Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 4 083 fois
  • 23 J'aime
  • 0 Commentaire

Ah, si j'étais un homme.

Chapitre 3

Hétéro

Les yeux grands ouverts de surprise. Elle sentait comme un haut le cœur à la première giclée, mais elle avala tout le foutre que ma bite lui crachait et je continuait à râler. Lorsqu’elle se retira enfin, elle essuya sa bouche et se redressa devant moi.

— Mh, désolé pour les insultes... C’est sorti tout seul...

— C’est pas pour ça que tu devrais t’excuser... Mais parce que moi je me retrouve la chatte en feu.

J’ai du mal à croire ce que je viens d’entendre! Comment elle cause!! Je souris, prend ma bite en main et commence à me branler.

— Donne moi quelques minutes, ma belle, et je m’occupe de toi...

Elle me regarde, presque de manière gourmande, pendant que je me branle, que je réveille la bête! Qui ne tarde pas à s’éveiller d’ailleurs. Elle se mordille la lèvre, passe deux doigts sous sa jupe, sous le tissus de son shorty et se caresse le clitoris.. rapidement ma bite reprend une belle vigueur. Je m’approche, je passe ma main sur son cul, caresse la raie, l’anus et passe entre ses cuisses pour sentir sa fente humide et chaude. Dans un soupir chaud, elle me supplie d’un regard.

— Baise moi, Gab, baise moi!

La main sur les fesses, je la pousse jusqu’au mur. Elle veut se mettre de face, mais je la retient par les hanches. Elle gémit en posant son front au mur. les pattes sous la jupe, je cherche à prendre les bords du shorty et le descendre le long de ses cuisses. Je la sens impatiente. Je remonte sa jupe sur le creux de ses reins, presse ma queue contre son cul et, en la tenant à la base, je fléchis un peu sur mes jambes et frotte mon gland contre sa fente humide.

— Tu la veux ?

— Oui.. Mets là moi. Vas y.. S’il te plaît.

Je souris dans son dos, un air un peu sadique, joueur. Je frotte mon gland contre sa vulve mouillée, chaude. Une vraie chienne en chaleur qui ne demande qu’à se faire démonter la chatte.. Et heureux, chanceux que je suis, c’est pour moi! Je presse mon gland à l’entrée et ne tarde pas à m’enfoncer en elle. Lentement, centimètre par centimètre. Je lui fait sentir toute la longueur de ma bite, tout en douceur. Elle retient son souffle, elle frémit, je le vois, je le sens.. J’aime, ça m’excite encore plus.. Pratiquement au bout, je lui donne un bon coup de reins.. Elle pousse un cri de surprise et de plaisir mêlé.

— Oh.. Putain!

Je ricane légèrement, ondule mon bassin contre son cul, ma bite au chaud dans sa chatte frotte, prend connaissance des lieux, je remonte une main sous le débardeur pour caresser un sein, puis l’autre.

— Tu veux que je te baise comment? Demandais-je par perversité, l’envie de l’entendre. Qu’elle m’excite encore.

— Fort.. lime moi la foune bien fort!

— Mmh.. J’vais bien te limer, oui.

Je recule un peu le bassin, retirant de moitié la longueur de queue avant de me renfoncer en force dans son intimité. Un cri, elle crispe ses mains sur le mur, rejette sa tête en arrière, contre mon épaule. Je recommence, plus fort, plus vite et toujours profondément. Mes couilles claquent lourdement contre son clitoris, mon gland tape fort contre son utérus. Et elle gémit, elle râle de plaisir, me demande encore, plus fort, toujours plus vite. Une main écartant son cul, l’autre caressant le seins. Je lui démonte avec violence le vagin.

— Bordel. ta chatte aspire ma queue.. Mmh, j’adore. T’es bonne à baiser!

— Oui! Ouuui! OUUUiiii! Oh samayre c’est bon! Nique moi! NIQUE MOI!

Et je la nique comme une vulgaire pute à bas prix et elle aime, et elle en redemande. Bon sang, je m’en prive pas. Des bons coups de bite, parfois primant sur la profondeur, parfois sur la vitesse, mais je décide de me retirer juste un peu avant qu’elle ne jouisse.

— Putain, qu’est-ce-tu fais? Reviens en moi!

— Ta gueule et viens avec moi.

Je la prend par la nuque que je sers un peu et la conduit jusqu’à une entrée en sous sol. des escaliers en descente . Deux trois marche plus bas, je m’installe et lui fait signe de me rejoindre.

— Empale toi sur ma bite!

Elle ne se fait pas prier. Elle s’installe dos à moi, les jambes d’une part et d’autre des miennes écartées. Ses mains en appuie sur les marches supérieurs, les mains sur ses hanches. Elle amorce un va et vient et j’amorce le mien.. Cadence contraire. Nos bassin se percutent avec force et tandis qu’elle couine comme une chienne en chaleur je glisse une main entre ses cuisses et je caresse son clitoris.

— T’aimes ça? T’aimes les coups de bites? T’as du en voir des bites.. Put.. Mmpmh. Vas y bouge ton cul chiennasse! Tu l’as sens bien ma queue, hein?

— oui... Oui.. OUiiii.. J’aime.. Oh c’est bon! Encorencorencore! Oh Merde! C’est trop Bon!

Ses seins rebondissent, son cul claque contre mon ventre et sa chatte.. Mh, si bon petit minou qui se serre contre ma queue. Elle est en train de jouir je le sens, oh ouais, elle jouit et je .. je..

— OOOh PUTaINN je ViENNNS!

— NON!

C’est trop tard, je viens de remplir son trou de tout mon foutre..

— Putain, t’es con! Je prends pas la pilule ...

Diffuse en direct !
Regarder son live