était encore mieux que dans mes fantasmes. Je bandais. Il lui a dit :

— Tu as de bons gros nichons. Putain, tu me fais bander à mort ! (on aimait tous les deux les commentaires crus et on en avait informé notre invité).

J’ai dit à Louis de sortir sa bite pour que Céline voie à quel point elle l’excitait. Il s’est levé et a baissé son short et son boxer. Il ne mentait pas, son sexe était au garde à vous. Je lui ai dit qu’il pouvait se déshabiller totalement s’il le voulait.

Il était maintenant à poil, la queue à 50 centimètres du visage de ma femme, et il a commencé à se branler. Ma chérie semblait hypnotisée par le spectacle qui s’offrait à elle. Sans rien dire, je l’ai vu avancer sa main vers la bite dressée devant elle, jusqu’à l’empoigner. Elle branlait lentement un autre homme, juste devant moi. J’étais complètement scotché, je suis resté quelques secondes sans réaction. Elle qui avait pourtant insisté sur le fait qu’elle ne ferait que montrer ses seins et rien de plus...

Voyant que je ne réagissais pas, l’homme a pris ça pour un signe d’approbation de ma part pour aller plus loin. Il a posé une main sur un sein de ma femme. Ca m’a un peu déstabilisé. Entre le fantasme et la réalité, il y a un pas important. Une vague de jalousie m’a envahie, immédiatement suivie d’une vague excitation encore plus forte. Je ne perdais pas une miette de ce que je voyais.

L’homme lui pelotait les seins avec envie. Céline le branlait plus énergiquement. Après quelques minutes, Louis a dit :

— Ca vient, ça vient !

Mais ma chérie ne s’est pas arrêtée ! Elle a reçu un premier jet sur les seins. L’homme s’est alors rapproché. Il a arrosé ma femme avec son sperme. Il a ensuite frotté son gland sur un téton, pour étaler la dernière goûte.

Louis s’est éloigné pour reprendre ses vêtements et s’habiller. Céline m’a lancé un regard un peu perdu, comme si elle venait de se rendre compte de ce qu’elle venait de faire. Consciente et un peu honteuse d’avoir franchi des limites qu’elle-même avait dit ne pas vouloir franchir, elle était comme pétrifiée.

Dès qu’il a fini de se rhabiller, j’ai invité Louis à partir. Il nous a remerciés et est parti rapidement. Je l’ai raccompagné jusqu’à la porte.


Quand je suis revenu, ma femme était toujours assise à la même place, du sperme coulant sur son corps. Immédiatement, elle s’est excusée :

— Je suis désolée...

— De quoi ?

— On avait dit que...

— Ca t’a plu ?

Elle n’a pas répondu. J’ai pris son visage dans ma main pour qu’elle me regarde et je lui ai reposé la question :

— Ca t’a plu ma chérie ?

— Oui...

Je l’ai embrassée et je lui ai dit :

— Moi ça m’a beaucoup plu. Merci d’avoir réalisé mon fantasme.

J’ai enlevé sa jupe et sa culotte. Constatant qu’elle mouillait abondamment, je l’ai pénétrée directement. Elle était au bord du canapé, les jambes relevées, toujours avec du sperme sur ses seins. Mon état d’excitation mêlé à l’odeur et la vue de la poitrine dégoulinante ont fait que j’ai joui rapidement en elle. On s’est roulé des pelles, mon sexe toujours en elle. On est resté un certain temps à s’embrasser. On est ensuite parti se laver et, sans parler de ce qu’il venait de se passer, on a décidé de sortir se balader en ville.

Durant tout l’après-midi, on n’a pas arrêté de se tenir par la taille en ayant les mains baladeuses. On s’arrêtait pour s’embrasser toutes les deux minutes. On semblait encore plus épanouis et amoureux qu’avant, alors que ma femme venait de branler et de se faire tripoter par un autre homme devant moi. A aucun moment de la journée, nous n’avons parlé de ce qu’il s’était passé.

Nous nous sommes fait un petit resto en amoureux avant de rentrer chez nous. En rentrant, on a décidé de regarder un film avant d’aller au lit. Céline s’est assise à la même place qu’un peu plus tôt dans la journée. J’ai immédiatement revu les images de ce qu’il s’est passé dans ma tête. Bien évidemment, ça m’a excité et je n’étais pas très concentré sur le film. Je passais plus de temps à regarder ma chérie et à l’imaginer branler un autre homme. A tel point qu’à un moment, elle m’a demandé :

— Qu’est-ce que tu as à me regarder comme ça ?

— Tout à l’heure, tu aurais voulu aller plus loin ?

— Non non ! Déjà que c’était pas prévu, je ne sais pas ce qui m’a pris...

— Pourtant, tu avais l’air d’aimer !

— Oui, mais...

— Tu aurais voulu le sucer ?

-...

— Moi, j’aurais aimé que tu le suces.

— Tu es fou...

— Je crois que tu en avais envie. Tu voudras qu’on recommence ?

— Si tu veux, mais pas maintenant.

La discussion nous a excités tous les deux, nous avons fait l’amour.



Voilà pour notre première histoire, nous avons pris beaucoup de plaisir à l’écrire (et surtout à nous remémorer certaines choses). Je suis conscient de la chance que j’ai d’avoir une femme suffisamment ouverte d’esprit pour accepter mes fantasmes, même si ce n’était pas gagné au début. Quoi de mieux que de vivre ses fantasmes avec la personne qu’on aime ?


Cette première rencontre avec un autre homme a fait évoluer notre sexualité. Depuis, nous sommes plus complices, plus heureux et plus épanouis. Céline a aussi regagné confiance en elle.


Comme vous vous en doutez, nous n’en sommes pas restés là. Si notre histoire vous a plu et que vous voulez qu’on écrive la suite, écrivez un commentaire.

Merci de nous avoir lus.

Diffuse en direct !
Regarder son live