Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 39 970 fois
  • 371 J'aime
  • 15 Commentaires
  • Corrigée par l'équipe

Examen médical

Chapitre 1

Divers

Je m’appelle Lucie, j’ai 34 ans, je suis mariée avec Patrick depuis 8ans et je suis enseignante dans un lycée. Après 3 mois d’attente, mon rendez-vous chez le gynécologue est aujourd’hui à 14h, mais hier suite à une maladresse, je me suis tordu la cheville et j’ai une belle entorse qui m’empêche de conduire. Je me suis résolue à demander à ma belle-mère de m’accompagner bien que cela ne m’enchante guère.

Ma belle-mère passe me chercher vers 13h30 pour ne pas être en retard, elle n’est pas très à l’aise pour se garer en ville. Avec un peu de chance, nous trouvons une place pas très loin, mais comme je me déplace à l’aide de béquilles, je lui demande de m’accompagner jusque chez le docteur pour m’aider à porter mon sac et m’ouvrir les portes.


Nous sommes les seules dans la salle d’attente et visiblement, le gynécologue a un peu de retard. Après 15 minutes d’attente, la porte de son cabinet s’ouvre enfin pour venir me chercher. A ma grande surprise, c’est d’abord ma belle-mère qu’il salue. Elle a juste oublié de me dire que c’est aussi son gynécologue et qu’ils se connaissent depuis plusieurs années maintenant. Un peu gauche avec mes béquilles, j’entre dans son cabinet et à ma grande surprise, sans me demander mon approbation, je l’entends dire à ma belle-mère de ne pas rester dans la salle d’attente et de nous accompagner. Sans hésitation, elle nous emboîte le pas et entre aussi. Nous arrivons dans une pièce où trône au milieu le bureau du docteur.


— asseyez-vous, nous dit-il. Comme c’est la première fois que je vous rencontre, je vais d’abord ouvrir votre dossier et j’aurais besoin que vous répondiez à quelques questions.


Si les premières questions sont très basiques, très vite, elles deviennent plus orientées et commencent à provoquer une certaine gêne vis-à-vis de ma belle-mère.


— avez-vous vos règles régulièrement ?

— oui.

— avez-vous des rapports sexuels tous les jours, plusieurs fois par semaine, plusieurs fois par mois, ou moins que cela ?

— plusieurs fois par semaine, dis-je en sentant mes joues rosir.

— Avez-vous des rapports avec d’autres hommes que votre mari ?

— Non.

— avec des femmes ?

— heu non pas du tout.

— Pratiquez-vous la fellation et si oui, avalez-vous le sperme ?

— Oui je fais des fellations à mon mari et il arrive qu’il éjacule dans ma bouche et que j’en avale un peu.

— Quelle est votre position préférée ?

— Mon mari allongé sur moi.

— Pratiquez-vous la masturbation et si oui, à quel rythme ?

— oui de temps en temps je dirais une ou deux fois par semaine.

— Utilisez-vous des sex toys ?

— de temps en temps un gode vibrant.

— Pratiquez-vous la sodomie ?

— non.

— Les questions sont finies, vous allez pouvoir passer dans la pièce à côté et vous dévêtir entièrement pour commencer l’examen.


Je suis un peu rassurée, me disant qu’au moins ma belle-mère n’assistera pas à l’examen du gynécologue, surtout quand j’aperçois ce fauteuil avec les étriers. Pendant que je me déshabille, ma belle-mère et le gynécologue continuent de bavarder, mais je ne comprends pas un mot de leur conversation. J’aimerais être une petite souris pour les écouter, car j’imagine qu’ils commentent mes réponses aux questions. Soudain, je l’entends se lever de son fauteuil et il se présente devant moi. Par pudeur, je cache ma poitrine et mon sexe avec les mains.


— Ne restez pas toute seule là-bas, dit-il à ma belle-mère, venez, vous verrez l’envers du décor.


Je reste sans voix en voyant ma belle-mère arriver et me voir nue. Après m’avoir pesée et mesurée, il me demande de croiser les mains derrière la nuque pour pouvoir examiner ma poitrine. Impossible de ne plus rien cacher, me voici contrainte de dévoiler mon intimité. Il commence une palpation des seins, me pinçant les tétons et les étirant au passage, ce qui eut pour effet de les faire durcir immédiatement. Après ce que je qualifierais de pelotage en règle, il me demande de venir m’allonger sur le dos sur une table de massage et prend ma température en plaçant un thermomètre dans mon anus et un autre dans ma chatte. Il me demande ensuite de replier mes jambes, de les écarter, commence par décalotter mon clitoris et frotte son doigt dessus de haut en bas. Je reçois comme une décharge électrique et ne peux m’empêcher de laisser échapper quelques gémissements.


— Approchez, dit-il à ma belle-mère, voyez comme elle réagit bien, elle commence déjà à mouiller.


Je me décompose littéralement. Il écarte ensuite mes lèvres et sans prévenir, introduit deux doigts dans ma chatte. Ma respiration s’accélère aussitôt et j’ai beau me pincer les lèvres pour ne pas gémir, je ne peux me retenir. Il insiste tellement que je me demande si je ne vais pas jouir. Sentant sans doute que j’en suis proche, il arrête enfin et je suis soulagée.


— Retournez-vous et mettez-vous à 4 pattes en tournant les fesses vers moi, me dit-il.


Après m’avoir donné une petite tape sur les fesses et demandé d’écarter les jambes, il ouvre mes lèvres avec ses doigts et introduit de nouveau deux doigts dans ma chatte dont ma cyprine coule le long de mes jambes. Ma belle-mère a une vue imprenable sur mes fesses et ses doigts qui s’agitent en moi. Je recommence aussitôt à gémir, ne pouvant cacher mon excitation. Après quelques va-et-vient profonds, il libère ma chatte et frotte ses doigts sur la raie, effleurant au passage ma rondelle.


— Je sais que tu ne pratiques pas la sodomie, mais je vais devoir quand même ausculter ton anus.


Aussitôt, je sens un liquide visqueux couler dans ma raie. Avec son doigt, il étale ce qui s’avère être du gel sur ma rondelle. Je n’ai pas le temps de me poser des questions que déjà je sens son doigt appuyer assez fortement et mon anus s’ouvrir. Je crie de surprise, car son doigt s’enfonce dans mon anus directement. J’ai eu un peu mal, mais déjà la douleur s’atténue. Après quelques secondes, il commence à bouger son doigt puis assez vite le sort et le rentre de nouveau. Soudain, je sens mon anus s’ouvrir davantage et je comprends qu’il vient de mettre deux doigts. Alors que je commence de nouveau à ressentir une certaine excitation monter, de son autre main, il vient masser ma chatte et titiller mon clitoris. Ma respiration s’accélère et je commence à transpirer.


— Regardez, dit-il à ma belle-mère, comme elle est bien souple et visiblement, elle apprécie, je vais juste l’ouvrir un peu plus avec un gode où je peux augmenter le diamètre.


Ses doigts sortent aussitôt de mon fondement, il ouvre un tiroir et en tournant la tête sur le côté, j’aperçois un drôle d’enfin avec un embout assez long. Il le pose contre ma rondelle, pousse un peu et celui-ci entre direct dans mon cul. Je le sens progresser. Après quelques aller et retour, il le sort complètement, change l’embout et le représente devant mon anus. Il appuie assez fortement de nouveau sur ma rondelle qui résiste un peu avant de céder. Je comprends immédiatement que le diamètre de l’embout est beaucoup plus gros. Je ne peux m’empêcher de crier et gémir très fort. Il continua à aller et venir entre mes fesses plus de 5 bonnes minutes.


— Regardez, dit-il à ma belle-mère, je pense que c’est parfait, il reste même ouvert un peu.


Il me donne du papier pour m’essuyer et me demande de venir m’installer dans le fauteuil gynécologique. Je m’installe et pose mes pieds dans les étriers, ce qui m’oblige à avoir les jambes totalement écartées et donne une vue magistrale sur ma chatte. Il positionne le spéculum et invite ma belle-mère à venir voir l’intérieur de mon vagin avant de faire un frottis. Je suis très gênée, mais je me dis qu’au moins, c’est vraiment nécessaire dans l’examen et que celui-ci devrait vite toucher à sa fin.


— Bon, dit-il, l’examen touche à sa fin, il ne me reste plus qu’à écouter votre cœur durant l’acte sexuel. Je vais vous donner un vibromasseur pour pouvoir vous caresser et vous aider à vous donner du plaisir. Il ne faudra arrêter que lorsque vous jouirez.


Il me tend un vibromasseur et me demande de commencer. Je ne suis vraiment pas à l’aise de faire ça avec ma belle-mère qui me regarde droit devant. Je le pose sur mon clitoris, mais sans doute trop préoccupée par la présence de ma belle-mère, je ne ressens que quelques fourmillements.


— Je crois qu’il va lui falloir de l’aide, dit-il soudain.



Il me prend le vibro des mains et le tend à ma belle-mère.


— Allez y jouer avec elle, il faut la faire jouir.


Sans aucune hésitation, ma belle-mère prend le vibro, l’approche de ma chatte et me pénètre directement. Elle augmente les vibrations au maximum et commence des mouvements d’avant en arrière. La brutalité de la chose et les vibrations m’arrachent aussitôt des gémissements dont l’intensité augmente avec les va-et-vient. Ma belle-mère me surprend encore lorsqu’elle saisit mon clito avec son autre main et le roule entre ses doigts. Je m’abandonne complètement et n’ai plus qu’une envie, jouir. Mon corps se met à vibrer et je pars dans un orgasme aussi intense que bruyant tant le plaisir est fort. Je ne me rappelle pas avoir joui avec une telle puissance.


— Votre cœur va très bien, me dit-il. Vous pouvez vous habiller et nous rejoindre à mon bureau.


Pendant que je m’habille, je les entends parler et rigoler, mais je ne parviens pas à comprendre ce qu’ils se disent. Je reviens donc à son bureau pour payer et écouter s’il a quelque chose à me dire avant de prendre congé.


— Bon dit-il, a priori tout va bien. Dès que j’aurai les résultats du frottis, je vous appellerai.


Regardant ma belle-mère, il ajoute :


— Vous pourrez dire à votre fils qu’il peut baiser sa femme un peu plus encore, car elle aime beaucoup ça, elle mouille abondamment, elle doit être capable d’enchaîner les orgasmes et surtout dites-lui qu’il peut profiter de ses fesses à loisir, comme vous l’avez constaté, son cul se dilate facilement et sans hésitation aucune, je peux lui affirmer qu’elle aime se faire enculer.


Ma surprise est énorme, je n’aurai jamais osé penser qu’un gynécologue puisse être ainsi, je suis rouge de honte et n’aspire qu’à une chose, partir le plus vite et le plus loin possible. Mes grandes interrogations : que va dire ma belle-mère dans la voiture et comment va réagir mon mari si elle lui raconte.

Diffuse en direct !
Regarder son live