Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 13 700 fois
  • 118 J'aime
  • 1 Commentaire

L'Exhibitionniste 2

Chapitre 1

Avec plusieurs femmes

Je visite plusieurs hôtels tous complets, finalement il reste une suite dans un hôtel étoilé situé dans une annexe avec vue sur les remparts, nos repas seront servis sur place, le restaurant étant complet pour les trois jours à venir.


— Une petite promenade sur les remparts te tente ?

— Avec plaisir, laisse-moi me changer et m’essuyer la chatte.

— Tu changes de tenue si tu veux, mais je t’interdis de te laver la chatte, tu vas rester avec mon sperme coulant de ta chatte.


Avec la nuit qui tombe et un petit vent frais, nous sommes pratiquement seuls à faire cette balade, une pancarte nous indique l’échauguette par un passage pour une seule personne à la fois, j’entraîne Marina par la main, des meurtrières nous permettent de voir la mer, Marina m’embrasse collée contre moi.


— Ouvre mon manteau.


Marina a retiré sa jupe et son chemisier, il ne lui reste que ses bas et son porte-jarretelles.


— Tu aimes ma petite surprise ?


Je pose une main sur un sein et ma bouche sur l’autre, son “90C” est très ferme, ses tétons sont en érection, le premier est pincé par mes doigts, le second aspiré par ma bouche. Marina gémit, j’étire son téton plus fort et mordille le second, ses gémissements augmentent, ma seconde main descend entre ses cuisses, sa chatte déborde de mouille, j’y introduis deux puis trois doigts. Marina jouit, ma main est couverte de son plaisir, la place étant restreinte, elle est dos collé au mur, je soulève une de ses jambes et introduis ma queue dans sa chatte, j’ai l’impression de barboter dans un marécage, sa chatte est encore pleine de ses sécrétions et de mon sperme de l’après-midi. La jouissance de Marina continue en augmentant graduellement, ses cris de plaisir retentissent dans la nuit, je ne résiste pas très longtemps avant de remplir encore plus sa chatte de foutre.


Après une douche individuelle, car trop petite pour deux personnes, nous nous retrouvons dans le salon, moi vêtu d’un pantalon et chemise, Marina opte pour un simple déshabillé vaporeux crème qui dévoile encore plus ses formes que de les cacher, nous avons débouché une bouteille de champagne et attendons l’arrivée du repas, on frappe à la porte.


— Tu restes dans cette tenue ma chérie ?

— Tu oublies que j’aime m’exhiber.


J’ouvre à une jeune serveuse poussant une desserte, elle ne semble pas troublée par la tenue de Marina.


— Bonsoir messieurs-dames, je vous sers l’entrée quand vous voulez, pendant ce temps, je prépare le plat chaud ?


Nous dégustons des asperges, des gémissements se font entendre de la kitchenette, Marina se lève pour aller voir.


— Que vous arrive-t-il, venez nous expliquer vos problèmes.

— Je n’ai plus de travail, le patron vient de me virer, je dois quitter mon travail demain soir, je suis seule, je n’ai plus de parents et je ne sais pas comment faire demain pour me loger.

— Pourquoi il vous renvoie ? Vous pouvez vous confier à nous.

— Je ne sais pas si je peux vous le dire, je suis très gênée.

— Je pense que parler va vous faire du bien et nous aidera à comprendre.

— Le patron nous a surpris avec un cuisinier dans une situation embarrassante.


Elle repart préparer le plat chaud, je fais une proposition à Marina qu’elle accepte aussitôt.


— Restez avec nous jusqu’au dessert, on parlera de votre situation.

— Voilà mademoiselle, je peux vous proposer une place d’employée de maison auprès de madame, prenez votre temps pour vous décider.


Mon téléphone émet un petit bip-bip, la batterie est vide.


— Je vous laisse discuter, je vais chercher mon chargeur de téléphone qui est resté dans la voiture.


Il se passe une bonne demi-heure le temps de sortir intra-muros, d’aller jusqu’au parking et revenir, le salon est vide, j’entends du bruit sur la terrasse, les deux femmes sont nues dans le jacuzzi, Marina embrasse la fille en lui caressant les seins.


— Viens avec nous mon chéri, Sylvie a accepté ta proposition de travail et c’est une sacrée coquine.


Je rejoins les deux femmes, Sylvie me surprend agréablement, elle s’approche de moi et m’embrasse, sa langue fouille ma bouche se mêlant à la mienne, elle pose une main sur ma queue et me branle doucement. Ma main descend caresser son minou avec un ticket de métro, elle rencontre celle de Marina qui se retire pour laisser sa place. Quelques instants plus tard, je sens un doigt de Marina qui s’est introduit dans le rectum de Sylvie. J’introduis deux doigts et j’ai l’impression que de son côté Marina en a introduit deux aussi, Sylvie ne tarde pas à jouir, elle étouffe ses cris en gardant sa bouche sur la mienne.


— Il est temps que tu visites sa chatte mon chéri, elle n’attend que cela.


Sylvie se couche à plat ventre sur le rebord de jacuzzi, les jambes écartées, Marina saisit ma queue pour la guider à l’entrée de la chatte offerte. Etant bien lubrifiée, celle-ci accueille ma queue, elle est très serrée. Il y a longtemps que je n’ai pas visité une chatte aussi étroite, je m’enfonce doucement jusqu’à son utérus, me retire et recommence, elle gémit de plus en plus fort, Marine me malaxe les couilles.


— Tu peux lui remplir la chatte mon chéri, elle prend la pilule.


Sous l’effet des caresses de Marina et de l’étroitesse de la chatte de Sylvie, je sens mon plaisir qui monte, celle-ci commence à crier sa jouissance et ma queue crache de nombreux jets de sperme. Marina le lèche pour récupérer le reste de mon plaisir, elle se met à genoux derrière Sylvie qui n’a pas bougé, et lappe mon foutre et la cyprine qui s’échappe de la chatte. Marina se relève sur ses jambes tout en continuant son léchage. Je comprends son attente et investis sa chatte, je donne de puissants coups de reins, j’ai compris qu’elle aime être prise assez fort, il faut peu de temps pour que les deux femmes jouissent en même temps, leurs cris résonnent dans la nuit.


— Donc tu es d’accord pour travailler et être à notre service, tu as bien commencé...

— Merci monsieur, madame a été très convaincante pour me décider.

— Tu es très coquine pour ton âge et je vois que tu aimes autant les femmes que les hommes.

— Oui monsieur, je suis entièrement à votre disposition pour le travail comme pour le sexe.

— C’est très aimable de ta part, tu ne seras pas déçue, quand nous serons seuls, tu peux nous appeler Marina et Michel.


Le lendemain, Marina décide d’acheter une robe pour le réveillon, je lui confie ma carte bleue, finalement elle revient avec deux robes, elle refuse de me les montrer pour me faire la surprise, je refuse qu’elle m’en rembourse une.


— J’espère que tu es content d’avoir une soubrette pour te servir et qui est à ta disposition sexuellement.

— Tu peux parler, c’est toi la première qui l’a débauchée, souviens-toi dans quelle position je vous ai trouvées. Et je pense que tu es contente qu’elle soit bi vu que tu aimes les femmes.


Un appel de la réception qui nous propose de passer le réveillon en salle suite à une annulation de réservation, je demande si cela est possible pour trois personnes. On me confirme que oui et valide.

— Chéri je crois que tu vas devoir conduire Sylvie acheter une robe pour le réveillon, comme elle est à notre service depuis ce matin, elle passera le réveillon avec nous. Tu lui transmets le message.

Diffuse en direct !
Regarder son live