Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 23 493 fois
  • 106 J'aime
  • 0 Commentaire

Extase avec une nympho

Chapitre 3

Hétéro
106
5

Je propose à Martine d’aller dans un magasin de vêtements, car les cabines d’essayage et surtout ce qui peut s’y passer me fait fantasmer.


-Martine : ca tombe bien j’ai envie me m’acheter de nouveaux dessous très sexy tu vas pouvoir me conseiller, et m’aider à choisir.


On décide donc d’aller dans un grand magasin ou il y a beaucoup de cabines. On se dirige vers le rayon des dessous pour femme, arrivée devant tous ces affriolants bouts de tissu, Martine les trouve tous trop petits jusqu’à ce qu’elle aperçoive les soutiens-gorge de taille 100 D. Je suis le seul homme dans ce rayon, ca me gène un peu.


-Mike : Je vais voir si je trouve quelque chose dans le rayon pour homme.


-Martine : A non ! J’ai besoin de toi, aides-moi à choisir, dis-moi ce qui t’excite le plus parmi tout ca.


Je prends alors le plus sexy, c’est un soutien-gorge en dentelle, avec des mailles assez espacées, en plus il est ouvert sur le dessus. Je propose à Martine de prendre la culotte assortie.


-Martine : Mais non, tu sais très bien que moi j’en mets pas de culotte. Vas-y touche tu verras !


Elle me surprend car je croyais qu’elle en mettait quand même de temps a autres, je passe alors ma main sous sa jupe pour vérifier, et en effet elle est complètement nue dessous, ma main peut caresser ses belles fesses lisses. C’est à ce moment la que deux autres clientes me surprennent la main sous la jupe. Je la retire aussitôt, mais elles m’ont vu. Avant avoir rencontre Martine, il y à peine un jour et demi, j’aurais été très gêné et j’aurais sans doute rougi, mais avec tout ce que j’ai vécu durant ces dernières heures, m’être fait surprendre la main sous la jupe d’une femme, par d’autres m’excite beaucoup. Martine s’en étant aperçue me dit de la suivre aux cabines tout en me mettant elle aussi la main au cul. Je choisis d’abord un slip moi aussi, et on rentre chacun de notre cote dans deux cabines cote à cote. Avant de fermer le rideau je vois juste rentrer dans les deux cabines d’en face, les deux femmes qui m’avaient vu passer la main sur les fesses de Martine. Comme je suis un peu voyeur je me baisse pour regarder sous les rideaux des cabines d’essayage. Je peux ainsi voir la femme d’en face quitter ses chaussures, et laisser son pantalon tomber a terre suivi de sa culotte. De la savoir juste en face complètement nue m’excite tout d’un coup. J’ai très envie de me toucher, alors je quitte moi aussi mes chaussures, mon pantalon et mon slip. Je me baisse de nouveau pour voir les jambes dévêtues de ma voisine d’en face. Mais quel choc quand une fois baisse je me retrouve presque nez a nez avec elle, elle avait eu la même idée que moi, c’est sans doute le fait de m’avoir vu caresser Martine qui lui a donne des idées cochonnes. Des que je la vois qui me regarde, je me relève vite en rougissant, puis me rebaisse, et la elle ne me regarde plus mais au contraire elle est assise par terre les jambes bien écartées afin de me laisser admirer sa chatte entièrement rasée. Mes fantasmes des cabines d’essayage sont en train de se réaliser, et apparemment elle aussi doit réaliser un de ses fantasmes, celui de s’exhiber en nu intégral, a moins que ce ne soit une habituée de ce genre de plaisir. Je suis donc la baisse, regardant cette femme m’exhibant son intimité, elle doit y prendre un grand plaisir car a peine elle commence à se toucher le clitoris que sa vulve commence à suinter la mouille. Quand ses parois vaginales sont assez tapissées de mouille a son goût elle s’y introduit un doigt puis deux, elle les remua à l’intérieur comme si elle cherchait quelque chose. Cette situation me produit une vive érection, ma bitte atteint un durcissement ultime lorsqu’elle se cambre un peu sur le cote afin de me faire voir qu’en plus de se doigter la chatte elle aime aussi se pénétrer les doigts dans l’anus. Apres s’être bien remplie par tous les trous. Elle se rebaisse et me regarde pour me faire comprendre que c’est à mon tour de lui faire voir ce que j’aime me faire tout seul. Je m’assois alors comme elle les jambes écartées, et je commence à me branler le sexe, je commence par la serrer dans ma main gauche, pour de petits allés et vient, puis je me caresse les couilles. Elles sont pleines et ne demande qu’a se vider. Je me lèche la main droite, j’y crache aussi dans la paume, et recommence à me masturber. Ca me procure une sensation plus intense qu’a l’habitude car je sais qu’une femme en chaleur me regarde en train de me toucher le sexe. La queue bien serrée dans la main, et bien lubrifiée par ma salive, je lui imprime un mouvement de piston de plus en plus rapide. Je prenais mon pied a me m’exhiber devant cette femme, jusqu’au moment ou j’entendis Martine taper contre la paroi.


-Martine : Ton slip te va ? J’arrive.


Elle quitte sa cabine, et rentre dans la mienne. Je lui explique rapidement la situation, qui semble lui donner des idées.


-Martine : Si ca l’excite de te voir à poil en train de te toucher, ca va encore plus l’exciter de nous voir baiser tous les deux. Martine requitte ses vêtements qu’elle avait enfile pour sortir de la cabine.


-Martine : Une pipe, ca te vas ?


-Mike : Oh oui biensur, ca va exciter la belle salope d’en face.

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)


Je lui mets ma bitte dans la bouche, qu’elle s’applique à sucer sur toute sa longueur. Elle titille le bout de mon gland avec sa langue, et je sens l’orgasme arriver, mais avant que le jus arrive, la femme d’en face s’en même avoir pris la précaution de se rhabiller, viens nous rejoindre dans la cabine. On est maintenant trois personnes à poil excités comme des bêtes dans une toute petite cabine. Notre invité nous dit qu’elle s’appelle Brigitte.


-Brigitte : Salut, j’en peu plus toute seule dans ma cabine, j’ai envie de vous, quand je t’ai vu toucher le cul de ton amie tu m’as tout de suite excité m’a copine et moi. Elle est timide, mais pas moi j’ai envie de toi, je te veux en moi, tu m’as excite comme une bête depuis tout à l’heure.


Et sans ne plus rien dire elle prend ma bitte toujours dure comme du bois et se l’enfonce dans son vagin tout lubrifie. Ca rentre très bien, et je mis sens bien, elle est chaude. Elle est allongée sur le dos les jambes en l’air contre la paroi de la cabine. Moi je monte et je descends dans son trou baveux, en frottant mon dos contre la paroi. Martine, qui s’est vue obligée d’interrompre la pipe, décide de compenser.


-Martine : Brigitte, tu m’as interrompu en train de sucer Mike, alors pour te faire pardonner lèche-moi la vulve.


-Brigitte : Avec plaisir, mais j’ai jamais vu une chatte aussi touffue que la tienne.


-Martine : je te demande pas de commenter ma chatte, mais de la lécher, Mike l’aime comme elle l’est, et toi aussi tu vas l’aimer.


Pendant qu’elle pénètre sa langue entre les poils pour lécher la chatte de Martine, je lui défonce son orifice qui ne demande que ca. Elle est d’ailleurs forcée de s’arrêter de lécher, je l’ai tellement bourre qu’elle est prise d’un intense orgasme. Son frisson prouve qu’elle jouit à fond.


-Mike : Je vais bientôt plus pouvoir tenir, je vais exploser moi aussi.


Martine met alors son visage près de celui de Brigitte.


-Martine : Vas-y décharge-nous en pleine figure.


Ca as pas tarde à sortir, j’ai empoigne ma bitte pour les arroser de toute ma crème blanche et épaisse. Je me suis vide sur leurs visages de salopes en chaleur. Elle ont eu chacune leur part mais en voulaient encore, elles se sont alors léché le visage pour recueillir mon sperme et l’avaler. Une fois cela fini, elle en avait plus une trace sur leurs beaux visages et ne devait plus avoir faim avec tout ce qu’elles venaient d’avaler. Nos esprits repris, on s’est rhabille et on est sorti.


On a retrouve l’amie de Brigitte dehors.


-Brigitte : Je vous présente Marie.


-Marie : Bonjour, enchantée, vous avez du bien vous amuser, vous êtes trempe de chaud.


-Mike : Oui, c’est vrai qu’on s’est bien amusé, tu as rate quelque chose.


-Brigitte : Mais tu l’auras pas rate longtemps. Brigitte et Mike venez passer un moment chez nous on vous invite à manger et sûrement bien d’autres choses.


-Marie : Oh oui venez.


On a bien sur accepte aussi sympathique invitation, et sommes tous partis en voiture chez Brigitte et Marie. Ce sont à l’évidence deux bisexuelle. Je ne sais pas si Marie est aussi chaude que Brigitte, mais si c’est le cas ca promet ! Après cette petite balade en voiture on arrive à l’appartement qui se situe au centre ville de Montréal. Elles habitent au cinquième étage. Pendant que Brigitte ouvre la porte Marie se retourne et nous fait un petit sourire à moi et à Martine. Je me dis alors que Marie n’est pas aussi timide que Brigitte nous l’a dit.


