Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 6 646 fois
  • 92 J'aime
  • 2 Commentaires

examen médical

Chapitre 6

Divers

Chapitre 6


Mon mari ne fut même pas surpris de me voir rentrer nue. Il me félicita pour le plaisir qu’il avait eu à me regarder cet après midi. Je l’écoutais d’une oreille lointaine, n’ayant qu’un désir prendre une bonne douche et me coucher. Ce n’est que sous la douche que je prend conscience que désormais le sexe fait partie de ma vie et qu’il me sera difficile de dire non à ma belle famille. Ma plus grande interrogation concerne mon mari , comment peut il accepter une chose pareil ? En repensant à cette après midi , je dois admettre que finalement, le sexe entre femmes même si c’est indécent procure d’agréables sensations.

 

Les jours suivant je n’entendis plus parler de mes beaux parents mais comme le mardi précédent, je reçus un message pour le lendemain m’indiquant que j’étais attendue chez eux dès 14h le mercredi. Comme il n’y avait aucune consigne, c’est sans appréhension que je m’y suis rendue. Une voiture que je ne connaissais pas, était stationnée dans la cour. Qu’est ce que mes beaux parents avaient encore imaginés. Dès que j’entre dans le salon, je reconnais immédiatement le gynécologue.


— Ha voici donc la belle Lucie dit il en me voyant. Tes beaux parents m’avaient relaté tout le bien qu’ils pensaient de toi mais je dois dire qu’en te regardant la semaine dernière en vidéo, tu m’a épaté. Tu es une élève sérieuse, appliquée, impliquée. Quand ils m’ont proposé de participer à ton éducation, je n’ai pas hésité une seconde.


Ses mots élogieux flattent mon égo, mais je sens ma figure devenir cramoisie de honte. Ma belle mère en maître de cérémonie prend les choses en main pour expliquer la suite de l’après midi.


— Patrick ton mari va arriver avec un peu de retard dit elle. Nous allons donc avoir le temps de la préparer.


Me préparer mais à quoi. J’avoue ne pas être très sereine en entendant ses mots. Pourquoi mon époux avait il besoin d’être présent. Beaucoup de questions se bousculent dans ma tête mais je n’ai pas le temps d’esquisser des réponses. La main de ma belle mère claquant sur mes fesses coupe court à toute interrogation et me ramène à la réalité présente.


— Déshabilles toi, nous allons ensuite aller nous amuser un peu dans la chambre d’amis en haut en attentant l’arrivée de patrick.

Résignée je commence à me dévêtir. Me retrouver nue face à des gens ne me dérange plus, j’ai perdu toute notion de pudicité et je dois avouer que désormais c’est l’excitation de la situation qui prend le dessus sur tout autre forme de sentiment. Totalement nue je reste sans bouger n’essayant même pas de cacher le moindre centimètre carré de mon anatomie. En me retournant, à ma grande surprise je me rend compte que ma belle mère s’est également dévêtue.


— Messieurs, suivez nous direction la chambre.


Les yeux de mon beau père et du gynécologue brillent comme ceux d’adolescents regardant pour la première fois un magazine de charme. Ma belle mère me pousse sur le lit et vient s’allonger à coté de moi. Les deux hommes s’assoient face à nous. Elle m’embrasse et commence à me caresser les seins puis glisse ses doigts entre mes lèvres intimes constatant sans surprise que je mouille déjà abondamment. Elle écarte mes cuisses pour offrir à nos deux voyeurs une vue directe sur ma chatte luisante et se positionne au dessus de moi pour que sans équivoque nous nous lancions dans un 69. Sa langue habile me procure rapidement des sensations de plaisir. Mes gémissements trahissent mon excitation. A mon tour je joue de ma langue sur ses lèvres et son clitoris faisant fi de l’odeur assez soutenue de son sexe. Sa langue continue son exploration jusque mon anus. Constatant que je suis totalement trempée, elle n’hésite pas à introduire un puis deux doigts dans mon petit trou. Instantanément je ressent de l’électricité dans tout mon corps signe d’un orgasme très puissant.


Ma belle mère frustrée de ne pas avoir joui, se place sur le dos, relève ses jambes et m’ordonne de lui donner du plaisir. Pour ne pas m’attirer ses foudres, je m’agenouille au bord du lit et méthodiquement je lui mange son abricot. Soudain je sens une pression sur ma tête. Mon beau père s’est approché et appuie sur mon crane en me faisant remarquer que je ne dois pas oublier son petit trou. Je ne suis pas prête pour ce genre de caresse et essaie de m’y soustraire mais la pression de sa main est trop forte et il m’écrase littéralement le visage sur ses fesses. Il ne relâche pas la pression et pour pouvoir un peu plus respirer , je n’ai d’autre choix que de lui laper l’anus. Malgré le dégout que je ressens, je m’applique au mieux pour que ce supplice ne dure pas trop longtemps. La pression s’est relâchée et les gémissements de ma belle mère ne laissent planer aucun doute sur le fait qu’elle aime sentir ma langue jouer avec on anus. Mon beau père me félicite et c’est une grande satisfaction pour moi de sentir ma belle mère se cambrer et jouir bruyamment.


Je me relève et regarde mon beau père et le docteur pour voir si le spectacle leurs a plu. Avec surprise je constate que tous les deux sont nus et qu’ils se caressent le sexe. Si le sexe de mon beau père ne m’est pas inconnu, je suis ébahie par la longueur de celui du docteur. S’il mesure plus de 20cm, sa largeur ne doit pas dépasser 3 à 4 cm.


— Viens donc t’occuper un peu de nous et faire connaissance avec ce beau mat de cocagne du docteur dit mon beau père avec un air malicieux.


Je m’agenouille devant le docteur, passe ma langue le long de sa hampe pour essayer d’en deviner la longueur. Je dois vite me rendre à l’évidence cela va être mission impossible de la sucer en entier. A peine plus de la moitié entre dans ma bouche que déjà je la sens toucher ma glotte. Je m’applique avec ferveur pour l’amener à l’orgasme mais visiblement il en veut d’avantage.


— Allons Lucie, je sais qu’elle est un peu grande mais vu l’éloge que m’ont fait de toi tes beaux parents, je suis sur que tu vas te surpasser et me faire l’honneur de la prendre en entier dans ta bouche. Je vais t’aider


En disant cela, il prend ma tête entre ses mains et rythme les va et vient sur son sexe. Au bout de quelques va et vient, il intensifie sa pression m’obligeant à engloutir complètement sa verge. J’ai l’impression d’étouffer et je sens mes yeux s’humidifier. Le temps semble être suspendu. Quand tout à coup je sens sa queue tressaillir et des jets de semence se répandre directement dans ma gorge, je me sens à la fois soulagée et fière d’avoir réussi à le satisfaire. J’ai a peine le temps de reprendre mes esprits que déjà mon beau père réclame son tour. Je me saisis de son sexe et sans difficulté le fait coulisser dans ma bouche. Je joue avec ses bourses en même temps espérant ainsi le faire jouir plus vite. Sucer deux queues à la suite me fait un peu mal aux commissures des lèvres mais heureusement son excitation est si grande qu’il ne tarde pas à prendre du plaisir. Il inonde ma bouche de son jus visqueux. J’ai envi de le recracher mais je n’ose pas et avale tout jusque la dernière goute.

 

J’espérai un peu de répit ayant satisfait les 3 personnes présentes mais ma belle mère me demande de venir me mettre sur le lit à 4 pattes pour que le docteur visiblement déjà regonflé à bloc puisse venir plonger son pinceau dans mon intimité. Je ne proteste même pas et tête baissée, je prend position sur le lit. Celui ci vient se placer derrière moi et sans attendre, pointe son dard contre mes lèvres, pousse d’un coup d’un seul, pénétrant ma grotte avec virilité. Je l’accompagne d’un long râle qui ne laisse planer aucun doute sur le bonheur que je ressent à cet instant. M’empoignant pas les hanches, ses va et vient sons secs et puissants. Mes seins se balancent au rythme de ses assauts. Il ne cherche pas à me faire jouir ralentissant chaque fois qu’il sent que je vais défaillir. En tournant la tête sur le côté, je m’aperçois que mon mari vient de nous rejoindre et qu’appuyé sur le montant de la porte il observe attentivement la scène. C’est la première fois qu’un autre homme me pénètre devant mon mari. J’ai honte et j’ai peur de sa réaction mais avec franchise je dois reconnaitre une énorme excitation. Il dit au docteur.


— Vous devriez la sodomiser. Grace à vous elle adore cela maintenant.


Le docteur ne se fait pas prier , il quitte mon nid d’amour et pourfend mon petit trou sans précaution particulière. Je crie mais son sexe n’arrête pas pour autant sa progression dans mes entrailles. J’ai le souffle coupé, j’ai l’impression que je vais m’évanouir. Mon époux très excité encourage le docteur à me pilonner ce dont il ne se prive pas. Complètement épuisée, je m’abandonne et un nouvel orgasme me transporte au paradis. Je m’affale sur le lit n’ayant plus de force.


— Reposes toi un peu me dit ma belle mère, le meilleur est à venir.


Le meilleur mais que peut il encore se passer ? J’essaie d’interroger ma belle mère du regard mais elle est déjà entrain de vaquer à une autre occupation. Elle aide son fils à se dénuder puis sans aucune gène prend son sexe en bouche et lui fait une belle fellation sans toute fois le faire jouir. Je suis un peu jalouse mais je n’ai pas la force de protester. Après avoir fait bander son fils comme un taureau, ma belle mère rejoint son mari et lui masse aussi la tige et les bourses lui redonnant si cela était nécessaire une vigueur de circonstance. Après quelques instants de quiétude, elle repris la parole.


— Ma petite Lucie nous allons maintenant te faire découvrir une chose qui crois moi va te faire beaucoup de bien. C’est un fantasme que de nombreuses femmes ont mais que peu ont la chance de réaliser. Patrick et André vont te prendre en même temps.


Même si J’ ai déjà vu en vidéo plusieurs fois des femmes faire l’amour avec deux hommes et y prendre beaucoup de plaisir, je suis saisie par un double sentiment. D’une part l’excitation d’appartenir à deux hommes et d’autre part le désarroi causé par le fait que les deux hommes soient mon beau père et mon mari. Ce qui est sur avec mes beaux parents, c’est que l’on a pas beaucoup de temps pour gamberger. Ma belle mère en matriarche installe son fils sur le dos en bordure du lit et me demande de venir m’enculer en faisant face à mon beau père. Mon anus ayant déjà été visité à plusieurs reprises cet après midi c’est sans mal que le sexe plus petit de mon mari me pénètre. Mon beau père se place devant moi, monte mes jambes en l’air et vient enfoncer son membre trapu jusqu’aux bourses dans ma chatte. Je reste sans voie tellement la sensation est forte. Sans attendre ils commencent à me besogner. Si mon mari bouge peu, mon beau père déploie toute l’énergie qu’il a. Je suis dans un état second, je crie , je gémis, je râle. Je sens les deux sexes frotter l’une contre l’autre dans mon corps. En très peu de temps je suis transpercer par un orgasme. J’ai l’impression de jouir aussi bien de ma chatte que de mon anus. Mon beau père toujours aussi excité poursuit ses va et vient avec frénésie. J e jouis en continu et mon corps se tétanise. Je le supplie d’arrêter mais mes mots sont inaudibles. Mon beau père et mon mari rugissent de concert comme des bêtes. Enfin mon beau père se fige et répand sa semence en moi. Quelques dixièmes de seconde plus tard mon mari fait de même. Je m’écroule sur le lit les yeux fermés. Je suis trempée de sueur et je sens le sperme s’écouler sur mes cuisses et entre mes fesses. En ouvrant les yeux, j’aperçois ma belle mère entrain de se faire sodomiser par le docteur. Visiblement, ils n’ont pas pu résister à l’excitation provoquée par nos ébats.


Le calme est maintenant revenu et chacun essuie tranquillement les traces laissées par cet après midi de luxure. Après une petite collation rafraichissante, le docteur au moment de partir, remercie ma belle mère et annonce à mon mari avec un large sourire aux lèvres qu’il aura bientôt besoin de moi pour animer un repas chez lui. Mes beaux parents et mon mari ravis acquiescent sans même se soucier de mon avis, affirmant me tenir à sa disposition quand il le souhaiterait. Plus rien ne m’étonne de ma belle famille et je me demande si je ne suis pas devenue qu’un objet sexuel.

Diffuse en direct !
Regarder son live