Le site de l'histoire érotique

Famille libérée

Chapitre 3

17
5

Une histoire érotique écrite par

Fantasme
publié le
Histoire lue 3 406 fois

17

0

En un rien de temps, Henriette et Mademoiselle de Vigiécourt se sont retrouvées nues. Ma femme devint vite dominatrice. Elle fit mettre à genoux Mademoiselle de Vigiécourt :


— Allez main sur la tête, esclave

— Oui Maîtresse


Je n’en croyais pas mes yeux, ma femme avait une esclave mais je n’étais pas au bout de mes surprises.


— Qui es-tu, esclave ?

— Une traînée, maîtresse

— Qui es-tu esclave, dit-elle en lui mettant une claque

— Mais, maîtresse je ne peux pas

— Obéis, esclave ou je fais de toi la pire des raclures


La pauvre Mademoiselle de Vigiecourt se mis à pleurer.


— Bien maîtresse. Je ... suis ... la fille de ... (euh) de votre mari, maîtresse


J’avais cru avoir mal compris. Ma femme me regarda avec un air que je n’aimais pas et Mademoiselle de Vigiecourt était effondré. Je baisais donc ma fille depuis 7 ans. Henriette nous regarda tous deux et pris la parole.


— Mon mari vous ne baiserez plus. J’ai mes jeunes amants et pour vous punir, j’attendrais la majorité de Louis pour m’offrir à Louis. Quand à notre fille, elle quitte ce jour cette maison pour aller au couvent et la retirer de votre perversité. Mon mari, vous aimez le sexe alors je vais vous en offrir. Vous allez devenir mon esclave au même titre que cette traînée. Vous devrez vous faire baiser ou et quand je veux. Vous serez offert à des hommes, des femmes. Quand à la traînée, elle restera qu’à mon service et vous ne pourriez plus la toucher.


La suite si vous aimez


Je rappelle que cette histoire n’est que pur phantasme de ma part.