Le site de l'histoire érotique

Famille

Chapitre 2

9
5

Une histoire érotique écrite par

Histoire vraie
publiée le
Histoire lue 6 174 fois

9

2

Alors que je repartais chez moi le sexe lustré par le minou de ma cousine, je vis ma mère baiser avec mon oncle. Je m’approchais de la scène et regardait. Mon oncle était grand, musclé et surtout bien bâti de partout à ce que je voyaus mais le plus interressant résidait chez ma mère, cette paire de seins, ce cul, cette bouche de suceuse. Je sortis mon sexe et commencait à me branler devant ce spectacle incestueux. Ma tante vin les rejoindre, elle avait un petit cul bombé une paire de seins normaux, et un caractère de salope toujours avec des insinuations. Je la vis embrasser ma mère et lécher le cule de son mari. Je repartis ce spectacle m’excitait trop.

Je rentrais chez moi avec une trique intenable, je me déshabillais entièrement puis commencait à me branler. On toqua à ma porte quelques secondes plus tard. Je ne pouvais me montrer comme ça ! Je regardais par le judas puis vit ma soeur je me dis intérieurement : ’Elle m’a déjà vu nu de nombreuses fois ce n’est pas dérangeant’ mais elle ne m’avait jamais vu avec une telle trique. Je ne savais que faire dans l’empêtrement j’ouvris la porte. Elle était plus jeune que moi (1è alors que moi je venais de prendre mes 18), elle avait de très beaux seins et un cul bien dur pour l’avoir touché lorsque que je la prenais dans mes bras. Elle entra puis vit mon érection.

-Waouh, je savais pas que t’étais si bien monté, grand frère !

-Euh ...


Je voulais lui répondre qu’elle ne devait pas être la seule à profiter du moment, et qu’elle devait se mettre nue, mais je ne trouvais pas les mots. Elle prit elle même la décision en me disant que mon regard lui disait. Nous étions deux naturistes chez moi ! Elle regardait mon sexe avec une attention folle puis me regardait avec des yeux de salope je pris ses seins dans mes mains, elle passa sa langue sur ses lèvres en me disant :

-Si tu m’expliques ce qui te mets dans cet état-là je serai ta petite esclave docile

Elle n’avait pas sa majorité mais elle était consentante alors je lui expliquais ce qu’il s’était passé avec notre mère et notre tonton. Je recommencais à bander, elle me dit que c’était pas grave puis commença à me sucer. Je caressai ses seins en même temps. Elle prit mon sexe en gorge profonde puis me branla avec force. J’éjaculais directement dans sa main, une semence d’une couleur blanche. Je lui dis aussi que j’avais baisé avec notre cousine, elle tapa ma bite en me didsant d’arrêter l’inceste. Je la soulevais puis enfonçai ma bite jusqu’à la garde dans sa chatte, elle cria avec véhémence mais je ne l’entendais plus. Je voulais me vider les couilles avec toutes les femmes de ma famille, je la limai avec envie puis je l’ai posé sur la table et commença à l’enculer. Elle criait, criait mais rien ne pouvait plus m’arrête? Je me jurai intérieurement que je baiserai avec tous les membres féminis de ma famille surtout ma mère. Un torrent de sperme se déversa dans la chatte de ma salope de soeur. Elle pleurait je la pris dans mes bras en m’excusant puis on regarda un film ensemble elle repatit chez elle heureuse du moment qu’on venait de passer. J’appellai ma mère en lui disant de passer. Je lui demandai de bien s’habiller parce qu’on sortait ce soir. Elle s’étonna, pour ses 51 ans elle avait encore l’air jeune dans les tenues de soirée. Elle arriva chez moi dans une tenue rouge et noire qui lui serrait la poitrine et la taille. Je m’tais habillé normalement puis en fait lui dis en regardant mon téléphone que le soirée était annulée. J’avais monté ce plan étrange pour la baiser ce soir même. Elle parut étonnée mais commença à voir mon regard excité se poser sur ses seins, elle me mit une baffe en me disant d’arrêter ça tout de suite, que ce n’était pas parce que mon père était mort que je devais en profiter.

-Mais maman tu es très belle et encore pleine de ressources, en plus je vois que cette robe t’empêche de respirer !

-Tu as raison, je vais enlever ma robe mais tu me promets que rien ne t’arrivera avec ton sexe ?

-Non ne t’inquiète pas si j’ai un problème avec ma bite je te laisserai t’en occuper, dis-je avec un sourire pervers.


Elle se déshabilla, ces gros seins maintenant à l’air libre. Je vis dès leur arrivée ma bite s’affoller. Je les pris en main et les léchais.

-Oh ! Mon chéri ... Tu ... Ahhhh ...


Elle se caressait le minou en même temps. Je lui enfoncai deux doigts pour préparer le terrain. Je l’embrassai à pleine bouche sans lui laisser le temps de reprendre son souffle. Elle sortit mon sexe et commença à me le lécher, je bandais comme un fou. Je commencais à faire des va-et-viens dans sa bouche. Elle avala mon sexe en entier. Je continuai de lui enfoncer mes doigts puis j’enlevai ma bite et la lui réenfoncais dans sa chatte. Elle cria un instant avant de commencait à jouir.

Je la lustrai comme jamais je n’avais lustré quelqu’un auparavant. La jouissance arriva et rapidement je remplissais son minou de liquide blanc. Elle lécha ce qu’il restait sur mon sexe puis me branla pour sortir le reste. Je l’embrassai de nombreuses fois puis on regarda l’albume photo tous les deux, nus, sur le canapé, avant qu’elle parte on s’embrassa. Je regardai son cul se trémousser et me dit que la prochaine serait ma tante.


Merci d’avoir lu cette histoire,

Sexestorien, à votre service !