Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 45 289 fois
  • 58 J'aime
  • 0 Commentaire

Etudiante surprise

Chapitre 1

Avec plusieurs hommes

Bonjour,

Je me présente je suis laurie, j?ai 19ans je suis etudiante, mon histoire est, somme toute, banale, mais elle revelle quelques surprises. Comme beaucoup d?etudiantes peu ? aisées ? avec la fin des postes de pions dans les collèges et lycées je me suis trouvée dans l?obligation de gagner de l?argent pour subvenir à mes besoins, mais je ne voulais pas mettre en danger mes études. J?ai donc commencé chez Mc do, mais cela ne me convenait pas pour des raisons d?horaires, puis j?ai essayé la garde d?enfants, trop peu pour moi, je ne sais leur dire non. Bref à Noël j?étais revenu à mon point de départ. Je tentai alors de réaliser un fantasme qui pourrait peut-être m?aider. Je me suis inscrite sur un site de rencontre qui accepte les ? pros ? et j?ai tenté une relation rémunérée, je suis plutôt mignone (1,62m pour 49kg et 95D de tour de poitrine) j?eu plusieurs réponses à mon annonce une attira mon attention : ? Monsieur 55ans cherche à retrouver sa jeunesse pour un instant dans les bras d?une jeune femme ?. Je me suis laissé tenté le rendez-vous fut pris pour un mardi soir dans un hotel, il devait arriver avant moi prendre la chambre et m?attendre à la reception ( je passe les details pour se reconnaître). Le mardi soir arrive, je me prépare, je suis à la fois anxieuse et excitée, ayant pris soins de bien m?épiler partout je me regarde dans le mirroir, superbe si j?avais le temps je me masturberais. J?arrive à l?hôtel et retrouve mon ? client ?, c?est un monsieur soigné avec une calvitie et des lunettes il aurait pu être mon père, nous faisons connaissance devant un verre, il est surpris par ma jeunesse mais enchanté par ce qu?il imagine être la suite. Enfin nous montons dans la chambre, à peine entrée commence à me toucher les seins et commente :

? - hum les beaux seins, vas y met-toi à poils ma grande que je vois ce que j?ai payé ! ?

surprise par la reflexion je m?exécute, nue devant lui il me donne des ordres

— Sur le lit, ecarte les jambes et montre ton minou, humm joli, épilée, tu mouilles salope ? Branle-toi devant moi pendant que je me dessape ?

Rouge je commence à me toucher les levres, je trouve mon ? petit bouton ? et je commence à me branler, je ne suis plus moi, je trouve un plaisir malsain à me donner en spectacle, je m?enfonce un doigt, relève mes fesses et me doigte l?anus tout en le fixant, là je baise les yeux, il a une bite honorable, je suis même surprise qu?elle soit si grosse et dure à son age, j?enpeut plus je mouille comme jamais, lui me regarde et enfin il met sa tête entre mes jambes et me leche comme un dieu, il leche, suce mon clito, mordille, me doigte, il me leche le ? petit trou ? on ne me l?avait jamais fait, je joui d?un véritable organsme, je n?en avais jamais eu des comme ça. Il se relève et me donne sa bite à sucer, je m?exécute, je l?aspire, leche le gland masse les bourses, je titille le méat, et là il prend ma tête et enfonce son sexe le plus loin possible

? tu vas me sucer comme une vraie salope allez ?

vexée je l?avale il touche le fond de ma gorge, mais je résiste et je le prends tout, il râle, je lui mets un doigt et il éjacule dans ma gorge, je me retire et j?en prends plein le visage, les yeux le nez, mon maquillage coule. Il me regarde, me dit ? pardon c?était trop excitant ? puis éclate de rire je ressemble, paraît-il ? a un clown mal maquillé, je me lève pour me laver, il m?arrette et me leche le visage, il leche son sperme, surprise je le laisse faire. Il ne bande plus, mais me demande de le reprendre ? en bouche ? pour esayer un ? second coup ?, je le fais bien volontiers. C?est bizarre un sexe mou dans la bouche, on dirait un petit oiseau malade, fragile, mais je fais de mon mieux pour le rendre à la vie et ça marche (j?en suis fière) il rebande et là, après le préservatif d?usage, il me prend, d?abord classique sur moi, puis en levrette, il s?enfonce bien me flatte les fesses, et en profite pour me doigter le cul.. Ne disant rien ( je pensais qu?il ne fallait rien dire) il me met un deuxième puis un troisième doigt, je commence à avoir un peu mal, et je gemis un peu même si la sensation n?est pas toujours désagréable, il continuait à me piloner le minou, puis en sort et se positione pour une sodomie, je ne sais que faire, je n?ai jamais pratiqué. Je me détends, pousse un peu, il entre c?est gros il me dit de me branler ça y est, tout en dedans j?ai mal mais ne veux rien dire, je pleure un peu, lui commence ses va et vient, lentement mais bien à fond, bientôt un plaisir commence à poindre chez moi, je sens monter l?orgasme, je joui de nouveaux, lui me pistone toujours, il ne s?arrete pas cela dure longtemps je ne sent plus mon cul, mais je hurle une nouvelle jouissance, il grogne, il se retire et joui sur mes fesses, après le visage c?était la totale. Mais c?était ? grandiose ? après avoir retrouver mon calme, je pris une bonne douche et mes 100 euros, lui me complimenta et m?assura qu?il n?avait jamais autant pris de plaisir avec une pute ( la galanterie c?est avant la baise pas après) De retour dans mon studio, je pris la décision de continuer ce ? job ? mais en ne prenant que des quinquas ou plus car j?avais aimé avec lui.

Tout se passa bien j?eus plusieurs soirée bien ? prises ? jusqu?au jour où?.


Voilà ma mésaventure, un de mes ? clients ? connaissait mon oncle, il lui parla de moi sans savoir qui j?étais, ce que je ne savais pas c?est que mon oncle aimait le sexe, il prit donc rendez-vous avec moi, mais comme il est VRP dans l?hôtellerie il me donna rendez vous soit disant chez lui ( en fait chez un collègue qui lui pretait son appart). A 15h00 comme prévu je vins sonner à l?adresse indiquée, je m?annonce à l?interphone, la voix me donne l?étage, j?entre dans l?immeuble et arrive devant la porte qui est entrouverte, je sonne, j?entends, entrz ! cette voix me semble connue mais sans plus, j?avance dans la piece et là, stupeur je vois mon oncle qui ferme la porte, il se retourne et nos restons quelques instants aussi stupéfaits l?un que l?autre. Il rompt le silence

? - Alors comme ça la jolie petite pute c?est toi ? si je m?attendais

— Attends tonton, ne te fache pas je vais t?expliquer

— Expliquer quoi ? j?ai payé tu bosses comme d?habitude

— Mais pas toi ? je peux pas

— Ho oui tu vas le faire et bien le faire même

Il sorti son sexe tendu et me dit

— Vas y suce moi

— Tonton non, s?il te plait

— Suce moi ou je dis partout ce que tu fais

Ja me mets à geoux et commence à pomper la bite de mon oncle, il grogne, il aime ça en plus

— Vas suce suce à fond la bite à tonton

— Oui leche le gland j?aime ta bouche Laurie

Il me tient la tête, je le suce, le branle le coté pervers m?excite, tout d?un coup il se retire, et me dit :

— A poils maintenant, montre moi que tu a grandi

— S?il te plait non?

La honte me reprend mais je m?exécute, je suis nue devant mon oncle

-La salope mais c?est qu?elle est rasée dubas, je vais te bouffer le minou, te baiser, t?enculer, tu vas voir tonton c?est du bon.

Sur ce, il me prit dans ses bras, posa sur le lit et commence un cunnilingus d?enfer, je mouillais

— Tu aimes la langue à tonton hein ? dis le

— J?aime ta langue tonton

— Tu es une vraie salope hein

— Je suis une vraie salope

Il me leche me baise avec sa langue, me doigte le cul, j?en peux plus je joui il profite de toute ma mouille

— Tu m?as mouillé tout le menton tu vas lecher

Il s?approcha de ma bouche, je me mis à lecher son visage, a gouter à mes secretions sur sa peau, il en profita pour me rouler une pelle.

-Bien passons aux choses sérieuse, a quatre pattes ma puce, voilà que je puisse voir tes deux trous, humm que choisir, que me conseille tu ? c?est toi la pro non ? la chatte ou le cul pour commencer ?

— Le cul j?aime bien mais vas-tu resister longtemps ?

Repondis-je par barvade.

— Et bien tu va voir Laurie, tonton va te faire reluire

Il commenca par un sodomie, il pointa sa bite sur le trou et s?y enfonça sans trop de résistance

— Mais c?est qu?elle à un cul accueillant ma nièce

Il commenca ses va et vient, de plus en plus rapide, il me tient par les hanches, de temps en temps me claque les fesses, il ?narrette pas de parler

— tu aimes la bite à tonton hein, que oui tu aimes te faire enculer, tu est un vrai garage à bite ma petite pute

Plus je l?entendais et plus j?aimais, je me suis mise à me remuer, à aller à la rencontre de sa queue dans mes fesses, et de nouveaux j?ai joui sans retenue, tonton continuait

— Alors joli petit cul j?ai pas résisté ? tu as pris ton pieds salope

— Oui tonton tu encules bien mais surtout continus ne t?arrette pas

— Demande gentiment a tonton, tonton s?il te plait encule moi encre, allez

— Tonton s?il te plait encule moi encore

Je n?étais plus qu?un corps ayant envie de jouissance, il accelera, decula pour m?enculer de nouveau, il pinça mes fesses, il repris son monologue

— Salope de niece, si j?avais su plutôt, ton cul est superbe, que c?est bon d?enculer un petit cul familial

Il accelera de plus en plus, je joui de nouveau, il se retira, sorti son préservatif

— Avale mon foutre salope

Il se place devant moi, j?ouvri la bouche, et pris tout son sperme dedans, je me fis un plaisir de l?avaler.

— Et bien dis donc, tu aimes ça la queue Laurie

En disant cela il avait un petit sourire attendrissant, il me prit dans ces bras et me calina comme quand j?étais petite, mais là j?étais nue et j?avais 19ans?

— Bon Laurie, c?est pas tout ça, mais maintenant je ne veux pas que tu puisse avoir honte de la famille

— C?est de moi qu j?ai un peu honte

— Je ne parle pas de ça, mais je t?ai promis de te baiser apres la sodomie, alors il faut que je m?y tienne, suce moi ma grande

— Tu es un gros cochon tonton

Et je le pris en bouche, là je le regardais pendant mon ouvrage ; il apprécia et se remis à bander.

— Allez ecarte les jambes, que c?est beau une petite chatte épilée, tu crois qu?elle ressemble à celle de ta mère ?

— Tonon arrete, baise moi puisque tu le veux

— Et plutôt deux fois qu?une ; le temps de mettre l?imper

Il se coucha sur moi, et me penetra d?un seul coup, j?étais tellement mouillée qu?il n?eut aucun mérite à cet exploit, mais comme tous les ? vieux ? pour une deuxièeme éjaculation il devait limer longtemps, et il me bourra très longtemps, j?eu plusieurs jouissance avant que lui même eut la sienne.

— Et bien petite tu es une bonne toi

— Merci tonton, mais tu es bien aussi

— Tu as le plus joli cul des putes du coin et je le connais

— Monsieur est trop bon

— Bon je te donne 200euro, tu les mérites, mais je reviendrai

— Non tonton, s?il te plait ne fais pas ça

— Pourquoi, je suis un client comme un autre, et dans cette relation tu es une pute comme une autre

Je baissai la tête

— Ne le prends pas mal, mais comme cela c?est clair, au fait je parlerai de toi à ton père

— Non fais pas ça

— Ne crains rien je parlerai de la pute pas de la nièce


La semaine qui suivit je ne pris aucun client, j?angoissai à l?idée de croiser mon oncle à la maison. Le dimanche il se fit un malin plaisir de venir voir la famille, et sa petite nièce qui était bien courageuse de faire ses études. Je ne savais où me mettre. Il s?isola pour parler à mon père, j?eu très peur, mais en les voyant revenir en riant je me suis détendu et le reste de la journée se passa le plus normalement du monde.


La semaine suivant, ce fut calme, petit problème ? périodique ?


Quinze jours après la ? visite ? de mon oncle, celui-ci me contacta pour un nouveau rendez-vous, je refusai il entra dans une colère noire et me menaça de tout révéler, sûre qu?il bluffait je ne cédais pas à ces menaces.

Je reçu alors par mails des photos de moi suçant son collègue, je ne me rappelai plus de ces photos, c?est vrai le salop avait voulu me photographier pendant que je le suçait et pendant la sodomie, mon oncle me tenait. Je pris le portable et l?appela.

— Tonton ? ok tu as gagné, quand et où ?

— Changement ma grande nous serons trois à la fois, tu arriveras la première, et tu nous attendra nue sur le lit, jambes ecartées, c?est bien compris ?

— Trois ? mais j?ai jamais fais ça

— Nous te paierons chacun notre due, tu ne peux pas refuser cela à ton tonton, ma puce

— Ok, ok où ?

— Demain 15h même endroit que la dernière fois, la porte sera ouverte

— Ok

— A demain, humm je bande déjà

— Salop

Le lendemain je parti pour le rendez-vous, effectivement la porte est ouverte, je m?installe, nue jambes écartées et j?attend. J?entends la porte s?ouvre, et la voix de mon oncle que demande à ces copains de se taire, de se deshabiller dans le couloir et d?attendre qu?il les appelle, sans rien dire. Cela me surprend, qu?a-t-il inventé ? il entra dans la chambre nu

— bonjour ma belle, alors prete ?

— bonjour

— je me met sur l?oreiller tu vas commencer à me sucer à quatre pattes, le cul face à la porte,

je m?exécute, je le suce anxieuse, mes fesse son face à la porte, en entrant ils me verrons offerte et dans une position humiliante, j?ai envie de le mordre, mais je suce, il me tient la tête et dit

— Vous pouvez entrer mais ne dites rien, j?aime sa soumission

Je le deteste, mais j?aime aussi ça, je le suce de mon mieux, j?entends les hommes entrer, mon oncle me tient toujours la tête, des mains touvhent mes fesses, mon sexe mouillé, un doigt s?enfonce dans mon intimité, quand mon oncle me lache la tête et me fait me retourner

— surprise !

Horreur, nu bandant devant moi, mon père et mon voisin, c?est même mon pere qui me doigtait.

— Laurie ? toi ? une pute ?

— Papa non, le salop

— Laurie, pourquoi ?

Je me suis mise à pleurer, et là mon oncle s?est mis à parler

— Bon c?est une petite etudiante qui joue à la pute, mais aujourd?hui c?est son jour pute, alors profitons-en

— Ca va pas avec ma fille ?

— Mais non, oublis la fille et vois la pute, elle est tres bonne tu sais

— Je ne sais

— Justement essaye, regarde, Laurie suce moi

J?étais en pleurs, je ne savais que faire

— Laurie, suce moi, montre comment tu aimes la bite

Et il me mis sa bite devant la bouche, par reflexe, peut être, j?ai ouvert mes levres et je l?ai pris, il allait et venait comme dans un sexe.

— regarde, elle aime ça, cela ce voit, profites-en, touches-la je suis sûr qu?elle mouille

Mon voisin s?approcha

— moi ce n?est pas pareil, je profite

et sans rien dire d?autre il me pris, je me retrouvais en levrette, mon voisin derriere et mon oncle devant, tout cela devant mon père, quand tout a coup il se leva

— Laurie, arrete, et vient ici

Je me dégageais, et vins devant lui

— Il n?y a aucune raison que je ne connaisse pas tout de toi, à genoux et suce moi

— Quoi ?

— Tu as compris, alors fait-le

Je me suis mise à genoux et j?ai sucé mon père, sa bite redevenais dur, il appela les deux autres pour que je les branle en même temps, il se mit à parler

— tu suce très bien, mieux que ta mère, va y, la langue, les couilles suce ma fille suce

— et tonton ?

— tonton il attend, honneur au voisin, Laurie occupe toi de lucien

Je relachai mon père pour engloutir la bite de lucien, pendant ce temps, mon père et mon oncle se sont parlé, et là j?ai compris

— Laurie, en temps que père je ne peux te baiser, aussi je vais t?enculer, mais pour ne pas froisser la famille tonton va te baiser en même temps, et toi Lucien la bouche ça te va ?

— Super, c?est une suceuse de première la petite

— Non, vous n?avez pas le droit, j?ai jamais fait ça

— Tais-toi et obéis à ton père

Je fus mise sue le bord du lit, mon oncle sous moi, je me suis empallée dessus, une fois entrée, mon père est venu

— allez Laurie un effort pour papa, ouvre toi bien

— doucement ça va pas entrer

— mais oui ton cul est accueillant je te l?ai deja dit

— ta gueule tonton

— ça y est c?est rentré tu vois que c?est bon

— aie, j?ai mal, c?est trop gros, vous allez me demoll

Je n?ai pas eu le temps de finir ma phrase que Lucien reprenait sa place dans ma bouche, mon pere et mon oncle bougeaient alternativement, je commençait à trouver ça bon, et entre deux sucions

— oui, doucement c?est bon

— tu va voir qu?elle va aimer la salope

— ne parle pas de ma fille comme ça, enculée oui, salope non

— comme tu veux, mais dieu qu?elle est bonne

— et encore sa bouche est un délice

Les trois commentaient, moi je sentai le plaisir venir, et je ne me retins plus,

— papa plus fort encule moi, vas y, joui moi dessus ouiiii, tonton baise baise

— et lucien rien ?

— tonton ta gueule

— ouiii haaaaaaa

Je pris un super pied

Trempe de sueur, je repris mes esprit ils étaient là les trois toujours bandant

— Laurie, lucien n?a pas eu sa gaterie

Je me suis mise à le sucer comme une experte, avalé, aspiré, couilles gobées, lucien ne tint pas longtemps et joui dans ma bouche

— Avale et vient finir ton pere

Je m?y remis de plus belle je voulais qu?il soit fier de sa salope de fille, quand il joui, j?ai ouvert ma bouche pour qu?il voit son sperme avant que je l?avale

— a tonton maintenant

— alors toi je te reserve une surprise

Je le pris en bouche et juste avant qu?il ne jouisse, je l?ai mordu

— aie, la salope elle m?a mordu

son sperme ne sorti pas dans ma bouche mais par terre

— je ne voulais que du sperme de qualité superieure..

— Ma fille, bon tu es une petite salope, c?est vrai, tu as choisi de payer tes études en faisant ça, ok, nous ne dirons rien, même pas Lucien, je compte sur toi ?

— Oui bien sûr

— Par contre, j?ai deux choses à te demander

— Oui papa vas y

— La première, tu sera assez gentille pour recevoir de temps en temps Lucien avec un rabais ? ainsi que ta famille proche ( ton oncle et moi), et tu écrira ton histoire sur un site que je connais

— Ok, merci papa, et excuse moi

— De rien, tu sais j?ai bien aimé t?enculer, et ta mère me l?a toujours refusé alors, dis toi que c?est comme un service à ton petit papa


Voilà, vous connaissez maintenant mon histoire, vous savez pourquoi elle est ici, et j?espère que mon père la lira.

Laurie

Diffuse en direct !
Regarder son live