Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 16 032 fois
  • 120 J'aime
  • 6 Commentaires

Espace détente à l'hotel

Chapitre unique

Avec plusieurs hommes

Bonjour.

Je m’appelle Chris, 45 ans, et avec ma femme Anne, 49 ans, nous aimons bien nous accorder un petit séjour début décembre juste entre nous, avant les fêtes de fin d’année.


Nous avons choisi un petit hôtel sympa et romantique sur la côte atlantique, entre La Rochelle et Rochefort, avec un bel espace détente comportant piscine intérieure, sauna et hammam. En ce début décembre, il y a peu de monde à part une famille, un autre couple de séniors et deux-trois commerciaux ou techniciens en déplacement.


Le personnel est hyper-sympa et la chambre très bien décorée. On passe les deux premiers jours à visiter le chantier de l’Hermione, le centre de La Rochelle pour faire du shopping, le tout ponctué de « petits restos ». Le temps est froid, mais ensoleillé, et au retour à notre hébergement, on se délasse au sauna ou dans le spa, avant de repartir dîner le soir. Bref ! Un bon séjour comme on les aime.


Le troisième soir, nous avons choisi un restaurant juste à côté de l’hôtel. Pas besoin de prendre la voiture. Il n’est que 18h30, je propose à Anne d’aller au bar de l’hôtel prendre un apéro en attendant.


Nous descendons au bar, petit, mais confortablement décoré façon « british style » avec de confortables « chesterfields » où l’on s’enfonce en se demandant si l’on pourra ressortir de si moelleux fauteuils.


La charmante barmaid, une petite blonde trentenaire discute avec un homme d’une quarantaine d’années, assis sur un des tabourets du bar.


Nous commandons un premier « Gin-To » en parlant de tout et de rien. Après un quart d’heure, nous en commandons un deuxième, on se lâche un peu, sachant qu’on ne prend pas le volant.


L’homme au bar regarde Anne de façon de plus en plus insistante. Il faut dire qu’elle est sexy ce soir. Brune, coupée courte, carré méché blond, visage mat, petit bout de femme sportive, elle a mis une petite robe noire et violette décolletée et arrivant à mi-cuisse, bas noirs et chaussures à hauts talons compensés à bride. Assise très bas dans son fauteuil, l’homme au bar a une vue plongeante sur elle et visiblement ça monopolise son attention.


Je remarque son petit jeu et ça jette un trouble en moi. J’aime savoir que ma femme attire la convoitise des hommes.

L’homme finit par nous adresser la parole. Il s’appelle Karim, bel homme au regard profond, de beaux traits de visages, belles lèvres, de ma taille (1m78) et plutôt athlétique.


— Bonsoir, vous êtes de quelle région ? dit Karim.

— De Touraine, répondais-je.

— Ah ! j’adore ! J’y vais souvent, je suis technicien en maintenance industrielle, j’aime beaucoup la ville de Tours.

— Vous êtes ici pour le travail alors ?

— Oui, depuis 1 mois, et il me reste encore deux semaines dans le coin.


La conversation se poursuit, lui vantant la Touraine et nous listant des lieux qu’il connaît. Il est très doué, parle avec aisance et naturel, de sujets anodins, mais fixant autant que possible ma femme Anne droit dans les yeux. Un vrai séducteur.


En revanche, Anne ne dit rien, se contentant de sourire et de regarder notre interlocuteur. Mais je la connais par cœur, elle a les yeux et l’attitude typique qui révèlent que ce mec est à son goût.


La conversation dura encore une bonne heure. J’y mets fin, car il est l’heure d’aller au restaurant. Je me lève et demande à la barmaid (qui fait l’accueil de l’établissement aussi) de nous réserver le spa pour le lendemain à 17h30. Tant que faire se peut, en basse saison, ils essaient d’éviter qu’il y ait trop de monde au même moment.


A peine Anne commence à vouloir se lever de son fauteuil, que Karim, galant, lui prend le bas et la main pour l’aider à se relever, tout en la fixant du regard de très près. « Un vrai pro ce type ! » pensais-je. En marchant vers le resto, je dis à ma femme :


— Ça a l’air d’être un gros dragueur ce Karim !

— Oui, mais pas lourdaud, il est plutôt charmant et agréable, me répond-elle avec une lueur dans les yeux.

— Clair ! Et c’est un beau garçon.

