Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 8 110 fois
  • 2 J'aime
  • 0 Commentaire

La famille de ma copine

Chapitre 1

Hétéro

Bonjour, je m’appelle Stephane, j’ai maintenant 21 ans et je vais vous décrire l’expérience inoubliable que j’ai eu dans la


famille de mon ex Sophie. Par respect pour eux, je change juste les prénoms.

J’ai connu Sophie en tchatant sur caramail puis plus intimement sur msn. D’un commun accord, après quelques semaines, nous


décidâmes de nous rencontrer et donc pour la première je l’attendais devant son lycée. C’est une jeune fille de 19 ans


mignonne avec de petits seins que je vois arriver en jupe et bottes.

Si seulement à ce moment là, je m’attendais à ce qui allait arriver.

Ses parents étant parti en vacances à ce moment là, elle m’invita à terminer l’après midi chez elle, ce que j’accepta avec


entrain.

Premiers bisous, premières caresses. Enfin voilà comment je l’ai rencontrée.

Elle n’a pas mis de temps à s’offrir à moi. Je découvris très rapidement qu’elle était pratiquement tout le temps mouillée,


toujours prêtes à faire l’amour. Cette fille était en fait une vraie furie au lit, dès les préliminaires, et déjà à seulement


19 ans je vis pour la premiere fois mon poing entrer entièrement dans sa chatte et cela sans aucun lubrifiant. J’en restait


bouche béé. Toutes les pièces de sa maison ont été visitées. La table de salle à manger, la douche, le lit des parents et


même la table de jardin. Bon sur le plan sexuel avec Sophie tout se passait bien, même très bien.

Puis vint la rencontre de ses parents, assez jeunes, sa maman Patricia a 43 ans et son père Laurent en a 42. Laissez moi vous


décrire ses parents, Laurent petit bonhomme d’environ 1,65m, dégarni et ne payant pas de mine. Maintenant au tour de

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)


Patricia, ah ma belle Patricia, petit bout de femme de 43 ans mais qui en parait 10 de moins, petits seins comme sa fille,


après vérification dans ses soutient-gorges, 85b et une silhouette de reve, un tout petit cul et un petit ventre tout plat.


En résumé, Patricia est un canon de 43 ans.

A force de venir chez eux, je commencais à connaitre leur habitudes. Et là encore une surprise, Patricia ne porte


exclusivement que des micro jupes mettant en valeur ses fines cuisses et son petit cul qui est quant à lui recouvert


uniquement par des strings ou souvent rien du tout.

La maison n’étant pas bien grande, cela me permettait d’avoir une intimité rapprochée avec cette femme mûre à souhait et pour


un pervers pour moi était un grand régal.

Combien de fois je sentais ses strings fraichement portés, j’épiais sa chatte rasée sous la douche. Jusque là rien


d’extraordinaire me diriez vous. Le changement de vision que j’avais sur Patricia eu lieu un soir où en plein coit avec ma


copine, on entendit sa mère crier ’Oh oui vas-y plus fort’. J’en suis resté stoïc. Ses parents s’envoyaient en l’air et cela


sans la moindre gêne. Ma copine m’a dit que c’était habituel, que ses parents étaient des chauds, et elle les soupconnaient


même de pratiquer l’échangisme. Que ne venait elle pas d eme dire là. A partir de cet instant j’ai mené mon enquête et je


décida d’essayer à tout prix de me faire la mère de ma copine.

Espionnant sans arrêt dans la maison, je réussi à tromper son père sur le net en me faisant passer pour un couple voulant


pratiquer l’échangisme et grâce à cela, il m’a envoyé quelques photos dont je m’en souviendrai toujours sur lesquelles je


pouvais voir Patricia s’adonnant à des plaisirs orgiaques avec des femmes, ou d’autres hommes. Ma bite n’a fait qu’un tour et


ainsi ces photo furent la conséquence de nombreuses

branlettes. Avec ces photos en poche, j’allai pouvoir faire chanter ma belle mère...

Après avoir imprimé 2 photos compromettantes, je me pointais chez ma belle mère tout jouasse, surtout que ma copine était en


cours, avec la ferme intention de la sauter comme j’ai pu le voir avec d’autres.

Après les banales paroles échangées, elle m’offrât un café et c’est à ce moment là que j’en profitait pour lui poser quelques


questions:

M --> moi

P --> Patricia


M- Patricia, vous devez savoir que vous êtes bien conservée pour votre âge?

P- Euh, je pense oui, merci Stéphane.

M- Vous devez aussi savoir que vous ne laissez pas les hommes indifférents?

P- Bah je m’en plains pas, mais pourquoi ces questions?

M- (prenant mon courage à deux mains) Patricia pour tout vous dire, j’ai énormément envie de vous.

P- Ohhhhhh!!! Stéphane, que dis tu là?? Je suis choquée!

M- A ouai ca vous choque que je vous dise que vous me faite bander?

P- Oui Arretons la discussion là!

Et sur cette phrase elle s’en allât dans sa chambre. Mais bien décidé à passer à l’acte je sorti les photos de ma poche et je


suis aller la rejoindre dans sa chambre.

M- Et ca, c’est quoi, sur ces photos vous n’avez pas l’air d’être choquée, mais plutôt d’aimer ca.

P- Goujat!!! Où as tu eu ces photos???

M- Ca ne vous regarde pas, mais il va juste falloir être gentille avec moi si vous ne voulez pas que je les balance sur le


net.

P- Non t’as pas le droit et en plus tu es le petit ami de ma fille.

M- C’est ce qu’on va voir. Et en parlant d’elle, elle est au courant de vos ébats?

P- Bien sur que non et il ne faut pas qu’elle le sache.

M- Raison de plus pour être très gentille alors.

P- Pffffffff C’est du pur chantage, cela ne te regarde pas, c’est notre vie avec Laurent.

M- Il n’en saura rien, ne vous inquietez pas.

P- Bon si je suis gentille, tu me redonne toutes les photos?

M- Oh que non, ca permet juste que je ne les diffuse pas!

P- Salaud

M- Mais non, on va bien s’amuser. Pour commencer montre moi ce petit cul qui m’excite tant.


Voyant qu’elle ne bougea pas, je la poussa doucement sur le lit pour qu’elle se retrouve à quatre pattes dessus et ainsi,


j’ai relevé sa mini jupe découvrant ainsi sa croupe couverte d’un minuscule string en dentelle rouge. Quel cul ca lui


faisait, j’y aurai bien directement mis ma bite, mais je voulais m’amuser un peu. Descendant son string au niveau de ses


genoux, je pu enfin voir sa chatte imberbe à quelques centimètres de mes yeux. Glissant un doigt le long de sa fente, je pu


voir qu’en fait plutot que de l’avoir choquée, ca l’excite d’etre l’esclave de son gendre, quelle cochonne. C’est plus fort


qu’elle, elle adore ca le cul, et avec n’importe qui.Une vrai nympho. Consatant son état mais surtout le mien, je baissa


pantalon et boxer pour m’enfouir dans sa caverne chaude et humide. J’y suis rentré comme dans du beurre. Elle gémissait déjà


la belle mère, elle n’attendait que ca, une bite. Etant trop excité, mon premier coit dans cette chatte maternelle ne dura


que deux minutes avant que je lui crache ma purée dans ces intestins. Ayant fini mon affaire, je suis allé me poser devant la


télé pendant que Patricia se douchait. Une fois rhabillée, elle vint se placée à coté de moi avec un grand sourire sur les


lèvre en me disant: ’j’adore les jeunes queues!!’


Cette phrase me promettait des merveilles pour les journées à venir.

Ce fut le début d’une longue série cochonne avec ma belle mère.


Si des femmes ont vécu ou vivent des histoires similaires, merci de m’en faire part à jeprofitedelavie@hotmail.fr

Et à vous lecteurs, j’attend vos mail pour savoir si je vous raconte la suite ou si je la garde que pour moi!!!

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder