Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 7 149 fois
  • 38 J'aime
  • 1 Commentaire

L'éveil de Lana - 1ère

Chapitre 3

Erotique

— Qui c’est ? - Stéphanie est une très bonne amie à moi, qui est photographe, et je veux que tu prennes la pose pour elle, pour une soirée shooting.

— D’accord, même si j’imagine que ça ne sera pas un shooting tout à fait normal.

— Tu devras simplement lui obéir.


Ils arrivèrent chez Stéphanie, grande blonde, quadragénaire, à la poitrine pulpeuse, qui s’était vêtue d’une simple robe pastel, et dont les boutons n’étaient pas tous utilisés. Un grand sourire les accueillit, et ils s’installèrent rapidement dans un petit espace salon, avec un verre de cocktail. Les quelques banalités éludées; l’histoire du restaurant fut racontée, ce qui fit bien rire Stéphanie. Lana, quelque peu timide, se sentait détendue, et commençait à avoir l’esprit troublé par l’alcool. Arthur enchaîna :


— Stéphanie, la petite Lana mériterait bien ce soir un shooting dont tu as le secret. Elle a passé un long après-midi dans le salon de beauté, et il serait dommage de ne pas profiter de ces vues.

— Hhmmmm.....d’accord, mais tu donnes quoi comme limite ?

— Pas beaucoup, et pour ainsi dire, quasi aucune. Je fais pleinement confiance à ton travail...

— Lana, tu viens avec moi ?


Lana se leva comme acquiescement, et les deux femmes partirent dans le grand loft studio.

Stéphanie prépara rapidement les lumières et ses appareils qui commencèrent à flasher. Lana était mal à l’aise devant les objectifs, et faisait très raide.

Stéphanie ordonnait :


— Souris ! Les cheveux en arrière ! En avant ! Penche-toi ! Ici ! Regarde ! Tourne les yeux !


Cela faisait déjà deux heures que le son des flashs se faisait entendre entre quelques verres de cocktails.

Arthur lisait dans son canapé. Lana se détendait de plus en plus; son corps bougeait de plus en plus, aguichait de manière plus sexy les objectifs.

Stéphanie qui avait chaud avait plus que deux boutons de sa robe fermés, laissant ainsi quasi sortir ses seins. Puis Stéphanie annonça :


— On passe aux photos de nue ! Quitte ta robe !


Lana hésita un instant, mais fit glisser sa robe et se trouva nue devant cette inconnue qui s’approcha et qui posa directement ses mains sur les deux tétons de la jeune femme, approcha son visage du sien :


— Tu vas tout faire, et prendre toutes les pauses qu’il faudra pour que je sois tout excitée ! Ainsi, les photos seront réussies...


Elle déposa un léger baiser sur les lèvres de Lana, et se retourna derrière ses appareils. Lana, enivrée, commença à bouger et prendre des poses de plus en plus subjectives, de plus en plus chaudes. Elle commençait même à se caresser, et elle en gémissait.

Stéphanie était troublée, se passait aussi la main sur son sexe, comme pour le calmer et le maintenir.

Les appareils s’arrêtèrent ; Stéphanie prit Lana par la main, et elles revinrent au petit salon, elle invita Lana à s’asseoir dans le fauteuil présent, remontant les jambes sur les accoudoirs. Lana ne bougeait plus, le sexe grand ouvert. Elle faisait face à Arthur et Stéphanie sur le canapé.


— Je n’en peux plus, annonça Stéphanie.

— Pourquoi ? demanda Arthur.

— Lana est trop désirable, elle m’a complètement allumée, j’ai chaud de partout, je suis toute mouillée et tremblante, j’ai le feu dans le bas-ventre.


Arthur passa sa main sur le sexe de Stéphanie


— Ah oui, dis donc...tu es tout ouverte. Lana, tu devrais continuer à te caresser pour voir jusqu’à quand notre amie Stéphanie va tenir.

— D’accord, répondit Lana.


Lana recommença immédiatement à se caresser le sexe d’une main, et tirer sur ses seins et ses tétons de l’autre.


Arthur défit son pantalon, et laissa sortir son sexe qui avait déjà durci. Il prit Stéphanie sur ses genoux, et déchira d’un geste les deux derniers boutons de la robe. Les gestes étaient rapides, précis. Stéphanie regardait la jeune femme se masturber, et cela l’excitait.