— Oui, il a bien raison de tenter sa chance...


Nous en restons là sur le sujet, mais ma femme se blottit contre moi, et le fait de savoir qu’un type la désire, et qu’elle le trouve à son goût, ça m’excite assez. J’ai même un début d’érection.


Après le restaurant, nous rentrons dans notre chambre. L’alcool, notre conversation avec le beau Karim, nous sommes « chauds » tous les deux. Je lui demande de mettre une petite robe hyper-sexy, achetée dans un « love store » (nous aimons ces jeux lorsque nous partons en séjour).


J’adore la peloter à travers cette robe, puis je l’allonge sur le lit, lui retire son string pour lui « bouffer » littéralement le clito. On a enchaîné ensuite des positions comme des malades pour finir épuisés !


Le lendemain, nous partons vers Royan pour faire du shopping. Les boutiques y sont nombreuses et la ville est aérée, sans trop de monde. A cette époque où le jour décline vite, nous rentrons à notre hôtel vers 17h30 afin de profiter de notre créneau au spa.


Quel plaisir de se délasser dans le jacuzzi après une bonne journée de marche et de visites !

Au bout de vingt minutes, ce moment savoureux est interrompu par le bruit de la porte qui s’ouvre... quelle surprise ! (où plutôt non) de voir Karim apparaître en maillot de bain.


— Tiens ! Les Tourangeaux ! Bonsoir ! dit-il, feignant la rencontre hasardeuse (il avait bien du entendre ma réservation auprès de la barmaid), je vous dérange ? Demanda Karim.

— Non, et puis de toute façon il n’y a pas de réservation exclusive du spa.


Karim, cependant, sait ne pas être trop intrusif, et, alors que je m’attendais à ce qu’il nous rejoigne dans le jacuzzi, il se met à nager dans la piscine ... assez intelligent de sa part.

On se parle à distance, il a de l’humour et fait rire Anne. Le temps passe et je suis presque déçu qu’il reste assez loin de nous. Ma femme n’arrête pas de le mater. Il sort et replonge dans l’eau. Son corps est plutôt musclé, assez massif comme moi, les mecs de la quarantaine quoi, mais qui s’entretiennent par le sport tout en étant épicuriens.

Je lance à ma femme qui le regarde encore à la sauvette, avec un ton soudainement plus sérieux :


— Il te plaît comme mec ? demandais-je à Anne.

— Oui, il a vraiment du charme. Il est très attirant.


A ce moment, j’ai envie que ça aille plus loin. Nous avons une sexualité classique la plupart du temps, mais il nous est arrivé lors de ces séjours intimes de nous laisser aller exceptionnellement, mais très exceptionnellement à des expériences avec d’autres partenaires. Surtout du côte à côte, rien de trop osé non plus.


Quelques minutes passent et là, je comprends que Karim n’ira pas plus loin sans un signe de notre part (quand je vous dis que le mec est pro !)


Je demande à Anne de me suivre dans le sauna. Nous y restons 5 minutes au calme. Karim restant lui dans la piscine.

Je décide alors d’aller dans le hammam. Anne n’aime pas cette chaleur trop humide et reste dans le sauna. Mon idée est la bonne. A peine deux minutes que j’y suis que je vois à travers la buée de la porte vitrée du hammam, Karim sortir de la piscine et rentrer dans le sauna où se trouve Anne.


Les minutes qui suivent accélèrent mon rythme cardiaque ! Déjà que la chaleur moite du hammam a sur moi un effet érogène, savoir ma femme seule dans le sauna avec Karim juste à côté chauffe mon imagination... J’entends Anne rire. Je n’y tiens plus, je les rejoins dans le sauna. J’aperçois Karim discutant avec Anne, sa cuisse collée à la sienne, son bras sur le haut du banc à quelques centimètres de sa tête et de ses épaules. Un inconnu les aurait pris pour un couple.


Souriant pour rassurer Karim ; je m’assieds à gauche d’Anne. Tout en écoutant Karim nous raconter des anecdotes de ses déplacements, je me mets à caresser la cuisse d’Anne. Puis à un moment, je tire de mes doigts le tissu du haut du maillot de Anne, pour embrasser son téton. A cet instant, Karim cesse de parler, pose lui aussi sa main sur la cuisse libre d’Anne. Je tire l’autre côté du haut du maillot, libérant le second sein que Karim s’empresse de toucher. Ses lèvres viennent aussi mordiller et sucer le téton.


