Le site de l'histoire érotique

Faire l'amour à son père

Chapitre 1

29
5

Une histoire érotique écrite par

Histoire vraie
publiée le
Histoire lue 7 334 fois

29

12

Je m’appelle Marie, mon vrai prénom. J’habite vers Biarritz. Je ne sais absolument pas raconter des histoires avec une jolie plume mais celle que je vais conter est tout à fait réelle et plaira peut-être aux amateurs d’inceste. J’ai 22 ans, je suis grande 1m75 pour 62 kg jolie femme douce de caractère, bisexuelle mais préférant les filles. Je vis chez mon père divorcé de ma mère depuis 5 ans femme frivole que je ne vois que très peu. J’ai un père attentionné, à mon écoute qui me suit de près dans mes études supérieures et qui ne s’est jamais remis que ma mère l’est quitté. Il ne me le dit jamais mais je le sens. Le soir de son anniversaire, il y a 2 mois, nous avons fait un bon repas arrosé plus que de raison et échangé quelques confidences. sur nos relations de sexe.  Mon père sait que je préfère les filles et ne m’a jamais jugée sur ce point précis et m’avoua à un moment ne plus avoir touché une femme depuis presque un an. J’ai vu son regard s’embuer de larmes.

Et là, qu’est ce qu’il m’a pris, j’étais très émue de le voir comme cela, dans cette détresse soudaine. Je suis venue instinctivement m’assoir sur ses genoux, chose que je fais souvent et je lui ai caressé la nuque, la joue : moi en robe courte d’été sans aucun sous vêtements car j’aime me sentir libre. L’alcool nous ayant désinhibé, papa me caressa inconsciemment la cuisse et cela me donna de gros frissons très concrets eux . J’ai alors pris sa main dans un silence de plomb en la faisant remonter plus haut et je me suis mise à mouiller et j’’ai eu envie clairement j’avoue de donner du plaisir à mon père en manque et qui a toujours été si gentil et protecteur avec moi. La suite, vous devez vous en douter. Nous nous sommes embrassés et nous sommes allés dans sa chambre en nous tenant la main et avons fait l’amour très tendrement sans nous dire un seul mot durant tout l’acte.  Un délice troublant . Le lendemain au petit déjeuner,  nos regards n’osaient pas se croiser par gêne. Cela a duré toute la journée et cela me mettait très mal à l’aise de voir mon père différent de d’habitude avec moi.


Cela m’agaçait même au plus haut point. La nuit même,  j’ai pris mon courage à deux mains et suis allée me glisser dans son lit pour rechercher un nouveau contact physique. J’en exprimais le besoin pour clore cette mauvaise journée. Et cette seconde nuit à été divine. Nous avons parlé de manière très coquine, plus aucun tabou entre nous. J’étais sa femme demandeuse et très entreprenante en gestes et en paroles.  J’ai même demandé à mon père de me sodomiser en levrette avec douceur. Le week-end dernier,  un couple d’amis de mon père nous a invités au restau. J’avais mis ma plus jolie robe, porte jarretelles sans petite culotte;  talons et me suis assise délibérément à côté de papa, place que je voulais absolument. . J’allais chercher sa main qu’il baladait entre mes cuisses, puis venait titiller mon petit clito qui ne demandait que ça et ceci sans échanger un regard par souci de discrétion pendant que nous discutions avec ce couple sympathique en face de nous qui n’y a vu que du feu. Et en rentrant, n’y tenant plus, nous avons fait l’amour avec passion.


Je ne suis absolument pas amoureuse de mon père lui non plus mais cela m’excite de franchir un interdit et de rendre heureux mon père en attendant qu’il retrouve une femme à qui je laisserai sagement le moment venu ma place.

 Enfin, peut-être à moins que nous le partagions.


kczepej

Étant bisexuelle, je me sentirais capable de franchir ce cap mais faire l’amour avec une femme avec lui ou devant lui. Lui faire ce cadeau ultime. Oui, une petite voix me dit que j’aimerais assouvir son fantasme de faire l’amour avec 2 femmes ou avec un homme pour connaître la double pénétration ( ça s’est mon  grand fantasme Mon anniversaire est en février.  Ça serait peut être moi qui lui ferai ce cadeau d’anniversaire ce soir là. J’y pense et plus j’y pense, plus j’ai envie d’une jolie nuit à trois. Avec un homme mûr ou une femme en tant invité   Cela ne serait pas difficile de convaincre une ex ou un ex à moi ou mieux ( le rêve n’est pas interdit) trouver un inconnu mais impérativement de bon niveau social comme mon père, bien élevé, sympa et à l’écoute. Me mettre l’espace d’une soirée  dans la peau d’une call girl de luxe. Mais ceci reste dans l’inassouvi. La sagesse et la morale  voudraient qu’il y reste. Mais l’envie est réelle et présente à intervalles réguliers.