Arthur souleva légèrement Stéphanie qui, en redescendant, poussa un fort gémissement, le sexe d’Arthur venait de la pénétrer. Stéphanie commença à bouger ses hanches en gémissant de plus en plus fort. Son excitation étant si forte, devant Lana gémissante, qu’elle arracha un premier cri d’orgasme très vite.

Arthur se redressa basculant Stéphanie au sol, à quatre pattes juste devant le fauteuil où se trouvait Lana.


— Lana, attends, je crois que Stéphanie va maintenant s’occuper de toi.


Stéphanie mit sa tête entre les jambes relevées de Lana, et posa sa bouche sur ce sexe tout doux. Et elle commença à lécher et faire passer sa langue entre les lèvres mouillées et remonta sur le clitoris de la jeune femme.


Arthur passa derrière le fauteuil et embrassa longuement Lana. Il revint derrière Stéphanie et plongea son sexe dans celui de Stéphanie qui soufflait de plus en plus fort. Son doigt était déjà posé sur le petit trou, et en deux passages, il avait déjà rentré deux doigts et les faisait glisser entre les fesses de la belle blonde.


Lana tremblait et bougeait de plus en plus vite, ses gémissements étaient de plus en forts. Son corps prenait du plaisir.

Arthur se retira, appliqua son gland à l’entrée de l’anus de Stéphanie. Il lui attrapa les cheveux pour lui redresser la tête, et l’enfonça sur le sexe de Lana. Les deux femmes étaient déjà au bord d’une explosion d’orgasme. Une demi-seconde, personne ne bougea, retenant sa respiration.


Puis d’un seul mouvement, Arthur appuya sur son sexe, tout en faisant un mouvement de son bassin, et entra dans le cul de Stéphanie qui poussa un souffle fort de plaisir dans les chairs brûlantes de Lana.


Arthur poussa jusqu’au fond, dans les entrailles de la blonde, et commença immédiatement les coups de boutoir intense sur ce fessier, ce qui fit gémir et crier Stéphanie, s’étouffant dans le sexe de Lana. Les allers-retours du sexe entre les fesses de Stéphanie se faisaient de plus en fort et de plus en plus amples ; Arthur accélérait de plus en plus sa respiration et ses coups de reins. Stéphanie tentait de garder la bouche ouverte pour avaler le sexe tout mouillé de Lana. Les deux femmes râlaient fortement de plaisir maintenant. Tout en tenant toujours la crinière blonde fermement, Arthur pilonna à tout va le cul de Stéphanie qui hurlait de plaisir à chaque fois que le sexe qu’elle avait en elle arrivait au fond de son cul, et qu’elle sentait les bourses d’Arthur lui claquer son sexe coulant. Lana avait sa main qui écartait les lèvres de son sexe, et sentait la langue et le souffle brûlant de Stéphanie la pénétrer.


Lana tentait de contenir les cris de son orgasme déjà présent, dans la découverte de sensations qu’elle ne connaissait pas encore complètement. Ses jambes relevées se mirent à trembler de plus en plus fortement, et de plus en plus vite. La douleur des spasmes musculaires se fondait dans un plaisir enivrant et qui avait déconnecté son esprit, elle était plongée dans un abîme de lumière.


Soudain, Arthur força ses coups de reins; et entrant encore plus fort et plus loin dans la croupe de Stéphanie, il commença à éjaculer et inonder le cul de Stéphanie, qui se mit à jouir, et qui se contracta en pénétrant de toute sa force, le sexe de Lana. Lana qui se relâcha, et se mit à crier de plaisir, après s’être retenue.


Arthur se retira lentement, et Stéphanie s’allongea à même le sol. L’homme déposa un léger baiser sur le dos de la belle blonde :


— On refera tout cela plus longuement et très bientôt.


Stéphanie sourit.

Arthur se releva, prit la main de Lana, l’aida à se relever. La jeune femme crut tomber; ses jambes encore tremblantes. Il lui tendit sa robe qu’elle enfila.

Et ils filèrent en voiture.


— Lana, la prochaine fois, on se retrouvera juste tous les deux. On va même dire demain.

— D’accord.

— Ecarte un peu les jambes, je veux voir ton sexe ouvert, s’il te plaît.


Lana écarta ses cuisses, et de ses doigts, elle écarta son sexe qui luisait encore. Arthur passa ses doigts, et les fit lécher à sa jeune partenaire qui les avala et les lécha longuement.


— Tu vas aimer, je le sens, toutes les choses que je vais te faire découvrir.

— J’en suis sûr...

— A demain ! rajouta Arthur en lui déposant un baiser.


Ils étaient arrivés.

.../...

Diffuse en direct !
Regarder son live