Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 2 092 fois
  • 77 J'aime
  • 2 Commentaires

EroTel

Chapitre 10

Hétéro

À la fin de la semaine, je rentrais chez mon père ; j’allais le voir un weekend sur deux. Depuis quelques années, il s’était remis en couple avec une femme du nom de Caroline et elle ne ressemblait pas du tout à ma mère ; elle était grande avec de longs cheveux roux. Elle avait eu une fille avec son ex-mari : Mélodie, elle était tout aussi rousse qu’elle.

Je m’étais tout de suite bien entendu avec ma belle-sœur même si on était assez différents. J’appréciais également ma belle-mère qui me prenait pour son fils sans problème. J’étais dans ma chambre, occupé à parler à mes « amies » ; elles restaient tout aussi excitées et excitantes malgré la distance.

J’ouvris d’abord le message d’Eva.


[SMS,Eva,Enzo]

< Ta queue me manque déjà, on se revoit dimanche ?


Le tout était accompagné d’une jolie photo ; elle se rentrait une banane dans son sexe qui semblait bien mouillé ; je me mis à bander. J’ignorais qu’elle aimait s’insérer des objets, mais ça n’était pas déplaisant à voir.


[SMS,Eva,Enzo]

> Tu te fais plaisir seule à ce que je vois ! 

< Oui. J’imagine que c’est ta bite ! Mmh… J’aime l’imaginer glisser dans ma petite chatte et me défoncer.

> Je bande !

< J’ai joui, je mange la banane ?


Je commençais à être serré dans mon pantalon, Eva était vraiment bonne et je l’imaginais déjà nue, devant moi avec ma queue dans son cul serré.


[SMS,Eva,Enzo]

> Oui ! Comme ma bite ! 

< Mmh… Je vais la déguster alors !


Celle-là m’excitait, j’avais hâte de la revoir, de même pour Estelle et Florine. Je les désirais toutes les trois ; je les voulais toutes dans mon lit.


[SMS,Eva,Enzo]

< J’ai fini ! Je voudrais bien m’occuper de mon petit trou, mais j’aurais besoin d’aide, tu m’aideras ?

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)


Son cul me faisait rêver aussi, bien ferme et doux et son trou était serré et chaud. J’avais envie de l’enculer ; je m’imaginais la sodomiser avec violence, la faisant hurler de plaisir.


[SMS,Eva,Enzo]

> Je m’occuperai bien de ton cul ! Je te prendrai sauvagement !

< Oh oui ! J’ai hâte ! Je dois y aller, merci d’avoir trempé une de mes culottes !

> Oh mais de rien !


J’ouvris ensuite le message d’Estelle. Je rougis en voyant une photo de son décolleté en vue plongeante. Ses seins étaient sexy, je voulais bien m’en occuper.


[SMS,Estelle,Enzo]

< T’aimerais voir plus ?

> Bien sûr coquine !

< Mmh...Chauffe-moi alors !

> J’ai envie de caresser tes seins lentement puis de les prendre fermement et de les lécher.

< Tu me donnes envie !


Je sortis mon sexe quand elle m’envoya une photo de ses seins ; ses tétons semblaient bien durs, j’avais bien envie de les suçoter, de les lécher. Je commençai à me branler en la chauffant encore.


 [SMS,Estelle,Enzo]


> Sexy ! J’ai envie de toi !

< Si tu veux me voir en culotte, il en faudra plus !


Estelle était déjà bien chaude à ce que je vois ! Je l’imaginais en culotte, me frottant contre son sexe. Je l’imaginais mouiller sous mes caresses.


 [SMS,Estelle,Enzo]

> J’ai envie de te caresser à travers ta culotte. Appuyer sur ta chatte à te faire gémir et mouiller puis glisser mes doigts dans ta culotte.


Elle m’envoya une photo d’elle ; elle était sexy. Sa culotte était blanche et je pouvais voir une trace de mouille. Je me branlai de plus en plus vite en imaginant sa petite chatte luisante, trempée et mes doigts la pénétrant, glissants au plus profond d’elle.


 [SMS,Estelle,Enzo] 

< Excite-moi encore et tu verras ma chatte ! Tu voudras me prendre comment ?

>Que tu t’assois sur moi et que je m’enfonce en toi d’un coup. Ensuite je te pénètrerais lentement puis de plus en plus vite tout en léchant tes seins. Je défoncerai ta petite chatte en claquant tes fesses et te collant contre moi.


Je l’imaginais déjà gémir et mouiller sous mes coups de reins. Je voulais la pénétrer, sentir ma queue glisser au fond de sa chatte chaude et humide et la faire jouir.

Elle m’envoya une photo de son sexe ; elle était en train de se doigter et mouillait déjà beaucoup.


[SMS,Estelle,Enzo]

<Je me doigte en imaginant tes doigts s’enfoncer en moi, c’est tellement bon !

>Dimanche on remet ça !

<Oui ! Sans Eva, j’aimerais t’avoir pour moi seule !


Je n’eus pas le temps de lui répondre que mon père m’appela. Je descendis et remarquai qu’ils étaient déjà habillés. Mon père devait partir ce soir avec Caroline pour leur anniversaire de couple. J’étais seul avec Mélodie. 


— Bon, on va y aller nous, vous n’aurez qu’à commander des pizzas !

— D’accord ! 

On les salua quand ils partirent.

 — Quand est-ce qu’on commande les pizzas ? demandai-je à Mélodie.

— Tu peux déjà maintenant, tu me prends une 4 fromages ?

 — Ça marche !

Je me dirigeai vers le téléphone et composai le numéro. En attendant, je repris ma chaude discussion avec Estelle.


[SMS,Estelle,Enzo]

>Ma queue ne sera que pour toi, ne t’en fais pas.

<J’ai hâte !


Je souris et remarquai que Florine m’avait envoyé également un message. Je commençai à me demander si coucher avec les trois en même temps était envisageable. Eva et Estelle ne refuseraient pas mais est-ce que Florine accepterait leur compagnie ?


[SMS,Florine,Enzo]

<Tu as quelque chose de prévu ce soir ?

>Non pourquoi ?

<J’ai envie qu’on s’amuse au tél. si tu vois ce que je veux dire.

>Je vois très bien ! On s’appelle quand tu veux !

<20 h ?

>Ça marche ! Tu voudras qu’on se revoie durant la semaine ?

<Je n’attends que ça ! J’ai envie de toi tu peux pas savoir à quel point !


Je ne savais pas pourquoi, mais j’avais l’impression que plus les jours passaient, plus le téléphone les rendait toutes excitées. J’avais aussi comme un mauvais pressentiment, comme s’il y avait eu une erreur dans le vœu. Tout à l’heure, Caroline me fixait étrangement, il me semblait. 

Je remontai prévenir Mélodie de l’heure de livraison. Elle n’était pas dans sa chambre, je supposai donc qu’elle était dans la salle de bain et repartis en direction de ma chambre.

Quand j’entrai, j’écarquillai les yeux de surprise ; mes lèvres s’entrouvrirent et mon cœur loupa un battement. Elle était étendue sur mon lit, les seins nus me lançant un regard coquin. La stupeur me paralysait ; Erotel avait agi sur toutes les filles sans exception. N’importe qui pouvait me désirer.

Diffuse en direct !
Regarder son live