Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 25 519 fois
  • 167 J'aime
  • 13 Commentaires

La fac, ses plaisirs et ma soeur...

Chapitre 4

Inceste

Tout d’abord, je m’excuse pour la longue attente, la période a été difficile, peu de motivation, des projets qui tombent à l’eau, mais j’espère que cette suite vous plaira autant que le début (merci pour les retours et n’hésitez pas à me donner des conseils sur l’écriture !)


Bon, ça fait maintenant une heure que je suis dans mon lit. Je tourne dans tous les sens, mais le sommeil ne vient pas. Je n’en reviens pas. Alors que j’étais puceau il y a quelques jours, je viens de me faire sucer par ma cousine tout en léchant une amie. Je dois être en train de rêver, ce n’est pas possible autrement. Ou alors, je me réveille seulement après avoir ignoré le sexe pendant tant d’années. Je découvre cette chose merveilleuse. Merveilleuse certes, mais j’aimerais quand même dormir. Je n’arrive pas à m’enlever les images de la tête.



-toc-toc-toc

Ma sœur frappe, je pensais qu’elle dormait déjà.


« -Oui, entre.


— ça va Pierre ? Je savais même pas que tu étais rentré ! Tu m’en veux ? s’inquiète-t-elle en s’asseyant sur le bord de mon lit.

— Pourquoi je t’en voudrais ?

— Je sais pas, j’ai l’impression de pas être très attentionnée dernièrement, alors ça me fait un peu peur.

— Je te promets que tout va bien, tu es la meilleure grande sœur qui existe, je suis juste fatigué en ce moment et en plus, je pensais que tu dormais déjà, je voulais pas te déranger ! Je suis désolé !

— Bon, ça me rassure un peu ... mais quand même, hésite pas s’il y a quelque chose.

— Promis tout va bien ! lui dis-je en m’approchant pour lui faire un bisou sur la joue afin de la rassurer. C’est bon, tu ne doutes plus ?

— Non je ne doute plus ! Et je sais même pourquoi tu es si fatigué en ce moment haha ! s’esclaffe-t-elle.

— Comment ça ?

— Je reconnais cette odeur, pense à te laver la prochaine fois que tu rentres de chez ta petite amie !


Elle a senti la mouille de Mélanie ? Je n’ose plus rien dire, j’ai envie de me cacher sous la couette jusqu’à ce qu’elle parte.


-Roh allez c’est rien, je me doute bien que mon petit frère, qui n’est plus si petit que ça aujourd’hui, n’est plus puceau ! Tu as le droit de t’amuser.


— J’ai honte, je suis désolé ! Attends j’arrive !

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)


Ni une ni deux je lui jette la couette sur la tête et cours à la salle de bain pour me rincer le visage, et j’en profite pour me rincer le sexe par la même occasion, on ne sait jamais.

Bon, ça ne devrait plus sentir maintenant, j’y retourne.

A peine rentré dans la chambre, je vois ma sœur toujours à la même place avec un sourire qui s’étire jusqu’aux oreilles tant elle s’empêche de pouffer de rire.


Sans un mot, je me reglisse sous la couette.


« -Oh allez petit frère, je suis désolée, je suis juste heureuse de savoir que tu deviens un homme !


— Oui je sais, mais ça me gêne quand même.

— Tu peux tout me dire, tu sais bien !

— Oui enfin bon ...

— Et ça fait longtemps ?

— Longtemps que quoi ?

— Que tu n’es plus puceau ?

— Tu ne vas pas me croire...

— Mais si, promis je t’embête pas.

— Et bah en fait, je suis toujours puceau. Dis-je à voix basse.

— Puceau ? Mais tu sens la mouille à plein nez Pierre, me prends pas pour une imbécile !

— Je le savais que tu me croirais pas.

— Bah explique-moi !

— Tu me racontes tes histoires sexuelles toi peut-être ?

— Si tu veux, je te raconte, j’ai rien à cacher, je veux juste savoir pour toi !

— Et bah récemment, j’ai rencontré une fille avec qui je m’entends bien, je crois, et on a fait les préliminaires à deux reprises, mais ça a jamais été plus loin que ça !

— C’est ta copine ? Elle a pas envie d’aller plus loin ? Elle s’est jamais occupée de toi ? Tu l’as...

— Doucement, doucement ! l’interromps-je. Une question à la fois.

— Alors tout d’abord, non ce n’est pas copine, on s’est rapproché plusieurs fois, mais y a rien d’officiel, je pense pas qu’elle veuille se mettre en couple. Ensuite, je sais pas trop si elle a envie d’aller plus loin sexuellement... J’ose pas trop prendre les choses en main, alors pour l’instant, on s’amuse et c’est tout.

— Bon, OK je vois un peu le genre de relation que c’est. Je suis contente que tu t’amuses, mais tu dois être frustré de pas aller plus loin. Elle s’interrompit et me regarde fixement avec les yeux écarquillés.


Ah c’était pour ça !


— De quoi ?

— Le soir dernier, quand je voulais t’aider pour ton devoir, mais que tu étais « fatigué,» ton érection c’est à cause de ça ?

— Bon ça y est, on change de sujet, je suis trop gêné. Je vais te demander les détails de ta vie sexuelle, tu vas voir si tu ne vas pas être gênée.

— Tu sais, y a pas grand-chose à dire dernièrement. J’ai plus trop de temps pour moi et puis ça fait longtemps que j’ai pas rencontré un garçon qui m’intéresse.

— Longtemps ? Demandais-je.

— Plus d’un an. Soupira-t-elle

— Ah oui quand même, ça te manque pas ?

— Si bien sûr que si, mais bon je fais avec.


Un silence s’installe. Je ne sais plus trop quoi penser. Ma sœur, une si jolie femme, ne rencontrerait personne pour la satisfaire ? Impossible. Quand je repense à ses formes généreuses dans la salle de bain... Si seulement ...


— Bon, il commence à se faire tard ! indiqua-t-elle en regardant l’heure.


J’ai beaucoup aimé parler avec toi petit frère, et encore une fois, j’insiste, n’hésite pas à me parler, je ne te jugerais jamais !


— Je suis content de t’en avoir parlé, mais toi non plus, n’hésite pas à me parler. Je suis sûr qu’il y a une raison pour qu’une femme comme toi ne trouve personne pour la satisfaire.

— Une femme comme moi ?

— Bah oui, tu sais bien, tu es magnifique !

— Pas vraiment non, mon corps, je le trouve pas magnifique du tout !

— Et bien moi aussi, j’ai pas pu m’empêcher de te regarder dans la salle de bain l’autre jour et tu es vraiment une femme magnifique. Si tu étais pas ma... aussi peu confiante, je suis sûr que tu trouverais quelqu’un ! Ouf, je me suis rattrapé de justesse, j’ai failli être un peu trop honnête et lui dire que je lui sauterais dessus si c’était pas ma sœur.

— Tu es gentil ! dit-elle avec un regard attendrissant.


On reprendra la discussion demain soir, j’en peux plus ! Dors bien, bonne nuit !


— Bisous, dors bien, à demain alors !


Au moment de se pencher pour me faire un bisou, elle sembla oublier sa tenue. La vue était plongeante. Je voyais la naissance de ses tétons se dessiner. Quelle vue splendide, j’ai envie de plonger ma main sous sa tenue afin de libérer ses magnifiques seins qui ne demandent qu’à sortir ! Si seulement ce n’était pas ma sœur ! Ou plutôt si seulement je n’étais pas son frère surtout.

En se relevant, elle chercha un point d’appui sur le lit et fixa sa main à quelques centimètres de mon sexe qui était dur depuis maintenant 20 bonnes minutes à force de parler de sexe avec ma sœur.

Dans son dernier geste, elle frôla mon sexe, volontairement ? Non, je dois me faire des idées, mais je suis sûr qu’elle a senti que mon sexe était dur.


Elle ferma la porte.



Malgré mon sexe dur, il ne me fallut que quelques minutes pour rejoindre les bras de Morphée.



Une reprise en douceur, j’espère que ça vous a plu, la suite arrive très vite, c’est promis !

Diffuse en direct !
Regarder son live