Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 30 686 fois
  • 123 J'aime
  • 13 Commentaires

Je me fais prendre par un chien errant

Chapitre 1

Zoophilie

JE ME FAIS PRENDRE PAR UN CHIEN ERRANT



Bonjour, Nathalie jeune femme blonde d’un peu plus de quarante ans, assez bien foutue selon les hommes que je côtois et avec lesquels j’aime bien passer d’agréables moments.

Je suis divorcée depuis un peu plus de trois ans, depuis quelques temps, j’ai un fantasme : me faire prendre par un chien.

J’ai lu de nombreux récits de femme ayant eu des relations avec un animal, une grande majorité sont satisfaites de leurs amants à quatre pattes qui leurs donnent des sensations et des plaisirs nouveaux, toutes ces révélations me donnent des idées et me confortent dans mon idée de subir les assauts et de me faire prendre par un chien.

J’habite sur le littoral Atlantique pas très loin d’une petite plage avec des dunes de sable bordées d’une forêt de résineux assez épaisse.

C’est bien souvent lorsque je me promène en bordure que j’aperçois avec envie des chiens seuls, qui feraient bien mon affaire dans un endroit isolé à l’abri des regards indiscrets…

Dernièrement alors que je profitais des derniers rayons de soleil du mois d’octobre, mon attention fut attirée par une belle femme d’un âge assez avancé et qui était assise sur le sable avec à ses cotés un berger allemand assez jeune.

L’animal n’arrêtait pas de plonger son long museau dans l’entre cuisses de la dame qui le repoussait mollement, mais la bête n’avait de cesse de venir sentir et même par instant de donner des coups de langue sur le slip de sa maîtresse qui instinctivement avait tendance à ouvrir le compas de ses jambes.

Je les ai regardé un très long moment, en pensant que ces deux là devaient passer d’agréables moments ensemble car l’animal n’avait de cesse de visiter les parties intimes de sa maîtresse.

En les regardant je n’ai pu m’empêcher de tremper ma petite culotte en pensant que j’aurai bien aimé être à sa place.

Dans cet endroit qui est assez fréquenté, j’ai un peu peur d’être surprise en pleine copulation par des promeneurs.


Il y a bien un petit épagneul noir et blanc qui passe régulièrement devant chez moi en début d’après midi, j’ai pour habitude quand je le vois de lui donner des friandises, cet animal est selon moi en semi-liberté voir abandonné, et il ne serait pas bien compliqué de l’attirer chez moi pour essayer de satisfaire mes pulsions et cette idée de me faire prendre par un animal.

C’est décidé, après avoir mûrement réfléchi je vais essayer avec lui, on verra bien s’il sera capable de me satisfaire !

Je ne vais pas le faire rentrer chez moi pour ne pas me faire remarquer et attirer l’attention de mes voisins, j’ai en garde une maison située à deux cent mètres de chez moi, à l’abri des regards indiscrets par une imposante haie de thuyas, c’est donc là que je tenterai de séduire ce petit mâle qui je l’espère me comblera.

Le jour choisi, je suis dans le jardin de la maison que j’ai en garde à pister l’épagneul, qui comme à son habitude arrive, quand il me voit, il se dirige vers moi pour avoir un gâteau que je lui tends, sitôt qu’il est entré dans la propriété, je ferme le portail et le fais pénétrer assez facilement dans l’appartement ou j’ai tout préparé.

Il semble un peu perdu et tourne dans toute la pièce, pendant ce temps, je m’assois sur le bord du canapé en relevant la jupette que j’ai mise, j’écarte mon slip qui est déjà tout trempe à l’idée de ce que je vais faire et comme je l’ai lu, je projette un peu de lait concentré sur et dans ma minette, soit disant que les chiens en sont très friand.

J’appelle le petit mâle un gâteau à la main, celui-ci accourt pendant que je pose l’appât au sein de mon entrecuisse, l’animal mange et se met à lécher mon abricot.

Sa langue qui est assez longue et particulièrement râpeuse se promène de mon anus jusqu’à mon clitoris m’électrisant tout le corps.

Ces caresses me procurent un plaisir indescriptible, je sens que je mouille abondamment sous la langue du chien qui commence à donner quelques coups de reins simulant une pénétration.

En regardant sous son ventre, je m’aperçois que son sexe qui est tout rouge et légèrement effilé commence à bien sortir de son fourreau.

Après dix bonnes minutes, le petit bâtard présente à ma grande surprise un sexe assez long et particulièrement gros pour une aussi petite bête.

Je ne peux m’empêcher de penser à ce qu’il va me mettre dans le vagin, d’autant que son nœud est selon ce que j’ai lu bien plus gros que son sexe.

Je me positionne sur le carrelage à quatre pattes en cambrant bien mon petit cul, les cuisses légèrement ouverte, car l’animal commence à s’impatienter et marque des signes d’envie de me grimper.

Aussitôt positionnée, il me saute sur le dos en tentant de s’insérer dans mon vagin, je sens cette pique qui bute et coule sur mes fesses et mes cuisses, après plusieurs tentatives, il réussit malgré tout à me pénétrer d’un violent coup de rein qui manque de me faire perdre l’équilibre en m’arrachant un cri de surprise.

L’animal me tringle par de puissants allers-retours durant un bon quart d’heure, je sens sa tige qui me ramone la chatte en malmenant quelque peu mon intimité tout en m’injectant une quantité impressionnant de liquide dans le ventre.

Mon vagin est écartelé sous la pression et sous la grosseur de sa boule, je panique un peu car la boule continue de grossir, elle m’écartèle la chatoune qui commence à me faire assez mal.

Impossible de m’y soustraire, une fois soudé l’un à l’autre, le chien se calme, il halète, je sens son souffle chauds sur ma nuque, un bien-être m’envahis, mon ventre et mon entre cuisse sont en ébullition, puis la bête à force de tirer réussit de se détacher tout en me faisant un peu mal.

Un liquide tiède s’échappe de mon sexe et coule sur mes cuisses en longues traînées, quel pied je viens de prendre, moi qui pensais ne pas être satisfaite…

Les jours suivant nous avons recommencés en prenant davantage notre temps, le plaisir était toujours au rendez-vous avec même un peu plus d’intensité.

Je me promets prochainement d’essayer de trouver un mâle un peu plus gros, même si je dois un peu souffrir, je pense que les sensations n’en seront que plus fortes.

Si je trouve, je vous

Diffuse en direct !
Regarder son live