Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 28 254 fois
  • 51 J'aime
  • 0 Commentaire

Exhibe en public

Chapitre 1

Avec plusieurs hommes

Il y a quelques années, marié a une trés jolie femme, alors agée de 42 ans, brune cheuveux longs, 95 de tour de poitrine, aux pointes rose et éxtrémement sensible 70 90 pour le reste, toujour totalement épilée, bras, jambes, aisselles, sexe, anus , 1m65, 50 kg, tout cela pour vous dépeindre la personne.

Nous avions fait des photos comme beaucoup de couple je le pense, a notre domicile tout d’abord, dans toutes les positions ce qui nous avait beaucoup éxcités, suivit par des nuits torride.

Plus tard elle a acceptée de faire des photos nue, dans des coins de campagne isolés, d’accord toutefois de partir de la maison uniquement vétue d’une micro jupe (28cm), un petit haut aussi transparent qu’échancré laissant voir pratiquement la totalité de ses seins, sous la jupe rien, une paire de chaussures a talons de 11 cm l’obligeant a marcher les fesses trés cambrées la poitrine bien pointée,déjà elle m’avouas que cette tenue l’excitée beaucoup, ce qui me le confirma c’est qu’a peine montée dans la voiture la jupe déjà si courte remonta encore laissant voir son pubis imberbe et les lévres déjà mouillées de sa chatte, mon épouse alors d’un air trés coquin me dis en écartant ses jolies jambes ’Les voyeurs vont en avoir pour leurs envies’ et joignant le geste à la parole defis le dernier bouton du haut. Sur la route j’ai entretenu son éxcitation par des caresses sur les lévres de sa chatte et titillant sournoisement son clito rose et dur, a toutes occasions du dépassement de camions je prennais bien soin de ralentir, je vis alors le grand plaisir que prennait alors ma femme de découvrir complétement sa poitrine pinçant ses bouts de seins tout en écartant trés largement les cuisses, nous étions alors remerciées par un concert de coups de klacson.

J’ai donc un soir proposé a ma femme de l’éxhiber en public, elle accepta sans hésiter, je vais même dire avec plaisir, lui proposant une nuit compléte pour assouvir tous ses phantasmes, aprés une seconde re réfléctions me donnas son accord.

Ce soir là elle se maquillas plus que d’habitude, mis une micro robe boutonnée sur le devant et des talons de plus de 12 cm rien dessous.

Nous primes la voiture et direction le Bois de Boulogne zone voyeurs bien connue des habitués, aprés avoir stationné la voiture, ma femme se débarrassa de sa robe et ainsi nue se mis a se carresser les seins pinçant les pointes les étirant avec force les cuisses largement ouvertes comme sa chatte maintenant dégoulinante, poussant un soupir d’aise, elle vennait de s’apercevoir qu’un douzaine d’hommes étaient là en train de la mater tournant la téte vers moi elle baissa sa vitre, pratiquement tous les hommes etaient le sexe hors de leur pantalon se branlant bouche ouverte devant le spéctacle offert par ma femme celle ci les deux mains sur sa chatte qu’elle ouvrait au maximum se fottant le clito avec un pouce.

UN des hommes me demanda alors si ils pouvaient la toucher et la, suite a mon approbation, la meute devint complétement folle, des mains 5....6.....8

je ne peu le dire entrérent dans la voiture les unes palpant les seins en triturant les pointes les autres fouillant sans ménagement cette chatte baveuse et offerte roulant le clito sous un pouce puissant le capuchon étiré méchament entre 2 doigts.

pendant ce temps ma femme les mains croisées dériere la téte s’offrant au maximum projettée des jets de ciprine sur le sol de la voiture au j’avais eu la précaution de mettre un vieux plaid.

un des hommes me dit alors que par securité, je pense la peur de la police, si ma femme accepterai de les suivre a quelques dizaine de métres a l’intérieur du bois je lui signifiai alors la totale liberté de ma femme, elle se pencha vers moi me fit un baiser sur la bouche et ouvrit la portiére allant vers la direction indiquée totalement nue mis a part ses chaussures les hommes la suivant de trés prét ce qui me permis de les compter........14....et 15 je sorti moi aussi afin de surveiller qu’elle ne fasse que se que son audace et ses pulsions ne lui demandaient de faire .

arrivée dans la clairiére bien éclairée par le clair de lune je pus constater qu’il y avait 2 bancs 1 avec dossier l’autre sans, les hommes ne perdaient pas de temps et plusieurs mains courraient sur le joli corps cambré de ma femme, ils la guidérent vers le banc sans dossier et aprés l’avoir allongée deux hommes lui bloquérent les cuisses écartellées ils commencérent à la fouiller la chatte d’abord avec plusieurs doigts un des hommes d’une ciquantaine d’année reussit méme de rentrer complétement la main ma femme se tordant de douleur et de plaisir à la fois les jets de ciprine étant de plus en plus fréquent et prolongés accompagnés de gémissements particuliérement bruyant un vieil homme se mit a parler aux autres lui laissant la place, celui ci sortis des poches de sa veste plusieurs pinces a linge en plstique il en mis une a chaque tétons hypertendus par le plaisir , aprés un petit cri de douleur ma femme ne fit pourtant aucun geste pour les retirer me faisant découvrir que ma gentille épouse aimait les jeux sado-maso , ensuite il lui en mis une directement sur le clito et 4 a chaque lévre ma femme était paralysée par la douleur et le plaisir la prennant a plusieurs ils entreprirent de la méttre à plat ventre 2 vestes et un inper roulés en boule glissés sous le ventre les jambes de chaque cotés du banc j’apercevais alors la chatte de ma femme hornées de ses pinces a linge et ses fesses bien ouverte laissant son anus bien découvert un des hommes lui pénétra la chatte pour bien l’humidifier et lui doigtat l’anus sans ménagement aprés plusieurs va et vient ma femme accompagnait les mouvements du doigt bientot rejoint par 2 autres, cette introduction facilité par l’habitude réguliére de la sodomie dans nos ébats intime, je vis alors les hommes se distribuer des préservatifs, et l’ayant bien dilatée le premier se presenta a l’entrer et la sodomisa ma femme accrochée au bord du banc subit l’assaut suivant les mouvements de l’homme et lui demandant de bien lui defoncer le cul les uns apres les autres ils se sont succédés et cela depuis maintenant 2 heures le premier passé se faisant sucer lorsque le dernier se presenta devant l’anus béant et déguoulinant de ma femme, un noir au sexe démesuré a coté duquel le mien devait ressembler a un sexe d’enfant 30 cm au moins 6 a 7 cm de diamétre le gland rouge gros comme une petite pomme ayant approché son gland de l’anus bien ouvert il commença doucement a rentrer, ma femme surprise de la taille monstrueuse de cet engin voulus se dégager mais le noir la maintenant d’une main ferme sur le dos il continuait sa progression, le gland était deja rentré, par petites poussés il reussit a tout rentrer jusquaux testicules gr,osses comme 2 gros kiwi, ma femme se tordait de plus belle gémissant et pleurant à la fois le noir fit quelques va et vient ejacula provoquant le dernier orgasme de ma femme, les hommes la faisant assoir se mirent a tirer sur les pinces afin de lui sortir à la derniére elle s’evanouit un a un ils partirent , au dernier j’allais checher mon épouse pantelante, meurtrie et ......momentanémant rassasiée .

a bientot pour la suite........

A

Diffuse en direct !
Regarder son live