Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 36 438 fois
  • 90 J'aime
  • 7 Commentaires

Etre soumis son beau-père

Chapitre 1

Gay

Je me présente je me prénomme Thomas, j’ai 27 ans, je suis marié depuis 4 ans et j’ai un petit garçon de 2 ans. Il y a 6 mois, ma vie a bousculé. Pour les deux ans de mon fils, mon beau père, le père de ma femme est venu dormir à la maison, le temps d’un weekend, pour profiter de son petit fils. Il s’appelle Pascal, il a 58 ans. Étant divorcé, ma belle-mère avait fait de même le weekend précédent.


Tout a commencé le vendredi dans la soirée, après avoir mangé, ma femme est montée se coucher, mon beau-père étant dans sa chambre et moi, je jouais un peu dans ma salle de jeux. Vers 23h, Pascal me demande s’il peu profiter du home cinéma dans la salle de jeux, j’acceptai et le laissai seul. 3 minutes plus tard, après être allé aux toilettes, j ai voulu voir si tout allait bien, la porte était entrouverte et là, surprise, il était, le peignoir ouvert, la queue à la main en train de se branler devant un porno. Il me vit, referma son peignoir et me dit :


— Entre Thomas, n’aie pas peur, je vais pas te manger !

— Non, mais je vais pas vous déranger !

— Tu ne me déranges pas, parlons un peu...!


Après quelques banalités sur le travail, la famille, le sujet reveint sur se qu’il était en train de faire avant mon arrivée.


— Désolé pour tout à l’heure, je pensais que la porte était fermée!

— Ce n’est pas grave, ne vous inquiétez pas !

— Je suis vite en manque et tu sais bien comment on fait quand on est seul, merde !

— Oui, je sais !, dis-je, gêné de la situation.


Il me dit qu’il a toujours été porter sur le sexe.


— J’ai toujours été gourmand à ce sujet et c’est la cause de mon divorce, ma femme n’acceptait plus mes tromperies !

— Je ne savais pas !

— J’adore les femmes et depuis peu, le petit cul des mecs m’attire de plus en plus !

— Quoi ?????, j’étais choqué de ce qu’il venait de me dire.


Je remarquai que sa queux sortait de son peignoir et recommençait à bander.


— Oui, les petits jeunes sucent mieux que certaines femmes, lol !


Tt là, il me dit :


— Avec ta belle gueule, tu ferais un malheur auprès de mes amis !


je ne savais plus quoi répondre et j’étais choqué.


— Dommage que tu sois mon gendre, sinon, hum, je me serais bien occupé de toi, moi aussi !


À ces paroles, il prit sa queue, sortie de son peignoir et commença des va-et-vient sur sa queue.


— Euuuuh... !, voila le seul mot que j’ai sorti.


Mais surtout, je commençais à bander dans mon jeans et il s’en est rendu compte, il alla fermer la porte et finit par faire tomber son peignoir. Il était là, à poil devant moi.


— On va s’amuser un petit peu, hein, mon gendre !, il s’approcha de moi.

— Non, j’aime votre fille, je ne veux pas arrêter !

— Je sais que tu en as envie, regarde la bosse dans ton jeans, elle te trahit !


Je dois dire que sa queue m’attirait.


— Viens, mets-toi entre mes jambes, j’ai envie que tu me suces pour commencer !


je ne savais plus ce que je faisait, je me suis placé entre ses cuisses et j ai pris sa bite dans main main et, doucement, je l’ai amenée à ma bouche.


— Oui, vas-y, ouvre grand, c’est ça, tu es doué mon "beau" gendre !


J’aimais ce goût dans ma bouche, cette belle bite sur laquelle je m’appliquais à sucer et à lécher.


— Je savais que tu aimerais, elle est bonne, hein ?

— Oui... !


Il me mit à poil et me fit mettre à quatre pattes sur le canapé.

Sa langue jouait sur mon anus et je savais qu’il le préparait pour sa queue. Il me dit qu’il avait envie de m’enculer, si j’en avait envie.


— Oui... , vas-y, je suis à toi !, voilà ce qui sortit de ma bouche.


Il est venu placer son gland, puis, doucement, m’a pénétré.

Après quelques minutes de souffrance, il a commencé un va-et-vient en moi, s’agrippant à mes hanches, en me disant que j’avais un beau cul et qu’il s’y sentait bien.


— Tu aimes que je te défonce ton cul, dis-le moi !

— Oui, j’aime, encoreeee...!

— Mieux que ça !

— Je suis à toi, défonce-moi, s’il te plaît...!

— S’il te plaît, qui ?

— S’il te plaît, mon homme, mon bébé, je suis à toi, défonce-moi, t’arrête pas !


il continua à me baiser pendant 15 minutes, j’éjaculai sans me toucher, tellement je prenais mon pied à me faire défoncer le cul.

Il finit par éjaculer en moi, j’avais le cul rempli de sperme. Il se retira et ordonna :


— Viens me nettoyer la bite ! ce que j ai fait.

..Je te l’avais dit que tu aimerais ça, à partir de maintenant, tu es à moi, ton cul et ta bouche m’appartiennent, c’est compris ?

— Oui...!

— Oui, qui ?

— Oui, bébé !


Depuis maintenant 6 mois, je suis devenu la femme de mon beau père et pas qu’a lui, mais ça, c’est une autre histoire.......

-

Diffuse en direct !
Regarder son live