Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 18 417 fois
  • 60 J'aime
  • 0 Commentaire

Experience de chienne

Chapitre 1

Zoophilie

Chapitre 1 : Rendez-vous anonyme pour chienne connue


****


Je m’appelle Claudia, j’ai 22 ans et mon plus grand passe temps est de surfer sur le web pour trouver des rendez-vous coquin. Aujourd’hui, l’homme que je dois voir se nomme Patrick et habite à Lille.


***


Après 2 longues heures de train, ce dernier s’arrêta à mon arrêt. Je descendis du train et un homme, ayant la trentaine, me fit de grands signes. J’esquissai un sourire et le rejoignis. Il prit mes bagages et m’indiqua le chemin à prendre jusqu’à sa voiture. Je m’assis à l’arrière. Nous roulâmes une petite demi-heure, avant d’arriver devant une gigantesque enseigne, où l’on pouvait facilement lire "Vétérinaire et bureau scientifique". Par la fenêtre, je vis énormément de chiens, toutes races confondues. Il y avait toutes les tailles, tous les poids, toutes les couleurs. Le moteur de la voiture s’arrêta. La portière s’ouvrit. Patrick me demanda d’enlever mes vêtements. Il tenait une laisse dans sa main droite. J’enlevai donc, mon chemisier blanc, ma petite jupe noire, mon soutien-gorge blanc, mes collants, mes chaussures et mon petit string à froufrous. Après, il me mit ma laisse et me l’attacha autour du cou. Il me susurra quelques mots doux à l’oreille, puis il me demanda de me mettre à quatre pattes. Beaucoup de gens me regardaient, d’un air moqueur.


Patrick s’adressa à l’une de ses personnes, et elle répondit avec un regard de supériorité: "C’est ton nouvel animal? La meute va la rencontrer?" et Patrick souriait.


Arrivée à une intersection, je regardais d’un oeil soumis, les hommes. Il m’enviaient, me désiraient, et j’aimais cela. Mon maître palpa mes gros seins de chiennes, pour exciter tous ces hommes, qui bandaient terriblement. Nous avancions vers deux portes grises, que Patrick poussa d’un geste rapide et brutal.

Je vis une grande table de métal, et des instruments étranges posés à coté. Il y avait une grille, dans un coin de la salle, où pouvait à peine passer, un Humain accroupi.


Patrick prit deux tabourets et les posa près de la table. Il m’enleva mon collier, et m’ordonna de monter sur les tabourets et d’aller sur la table. Elle était froide, même glacée. Il prit un stéthoscope et tâta mon ventre, puis mon dos. Tout mon corps fût parcouru d’un immense frisson.

Il me re-palpa les seins, puis prit la température de ma chatte. Ensuite, il m’attacha à la table, les cuisses bien écartées. Il amena une sorte de tapis roulant, le plaça de la grille jusqu’à la table.

Il me dit :

-Tu es prête ?

-Mais.. Je ne sais pas ce que tu vas me faire..

-Tu vas avoir un peu mal au début, mais tu verras ça ira très vite, et tu adoreras j’en suis sur.


Après ces paroles, il appuya sur un bouton vert, et la grille s’ouvrit.


Le silence était maître.

Ma chatte était en feu.


Soudain, un gros chien actionna le tapis roulant. Je ne pus le distinguer, car je ne pouvais pas me retourner. L’animal renifla ma chatte, lécha ma mouille et me chevaucha. Il cherchait le trou de ma chatte, mais il ne le trouvait pas. Patrick finit par l’aider. Le chien fit des mouvements de va-et-vient continu, pendant très longtemps et tout ce manège m’excitait au plus haut point. Je sentais l’orgasme arriver. "Il arrive, oui... continue, oui, oui, ouiiiiii...." Tout son sperme se répandit dans ma belle chatte de pute, soumise corps et âme, à un vulgaire chien. Mais, il ne s’arrêta pas là. Il fourra sa bite dans mon cul, bien décider à me faire jouir comme jamais. Tel un marteau-piqueur, il me défonça le cul. J’étais souillé de liquide blanchâtre. Puis, il partit.


Quelques minutes après, j’aperçus une avalanche de chiens débouler. Ils étaient, des centaines! Et tous me défonçèrent la chatte et le cul, tous léchèrent ma mouille, les uns après les autres. Lorsque le dixième chiens m’essaya et qu’il partit, je n’en pouvais plus. De fatigue, je m’écroulai sur la table, mouillée. Patrick prit un plateau et mit le plateau sous mon ventre, pour que mon bassin soit toujours en hauteur.


***


Dans la soirée, il fit comprendre aux chiens qu’ils devaient arrêter. J’étais fatiguée. Il me remit ma laisse et tira dessus, pour que je daigne le suivre. Les gens voyaient ma chatte et tout mon corps maculé de sperme. C’est à peine si je pus arriver jusqu’à la voiture. Dans cette dernière, je m’endormis instantanément. Mais mon sommeil fut court et Patrick me porta jusqu’à ma chambre.


Le sourire en coin, il me dit :


"Tu resteras bien quelques jours..."


A suivre..

Diffuse en direct !
Regarder son live