Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 6 723 fois
  • 3 J'aime
  • 0 Commentaire

La famille de ma copine

Chapitre 2

Hétéro

Et oui, c?est encore moi Stéphane. Je tiens tout d?abord à vous remercier pour vos mails d?encouragements bande de petit cochon. Lol.

Comme vous avez pu le lire dans le premier épisode, je vis une expérience fantastique non seulement avec ma copine Sophie mais surtout avec sa mère. Quel régal cette Patricia, une vraie mine à plaisir. Bon rentrons dans le vif du sujet, depuis cette histoire, croyez moi, je suis le premier à vouloir rester chez ma copine. Etant donné que Laurent n?était pas encore au courant, il me fallait être très discret lorsque je pratiquais un pelottage poussé sur Patricia. Mais ce n?est pas tout. Travaillant de week-end et que ma copine est encore dans les études, il me reste énormêment de temps pour me retrouver seul avec Patricia. Malheureusement pour moi elle est encore un peu réticente à se lâcher avec moi mais pour la convaincre, je lui rafraichis juste la mémoire en lui disant ce que j?ai en ma possession.

En ce beau lundi matin, me réveillant assez tard d?ailleurs car j?ai terminé le travail à 5h, j?eu la joie de constater que la maison était vide. Ma copine au bahut, son père au boulot et Patricia qui doit être parti faire des courses. Une idée coquine me passa alors dans la tête et j?allais directement sur le pc de Laurent. Pourquoi ne pas aller voir les photos directement à la source ? Vu les connaissances de mon beau père en informatique, je n?ai pas eu de mal à trouver où sont stockées toutes les photos cochonnes de leur ébats. Et là surprise, en fait ça fait super longtemps qu?ils se photographient en plein échangisme. Même quand Patricia était enceinte de Sophie. Quelle paire de sein elle avait à ce moment là. Son pubis aussi changeait, il est passé par toutes les coupes intimes possibles. Ca va de la grosse touffe à la chatte imberbe en passant par le ticket de métro ou en V. Mais à priori, Patricia reste actuellement sur une chatte parfaitement rasée.

Oh la la, dans quel état je suis ! ! ! J?ai même inconsciemment glissé une main dans mon boxer. Je suis tout excité, j?ai le gland tout luisant. Attention, il y a du bruit en bas, j?éteins alors directement le pc et fais genre que je suis dans la salle de bain. Et de là j?entends : ? Bien dormi Stéphane ? ?. C?est la coquine qui est rentrée de courses. Je crois bien que je vais lui sauter dessus. Mais bon, je garde mon calme. Y?a que dans mon jean où ce n?est pas calme du tout. Je descends l?escalier pour aller l?aider à ranger les courses en esperant que mon érection passe. En entrant dans la cuisine, quelle surprise. Aie aie aie, Patricia avait la tête dans les placards sous l?évier et elle avait gardé les jambes tendues. Imaginez la scène, elle qui ne porte que des micro-jupes et qui par ce beau temps n?avait pas jugé nécessaire de porter de culotte. Voilà l?image que j?ai eue en entrant dans la cuisine. Allez calmer une érection avec ça ! Je voyais son petit cul excepté de tout poil offert à qui veut le voir. Non mais quand même elle m?a entendu descendre les marches. Enfin elle se relève et s?approche pour me dire bonjour. Quelle trique j?avais entre mes jambes là. Et sans aucune gêne, elle me sort : ? Mais dis moi, t?as l?air en forme ce matin ? avec un clin d??il puis elle retourna ranger comme si de rien n?était.

N?écoutant que ma bite, je suis allé me coller derrière elle et j?ai commencé à l?embrasser dans le cou. Elle me repoussa d?une manière qui disait prend moi. Je me recollai contre son petit cul et je lui pris les seins à pleines mains, donc comme ça elle ne pouvait plus bouger. Mes mains sont descendues le long de son ventre pour aller à la rencontre de sa vulve. Passant sous la jupe, j?arrivais directement sur ses lèvres entrouvertes qui étaient déjà trempées. Quelle chienne cette Patricia, toujours le feu au cul. On se retourne, je la soulève et l?assois sur la table de la cuisine. Je lui écarte les jambes pour pouvoir aller gouter à son nid d?amour. Je me mets à genou et ma tête se retrouve ainsi à hauteur de sa chatte imberbe. Elle brille tellement elle mouille cette cochonne. Je commence alors à la titiller avec ma langue. D?abord juste au dessus de son ?illet, puis je remonte tout doucement le long de sa fente, pour arriver à son bouton tout sorti de son capuchon, il est tout petit mais d?une dureté. Je m?attarde longuement sur son clitoris à tel point qu?elle a jouit en me déversant un jet liquide sur le menton. Qu?est ce qu?elle peut mouiller ma Patricia. Mais moi je n?ai pas eu mon compte là, je me relève et je sors ma bite que je présente à l?entrée de sa grotte. Je la pénêtre tout doucement faisant rentrer mon chibre centimêtre par centimêtre. Je peux lire sur son visage que y?a que ça qui lui plait, se sentir remplie par une bite, quelle nympho la belle mère, si seulement sa fille savait. A y?ait, je suis parti, je la pilonne comme un fou, elle veut de la queue, je vais lui en donner. J?alterne, les coups rapides et les coups lents. Je la pistonne elle gémit, elle jouit et je sens la fin arriver, je la préviens en lui disant que je vais jouir alors elle me dit de tout lui donner. Je me retire de son antre mouillé, et je me repends partout sur son ventre, je lui en ai mis partout sur les seins aussi, quelle éjaculation j?ai eu. Quel pied avec cette salope. Je me rhabille pendant qu?elle s?essuie et je file devant la télé.

J?entend Patricia qui prépare le déjeuner.

Voilà Laurent qui rentre manger, on passe à table et discutons de choses et d?autrès. Ma serviette tombe donc je me penche pour la ramasser et la que vois-je, les jambes de Patricia outrageusement écartees pour me faire voir sa chatte ouverte. Elle pense vraiment qu?à ça.

Le reste du repas se passe sans problème, on boit notre café et puis Laurent retourne travailler.

Je m?en vais regarder la télé quand ma belle mère arrive et me demande de sortir ma bite car elle a envie de sucer. Je ne me fais pas prier et je baisse mon pantalon sur mes chevilles. Patricia s?agenouille et commence par caresser de ses mains douces mon sexe qui est déjà en semi érection. Elle le redresse pour que le gland pointe vers sa bouche et je vois sa langue sortir pour venir me titiller le bout du gland. Et la c?est parti une pipe comme j?en avais jamais eue. Elle me prend en bouche elle m?aspire, c?est divin, je sens que je ne vais pas pouvoir tenir très longtemps. Elle redoubla d?effort et c?est dans de magnifiques soubresauts que je me déversais dans sa bouche gourmande. Elle n?en perdit pas une goutte, elle avala tout en me montrant bien avant ce que je venais de lui envoyer. Quel début de journée mes amis. Au moins ce qui est bien, c?est qu?elle a pris l?initiative sur ce coup. Je n?ai pas eu trop besoin d?user de chantage avec elle.

Comme vous pouvez le voir, ce fut un petit lundi très sympathique dans l?ensemble.


Je recherche activement des témoignages donc si des femmes ont vécu ou vivent des histoires similaires, merci de m’en faire part à jeprofitedelavie@hotmail. Fr

Et à vous lecteurs, j?attends vos mails pour savoir si je vous raconte la suite ou si je la garde uniquement pour moi! ! !

Diffuse en direct !
Regarder son live