Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 27 228 fois
  • 67 J'aime
  • 0 Commentaire

Expérience Gang-Bang

Chapitre 1

Divers
67
5

Bonjour, je m’appelle Vanessa et j’ai 19 ans. Je suis étudiante en informatique industrielle. Or, ce genre de formation plaît peu aux filles ce qui fait que dans ma classe nous sommes 2 filles pour 24 garçons.

Ma collègue de promo, Sonia, aimait se vanter qu’elle faisait souvent l’amour. J’étais quand a moi plutôt timide et malgré mes 19 ans, j’etais encore vierge. Pour ne pas paraître bête, je m’inventais auprès d’elle de nombreuses expériences très cochonnes. Aussi un jour où elle m’avait énervée, j’ai fini par parier que j’étais prête à faire l’amour à tous les gars de la classe qui le voudrait et obéirais à leurs fantasmes.

Ne pensant pas que Sonia prendrait ça au sérieux, j’étais toute fière de lui avoir cloué le bec. Je la vis alors écrire un mot sur un bout de papier qu’elle fit circuler dans la classe. Elle m’avertit alors que ce bout de papier expliquait aux garçons de la classe ce que j’étais prête à faire. Je ne la cru tout d’abord pas, mais lorsque je vis le regard lubrique des garçons de la classe se retourner vers moi, je compris qu’elle l’avait fait. Sur le coup, je devins blanche de peur ne sachant plus que faire, mais il était trop tard et je ne pouvais plus reculer. A la pause, un des garçons vint vers moi et me dit que les garçons de la classe s’étaient tous mis d’accord pour faire un gang-bang dans les toilettes des garçons cinq minutes plus tard et que j’avais intérêt à assumer ce que j’avais promis.

Transie de peur et ne sachant plus quoi faire, je répondis que j’étais d’accord. Mais mon problème était que je ne savais pas ce qu’étais un gang-bang. Je croyais alors qu’il s’agissait d’une fellation. Je me rassurais alors en me disant que c’était un moindre mal, que ma chatte resterait vierge. Je demandais alors a Sonia ce dont il s’agissait.

Elle m’expliqua alors qu’un gang bang, c’est une fille qui se fait prendre par plein de mecs en même temps. Je n’en croyais pas mes oreilles. Moi, Vanessa, vierge jusque là, j’allais me faire tirer par 24 mecs pour ma première expérience. Tout alla alors très vite. Je n’arrivais plus à réfléchir et deux mecs de ma classe m’emmenèrent aux toilettes des garçons sans que je m’en rende compte. En moins de 20 secondes tous les mecs étaient à poil. Moi qui n’avait jamais vu une bite en vrai, j’étais servie : 24 se présentaient a moi. Les gars super excités ne tardèrent pas à m’enlever mes vêtements. Ne pouvant plus reculer je les laissaient me déhabiller. Des larmes me vinrent aux yeux lorsqu’ils m’enlevèrent ma mini-jupe. J’étais nue dessus, car je ne porte jamais de culotte ou de string. Lorsque celle-ci glissa le long de mes jambes je vis 24 sexes se mettre au garde a vous. Cela m’excita alors un peu et malgré ma peur je commençais a mouiller. J’entendais alors les commentaires fuser :

— ’Ouahhh la salope, quelle bonne pute, j’aurais jamais cru qu’elle était salope à ce point’.

Commença alors ma lapidation (labitation serait un terme plus juste). Trois mecs m’enfoncèrent leur engin dans la bouche, 10 autres me pelotaient les seins. Ma peur s’évanouissait et je me mis à pomper allègrement ces queues. Je commençais a trouver cette expérience sympa. Le plus beau mec de la classe dont je rêvais souvent s’approcha et je sentis que d’un coup sec, il m’enfila sa queue dans la chatte, sans ménagement. J’étais alors aux anges. Je n’étais plus Vanessa, mais un trou à bites, un garage à bites comme disait les garçons.

Toutes ces queues pour moi toute seule c’était trop bon. Je jouissais 3 fois d’affilé, les mecs se relayaient je ne savais même plus qui je suçais et qui me fourrait. Cela dura 15 bonnes minutes avant qu’un gars de la classe qui se trouvait derrière moi en matant mes fesses ne disent : il reste un trou a explorer. Sur le coup je ne compris pas bien ce dont il voulait parler. Mais lorsque d’un coup sec, il enfonça sa bite entière dans mon petit trou du cul je faillis, m’évanouir. Je ne sentais plus les bites que j’avais en bouche ou dans la chatte. Je ne sentais plus que cet énorme pieux me défoncer le cul. Il s’arrêta alors et ne trouva pas d’autres gars pour le remplacer. Tant mieux j’avais tellement mal au cul que j’avais l’impression qu’on aurait pu y rentrer un poing.

La sonnerie retentit alors. Tous les mecs se retirèrent et se rabillèrent. Moi, j’étais recouverte de sperme de la tête aux pieds, du sperme dégoulinait de ma chatte, de mon cul et de ma bouche et coulait le long de mon corps, et très vite tous les mecs repartirent en cours. Je n’arrivais plus a bouger. Des spasmes parcouraient mon corps. Je commençais a me remettre quand tout a coup je vis le proviseur un vieux monsieur de 55 ans rentrer dans les toilettes. Il me dit alors:

— ’pauvre enfant’, il me prit dans ses bras et m’amena dans son bureau. Aider de son mouchoir, il me nettoya alors du sperme qui recouvrait mon corps. Il me demanda alors ce qui s’était passée. Il craignait certainement un viol. Je lui racontais alors mon histoire. Quand il s’aperçut qu’il ne s’agissait nullement d’un viol son regard changea et il dit il va falloir punir la coupable. Ce ’la coupable’ me surprit. Il me dit alors qu’il raconterait tout a mes parents si je ne me laissais pas faire. Déjà prises par 24 mecs voilà qu’il fallait que je me fasse limer par un vieux.

L’idée me déplaisait mais je ne pouvais dire non. Il vit glisser son pantalon à ses genoux et je dus le sucer. Je m’appliquait afin d’en avoir fini au plus vite quand il me dit

— ’Vas y enfonce moi un doigt dans le cul’.

J’obéis est cela dut lui plaire car il jouit immédiatement après . Il me tenait la tête ce qui eut pour conséquence que j’eus son sperme dans la bouche. Je croyais mon calvaire fini mais il me demanda de m’allonger sur le bureau. Il enfonça un de ses doigts ds mon cul et me dit alors

— ’Il y a déjà eut du passage à c’quej’vois’.

Et il m’enfonça sa vieille bite dans mon cul. Il me ramona alors pendant une demi-heure en prenant soin lorsqu’il allait jouir de s’arrêter pour reprendre 30 secondes plus tard. Il jouit enfin dans mon cul et je pu partir. Depuis cette expérience je suis devenue une vraie cochonne et je ne prends mon pied que lorsque je suis prise par plusieurs mecs. Vanessa

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder