Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 1 845 fois
  • 48 J'aime
  • 0 Commentaire

EroTel

Chapitre 15

Divers

Le lendemain, je croisai Valentin et au regard qu’il me lança, je compris qu’il valait mieux que je ne lui parle pas. Estelle était là aussi et elle aussi me regardait mal. C’était compréhensible.

Je soufflai et me dirigeai directement vers ma classe, la boule au ventre. Je repensais à ce qu’il s’était passé. Et je ne parle pas de ce torride plan à trois, mais de ma dispute avec mon meilleur ami.

Mais à ma grande surprise, devant ma classe se trouvait la dernière personne que j’avais envie de voir : Lucie. Si Valentin nous voyait ensemble, j’allais avoir des problèmes, c’était sûr.

— J’ai envie de toi, me dit-elle.

Je rougis et reculai d’un pas. Je craignais que Valentin n’arrive.

— Tu peux pas lâcher Valentin comme ça, soupirai-je. Puis, c’est mon ami...

— Je suis sûre que t’en meures d’envie, murmura-t-elle. 

Elle déposa ses lèvres dans mon cou me faisant frémir. Je ne pouvais pas coucher avec l’ex de mon meilleur ami, c’était impensable ! Je devais réparer mes conneries, et vite. Je déglutis et la repoussai gentiment. 

— Désolé, je ne peux pas ! 

Elle se colla à moi et m’embrassa ; je rougis et la repoussai.

— Bordel ! Enfoiré !

J’écarquillai les yeux et me retournai. Mon ex-ami arrivait, furieux. Il l’avait vue m’embrasser,

— C’est pas ce que tu crois ! m’écriai-je.

Il s’élança sur moi avec rage et porta ses mains à mon cou ; je poussai un cri de surprise. Lucie lui cria de me lâcher, mais il n’en avait rien à faire... Je le fixai ; il était hors de lui. Je n’arrivais plus à respirer, je voulais que tout redevienne comme avant. Plusieurs personnes vinrent nous séparer. Dès qu’il m’eut lâché, je suffoquai et repris ma respiration.

— Ça va ? me demanda Florine.

— J’ai connu mieux…

Elle me sourit ; elle semblait vraiment désolée. C’était rare de la voir dans cet état, d’habitude elle était plus excitée qu’autre chose.

— Enzo ! Valentin ! Dans mon bureau !  

Madame Smith, ma sauveuse. Je souris même si je savais que j’allais avoir des problèmes. Je me relevai et fixai ma jeune prof ; ses boucles noires tombaient sur ses épaules. Elle n’avait même pas la trentaine et certains élèves étaient plus âgés qu’elle, mais elle savait se faire respecter. Nous la suivons jusqu’à son bureau ; une petite pièce avec deux bureaux et ses affaires.

— Pouvez-vous m’expliquer ce qu’il se passe ?!

— Il se fait mon ex ! s’écria Valentin.

Elle soupira et le dévisagea de ses yeux bleus. Elle était rouge de colère et ce que lui dit Valentin l’exaspéra.

 — Si c’est ton ex, c’est que vous êtes séparés. Vous avez la vingtaine, vous devenez adultes ! Est-ce que vous pensez que ce comportement est acceptable ?

Elle s’était mise à hausser le ton. Je reculai d’un pas, honteux. Elle pouvait faire peur quand elle s’énervait.

— C’est inadmissible ! Que ça ne se reproduise plus ! 

Valentin soupira et garda la tête baissée. Je m’en voulais également ; tout ça était de ma faute. Il fallait que j’arrange les choses.

— Sortez, Valentin !

Il ne dit rien et s’exécuta.

— Vous vouliez me parler, madame ? demandai-je.

— Je t’en prie, appelle-moi Melissa.

Mes lèvres s’ouvrirent légèrement, mes yeux s’écarquillèrent. Son ton sensuel me donna chaud. Je savais que je devais refuser, mais elle se mit à déboutonner son gilet blanc et la vue de son décolleté plongeant me fit bander. Ma prof voulait me baiser, mais je devais refuser, même si c’était tentant.

— Désolé…Je dois refuser ! 

Elle me sauta dessus et commença à m’embrasser. Je rougis ; elle était folle. Je la repoussai gentiment.

— Je…Je ne préfère pas !

Je sortis aussitôt. Je commençais vraiment à paniquer ; ce téléphone avait rendu la totalité des filles folles de moi.

*
J’eus la boule au ventre le restant de la journée. Florine tenta de venir me parler, mais je restais distant ; Valentin me lançait des regards noirs. Une fois dans ma chambre, je tentai une nouvelle fois d’effacer mes vœux.

"Annule les voeux."

"Erreur. Vous n’avez plus de voeux."

Je criai et envoyai le téléphone valser au sol. Les larmes me montaient aux yeux, c’était un cauchemar. Je devrais attendre le weekend pour espérer réparer mes conneries. Si je trouvais le vieux, bien entendu. Je ne voulais pas passer une seconde de plus dans cette situation, c’était invivable ; le paradis et l’enfer se côtoyaient. J’ignorais d’ailleurs si je pouvais réellement tout annuler.

Je m’allongeai dans mon lit et fixai le plafond. Je me mis à repenser à Estelle ; sans ce vœu, elle serait toujours là. Et dire qu’il y avait une chance pour qu’elle m’aime. Maintenant, ce n’était certainement plus le cas. Mon téléphone vibra. Je sentais que j’avais reçu de nombreux messages encore une fois et je ne m’étais pas trompé. Lucie m’avait envoyé une photo d’elle en train de se doigter ; elle mouillait beaucoup. Je rougis et bandai, mais ne répondis pas. Je ne voulais pas m’attirer d’autres ennuis même s’il était trop tard pour ça. Florine m’envoya aussi un message, une longue vidéo où elle s’enfonçait un sextoy et finit par jouir. Elle avait envoyé ça comme un cadeau pour me remonter le moral et c’était réussi, enfin à peu près.

J’avais quand même besoin de me changer les idées alors, je sortis de ma chambre. Pour ça, rien de mieux qu’une bonne douche. Une fois la tête reposée, je verrai bien ce que je ferai. Pour l’instant, j’étais perdu et j’avais besoin de détente. J’avais l’impression d’être seul dans ce long couloir et passer devant la porte d’Estelle me donna la boule au ventre.

Diffuse en direct !
Regarder son live