-Brigitte : Voilà on y est, rentrez donc.


Leur appartement est joli bien décoré. Marie mets une petite musique d’ambiance, et Brigitte nous demande si on veut boire quelque chose.


Martine accepte bien un petit verre tout comme Marie.


-Marie : Un petit verre aide toujours à bien s’amuser. J’ai pas envie de préliminaires, vous avez déjà baisé pendant que j’essayais mes vêtements, alors allons-y j’ai envie de jouir, faites-moi jouir.


C’est direct mais c’est ce que tout le monde veut, alors on s’est tous mis à poil. Pour l’ambiance Brigitte a mis une cassette porno déjà commencée à la télévision, comme ça l’ambiance a tout de suite été très chaude et on a commencé nos ébats. Je m’avance au centre de la pièce sur le tapis, je m’allonge.


-Mike : Allez-y je suis entièrement à vous, faites de mon corps ce que vous voulez.


J’avais jamais eu trois femmes rien que pour moi. J’allais m’éclater. Marie commence la première, elle a envie d’avoir mon sexe en elle, alors elle vient au-dessus de moi et s’empale sur ma bitte toute dure. Martine a elle envie de partager mon plaisir en m’embrassant à pleine bouche. Brigitte s’approche du cul de Martine comme une chienne lui renifle et commence à le lui lécher. Tout en continuant à m’embrasser je sens Martine se tortiller. C’est Brigitte qui lui enfonce sa langue dans le cul.


-Martine : Oh oui, Ah, remue la bien ta langue de chienne. T’aimes ça me lécher l’anus. Remplis-moi le cul, je veux toute ta langue juteuse dans le cul.


Marie se défonce la chatte sur ma bitte. Elle remonte son corps le long de ma bitte et une fois en haut elle se relâche pour de nouveau s’empaler dessus. J’aime voir ses seins lourds qui se balancent dans tous les sens. Elle a pas des gros nichons comme des pamplemousse comme Martine, les siens sont longs. Alors quand elle s’agite sur ma bitte, ses deux grosses masses se balancent et viennent lui taper sur le ventre. Moi je reste allongé. Comme Brigitte aime fourrer l’anus de Martine avec sa langue, je décide de lui donner un plaisir similaire.


-Mike : Viens Brigitte, approche ta chatte. J’aime passer ma langue sur les vulves rasées comme la tienne.


Elle est venue s’asseoir sur mon visage. Lécher le cul de Martine l’a bien excitée. Elle a la vulve dégoulinante de mouille. J’aime ça, je lui colle ma bouche dessus comme une sangsue. Je lui embrasse le clito, puis enfonce ma langue on fond du vagin. Toute ma langue savoure l’intérieur de ce vagin chaud et trempé de mouille. Je regrette de ne pas en avoir une encore plus longue.


-Mike : Oh c’est bon, ta vulve est le meilleur des desserts.


Marie se retire ma queue de son trou élargi, elle en peut plus, elle est exténuée. Brigitte se propose de ne pas la laisser souffler en lui enfonçant toute une main dans la chatte jusqu’au poignet. J’en profite pour me lever et passer à l’action.


-Mike : c’est à ton tour Martine, Brigitte t’a bien nettoyé le cul avec sa langue, alors je vais pouvoir te le bourrer avec ma grosse queue. Mets-toi à quatre pattes et lève bien les fesses.


Je m’avance et lui enfonce ma bitte bien lubrifiée par la mouille de Marie dans l’anus. Elle s’y enfonce comme dans du beurre alors Martine pousse un râle de plaisir.


-Martine : Vas-y à fond, encule moi bien profond. Brigitte a pas été assez loin avec sa langue.


Je lui défonce ainsi le postérieur comme je sais le faire. Martine s’est déjà fait enculé à de nombreuses reprises. Elle n’a plus l’orifice étroit ce qui me permet de bien aller la ramoner jusqu’au fond. Je n’ai jamais vu Martine dans un tel état, elle a une jouissance extrême. Elle s’écroule à son tour sur le sol prise de décharges électriques tellement elle jouit. Je me propose d’éjaculer sur celle qui n’a encore pas goutter à mon sperme. Je me branle jusqu’au bout afin de faire sortir le maximum de crème sur les nichons de Marie. Je lui explose dessus, elle en a de partout ca coule le long de sa grosse mamelles. Elle se prend un sein dans la main pour l’amener à la bouche et lécher mon sperme. Brigitte et Martine lui lèchent le second. Elles en ont plein sur le bord des lèvres, comme quand on mange du yaourt. Elles lèchent et avalent. Ces trois chiennes aiment vraiment mon sperme épais autant que moi j’aime les ramoner et leur sucer la vulve

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder