Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 80 835 fois
  • 58 J'aime
  • 3 Commentaires

Esclave

Chapitre 1

Inceste

Ce soir là j’avais envie de sortir dans un bar pour me décontracter... Alors je sautai dans la douche et me préparas pour une sortie dans un endroit réserver et tranquille...


J’entrai dans un bistro qui n’était pas très loin de chez moi et pris un banc près du bar, je me commendai une bière fraîche. En levant les yeux devant moi il y avait une femme d’une élégance frappante je lui fit signe de la tête pour la saluer et elle me répondit par un large sourire. Elle vint s’assoir près de moi et on se mit à discuter de tout et de rien elle me dit qu’elle était femme d’affaire et célibataire ce qui fit qu’allumer ma curiositer à son sujet. Qu’est-ce qu’une si belle femme fait dans un bar toute seule?


Elle se leva et me dit qu’elle devait partir un rendez-vous urgent. J’étais un peu déçu mais elle me remit un mot qui disait... ’Viens me rejoindre chez moi à 10h00pm.’ Et à la fin de cette missive il y avait son adresse.


Je me demandai si je devrais me rendre à sa demeure j’étais incertain après tout je ne la connaissais pas. Je quittai le bar vers les 9h30pm et entrepris une balade en voiture sans le savoir je me retrouvai devant sa porte. Je descendis de voiture et sonna à la porte elle m’ouvrit avec toujours aux lèvres se sourire magnifique. Elle portait toujours le même tailleur complet donc elle était vêtue au bistro. A l’exception qu’à ses pieds elle avait un soulier talon aiguille noir.


Elle me fit passer au salon et m’offrit un verre. Je lui demandai si elle avait de la bière au frigo et elle me répondit par l’affirmative. Elle m’ammena ma bière dans un verre, je lui fit remarquer que j’aurais bien pu la boire en bouteille, mais elle me répondit que ça faisait plus classe de cette façon.


Je ne sais pas ce qui c’est passé par la suite mais je me réveillas couché dans un lit complètement nu... Et quand j’essaya de me relever je me rendit très vite compte que j’étais attacher. Elle était là près de moi cravache à la main. ’Bonsoir tu as bien dormi?’ ’Qu’est-ce qui c’est passé?’ ’Rien qui pourrait te nuire ne t’inquiète pas juste un petit sommifère...’ Je lui dit de me détacher immédiatement et de me donner mes vêtements. Elle s’approcha de moi et me dit ...’ A partir de maintenant tu m’appeleras Madame! Tu es mon esclave et tu devras te soumettre’. A ces mots elle braquit sa cravache sur mon pénis tout en appuyant dessus. Je la fixai héberlué de la situation ou je me trouvais mais à la fois je ressentais une étrange sensation d’exitation...


’Est-ce que tu seras obéissant? Sinon tu passeras la nuit couché là et tu ne pourra rien faire pour parvenir à défaire tes liens c’est moi qui détient les clés.... Alors tu es près à m’obéir esclave?’ Je voyais bien qu’elle n’avait pas l’intention de me relâcher elle était déterminer à me dominer et j’avoue que j’aimais bien l’idée et de plus maintenant elle portait une robe noire toute d’une pièce avec un décolleter qui laissait entrevoir ses seins superbes et gonflés... J’acquiesçai de la tête. ’Je t’ai dit tantôt que tu devras m’appeler Madame!!!’ ’Oui Madame je vais me soumettre à vos ordres...’ Elle fit le tour du lit et souleva sa robe jusqu’à sa cuisse... Mon Dieu je me sentais mourrir elle avait des jambes divines... Je sentis mon membre qui se gonflait d’exitation. En s’approchant de celui-ci elle le prit entre ses lèvres doucement comme une caresse. Sa langue experte s’enroula autour de mon gland et entreprit une descente jusqu’à mes testicules. Elle ouvrit la bouche et les pris entièrement... Elle les lèchaient gouloument ses mains glissaient sur mes cuisses et vint prendre mon membre dans un mouvement de va et viens. Je ne pouvais plus tenir je sentais que j’étais sur le point d’éjaculer. Et c’est à cet instant qu’elle s’arrêta. ’Non ne t’arrête pas maintenant....’ Je me repris... ’Madame ne vous arrêter pas s’il vous plait!’ ’Je ne veux pas que tu éjacules... Un esclave ne peut recevoir ce privilège que si il le mérites...’


Elle défit mes liens et m’ordonna de la suivre. Je me levé et la suivi dans un sombre couloir. Tout en marchant je regardais ces jambes qui avaient un galbe à faire rêver et de plus il était revêtu d’un bas de nylon à la Parisienne ceux qui formait un petit pli à chaque mouvement de son pied. J’étais toujours en érection et de plus en plus envie de les caresser...


Je descendit un escalier qui menait à un sous-sol. Comme lumière il n’y avait que quelques chandelles qui illuminait la pièce... Il y avait deux banc un d’un cuir satiné et un autre de bois. Elle me fit prendre place sur ce dernier et me rattacha les mains. Debout devant moi elle me dit...’Tu as encore cette érection? Tu voudrais bien pouvoir te libérer de toute cette semence n’est-pas?’ ’Oui Madame laissez moi éjaculer...’ Elle me fit signe Non de la tête tout en venant poser sa jambe pour me caresser le long de ma cuisse. J’en frissonnait tellement c’était pénible pour moi... J’aurais bien pu lui désobéir et d’éjaculer, mais je ne voulais pas la contredire je prenais même plaisir à son jeux. Toutefois je ne savais pas à quoi m’attendre j’étais là devant une étrangère à qui je devais me soumettre...


Elle s’assoya sur le divan de cuir et croisa les jambes... En levant l’une d’elle se mit à la caresser de sa cravache... ’Tu aimerais bien pouvoir les toucher ? Regarde comme elles sont douces, tu pourrais les embrasser, les lècher? Elle approcha son pied vers ma bouche et me força de la pointe de son soulier à l’ouvrir. ’Lèches Esclave!’ Je pris le bout de son soulier et me mit à le lècher comme si ma vie en dépendait... Elle le retira et se releva fit le tour et se plaça derrière moi... Je sentais ses mains dans mon dos, la pointe de ses ongles qui s’enfonçaient légèrement dans ma chair. Elle glissa ses doigts dans mes cheveux et me balança la tête vers l’arrière et m’embrassa tout en me mordillant les lèvres... Je croyais devenir fou... J’étais vraiment à la merçi de cette femme....


Elle revient devant moi et redéfit mes liens pour une deuxième fois. ’Mets toi à quatre pattes juste ici’ Elle m’indiqua où avec sa cravache... Devant son divan je n’avais pas remarquer qu’il y avait une barre qui passait d’un côté à l’autre de celui-ci. Elle me rattacha les poignets à cette barre... Sa cravache jouait avec mon membre je ne savais plus comment me retenir... Elle la faisait glisser sur mes testicules qui étaient chargées, je ressentais une certaine douleur mais à la fois tellement exitante...


Elle s’assoya devant moi et releva sa robe jusqu’à ses hanches et ouvrit les cuisses... ’Dis-moi qu’elle est belle que tu aimerais la lècher...’ ’Madame donnez-moi juste la permission d’éjaculer!’ ’Tu devras le mériter Esclave pour l’instant tu n’as rien fait pour avoir ce privilège...’ J’étais tellement déçu et voulais tellement lui obéir à la fois... Alors je répondis à sa question... ’Madame vous avez une chatte magnifique laissez-moi la lècher...’ ’Fais-le esclave!’ Elle s’avança légèrement vers moi et d’une main elle ouvrit ses lèvres et de l’autre m’attira vers elle... Mais je ne pouvais presque pas l’atteindre je ne faisais que effleurer son clitoris du bout de ma langue... Je compris c’est ce qu’elle voulait que je ne lui touche pas du tout ou presque et entreprit de lui faire un cunnilingus qu’elle n’oublira pas de sitôt... Elle gémissait et sa main s’aggripait à mes cheveux sa jouissance se faisait de plus en plus grande jusqu’au moment de l’orgasme, je ressentis une douleur intense à la tête quand elle essaya de me rapprocher pour que je puisses prendre son clito entièrement j’émit un cri de douleur ce qui la fit jouir immédiatement j’avais son clitoris entre les lèvres et le roulait sur ma langue son corps était agiter de soubresaut... Elle avait un orgasme que seule une femme peut connaitre...


Elle se releva et vint près de moi ... ’Maintenant tu peux éjaculer... Ses mains couraient sur mon échines et aggripa mon membre pour me masturber. J’aurais voulu qu’elle me fasse une fellation mais elle en resta là mais j’étais tellement sensible à ses moindres caresses que je ne mit pas beaucoup de temps à éjaculer....


Elle me détacha et me remit mes vêtements et sortie de la pièce... Quand je remontai à l’étage elle n’était plus là elle avait complètement disparue... Je sorti de la maison et pris place dans ma voiture et dans mon manteau se trouvait se mot ’Tu devras t’attendre à te soumettre lorsque je t’en donnerai l’ordre ESCLAVE!!!!’

Diffuse en direct !
Regarder son live