Anne est aux anges, soupire de plus en plus rapidement, la tête jetée en arrière, les yeux mi-clos, entre ses deux hommes lui dévorant la poitrine et laissant maintenant leurs mains parcourir son corps. Brusquement ! Un coup de stress. Nous entendons des voix, sans doute la famille présente à l’hôtel qui vient au spa. Nous nous rajustons en ricanant comme des ados. J’invite alors Karim à nous rejoindre dans notre chambre.


— Nous sommes à la chambre 12, tu attends 5 minutes et tu nous rejoins !

— OK, à tout de suite, me répond Karim.


Nous sortons alors du sauna et j’ai peine à cacher la déformation que fait ma verge sous mon maillot. Douche rapide à la sortie du spa, puis nous regagnons notre chambre en peignoir. Arrivés dans la chambre, Anne se met nue, allongée sur le lit. Je bande comme un fou ! (Comme un âne si j’osais un mauvais jeu de mots).


On frappe à la porte. J’ouvre et je fais rentrer Karim. En refermant la porte, je vois dans son regard la grande excitation qui le gagne en voyant Anne offerte sur lit. Son corps est superbe pour ses 49 ans. Bien proportionné, la peau mate, des seins fermes, de belles cuisses, ventre plat, le sexe rasé surmonté d’un ticket de métro.


Karim quitte son peignoir et son maillot, s’agenouille direct au pied du lit pour remonter sa tête vers les lèvres ouvertes de mon épouse. Il commence son cunnilingus lentement, calmement, de loin la meilleure chose à faire pour apprivoiser Anne. Je monte à mon tour sur le lit, à genoux, je caresse les seins de ma belle tout en lui donnant ma queue à sucer. Je suis totalement bandé, excité par la scène sous mes yeux.


Nous échangeons nos places ensuite avec Karim. Son sexe n’est pas plus long que le mien, mais très épais. N’y tenant plus, je place Anne en levrette pour la pénétrer et la voir sucer Karim. Nous prenons le temps. Après quelques instants, Karim se remet derrière elle pour lui bouffer tout le cul. Puis il se relève pour prendre dans la poche de son peignoir un préservatif. Il enfile la capote sur son épaisse queue puis s’enfonce dans la chatte d’Anne doucement, lui tirant de longs soupirs de bonheur.

C’est la première fois que je vois le sexe d’un autre homme rentrer dans celui de ma femme. Je suis dur comme du bois.

Au bout de quelques minutes, Karim place Anne sur le dos, prenant ses jambes à l’équerre pendant qu’il la pénètre à genoux sur le lit. Je remets alors ma bite dans la bouche d’Anne, les yeux rivés vers ces sexes qui se rejoignent et bougent à l’unisson. C’est fabuleux !


La pénétration se fait douce, puis énergique, mettant mon épouse dans tous ses états. Karim commence à être survolté. Sans doute proche de la jouissance, il se retire, enlève sa capote et me laisse sa place, pour se mettre à la mienne. Mettre ma queue d’où il vient de sortir me met en transe, je pilonne Anne avec force. Karim lui, est en sueur, la bite mouillée de salive qui coulisse entre les lèvres de mon épouse, la langue passant sur le gland...


Il ne tient plus, reprend son sexe en main et avec des mouvements rapides du poignet, éjacule sur les seins de ma belle. Dans une synchronisation animale de la jouissance, je fais de même, balayant de foutre la poitrine d’Anne avec des jets d’une puissance inhabituelle. Anne ma femme est au septième ciel.


Nous nous écroulons sur le lit, récupérant nos forces. Karim a pris une douche avant de nous quitter. Il repartait le soir même chez lui à Nantes. Une fois rafraîchis, nous sommes descendus Anne et moi au petit bar de l’hôtel. La barmaid nous a fait un sourire entendu. Nul doute que Karim lui avait touché deux mots de ce trio.


— Un petit remontant après une telle journée ? nous demande la barmaid, amusée.

— Oui, avec joie ! avons-nous répondu en chœur.


Franchement, nous n’avions pas prévu ce moment. Ni recherché. Mais quel souvenir ! Il faut laisser faire le destin. Lorsqu’un homme a le tact et l’élégance pour aborder les femmes, ça fait toute la différence.

Diffuse en direct !
Regarder son live