Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 4 970 fois
  • 91 J'aime
  • 0 Commentaire

Je m'expose

Chapitre 2

Erotique

Le lendemain, il m’envoya ce message :


— J’ai bien regardé vos photos et vous me plaisez beaucoup. Je comprends vos inquiétudes, et je vous propose de prendre le temps de nous connaître. J’aimerais avoir plus de photos de vous, pourrais-je vous demander de prendre certaines poses et de vous vêtir avec des vêtements que je pourrais choisir ? Je me nomme Brad.>



Il me proposait un jeu en quelque sorte. C’est avec plaisir que je lisais son message plusieurs fois pour bien saisir l’esprit du personnage. Nul doute que cet homme possédait du charme, et il se montrait rassurant. Je n’avais pas affaire à un homme vulgaire et ce qu’il demandait n’était ni déplacé ni déplaisant. Quant aux poses qu’il avait en tête, j’allais vite savoir vers quoi il me dirigeait. Je lui répondis dès le petit matin en buvant mon café, me sentant rassurée et aventureuse de voir où cela allait me mener :


— Cher monsieur Brad, c’est avec joie que je vous lis ce matin, et de vous remercier de comprendre mes inquiétudes. Pour ce qui est des photos et vêtements, je dois vous informer qu’à part un ou deux déshabillés et mes bikinis, je n’ai vraiment rien d’autre à vous proposer. Je me nomme Clara.>



Il n’était pas en ligne, je reçus sa réponse plus tard vers l’heure du déjeuner.


— Chère Clara, je suis heureux de vous lire aussi, ce matin, j’ai été fort occupé a préparer pour vous quelques achats. Connaissez-vous la boutique du plaisir à Bayonne ? J’ai fait ce matin quelques emplettes, un sac vous y attend, demandez le patron, monsieur Jack, et dites que vous venez chercher le sac de monsieur Brad qu’il vous remettra, et j’ai accompagné à ce sac une bouteille de Château Smith Haut Lafitte 2005 que j’ai dégusté hier, malheureusement sans votre compagnie.>



Holala ! Sans me connaître, il m’envoyait une bouteille valant dans les deux cents euros. Je me demandais bien ce qu’il y avait dans ce sac qui m’attendait à ce sex-shop. Je n’allais pas tarder à le découvrir, cette boutique n’est pas très loin, à seulement quelques pâtés de maisons. Je me décidai à y aller en marchant plutôt que de prendre ma voiture, tout à coup qu’il m’attendrait patiemment pour ensuite me suivre jusqu’ici.


Je me rendis, d’un pas rapide à la boutique. En fait, la boutique était bien plus loin que je le croyais. Comme il me l’avait mentionné, je demandai à voir monsieur Jack. Celui-ci était dans l’arrière-boutique, l’employé est allé le chercher.


— Bonjour madame, comment puis-je vous aider ?

— Je viens récupérer le sac de monsieur Brad.

— Ha, je me doutais bien. Il est ici sous le comptoir.



Il me remit le sac, il était volumineux et un emballage qui était sans l’ombre d’un doute la précieuse bouteille.


— Saluez bien monsieur Brad de ma part. Il est rare d’avoir une commande si importante.



J’étais impatiente de voir ce que contenait ce sac, il était gros et je devais maintenant le porter sur plus de deux kilomètres. En sortant de la boutique, je regardais attentivement si je pouvais apercevoir une présence louche qui attendait ou si monsieur x n’allait pas apparaître de nulle part. Je pris la direction de mon appartement, me retournant plusieurs fois pour vérifier qu’on ne me suivait pas. À un moment, j’attendis quelques instants sur un banc pour me reposer et je ne constatai aucune personne suspecte. Tous les passants semblaient tous retourner au travail après la pause déjeuner.


Arrivée à la maison, je posai le sac sur la table, et je commençai en déballant l’emballage de la bouteille. Une petite note était collée à la bouteille : <En espérant que vous aurez plaisir à déguster le contenu de cette bouteille et peut-être vous ferez-vous plaisir à nouveau de son contenant>.


Excitant, me disais-je. Je m’attaquai à découvrir le contenu du sac. Tout était emballé comme des cadeaux. Il y avait plus d’une vingtaine d’items. Certains étaient de toute évidence des vêtements, c’était léger et d’autres étaient des boîtes. Au hasard, je déballai un à un les paquets, découvrant leur contenu. J’avais maintenant toute une garde-robe sexy, guêpière, bas et jarretelles de plusieurs couleurs, des costumes latex avec lacets sur le devant, colliers et laisses, deux énormes godes, des lubrifiants, huiles de massage, une douzaine de petites culottes toutes transparentes et une collection de strings mini-mini de toutes les couleurs. Il y en avait pour des centaines d’euros.



Je me devais de revêtir pour essayer quelques-uns de ces vêtements et prendre des photos pour ce généreux monsieur. Je débutai par les costumes latex. C’était de jolies petites robes, l’une rouge, l’autre noire. Sans être vulgaire, c’était hyper-sexy pour une soirée d’amour avec un homme. Je lui envoyai tout de suite ces photos pour connaître sa réaction. Puis enchaînai les autres vêtements bien en ordre sur mon lit. Je pris photos de tout cet attirail et vêtements, je pris des selfies du collier de cuir, du masque de dentelle. J’enfilai les robes transparentes en filets laissant voir tout mon corps. Je pris différentes positions, espérant que cela lui plaise.


J’avais des dizaines de photos pour lui. Je transférai tout ça sur mon ordinateur. Puis j’ai créé un album sur le site. L’album se nommait pour monsieur B. J’attendis quelques minutes la fin du téléchargement. Enfin, je lui envoyai le lien vers l’album accompagné de mon message :


— Je dois vous remercier pour tant de cadeaux, j’ai fait quelques photos en espérant qu’elles vous plairont. N’hésitez surtout pas à me demander des photos supplémentaires de poses et vêtements qu’il vous plaira, je vous suis dévouée à produire pour votre plaisir toute demande de votre part>.



J’ai examiné tout cet attirail, jamais je n’ai pu imaginer avoir une garde-robe sexy à ce point surtout avec les colliers et masques. Je savais déjà que cet homme avait des goûts un peu hards et pas exactement conventionnels. Je me suis demandé si je pouvais m’abandonner totalement à un homme, exécuter toutes ses envies, tous ses désirs, quels qu’ils soient. J’ai pris la précieuse bouteille, m’allongeai sur le lit et introduisis délicatement dans ma chatte pour en faire une photo. Très excitée, je me suis mise à me limer la chatte jusqu’à en ressentir un immense plaisir, j’ai joui en quelques instants. J’allais oser lui envoyer les photos dans les minutes suivantes.

Diffuse en direct !
Regarder son live